Cormac McCarthy

Cormac McCarthy
Né à Providence (Rhode Island) en 1933, Cormac McCarthy a passé sa jeunesse dans le Tennessee. Couronnée par le National Book Critics Circle Award et le National Book Award, son œuvre est considérée aujourd'hui comme l'une des plus marquantes de la littérature américaine contemporaine.

Articles (3)

  • Portrait de Justin Cronin
    Portrait de Justin Cronin

    « Auteur de longs romans dans lesquels beaucoup de gens meurent. Utilisateur du subjonctif. » : voilà comment Justin Cronin se décrit avec une placidité malicieuse sur son compte Twitter. Une sorte de pied de nez à cette « absence de littérature », supposée chez les producteurs de best-sellers, dont les critiques commentent plus volontiers la qualité des contrats (juteux) plutôt que celle de leur plume.

  • Cormac McCarthy
    Cormac McCarthy

    Ecrivain américain, Cormac McCarthy est né le 20 juillet 1933 à Providence. En 1953, il entre dans l’armée après ses études et les reprendra en 1957 sans pourtant les achever.

  • La Brève et merveilleuse vie d’Oscar Wao de Junot Diaz
    de Junot Diaz

    Il est la révélation des lettres américaines : en un seul roman, Junot Diaz a fracassé les codes littéraires et imposé un style inédit. La relève littéraire américaine a réglé ses comptes avec les icônes en cours, Faulkner, Mailer… ou Paul Auster.

Avis (47)

  • add_box
    Couverture du livre « La route » de Cormac McCarthy aux éditions Points

    LeoLabs sur La route de Cormac McCarthy

    Un pessimisme et un désespoir omniprésent au sein d'une terre devenue un véritable enfer. Un récit puissant, extrêmement fort en émotion. Pas de prénoms pour ces personnages dont l'identité n'a plus d'importance. La relation père-fils m'a rempli de tristesse. Les dialogues, bien que...
    Voir plus

    Un pessimisme et un désespoir omniprésent au sein d'une terre devenue un véritable enfer. Un récit puissant, extrêmement fort en émotion. Pas de prénoms pour ces personnages dont l'identité n'a plus d'importance. La relation père-fils m'a rempli de tristesse. Les dialogues, bien que particuliers, sont incisifs. Le style d'écriture est très spéciale et peut en rebuter certains. Perso, j'ai adoré.

  • add_box
    Couverture du livre « La route » de Cormac McCarthy aux éditions Points

    Manonlitaussi sur La route de Cormac McCarthy

    Ce livre est sublime. Ce n’est même plus un coup de coeur c’est un coup de foudre. Je ne pourrais même pas dire quel est le dernier livre qui m’a amenée à pleurer comme cela.
    Avec une écriture magnifique, dans un monde apocalyptique dans lequel il ne reste pas beaucoup de gentils, où la plupart...
    Voir plus

    Ce livre est sublime. Ce n’est même plus un coup de coeur c’est un coup de foudre. Je ne pourrais même pas dire quel est le dernier livre qui m’a amenée à pleurer comme cela.
    Avec une écriture magnifique, dans un monde apocalyptique dans lequel il ne reste pas beaucoup de gentils, où la plupart des survivants ont été brulés, un monde en cendre , un homme et son fils avance sur la route, sans jamais s’en éloigner. Ils essaient de survivre. Ce qui est magnifique et touchant, c’est ce père qui fait découvrir à son fils les moindres petits plaisirs du monde ancien :boire un coca cola, comment étaler du beurre sur ses biscuits, le goût du café. J'ai beaucoup aimé les descriptions culinères même s'ils n'ont pas grand chose à manger le peu qu'ils ont est cuisiné de manière appliquée .
    Un livre qu’il faut absolument lire.

  • add_box
    Couverture du livre « La route » de Cormac McCarthy aux éditions Points

    Carozum sur La route de Cormac McCarthy

    Apocalypse. Sombre, effrayant, émouvant, puissant, terrible... donne à réfléchir. Et l’envie de se mettre en route pour sauver sur Terre ce qui peut encore l'être. Vision noire sans grand espoir concernant la nature humaine. Je ne me suis cependant pas sentie "happée" par la lecture de ce récit...
    Voir plus

    Apocalypse. Sombre, effrayant, émouvant, puissant, terrible... donne à réfléchir. Et l’envie de se mettre en route pour sauver sur Terre ce qui peut encore l'être. Vision noire sans grand espoir concernant la nature humaine. Je ne me suis cependant pas sentie "happée" par la lecture de ce récit et je regrette juste que la fin m’ait quelque peu laissée sur ma faim...

  • add_box
    Couverture du livre « La route » de Cormac McCarthy aux éditions Points

    Anita Millot sur La route de Cormac McCarthy

    C’est la fin du monde, on ne sait pas exactement ce qu’il s’est passé mais tout n’est plus que cendres …
    Un homme et son petit garçon marchent et tentent de survivre, dans une constante recherche du minimum vital : eau, nourriture et vêtements chauds (il neige) … Ils restent particulièrement...
    Voir plus

    C’est la fin du monde, on ne sait pas exactement ce qu’il s’est passé mais tout n’est plus que cendres …
    Un homme et son petit garçon marchent et tentent de survivre, dans une constante recherche du minimum vital : eau, nourriture et vêtements chauds (il neige) … Ils restent particulièrement vigilants car d’autres survivants se cachent, eux aussi, et certains tentent de capturer leurs semblables pour les manger … La peur est omniprésente. Réussiront-ils tous deux à rester en vie et à trouver un endroit viable ?…
    Oserais-je avouer sans complexe que je n’ai pas réussi à me laisser attendrir - malgré les questions continuelles de l’enfant - par cette énième version d’un sujet ô combien récurrent : l’homme est un loup pour l’homme depuis la nuit des temps, alors imaginez un instant ce que ça peut donner lorsqu’il faut subsister à l’apocalypse … J’espérais un récit plus original et plus “fraternel”, le style m’a semblé trop neutre, trop froid, la narration ne m’a pas séduite …

Ils le suivent

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !