Jean-Baptiste Andrea

Jean-Baptiste Andrea

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis (29)

  • Couverture du livre « Ma reine » de Jean-Baptiste Andrea aux éditions L'iconoclaste

    Magali BERTRAND sur Ma reine de Jean-Baptiste Andrea

    Elle est bien agréable la petite musique que Jean-Baptiste Andréa nous donne à entendre pour la première fois. Bien agréable et bien maîtrisée, pleine d’une personnalité qu’on aura plaisir à retrouver.
    Il y a du Pagnol au bout de cette plume, et, sous la mienne, c’est un compliment ! Ces vastes...
    Voir plus

    Elle est bien agréable la petite musique que Jean-Baptiste Andréa nous donne à entendre pour la première fois. Bien agréable et bien maîtrisée, pleine d’une personnalité qu’on aura plaisir à retrouver.
    Il y a du Pagnol au bout de cette plume, et, sous la mienne, c’est un compliment ! Ces vastes paysages minéraux écrasés de soleil et empreints de sauvagerie et de liberté, ce personnage au bord de l’enfance, cette rencontre avec cet être incroyable et mystérieux (une fille !!), tout évoque le petit Marcel en goguette dans ses chères collines et ses souvenirs d’enfance.
    Et puis, surtout, il y a cette langue, imagée, drôle, poétique, irrésistible comme une bonne bouille de gamin, cette langue qui nous fait lire avec le sourire ce qui n’est pas commun.
    Il y a de très beaux moments dans ce roman, pas seulement de très belles scènes, je parle de vrais beaux moments de lecture, de ces phrases que l’on aimerait retenir, relire, faire lire.
    Alors, quel dommage… après cette implantation soigneuse, ce déroulé fluide, cet intérêt éveillé, quel dommage que cette fin abrupte qui semble arriver de nulle part parce qu’il faut bien en faire une, et qui déboule, qui plus est, chargée jusqu’à la gorge de thématiques rebattues…Il m’a semblé découvrir un gymnaste ayant accompli une belle prestation et qui perd sa médaille sur une mauvaise réception, tout près du podium.
    N’empêche, j’attends le suivant.

  • Couverture du livre « Ma reine » de Jean-Baptiste Andrea aux éditions L'iconoclaste

    Lexx54000 sur Ma reine de Jean-Baptiste Andrea

    "Ma reine" de Jean Baptiste Andrea élu prix du premier roman 2017, et c'est largement mérité.

    C'est l'histoire d'un garçon pas comme les autres surnommé Shell à cause du blouson de l'emblème de la fameuse marque pétrolière. Durant l'été 1965, en Provence. "Shell" a douze ans, il fait l'école...
    Voir plus

    "Ma reine" de Jean Baptiste Andrea élu prix du premier roman 2017, et c'est largement mérité.

    C'est l'histoire d'un garçon pas comme les autres surnommé Shell à cause du blouson de l'emblème de la fameuse marque pétrolière. Durant l'été 1965, en Provence. "Shell" a douze ans, il fait l'école buissonnière. Il décide de partir de chez lui puis tombe sur Viviane, presque aussi jeune qui lui propose d'être sa reine. Mais à certaines conditions...

    Ce magnifique livre est un conte poétique, pleins de magie qui vous emporte jusqu'à la dernière page. Très beau roman, encore passé inaperçu lors de cette rentrée littéraire 2017.

  • Couverture du livre « Ma reine » de Jean-Baptiste Andrea aux éditions L'iconoclaste

    Mes écrits d'un jour sur Ma reine de Jean-Baptiste Andrea

    1965, Vallée de l’Asse, Provence. Shell vit dans une station-service avec ses parents et a une façon bien à lui de considérer la vie. « Il faut voir les choses comme ça, a dit mon père en me montrant la belle photo de l’Alfa Romeo Giulietta au-dessus de son bureau : je suis un peu comme elle,...
    Voir plus

    1965, Vallée de l’Asse, Provence. Shell vit dans une station-service avec ses parents et a une façon bien à lui de considérer la vie. « Il faut voir les choses comme ça, a dit mon père en me montrant la belle photo de l’Alfa Romeo Giulietta au-dessus de son bureau : je suis un peu comme elle, mais avec un moteur de 2CV dedans. » « Bien sûr, il y a des fois où j’aimerais bien avoir un moteur un petit peu plus gros. Peut-être pas un V8 mais un quatre cylindres par exemple, pour m’aider quand j’ai mal. » Ce petit garçon, différent, décide de devenir un homme en allant faire la guerre. Mais où ? Il part, seul et atterrit non loin de sa maison, en haut sur le plateau. Un matin, en se réveillant, un visage le surplombe. C’est Viviane (oui !oui ! comme la fée !), elle devient sa Reine. Qui est cette mystérieuse jeune fille ? Que lui veut-elle ? Shell ne se pose pas plus de questions et jouit de chaque instant en la présence de sa nouvelle meilleure amie.
    « Je me suis rendu compte que j’avais complètement oublié mon histoire de guerre, mes médailles, mon retour héroïque. J’ai eu un peu honte. Je ne voulais pas passer pour un lâche quand je rentrerais. Mais j’avais une reine, je savais déjà que je ferais tout pour elle, pas parce que j’avais juré mais parce que j’en avais envie, et j’ai pensé que c’était peut-être ça, être un héros : faire des choses qu’on n’est pas obligé de faire. »

    Avec ce type de roman il faut être prêt à libérer son esprit et laisser la magie opérer. C’est chose faite pour moi. Un conte initiatique porté par la plume poétique de Jean-Baptiste Andréa. L’auteur mixe le rêve et la réalité, laissant notre imaginaire fusionner avec l’histoire et nous créer ainsi une bulle de douceur que l’on ne veut pas voir éclater. C’est beau, TRÈS BEAU ♡♡♡♡♡
    « Puis j’ai remarqué les murs. Ce n’étaient pas juste des murs, c’était un livre d’aventures géant. Il y avait des animaux, des hommes avec des lances, des empreintes de mains plus grosses que les miennes. Et ça dansait, et ça sautait dans la flamme de la lampe, c’était comme des pages qui se tournaient toutes seules, pleines des dessins d’enfants géants d’autrefois. Je n’avais jamais vu un truc pareil de ma vie. »

    ♡Coup de cœur assuré♡

Voir tous les avis

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !