Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Des diables et des saints

Couverture du livre « Des diables et des saints » de Jean-Baptiste Andrea aux éditions L'iconoclaste
Résumé:

C'est une histoire d'orphelin et d'amour. Celle d'un vieil homme qui joue divinement du Beethoven sur les pianos publics. Il se fait appeler Joe, pour Joseph. On le croise un jour dans une gare, un autre dans un aéroport. Il gâche son talent de concertiste au milieu des voyageurs indifférents.... Voir plus

C'est une histoire d'orphelin et d'amour. Celle d'un vieil homme qui joue divinement du Beethoven sur les pianos publics. Il se fait appeler Joe, pour Joseph. On le croise un jour dans une gare, un autre dans un aéroport. Il gâche son talent de concertiste au milieu des voyageurs indifférents. Il attend.
Mais qui, et pourquoi ?
Alors qu'il a seize ans, ses parents et sa soeur disparai ssent dans un accident d'avion. Il est envoyé dans un pensionnat religieux des Pyrénées, Les Confins. Tout est dans le nom. Après Les Confins, il n'y a plus rien. Ici, on recueille les abandonnés, les demeurés.
Les journées sont faites de routine, de corvées, de maltraitances. Jusqu'à la rencontre avec Rose, une jeune fille de son âge. La vie n'est alors que rêves de fugues.
Jean-Baptiste Andrea a un talent fabuleux pour parler de cet enfant intérieur que nous portons tous en nous.
Ses héros ont l'âge des douleurs et des révoltes. Avec Des diables et des saints, il achève magistralement sa trilogie autour de l'enfance.

Donner votre avis

Articles (2)

Avis (40)

  • C'est le premier livre que je lis de cet auteur, et j'ai tout simplement adoré!
    On s'attache à chaque enfant de l'histoire dans cet orphelinat Les Confins à la fin des années 60, on vit avec eux leurs blessures, leurs péripéties et leur espoir d'un avenir meilleur pour eux. On déteste avec eux...
    Voir plus

    C'est le premier livre que je lis de cet auteur, et j'ai tout simplement adoré!
    On s'attache à chaque enfant de l'histoire dans cet orphelinat Les Confins à la fin des années 60, on vit avec eux leurs blessures, leurs péripéties et leur espoir d'un avenir meilleur pour eux. On déteste avec eux le terrible l'abbé Sénac et M. Marthod dit "Grenouille".
    Un beau combat de vie et de belles amitiés!

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Avant, Joe avait des parents et une sœur insupportable mais un jour le destin les lui a enlevé, tous les 3, le même jour. Alors il atterrit aux Confins, un orphelinat dirigé par l’abbé Sénac, vrai fanatique de Dieu, secondé par Grenouille, un surveillant toujours aux aguets de la moindre erreur...
    Voir plus

    Avant, Joe avait des parents et une sœur insupportable mais un jour le destin les lui a enlevé, tous les 3, le même jour. Alors il atterrit aux Confins, un orphelinat dirigé par l’abbé Sénac, vrai fanatique de Dieu, secondé par Grenouille, un surveillant toujours aux aguets de la moindre erreur pour pouvoir rabaisser les enfants et les punir.
    Avec ces deux hommes, aux Confins, les conditions ne sont pas des plus agréables. Les châtiments y sont fréquents et particulièrement durs pour les orphelins, dont beaucoup rêvent de s’en échapper.

    De Jean-Baptiste j’avais lu « Cent millions d’années et un jour » et je n’avais pas été emballée. Même chose ici.
    J’avais entendu et lu de bonnes, voire de très bonnes, critiques de ce livre mais encore une fois la sauce n’a pas particulièrement pris avec moi.
    Je m’attendais à éprouver des émotions fortes mais au final j’ai trouvé l’histoire assez fade. J’ai même failli abandonner en cours de lecture mais j’ai tenue en espérant que la suite saurait rattraper le début. Cela n’a pas été le cas. Dommage.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Qui ne connaît pas Joe ?
    Ce vieil homme que l'on croise tantôt dans une gare, tantôt dans un aéroport.
    Ses doigts agiles courent sur le clavier des pianos publics.
    Ses scènes sentent le rail et le kérosène.
    Lui, il attend quelqu'un.
    Une femme.
    Qui viendra.
    Un jour, peut-être.
    Il (l')...
    Voir plus

    Qui ne connaît pas Joe ?
    Ce vieil homme que l'on croise tantôt dans une gare, tantôt dans un aéroport.
    Ses doigts agiles courent sur le clavier des pianos publics.
    Ses scènes sentent le rail et le kérosène.
    Lui, il attend quelqu'un.
    Une femme.
    Qui viendra.
    Un jour, peut-être.
    Il (l') attend.
    Joe nous raconte son histoire.
    Elle a commencé il y a cinquante ans.

    Le 2 mai 1969, 18H14.
    Joe attrape la pire des maladies.
    Le voilà orphelin.
    Plus de parents. Plus de petite sœur.
    Une maladie incurable. Celle qu'on fuit à tout prix.
    Plus de meilleur ami.
    Il sera ballotté de foyers en maisons d'accueil, avant d'arriver au bout du monde : Les Confins.
    Une plongée dans l'enfance sordide de Joe et de ses copains d'infortune.

    Une écriture merveilleuse, majestueuse.
    Une plume poétique, musicale.
    Comment ne pas s'attacher à ces personnages, ces petits personnages, ces enfants, dont on découvre les personnalités et les failles ?
    Comment ne pas avoir envie de les aider à s'échapper, eux qui n'ont trouvé, comme seule bouffée d'oxygène, que leurs réunions nocturnes ?
    Comment ne pas avoir envie de les prendre dans nos bras, de les rassurer ?

    Un roman extraordinaire !
    Un roman qui m'a fait mal, qui m'a émue, qui m'a touchée.
    Un roman d'amour et d'amitié, de tragique et de comique, de violence et de tendresse.
    Une magnifique histoire de ces gosses liés par l'adversité.

    À peine refermé, j'ai eu envie m'y replonger !
    De retrouver Joe et ses amis de la Vigie (surtout Momo et Souzix).
    Envie de le voir et de l'entendre jouer du piano.
    D'assister à sa relation d'amour-haine avec sa Rose.
    De laisser le froid s'immiscer, mes mains geler, à leurs côtés, sur le toit de l'orphelinat.
    Envie de les voir grandir, de les voir vieillir.

    Verdict ? Un IMMENSE COUP DE CŒUR !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Suffit-il d’être un orphelin en marge de la société pour être considéré comme un diable ? Et d’être un de ces ecclésiastiques qui les prennent en charge pour être un saint ?
    Les choses ne sont pas toujours ce qu’elles paraissent et dans l’orphelinat des Confins, on ne sait avec qui le Diable a...
    Voir plus

    Suffit-il d’être un orphelin en marge de la société pour être considéré comme un diable ? Et d’être un de ces ecclésiastiques qui les prennent en charge pour être un saint ?
    Les choses ne sont pas toujours ce qu’elles paraissent et dans l’orphelinat des Confins, on ne sait avec qui le Diable a signé un pacte.
    Si ce pacte c’est la virtuosité d’un pianiste en échange de l’âme de ses parents et de son « insupportable sœur », alors Joseph a peut-être signé ce pacte.
    Mais, sous des airs de voyous insoumis, les quarante enfants de ce sinistre prieuré des Pyrénées sont avant tout les victimes de leur triste destin et ils vivent ici dans une profonde misère physique et affective.
    Bien sûr, ce ne sont pas des anges mais seulement de pauvres gamins délaissés qui résistent, comme ils peuvent, à l’oppression morale et se révoltent contre l’injustice de leur sort.
    Jean-Baptiste Andréa, de sa plume talentueuse, continue de nous offrir ses magnifiques histoires où il sait mêler l’aventure et les sentiments, l’exceptionnel et l’ordinaire, pour notre plus grand plaisir.
    J’ai été captivée par ces orphelins attachants que l’on voudrait tous sauver, dans ce roman bouleversant sur fond d’une sonate de Beethoven, tout en émotion et en lumière.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Qui est ce vieil homme qui joue avec talent du piano dans les aéroports, les gares, et qui répond à tous ceux qui lui disent qu'il aurait pu faire carrière et être un artiste renommé, que ça ne l'intéresse pas? Pour qui et pourquoi joue-t-il?

    Ce vieil homme, c'est Joseph, mais on l'appelle...
    Voir plus

    Qui est ce vieil homme qui joue avec talent du piano dans les aéroports, les gares, et qui répond à tous ceux qui lui disent qu'il aurait pu faire carrière et être un artiste renommé, que ça ne l'intéresse pas? Pour qui et pourquoi joue-t-il?

    Ce vieil homme, c'est Joseph, mais on l'appelle Joe, en 1969, lorsqu'il arrive à l'orphelinat des Confins. Là, il découvre les violences, les brimades et les humiliations de certains adultes qui règnent en maître sur cet établissement.
    Tout n'est que désespoir, mais il tient bon, grâce à quelques moments lumineux, entre amitié et musique. Et puis, il fait la connaissance de Rose...

    J'ai été happée par cette lecture, tellement touchante. J'ai ri, espéré, pleuré et ragé avec Joe et ses compagnons d'infortune, ces jeunes malmenés par les adultes et par la vie, qui ont encore en eux un peu d'innocence et de naïveté.
    Ils ont chacun leur histoire, chacun leur malheur, mais aussi leur rêve d'avenir et leur espoir d'une vie meilleure.
    Tout le long du récit la musique est présente, les souvenirs des cours de piano avec son vieux professeur irascible, qui ne souhaite qu'une chose, lui faire ressentir la musique, l'aider à aller au-delà de la simple partition, faire de lui un musicien.
    La plume est belle, légère, lumineuse, emplie de vérité et de musicalité et chaque mot est choisi avec soin. C'est un très beau roman sur l'enfance, l'amitié, la construction de soi, la musique et la liberté.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Joe nous raconte l'histoire, son histoire. Celui d'un adolescent devenu orphelin, lui le gamin bourgeois qui prenait des cours de piano avec Alon Rothenberg et qui, à cause d'un accident d'avion ayant emporté ses parents et sa soeur, se retrouve aux Confins. Dans cet établissement catholique...
    Voir plus

    Joe nous raconte l'histoire, son histoire. Celui d'un adolescent devenu orphelin, lui le gamin bourgeois qui prenait des cours de piano avec Alon Rothenberg et qui, à cause d'un accident d'avion ayant emporté ses parents et sa soeur, se retrouve aux Confins. Dans cet établissement catholique sous l'autorité de l'abbé et de Grenouille, le surveillant, il va connaître la peur, le froid, la faim, les punitions, la camaraderie et le chacun pour soi. Il va aussi découvrir la fraternité sur le toit de l'orphelinat où se réunit la vigie pour écouter la radio et surveiller les russes. Dans cet orphelinat cohabitent des diables et des saints, le mal et le bien mais surtout des enfants qui ne rêvent que d'ailleurs.

    Coup de cœur. Ce livre est un petit bijou rempli d'émotions et magnifiquement écrit. J'ai évidemment pensé au film Les choristes en le lisant, imaginant les enfants en short et bretelles marchant en rang sur un fond musical. Mais le livre, même si il présente quelques points communs, est fort différent. On ne peut être que touché par cette histoire. On est triste en apprenant les circonstances qui ont valu le placement des enfants (chacun a une histoire triste), on s'indigne face aux traitements qui leur sont réservés, on s'émeut devant leurs espérances, leurs petites joies, on sourit en lisant leurs dialogues d'enfants. Ici il est important de faire une mention speciale à Sousix, ce petit bonhomme tellement attachant par sa naïveté. Sousix est la lumière de ce livre.
    C'est un livre qu'on a du mal à refermer, on a pas envie de quitter ces garçons auxquels on s'est si fortement attaché.
    Si vous ne l'avez pas encore lu, foncez!

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Piano, coups, morts, joie, haine, amis, ennemis, Dieu et l'attente.. interminable !
    Telle est la vie de Joseph dit Joe, résumée en quelques mots, de sa naissance dans une famille plutôt aisée, à aujourd'hui.. 69 ans plus tard !
    Orphelin à 16 ans, sa vie dérape et lui échappe ; Comment va...
    Voir plus

    Piano, coups, morts, joie, haine, amis, ennemis, Dieu et l'attente.. interminable !
    Telle est la vie de Joseph dit Joe, résumée en quelques mots, de sa naissance dans une famille plutôt aisée, à aujourd'hui.. 69 ans plus tard !
    Orphelin à 16 ans, sa vie dérape et lui échappe ; Comment va t-il la rattraper, la reprendre en main, ces mains qui ont appris le piano plutôt que la boxe, lui qui a un avenir tout tracé après des études choisies, patatras !
    Orphelinat dans les Pyrénées, orphelins venant de partout et de nulle part, perdus dans cette vallée , ils apprennent tous la vie à coups de coups, de punitions, ils en donnent, en reçoivent.

    Une histoire de musique, de résilience, d'amitié indéfectible, de survie et de vie .

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • chronique Nathalie Bullat : Pourquoi Jo, vieux pianiste talentueux, ne joue-t-il que sur des pianos publics dans les gares et les aéroports ? Ce virtuose enchante les voyageurs avec Beethoven en espérant retrouver parmi la foule son amour de jeunesse. Vous découvrirez son histoire dans ce roman...
    Voir plus

    chronique Nathalie Bullat : Pourquoi Jo, vieux pianiste talentueux, ne joue-t-il que sur des pianos publics dans les gares et les aéroports ? Ce virtuose enchante les voyageurs avec Beethoven en espérant retrouver parmi la foule son amour de jeunesse. Vous découvrirez son histoire dans ce roman féroce où se mêlent colère et espoir.
    Jo était issu d'une famille bourgeoise, il bénéficiait du meilleur professeur de piano. Mais la vie joue de sale tour. En 1969 Jo se retrouve orphelin après un accident et sa vie bascule dans un pensionnat de garçons dirigé par un abbé fourbe, méfiant et cruel. Les enfants sont surveillés par un ancien légionnaire sadique. Le piano est proscrit, l'éducation primaire, les punitions sont violentes et démesurées. C'est une " histoire d'empêcher de grandir qui vous arrache le cœur et vous vole le souffle". Cela ressemble plus à une prison dont l'unique faute des pensionnaires est d'être orphelins. Pourtant Jo y rencontre ses meilleurs amis aux prénoms très imagés comme Edison, la Fouine, Sinatra,Sousix et Rose, la fille d'un bienfaiteur, aussi belle que méprisante.
    Beaucoup d'entre eux espèrent s'échapper de la bâtisse sombre perdue dans une vallée des Pyrénées et mille plans titillent leur imagination.
    Rose et Jo commencent par se détester, mais un projet et une trahison chamboulent le cours de l'histoire..
    Les amis ont leur importance "les soirs de tristesse, les soirs de vin aigre, je pense encore à eux" nous dit Joe.
    Faites leur connaissance, vous serez touché par ce roman d'aventures, d 'amour et d'amitié si bien écrit, si émouvant où par moment vous crierez à l'injustice et à d'autres vous sourirez .

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.