Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Abigail Assor

Abigail Assor

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, connectez-vous pour proposez la vôtre :

/1200

Merci d’utiliser une photo au format portrait en indiquant les copyrights éventuels si elle n’est pas libre de droits.

Nous nous réservons le droit de refuser toute biographie qui contreviendrait aux règles énoncées ci-dessus et à celles du site.

Les textes à caractère commercial ou publicitaire ne sont pas autorisés.

Avis sur cet auteur (2)

  • add_box
    Couverture du livre « Aussi riche que le roi » de Abigail Assor aux éditions Gallimard

    Regine Zephirine sur Aussi riche que le roi de Abigail Assor

    Roman époustouflant et qui vous tient en haleine jusqu’au bout, « Aussi riche que le roi » vous plonge dans la brutalité de la société marocaine des années 90.
    On est tout de suite happé par la vitalité qui émane de Sarah, cette jeune française si pauvre qu’elle doit vivre à l’orée d’un...
    Voir plus

    Roman époustouflant et qui vous tient en haleine jusqu’au bout, « Aussi riche que le roi » vous plonge dans la brutalité de la société marocaine des années 90.
    On est tout de suite happé par la vitalité qui émane de Sarah, cette jeune française si pauvre qu’elle doit vivre à l’orée d’un bidonville de Casablanca avec sa mère qui se vend aux français du Cercle pour survivre. Mais sa pauvreté, elle la cache par fierté, plutôt marcher à pied que prendre le bus comme une fille du peuple. Ses efforts ne dupent personne sauf elle-même qui poursuit de grands rêves. Elle est sûre que sa beauté lui permettra d’accéder au mariage avec un homme riche, et elle vivra dans le quartier d’Anfa où s’élèvent les villas cossues des riches.
    Parce qu’elle est française, Sarah fréquente le lycée français et côtoie cette jeunesse dorée. Sa beauté et sa débrouillardise lui ouvrent des portes jusque-là interdites.
    Sarah s’est construite deux vies, celle de la fille cool et riche qui s’immisce parmi les gosses de riches et la Sarah des bidons villes où les gamins survivent en mendiant et en vendant de la drogue ou des cigarettes et où la violence est le quotidien des habitants. Cette vie de débrouillardise au jour le jour aurait pu continuer longtemps qu’il n’y avait eu Driss que les autres disent « aussi riche que le roi ». C’est donc lui que Sarah doit séduire pour se faire épouser. « Je suis amoureuse de toi », c’est avec cette phrase qu’elle apprivoise le garçon riche mais timoré et décalé dans son monde. Il est aussi très laid avec une démarche de canard et ne s’intéresse qu’à sa moto et aux mécanismes de ses montres, mais Sarah ne retient que le vert de thym de ses yeux. Leur solitude va les rapprocher, et « le petit mari » comme l’appelle Monique la mère de Sarah, sera le seul à entrer dans le cercle de pauvreté de Sarah. Faisant fi des codes de la société et de la ségrégation qui fait loi entre les riches, les pauvres et les appartenances religieuses dans un régime autoritaire et policier, Driss et Sarah vont se mettre à rêver d’une autre vie, une vie libre comme une course en moto, et pourquoi pas une vie en Amérique.
    Cette histoire est un contre moderne et cruel, le récit initiatique de deux enfants décalés qui n’auraient jamais dû se rencontrer et qui aspirent à une liberté dans une société codifiée et surveillée.
    L’écriture, fluide, précise, restitue parfaitement l’agitation de la rue, ses odeurs, la saleté, en contraste avec le jardin de la villa de la famille de Driss, monde luxueux et fermé. On s’attache à Sarah et Driss et leurs amis et on se laisse bousculer par ce monde de contrastes aux parfums de merguez, de kif et de Giorgio Armani ou l’injustice sociale n’a jamais été aussi poignante.
    Une lecture addictive pour un premier roman maitrisé.

  • add_box
    Couverture du livre « Aussi riche que le roi » de Abigail Assor aux éditions Gallimard

    Ines Perluette sur Aussi riche que le roi de Abigail Assor

    Il est assez difficile de vous décrire ce livre au premier abord, c’est avant tout une ambiance : l’odeur des viandes qui cuisent, l'agitation des rues, les milk-shakes collants et cette société où les classes sont profondément ancrées. Vivant au bord du bidonville de Casablanca Sarah veut...
    Voir plus

    Il est assez difficile de vous décrire ce livre au premier abord, c’est avant tout une ambiance : l’odeur des viandes qui cuisent, l'agitation des rues, les milk-shakes collants et cette société où les classes sont profondément ancrées. Vivant au bord du bidonville de Casablanca Sarah veut s’extraire de sa pauvreté, quoi qu’il lui en coûte, et lorsqu’elle croise Driss qui est riche, peut-être même autant que le roi, elle succombe. S’il est plutôt laid (mis à part ses yeux couleur de thym), elle possède une beauté qui attire les hommes et les empêche de la quitter des yeux. Ne vous attendez pas à une jolie romance, nous ne sommes pas dans un conte de fée, mais dans une ville où le fossé entre les riches et les pauvres est immense. C'est un premier roman d’un réalisme époustouflant, sur une ville où l’argent est maître, et où chacun doit rester à sa place.

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !