Venez rencontrer Kaouther Adimi, Gaëlle Nohant, Vincent Delecroix, Olivier Guez, Hervé Le Tellier, les auteurs de la rentrée littéraire !

Venez rencontrer Kaouther Adimi, Gaëlle Nohant, Vincent Delecroix, Olivier Guez, Hervé Le Tellier, les auteurs de la rentrée littéraire !

Le 23 novembre à 18h, à Paris dans le 15e arrondissement.

Lire la suite

À la une

Derniers avis

  • Couverture du livre « La Marquise D'Erostroyes » de Bmx aux éditions Publibook

    0.25

    isabelle falleau sur La Marquise D'Erostroyes de Bmx

    A lire ...git sta

  • Couverture du livre « La Muse Et Le Funeste » de Bmx aux éditions Publibook

    0.25

    isabelle falleau sur La Muse Et Le Funeste de Bmx

    Bonsoir,
    Illustration indisponible cela aiguise la curiosité
    A bientôt,
    IFgit sta

  • Couverture du livre « Toutes les forêts de la Terre » de Bruno Mansoux aux éditions Publibook

    0.25

    isabelle falleau sur Toutes les forêts de la Terre de Bruno Mansoux

    Bonjour,
    Je ne l'ai pas lu car je lis peu...
    Mais j'ai vu le joli flyer qui m'a donné envie de connaître ce livre et son auteur.
    Je pourrais même peut-être faire des illustrations pour ce livre.
    Bien à vous,
    IFgit sta

  • Couverture du livre « Une fille dans la jungle » de Delphine Coulin aux éditions Grasset Et Fasquelle

    0.25

    nathalie vanhauwaert sur Une fille dans la jungle de Delphine Coulin

    L'action se déroule à l'automne 2016 lors du démantèlement de la jungle de Calais. On propose aux plus de six mille occupants de prendre des bus pour être répartis dans différents centres. La jungle est détruite et ressemble à un grand terrain de boue, il fait froid, il n'y a plus rien si ce...
    Voir plus

    L'action se déroule à l'automne 2016 lors du démantèlement de la jungle de Calais. On propose aux plus de six mille occupants de prendre des bus pour être répartis dans différents centres. La jungle est détruite et ressemble à un grand terrain de boue, il fait froid, il n'y a plus rien si ce n'est que six enfants déterminés à regagner l'Angleterre.

    Six prénoms, ceux de Hawa, Milad, Ali, Ibrahim, Elira et Sawad. Six ados dont nous allons suivre l'histoire, qui ont traversé le monde dans l'espoir d'une vie meilleure. Ils ont tout connu : la crasse, la violence, le rejet, l'indifférence, ils sont devenus des ombres.... Ils ont appris à voler, à se prostituer, ils vivent dans des conditions insoutenables, inhumaines dans l'espoir d'un monde meilleur.

    Le sujet est difficile, la lecture très dure par moment c'est vrai mais ce n'est rien par rapport à ce que des milliers de gens, d'enfants en particulier vivent au quotidien. Alors "Bordel de merde" , les amis, il est temps d'ouvrir les yeux, d'ouvrir nos coeurs et de changer nos comportements car les monstres, c'est nous, c'est l'humain qui refusant de voir et de comprendre devient de plus en plus INHUMAIN.


    Ils ont tout perdu au péril de leur vie parce qu'ils ne sont pas nés du bon côté de la planète, et c'est plus dur à lire encore car on parle d'enfants.

    Calais, le démantèlement de la jungle, du plus gros bidonville européen, ou ne peuvent que survivre les animaux.... Conditions de vie insupportables, innommables ; crasse, vermine, manque d'hygiène, de nourriture, de sécurité, le manque de tout qui pousse à des comportements illégaux tout simplement parce que nous ne voulons pas voir la réalité en face et voir qu'il ne s'agit pas de chiffres, de statistiques mais d'êtres humains.

    Delphine Coulin m'a touchée, émue par le destin de ces enfants. C'est bien documenté, réaliste, emphatique et malgré la dureté de la réalité , le récit est lumineux.


    Un récit à lire et à partager dans l'espoir de changer nos mentalités.

    Un coup de coeur.

    Les jolies phrases

    Elle n'avait plus rien, mais elle croyait au groupe.

    Hawa était là depuis neuf mois, Elira, depuis presque un an. Les quatre garçons, tous afghans, étaient eux aussi arrivés dans la jungle au début de l'année. Ils vivaient au milieu des six mille hommes et femmes venus d'Albanie, d'Ethiopie, d'Erythrée, d'Afghanistan, d' Egypte, d'Iran, du Koweït, de Syrie, du Vietnam, dans ce qui était devenu une ville. Aller d'un bout à l'autre du camp revenait à faire le tour du monde.

    Un voyage au bout de la crasse, dans le plus grand bidonville d'Europe.

    L'enjeu était énorme : elle n'était pas arrivée jusqu'ici en risquant sa vie pour tout perdre du jour au lendemain à cause d'une mauvaise décision.

    A force de les considérer comme des bêtes, ceux qui les détestaient les forçaient à devenir des bêtes - pour pouvoir les détester encore plus.


    Jawad a insisté, c'était leur jungle. Seuls les animaux vivent dans la jungle, a dit Milad.

    Parfois ils avaient encore leurs parents, qui les avaient poussés à partir malgré le danger, parce que le risque à rester leur semblait plus grand et que tout ce qu'ils voulaient, c'était que leur enfant vive, quitte à en être séparés.

    Jawad s'est dit que s'il était né de ce côté du monde, il aurait eu droit à cette vie. Les enfants, avant de naître, auraient dû pouvoir choisir l'endroit et la famille où ils souhaitaient vivre.

    La poursuite d'une vie meilleur avait un prix, celui de la déception.

    Chacun essayait de survivre avec ses propres moyens jusqu'à ce que son cerveau lui-même le protège en le faisant verser dans la folie pour lui éviter trop de douleur.

    Tant que la peur irradierait le monde, les hommes ne seraient plus des hommes.

    Leur enfance était leur territoire commun, le seul pays qui leur appartenait.

    https://nathavh49.blogspot.be/2017/11/une-fille-dans-la-jungle-delphine-coulin.htmlgit sta

  • Couverture du livre « Les beaux étés T.2 ; la calanque » de Zidrou et Jordi Lafebre aux éditions Dargaud

    0.2

    sophie wagret sur Les beaux étés T.2 ; la calanque de Zidrou - Jordi Lafebre

    La suite du tome 1. On remonte quelques années auparavant. Toujours le moment béni des vacances de l'enfance.git sta

  • Couverture du livre « Les beaux étés T.1 ; cap au Sud ! » de Zidrou et Jordi Lafebre aux éditions Dargaud

    0.2

    sophie wagret sur Les beaux étés T.1 ; cap au Sud ! de Zidrou - Jordi Lafebre

    Jolie BD sur une époque (années 70) qui rappelle les vacances de notre enfance.git sta

  • Couverture du livre « Juste un peu de cendres » de Thomas Day et Aurelien Police aux éditions Glenat Comics

    0.25

    Mathilde Guillaume sur Juste un peu de cendres de Thomas Day - Aurelien Police

    Un coup de cœur pour ce comics à quatre mains francophones ! L’histoire est originale et sombre, les personnages attachants et nuancés. Les graphismes et leur mise en page sont juste incroyables. Foncez sur cet ouvrage, il en vaut largement la peine !

    En savoir plus sur :...
    Voir plus

    Un coup de cœur pour ce comics à quatre mains francophones ! L’histoire est originale et sombre, les personnages attachants et nuancés. Les graphismes et leur mise en page sont juste incroyables. Foncez sur cet ouvrage, il en vaut largement la peine !

    En savoir plus sur : https://livraisonslitteraires.wordpress.com/2017/11/18/juste-un-peu-de-cendres/git sta

  • Couverture du livre « Marilyn X » de Philip Le Roy aux éditions Cherche Midi

    0.2

    dominique petrone sur Marilyn X de Philip Le Roy

    Un livre de plus sur Marilyn, oui mais celui ci intrigue, il est écrit par Philip le Roy et est inspiré de faits réels.
    Alors après avoir terminé ce livre, j'ai eu envie d'y croire et en mème temps je reste sur mon questionnement.
    Marilyn ne serait pas morte a la date officielle, elle se...
    Voir plus

    Un livre de plus sur Marilyn, oui mais celui ci intrigue, il est écrit par Philip le Roy et est inspiré de faits réels.
    Alors après avoir terminé ce livre, j'ai eu envie d'y croire et en mème temps je reste sur mon questionnement.
    Marilyn ne serait pas morte a la date officielle, elle se serait retranchée dans une vieille ferme pendant des années.
    Selon ce couple de voyageurs qui se seraient perdus et qui auraient été témoin de l'incendie de cette ferme, ils auraient découvert à l'intérieur de vieux cahiers, pas tous carbonisés qui révéleraient une certaine vérité sur la vie de Marilyn.
    Des souvenirs contés par la dernière personne ayant partagé les dernières années de sa vie, des confidences, des révélations dangereuses, des accusations sur des faits terribles que la star aurait subi.
    A partir d’archives fédérales, d'expertises médicales et comptes rendus d’enquête, nous voici confronté bel et bien à un mystère sur une nouvelle thèse plausible de sa mort.git sta

  • Couverture du livre « Neverland » de Timothée de Fombelle aux éditions L'iconoclaste

    0.2

    Emmanuelle Mentec sur Neverland de Timothée de Fombelle

    Neverland : Retrouver la part d'enfant qui reste en vous!

    "Je suis parti un matin d'hiver en chasse de l'enfance. J'avais décidé de la capturer entière et vivante. Regarde, elle est là, tu la vois? Je l'avais toujours sentie battre en moi, elle ne m'avait jamais quitté."

    Encore une belle...
    Voir plus

    Neverland : Retrouver la part d'enfant qui reste en vous!

    "Je suis parti un matin d'hiver en chasse de l'enfance. J'avais décidé de la capturer entière et vivante. Regarde, elle est là, tu la vois? Je l'avais toujours sentie battre en moi, elle ne m'avait jamais quitté."

    Encore une belle découverte grâce aux 68 premières fois, association promouvant les premiers romans et les nouveaux auteurs. Une découverte de la rentrée littéraire!

    Dans son premier roman Neverland aux Editions L'Iconoclaste, Thimothée de Fombelle nous propose une pause. Une pause dans notre vie trop sérieuse et trop stressante d'adulte. Une pause pleine de tendresse et de douceur. Un délicieux retour en enfance!

    Sujet peu étonnant pourrait-on se dire pour un auteur déjà bien connu du jeune public. Un titre Neverland qui fait également référence à un héros du monde des enfants Peterpan.

    Un magnifique texte! Une très belle écriture! Une suite de mots habilement et merveilleusement assemblés qui font instantanément monter à la tête des images, des sons, des odeurs, des sentiments, des émotions, des souvenirs. Nous plongeons dans l'enfance de Thimothée. Et tout ceci résonne en chacun de nous, lecteurs. Nous y retrouvons des bribes de notre enfance.

    Je n'ai pas envie de vous en dire plus! Juste : partez sans hésiter pour cette délicieuse pause. Vous n'en serez pas déçus.

    Un grand merci à Thimothée de Fombelle pour ce moment "de pure douceur, de pur bonheur"!git sta

Les lecteurs en parlent...

Afficher plus de discussions