Les lecteurs membres du jury du Prix Orange du Livre 2018

mardi 13 février 2018

Ils aiment lire, ils sont passionnés, découvrez le jury des lecteurs 2018 !

Les lecteurs membres du jury du Prix Orange du Livre 2018

Qui sont les lecteurs membres du jury ?

 

Le nouveau jury, toujours présidé par Erik Orsenna, écrivain et membre de l’Académie française, est composé comme chaque année d’auteurs, de libraires et de lecteurs, soit 15 membres au total.

Les sept lecteurs devront défendre leurs choix avec les auteurs et libraires de cette édition. Ils seront aux côtés d’Erik Orsenna, Louis-Philippe Dalembert (lauréat 2017), Kaouther Adimi, François-Henri Désérable, Jean-Marie Blas De Robles, Lea Desandre, et deux libraires.

Le jury devra d’abord sélectionner 30 livres parmi les ouvrages de fiction écrits en français et publiés entre le 1er janvier et le 31 mars 2018, puis, lors d’une deuxième réunion, sélectionner 5 finalistes qui seront soumis aux votes des internautes.

 

 

 

Amandine Cirez est assistante commerciale Grands Comptes et vit à Villeneuve d’Ascq (59)

Qui suis-je ?

Lilloise d’origine, je suis une amoureuse des émotions. Celles que nous procure la musique, les mots ou les personnes. Mais pour ne parler que des mots … j’aime ceux qui résonnent en nous. Cette musicalité qui s’en dégage, ces sensations qui se posent sur nous et nous habitent longtemps après une lecture. J’essaye de transmettre cette passion lors des échanges avec les lecteurs et à travers mon blog : www.livresselitteraire.com

Si j’étais un livre…

J’en vois au moins deux. Lambeaux de Charles Juliet, c’est le livre qui m’a fait aimer la littérature car il est intime, poétique et qu’il flirte avec la solitude. Et Les terres saintes d’ Amanda Sthers pour la mise en lumière de la complexité et des non-dits dans les relations humaines.

Si j’étais un auteur…

Il y en a tant mais s’il ne faut en choisir qu’un … Victor Hugo pour la beauté de sa prose, sa finesse. Pour ce qu’il est capable de procurer à sa lecture des siècles après mais aussi son engagement politique et intellectuel.

Si j’étais un personnage…

Michel dans Clair de femme de Romain Gary pour sa foi inébranlable, son envie indéfectible de bâtir, d’avancer malgré la douleur, d’aimer encore et de tenter de réapprendre l’amour à Lydia.

 

 

Héloïse Goy est journaliste et vit à Boulogne Billancourt (92)

Qui suis-je ?

Je construis ma vie à travers les livres et les rencontres. Les livres m’ont appris à comprendre l’humain et à élucider toujours un peu plus le monde qui m’entoure. Après une expérience en journalisme télé (TF1 et ARTE), je suis aujourd’hui journaliste littéraire. J’ai récemment créé avec une amie un collectif littéraire, Peanut Booker, pour apaiser les petits et grands bobos de l’âme des lecteurs par les livres.

Si j’étais un livre…

Anima de Wajdi Mouawad : je me suis sentie ridiculement petite face au génie de cet auteur libano-québécois dans ce livre. Quand la littérature est si sublime qu’elle ne se dit pas, quand un homme est si clairvoyant qu’il dit tout, que reste-t-il à dire ? Que reste-t-il à écrire ?

Si j’étais un auteur…

Jean-Louis Fournier. Il est pour moi l’auteur qui parle le mieux de la famille dans tous ses paradoxes. Il dit la mère, le père, la femme, les enfants avec toute la poésie, toute la finesse du monde. Comme de belles déclarations d’amour.

Si j’étais un personnage…

Momo dans La vie devant soi (Romain Gary). J’aime et j’admire sa générosité instinctive, son innocence intelligente, son amour de l’autre et sa spontanéité. De manière générale, j’aime m’identifier aux enfants dans les romans, car le plus souvent, ils sont encore intacts de la vie.

 

 

Lilia Tak-Tak est consultante en management à Paris (75)

Qui suis-je ?

Passionnée de littérature, et grande lectrice depuis ma tendre enfance, les livres rythment le début et la fin de mes journées. J’aime m’immerger dans de nouveaux univers, ressentir les émotions des personnages, solliciter mes cinq sens et en ressortir plus enrichie, enthousiaste et l’envie de partager ces moments intenses.

 

Si j’étais un livre…
Les Hauts de Hurlevent d’Emily Bronte

Si j’étais un auteur…
Andrei Makine

Si j’étais un personnage…
Sherlock Holmes

 

  

Virginie Vertigo vit à Champs-sur-marne (77), où elle est contrôleur à l’Insee

Qui suis-je ?

Je suis une passionnée de la littérature, une boulimique des mots. J’aime découvrir de nouveaux univers, chercher le livre qui fera battre mon coeur. La lecture est aussi un partage et depuis plus de huit ans je tiens un blog littéraire où j’échange avec d’autres passionnés : www.leslecturesdumouton.com    

 Si j’étais un livre…

Je serais un conte pour enfants (si l’on peut dire que les contes sont uniquement pour les enfants…). Je leur donnerais des étoiles plein les yeux et je les encouragerais à lire.

Si j’étais un auteur…

Je serais Boris Vian ou Romain Gary. Des auteurs qui ont quelque chose de plus que les autres, un supplément d’âme et de fantaisie, une vision du monde que j’apprécie.

Si j’étais un personnage…

Je resterais une femme mais je serais une femme de caractère tout en étant généreuse et avec de l’esprit (tant qu’à faire…). Pourquoi pas une Elizabeth Bennet dans Orgueil et préjugés de Jane Austen ?!

 

 

Loïc Tamisier est chargé de communication à Taluyers (69)

Qui suis-je ?

42 ans, papa de deux enfants, je suis un lecteur passionné et curieux. J’aime à voyager à travers les mots, à découvrir de nouveaux auteurs et à transmettre à mes enfants le plaisir de la lecture. Et surtout de partager ces découvertes avec les autres.

Si j’étais un livre…

J’aimerais être ce livre que l’on prend plaisir à offrir, que l’on aime à conseiller et que vous relisez avec le même engouement que la première fois.

Si j’étais un auteur…

J’aimerais toucher les gens avec mes mots, les emmener vers de l’imaginaire, les sentir sourire à la lecture de mes textes.

Si j’étais un personnage

Je serais le compagnon de l’ombre, l’ami fidèle, toujours présent au côté du héros. Celui qui est de bons conseils, qui n’aime pas être mis en avant.

Retrouvez aussi le blog de Loïc www.murmuresdekernach.com

 

 

Philippe Duval vit à Chaumont (52), où il est professeur retraité.

Qui suis-je ?

Méditerranéen épris de mer et de soleil, je me suis habitué au climat plus austère du Grand Est, propice aux balades toniques et aux soirées culturelles. Professeur amoureux des maths, ma retraite m'a ouvert du temps pour mon autre passion, la lecture. Père et grand-père, je reste sensible à l'importance du partage et de la transmission de la culture et du savoir.

 

Si j’étais un livre…

Je serais Les arpenteurs du monde  de Daniel Kehlmann qui narre avec humour la rencontre de deux génies allemands : Humboldt le naturaliste et Gauss le mathématicien. D'un côté le savant globe-trotteur, de l'autre le calculateur casanier. Deux scientifiques complémentaires que j'admire tout autant.

Si j’étais un auteur…

Je serais  Jean-Paul Kauffmann. Ses récits de voyage, d'un style limpide, traitent de thèmes qui me sont étrangement familiers : les îles lointaines, le cours de la Marne, Napoléon, le Colonel Chabert. J'apprécie sa façon "d'absorber" le réel et de donner à ses descriptions une profondeur historique et philosophique.

Si j’étais un personnage…

Je serais " Jake Epping ", professeur d'anglais américain, héros du roman 22/11/63 de Stephen King, envoyé dans le passé afin d'empêcher l'assassinat de John F. Kennedy et de changer ainsi le cours de l'Histoire. Ce pouvoir extraordinaire de remonter le temps a toujours excité mon imagination. Ses conséquences sont vertigineuses et donnent à Jake d'immenses responsabilités.

 

Patrick Perrot vit également à Chaumont (52), où il est officier de gendarmerie.

Qui suis-je ?

Difficile de se définir et de toute façon ce ne pourrait être que partial et partiel, subjectif et réducteur. La définition qui me paraît alors la plus exacte est : Un  homme. J’aime cette réponse qui dit tout si on veut la comprendre, rien sinon.

Si j’étais un livre…

Comment faire ce choix qui élimine tous les autres. La difficulté est qu’à peine un livre choisi, un deuxième puis un troisième me viendra en tête. Alors puisqu’il en faut un, je prendrai celui qui me paraît le plus universel comme le plus complexe, la Bible.

Si j’étais un auteur…

Pour rester dans le domaine de l’universalité, Dieu. Quelle aventure d’écrire le monde avec tous ses protagonistes, certainement la raison pour laquelle il n’y a qu’un auteur capable de cela. Un auteur connu comme inconnu de tous, un mystère.

Si j’étais un personnage…

Certainement un personnage de roman car il se renouvelle à chaque page, tout lui est permis et en même temps, il s’approche du réel, passé, présent et futur, plus que nul autre. 

 

 

À découvrir aussi

Voir plus d'articles "La vie du Prix"

Commentaires

Forum de discussion

Afficher plus de discussions