Charles Juliet

Charles Juliet
Charles Juliet est né en 1934. Élevé par une famille de paysans suisses auprès de laquelle il avait été placé, il entre à 12 ans dans une école militaire puis est admis à l'École de Santé Militaire de Lyon, où il reste trois ans, avant d'abandonner ses études pour se consacrer à l'écriture. L'ex... Voir plus
Charles Juliet est né en 1934. Élevé par une famille de paysans suisses auprès de laquelle il avait été placé, il entre à 12 ans dans une école militaire puis est admis à l'École de Santé Militaire de Lyon, où il reste trois ans, avant d'abandonner ses études pour se consacrer à l'écriture. L'exploration intérieure est au coeur de son oeuvre poétique et fictionnelle, amenant le poète vers la trace de la mère disparue, la voie de l'origine. Et renaître ainsi à la vie. Depuis 1995, date de la sortie de son premier livre, Fragments, il a publié, chez P.O.L., Lambeaux, un texte autobiographique et Traversée de nuit (1997), Lueur après labour (1997), Ténèbres en terre froide (2000), L'Incessant (2002). et plus récemment, Moisson (2012), Lumières d'automne, Apaisement, Traversée de nuit (2013). Il a déjà enregistré deux livres-audio dans la collection « La Bibliothèque des voix » : L'Incessant suivi de Poèmes et autres textes lus avec Nicole Garcia, coup de coeur de l'académie Charles Cros 2005, J'ai cherché, avec Valérie Dréville (2008).

Avis (13)

  • add_box
    Couverture du livre « L'inattendu » de Charles Juliet aux éditions Gallimard

    Elizabeth Neef-Pianon sur L'inattendu de Charles Juliet

    Enfant dans une ferme, puis enfant de troupe, c’est l’histoire de François.
    Certainement celle de l’auteur.
    La première partie m’a parue un peu plaquée et ne procure pas trop d’émotion.
    « L’enfant », « il », sans jamais le nommer, ça crée trop de distance.
    La deuxième partie emploie le « je...
    Voir plus

    Enfant dans une ferme, puis enfant de troupe, c’est l’histoire de François.
    Certainement celle de l’auteur.
    La première partie m’a parue un peu plaquée et ne procure pas trop d’émotion.
    « L’enfant », « il », sans jamais le nommer, ça crée trop de distance.
    La deuxième partie emploie le « je », toujours pour parler du même enfant.
    Ensuite c’est écrit sous forme d’un journal intime.
    Enfin, on y arrive, c’est la forme « François » qui arrive.
    Et on termine sur le « je »personnellement, je n’ai pas aimé tous ces exercices de style qui à mon goût desservent plutôt l’histoire.
    Bref, pas de passion pour ce livre.

  • add_box
    Couverture du livre « Lambeaux » de Charles Juliet aux éditions Gallimard

    Amandine Cirez sur Lambeaux de Charles Juliet

    Lien : https://www.livresselitteraire.com/2018/12/lambeaux-de-charles-juliet.html

    Charles Juliet doutait avoir un jour l'étoffe d'un écrivain, et pourtant ! Ce livre qu'il a mis douze années à écrire est certainement l'un des plus beaux livres intimes qui puisse exister. De ce « tu »...
    Voir plus

    Lien : https://www.livresselitteraire.com/2018/12/lambeaux-de-charles-juliet.html

    Charles Juliet doutait avoir un jour l'étoffe d'un écrivain, et pourtant ! Ce livre qu'il a mis douze années à écrire est certainement l'un des plus beaux livres intimes qui puisse exister. De ce « tu » distancié comme pour mieux s'observer, dans une langue poétique qui touche à la chair, lui le paysan, il nous subjugue par ces lambeaux de mémoire. Douloureux et nécessaires pour vivre. Se trouver soi-même. Déconstruire pour se construire.
    J'ai compris pourquoi il y a douze ou treize ans j'avais tant aimé ce livre. J'ai compris que tous ces maux avaient un jour étaient les miens. Il y a douze ou treize ans. La douleur partagée. Ce milieu qui ne donne pas accès à celui des mots. Cette sensation d'être et d’Être inférieur. J'ai compris pourquoi j'avais tant aimé ce livre, parce que derrière le sombre, le dur, l'abrupt, il porte en lui le message de la construction et de la réussite possibles. Même si l'on est orphelin d'un amour. Il est la bouée. La main tendue. L'étoile scintillante. Aussi âpre soit-il, ce livre est le Nous que nous sommes, que nous devenons si nous décidons d'extraire le douloureux, le honteux, les humiliations, les blessures mais aussi l'heureux. Ne plus rejeter. Affronter. Oser gratter. Décoller. Se saisir de ces lambeaux d'histoire pour parvenir à une toile tendue sur l'avenir.

  • add_box
    Couverture du livre « Lambeaux » de Charles Juliet aux éditions Gallimard

    Zounette 38 sur Lambeaux de Charles Juliet

    Magnifique éloge de ses deux mères ! Triste et pourtant optimiste et tourné vers l'amour et l'espoir.

    Magnifique éloge de ses deux mères ! Triste et pourtant optimiste et tourné vers l'amour et l'espoir.

  • add_box
    Couverture du livre « Gratitude » de Charles Juliet aux éditions P.o.l

    Joëlle Guinard sur Gratitude de Charles Juliet

    https://leslivresdejoelle.blogspot.fr/2018/03/gratitudes-journal-ix-de-charles-juliet.html

    Ce Journal de Charles Juliet couvre la période de 2004 à 2008, il fait suite à "Apaisement" paru en 2013. C'est un recueil de notes écrites au jour le jour, recueil de ses souvenirs, de ses rencontres...
    Voir plus

    https://leslivresdejoelle.blogspot.fr/2018/03/gratitudes-journal-ix-de-charles-juliet.html

    Ce Journal de Charles Juliet couvre la période de 2004 à 2008, il fait suite à "Apaisement" paru en 2013. C'est un recueil de notes écrites au jour le jour, recueil de ses souvenirs, de ses rencontres avec des anonymes, des écrivains et des artistes célèbres, des professeurs et des lycéens. Il évoque aussi ses observations de passants, des histoires d’anonymes impliqués dans des faits divers... Il parle également de ses lectures, de sa passion pour la littérature, la peinture et l'art en général, en particulier de sa proximité avec Cézanne, passion qui l'a aidé à traverser des périodes difficiles de sa vie. Son travail d'écriture est aussi largement évoqué nous faisant entrevoir un homme plein de doutes.

    Charles Juliet évoque de multiples contacts avec des lecteurs à l'issue de rencontres, contacts brefs et intenses au cours desquels ces inconnus lui confient des éléments intimes de leur vie qu'il relate au long de ce journal en respectant leur anonymat. Dans un premier temps j'ai été étonnée par la proximité qu'il entretient avec ces lecteurs qui lui confient ainsi spontanément des tranches de vie en général tragiques mais, au fil des pages, j'ai compris cette proximité en découvrant la personnalité de Charles Juliet, un homme tourné vers les autres, toujours attentif à l'autre, profondément empathique avec l'autre, un homme d'une grande humanité dont l'intérêt porté aux autres est impressionnant ainsi que la capacité à percevoir leur souffrance "Je me suis senti proche. J'avais pressenti qu'un problème avait dû assombrir son enfance." "J'ai lu de la souffrance dans ses yeux et le temps d'un éclair, je l'ai violemment aimée."

    Les blessures qui nous construisent, les épreuves qui enrichissent me sont apparues comme le fil conducteur de son journal dans lequel il cite la phrase d'un de ses amis poètes : "Qui serions-nous sans nos blessures ?" Dans une sorte de quête intérieure, il évoque son enfance, l'internement de sa mère alors qu'il n'a que quelques semaines, son placement dans une famille de paysans à l'âge de trois mois, la disparition de sa mère sept ans plus tard dans des circonstances dramatiques, son départ à douze ans pour une école militaire, la solitude dont il a longtemps souffert et le chemin intérieur parcouru pour dépasser sa souffrance. C'est un homme tourné vers les autres mais aussi vers la vie qui proclame son amour porté "aux humains, aux animaux, à la nature, à la vie dans son ensemble". Un homme animé d'une grande vitalité malgré son grand âge et d'une volonté inaltérée d'acquérir sans cesse de nouvelles connaissances.

    Charles Juliet nous livre ses réactions, ses pensées, ses sentiments face à des faits simples relatés dans un désordre qui pourtant ne manque pas de cohérence. Il développe sa réflexion, ses questionnements et nous donne sa vision du monde. Et surtout il souligne l'importance de travailler à la connaissance de soi pour conquérir notre liberté.

    " Se connaître, c'est dépasser un inévitable égocentrisme, se donner une assise, conquérir une liberté et une force intérieures qui permettent de ne pas juger et de ne pas se laisser déstabiliser."

    " Chacun doit intervenir en lui-même pour éliminer ce qui l'entrave, le retient, l'empêche d'être lui-même. "

    Je l'ai trouvé également très honnête dans l'analyse qu'il fait des difficultés qu'il rencontre dans l'écriture qui est plus tourment que plaisir pour lui, il fait preuve dans ce domaine d'une grande humilité mais aussi d'un manque de confiance en lui très touchant. " Au fond ma difficulté à écrire m'a servi. Je peine à extraire les mots de ma nuit, je peine à les organiser, à leur trouver leur juste place dans la phrase qui s'élabore, mais pendant que j'hésite et tâtonne, ma substance coule en eux, les charge de ce qu'ils ont à exprimer."

    A la fois regard intérieur mais aussi regard sur l'autre et regard sur son travail d'écriture, ce journal est tout sauf nombriliste, je n'y ai relevé aucune impudeur. Il révèle un homme simple, sincère, curieux de tout et très humble qui n'émet jamais aucun jugement. Ce journal qui relate souvent des faits tragiques n'est pourtant pas triste, je l'ai trouvé au contraire assez lumineux et apaisant. Charles Juliet parle souvent de son obsession du mot juste, "du parler clair", il en ressort une écriture précise et limpide, un style très épuré qui rend la lecture très agréable. Si style est très clair, sa pensée l'est également, l'assimilation de ses réflexions ne demande aucun effort. Charles Juliet sait aussi manier l'autodérision quand il raconte avec quelle naïveté il est tombé dans une arnaque qui lui a fait vider une partie de son compte en banque par excès de compassion envers un faux vendeur de blousons soit-disant sans un sou. Un livre profond et passionnant, une lecture qui ressource et nourrit intelligemment.
    Une très belle découverte, la rencontre avec un grand et bel homme dont j'ai envie maintenant de découvrir l'œuvre.

    Ce titre fait partie de la sélection du Prix Essai France-Télévisions 2018.

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !