Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Manu Larcenet

Manu Larcenet
auteur du Combat ordinaire et de Blast.

Avis sur cet auteur (59)

  • add_box
    Couverture du livre « La route » de Manu Larcenet aux éditions Dargaud

    Isa Pouteau sur La route de Manu Larcenet

    Et si elle était arrivée, finalement, cette sixième extinction ? Plus de végétation, plus d’animaux, un ciel gris de cendre et un froid glacial, si ce n’est pas la fin du monde, ça y ressemble bien.

    Un père et son fils marchent sur une route en direction du Sud, poussant un chariot de...
    Voir plus

    Et si elle était arrivée, finalement, cette sixième extinction ? Plus de végétation, plus d’animaux, un ciel gris de cendre et un froid glacial, si ce n’est pas la fin du monde, ça y ressemble bien.

    Un père et son fils marchent sur une route en direction du Sud, poussant un chariot de supermarché dans lequel ils entassent leurs maigres possessions.

    Mais ils ne sont pas seuls à se déplacer à travers ces étendues de villes et de forêts détruites et des hordes d’hommes armés et violents traquent les survivants pour les capturer comme du bétail.

    Sur cette route difficile et semée d’embûches, « l’homme » persuade « le garçon » de garder cette lumière qu’il a en lui, le poussant à ne jamais s’arrêter, car s’arrêter serait renoncer.

    D’une noirceur insondable, ce road trip porte pourtant en lui le mince espoir de survie qui reste à l’humanité et cette route, symbole de vie, est peut-être là pour guider les hommes vers un avenir meilleur.

    Avec ce superbe roman graphique, Manu Larcenet nous plonge dans le chef d’œuvre de Cormac McCarthy et j’y ai retrouvé toute la profondeur et l’émotion du roman d’un des plus grands auteurs américains. La notion de bien et de mal y est très forte et l’on se prête à croire que s’il reste des « gentils », il reste un espoir.

    Les illustrations alternant noir et blanc et sépia sont d’une richesse incroyable et l’on pourrait s’attarder des heures durant sur les milliers de détails qu’elles révèlent. C’était une gageure de transposer en images un style aussi descriptif que celui de McCarthy et c'est parfaitement réussi. Quant aux textes, ils sont concis et bien suffisants pour mettre en avant les échanges poignants entre ce père et son fils.

    Une BD coup de poing qui marquera sans aucun doute les esprits et restera un de mes plus grands coups de cœur graphiques.

  • add_box
    Couverture du livre « La route » de Manu Larcenet aux éditions Dargaud

    Spitfire89 sur La route de Manu Larcenet

    Une merveilleuse adaptation du roman de Cormac McCarthy, le défi de Manu Larcenet est plus qu'accomplie, il ne faillit pas et le rendu est magistrale. La restitution de cette terrifiante histoire, l'errance du père et son fils dans ce monde post apocalyptique et poignante, sous les traits de ses...
    Voir plus

    Une merveilleuse adaptation du roman de Cormac McCarthy, le défi de Manu Larcenet est plus qu'accomplie, il ne faillit pas et le rendu est magistrale. La restitution de cette terrifiante histoire, l'errance du père et son fils dans ce monde post apocalyptique et poignante, sous les traits de ses dessins on mesure en regardant bien l'effroi et l'atrocité.

    Survie, Relation père et fils, Amour, Post Apocalypse, Errance.

    On retrouve du rythme et de l'émotion, l'horreur, le cannibalisme mais aussi de la tendresse et de l'amour. Une oeuvre sombre et lumineuse à la fois. Un album éprouvant où vous ne ressortirez pas indemne.

  • add_box
    Couverture du livre « La route » de Manu Larcenet aux éditions Dargaud

    Les Waouh de Claire sur La route de Manu Larcenet

    Je viens de finir ma lecture et j’en reste sans voix ! Cette adaptation de l’œuvre de Cormac McCarthy est MAGISTRALE. Un père et son fils se retrouvent sur la route dans un monde post-apocalyptique. Le danger et la mort sont partout. Ils tentent de rejoindre le Sud et l’océan.

    Les planches...
    Voir plus

    Je viens de finir ma lecture et j’en reste sans voix ! Cette adaptation de l’œuvre de Cormac McCarthy est MAGISTRALE. Un père et son fils se retrouvent sur la route dans un monde post-apocalyptique. Le danger et la mort sont partout. Ils tentent de rejoindre le Sud et l’océan.

    Les planches sont sublimes; l’atmosphère oppressante et stressante est très bien rendue. C’est vraiment un très bel ouvrage avec des illustrations très travaillées. Mais c’est extrêmement dur !

    C’est un lecture qui marque, à laquelle on ne peut pas rester indifférent. J’ai ressenti des émotions très intenses. La phrase de la 4ème de couverture donne le ton : « Réfléchis à ce que tu met dans ta tête, parce que ça y restera pour toujours ». Je dois dire que ces images, très violentes, resteront longtemps dans ma tête, tout comme l’amour de ce père et l’humanité apportée par ce jeune garçon.

    A mettre entre des mains averties !

  • add_box
    Couverture du livre « La route » de Manu Larcenet aux éditions Dargaud

    Sophie Scuto sur La route de Manu Larcenet

    La BD « La route » de Manu Larcenet d’après l’œuvre de Cormac McCarthy est un album magnifique. Le noir et blanc des dessins rendent le père et le fils et leur environnement très réalistes, trop parfois à mon goût. J’ai été un peu écœurée par cette situation apocalyptique, heureusement compensée...
    Voir plus

    La BD « La route » de Manu Larcenet d’après l’œuvre de Cormac McCarthy est un album magnifique. Le noir et blanc des dessins rendent le père et le fils et leur environnement très réalistes, trop parfois à mon goût. J’ai été un peu écœurée par cette situation apocalyptique, heureusement compensée par la relation et la belle transmission entre le père et le fils.
    Je n’avais jamais voulu lire le livre de Cormac McCarthy, le format BD m’a permis de le faire.