Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Louis-Philippe Dalembert

Louis-Philippe Dalembert

Louis-Philippe Dalembert est un écrivain né à Haïti le 8 décembre 1962. Issu d’une famille d’enseignants, il grandit dans un quartier populaire de Port-au-Prince, entouré de nombreuses femmes de sa famille. Littéraire et journaliste de formation, Louis-Philippe Dalembert exerce le métier de journ...

Voir plus

Louis-Philippe Dalembert est un écrivain né à Haïti le 8 décembre 1962. Issu d’une famille d’enseignants, il grandit dans un quartier populaire de Port-au-Prince, entouré de nombreuses femmes de sa famille. Littéraire et journaliste de formation, Louis-Philippe Dalembert exerce le métier de journaliste à Haïti jusqu’en 1986 : il s’envole alors vers la France afin de passer un doctorat de littérature comparée. Polyglotte, l’auteur voyage beaucoup à travers le monde. Ses différents textes sont eux aussi souvent marqués par plusieurs lieux.

Louis-Philippe Dalembert publie aussi bien des romans en prose que de la poésie, en langue française ou créole. Il a été récompensé par plusieurs distinctions : l’auteur a notamment été pensionnaire de la villa Médicis entre 1994 et 1995, puis fait Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres en 2010. En 2017, son roman Avant que les ombres s’effacent obtient le Prix Orange du livre.

Crédit photo : © Daniel Mordzinski

Vidéos relatives à l'auteur

Articles en lien avec Louis-Philippe Dalembert (11)

Avis sur cet auteur (71)

  • add_box
    Couverture du livre « Mur Méditerranée » de Louis-Philippe Dalembert aux éditions Sabine Wespieser

    Sy Dola sur Mur Méditerranée de Louis-Philippe Dalembert

    Chochana, nigériane, Semhar, érythréenne et Dima, syrienne nous racontent à travers ce roman leur périple pour gagner l'Europe. Chacune d'entre elle vivra un parcours difficile pour arriver en Libye où elles embarqueront avec quelques 700 autres personnes en direction de Lampedusa en...
    Voir plus

    Chochana, nigériane, Semhar, érythréenne et Dima, syrienne nous racontent à travers ce roman leur périple pour gagner l'Europe. Chacune d'entre elle vivra un parcours difficile pour arriver en Libye où elles embarqueront avec quelques 700 autres personnes en direction de Lampedusa en Italie.

    Ce roman très fort nous explique que ces personnes, candidates à l'immigration, fuient leur terre natale où elles sont en danger avec l'espoir d'une vie meilleure. Mais pour y parvenir, elles devront avoir recours à des passeurs qui vont exploiter cette détresse. Passeurs qui n'auront pas d'humanité et qui se serviront de leur position de force pour abuser des candidats (financièrement, sexuellement) n'hésitant pas à tuer en cas de désaccord et ce avec l'accord implicite des autorités qui ferment les yeux.

    Ce roman montre aussi la difficulté que rencontrent les pays où se déversent des flots de migrants, la Grèce puis l'Italie où l'on constate la montée des organisations nationalistes et extrémistes avec la bénédiction des pays européens qui contrairement aux discours tenus ne font rien pour changer la situation sauf à trouver des solutions pour empêcher à tout prix cette arrivée de migrants en envisageant la construction d'un mur en Méditerranée.

    J'ai beaucoup aimé ce roman, tout d'abord pour l'écrivain que j'ai découvert avec "avant que les ombres s'effacent" mais aussi pour le sujet abordé. L'auteur, malgré le parcours des ces trois femmes où elles vont rencontrer le racisme, la violence, le machisme, explique clairement et simplement la situation de ces migrants et démontre que l'Europe a perdu quelque peu son humanité.

    Je conseille fortement la lecture de ce livre.

  • add_box
    Couverture du livre « Cantique du balbutiement » de Louis-Philippe Dalembert aux éditions Bruno Doucey

    Jean-Paul Degache sur Cantique du balbutiement de Louis-Philippe Dalembert

    Je connais Louis-Philippe Dalembert romancier. Il m'a régalé avec Avant que les ombres s'effacent (Prix Orange du livre 2017) puis avec Mur Méditerranée. Je savais qu'il écrit des poèmes mais il a fallu que Babelio propose Cantique du balbutiement dans une récente Masse Critique pour que je...
    Voir plus

    Je connais Louis-Philippe Dalembert romancier. Il m'a régalé avec Avant que les ombres s'effacent (Prix Orange du livre 2017) puis avec Mur Méditerranée. Je savais qu'il écrit des poèmes mais il a fallu que Babelio propose Cantique du balbutiement dans une récente Masse Critique pour que je découvre vraiment un autre talent de cet auteur haïtien que j'ai eu la chance de rencontrer à deux reprises, aux Correspondances de Manosque.
    Dans ce petit recueil des éditions Bruno Doucey que je remercie, il se livre, laisse aller son esprit en Haïti, au bord de la mer caraïbe et ailleurs aussi.
    Sans aucune ponctuation ni majuscule, les vers libres s'enchaînent, les strophes sont brèves ou longues mais c'est une admirable maîtrise de la langue dont fait preuve, une nouvelle fois Louis-Philippe Dalembert.
    Le poème qui ouvre ce recueil, « témoignage », est assez court suivi par le plus long : « d'île enfance caraïbe ». Il a été écrit à Aix-en-Provence en 2015 et il évoque beaucoup de souvenirs d'enfance :

    « ô enfance
    que jamais n'éparpillèrent
    les voyages longs des cyclones »

    La mer, les montagnes, la vie au village et surtout cette grand-mère, ces femmes qui l'ont élevé ont beaucoup d'importance comme ce bégaiement qu'il parviendra à vaincre.
    Certains de ces poèmes ont déjà été publiés, d'autres sont inédits. Très émouvant, « je n'ai jamais dit papa », date de 2006 et entre en résonance avec la lettre qu'il écrit à Alex, son fils, la veille de ses douze ans. Il lui dit des choses tellement fortes et justes, lui recommandant de se garder de la haine, de toute méchanceté, de toute amertume mais de savoir se mettre en colère si nécessaire.
    Qu'ils soient écrits à Paris, Aix-en-Provence, Berlin, Pointe-à-Pitre, Rome, Liège ou à L'Aquila, tous ces poèmes sont magnifiques et j'ai pris vraiment conscience de leur beauté en les disant à haute voix. Enfin, je n'oublie pas « joutes insulaires », le dernier poème dédié à Saint-John Perse que Louis-Philippe Dalembert interpelle fraternellement : « ho frère poète ho ».

    Cantique du balbutiement est un chouette recueil qu'il faudra reprendre de temps à autre pour baigner un peu plus dans la mer Caraïbe ou éliminer les peurs de la nuit…

    Chronique illustrée à retrouver sur : http://notre-jardin-des-livres.over-blog.com/

  • add_box
    Couverture du livre « Mur Méditerranée » de Louis-Philippe Dalembert aux éditions Sabine Wespieser

    STOLL AUDEBEAU BENEDICTE sur Mur Méditerranée de Louis-Philippe Dalembert

    Elles sont trois, trois femmes qui vont se retrouver à bord d'un chalutier, après des mois d'errance, unies dans le même espoir d'une nouvelle vie en Europe. Chochana, jeune nigériane, de forte corpulence qui souhaitait faire des études de droit pour devenir avocate et Semhar, petite Érythréenne...
    Voir plus

    Elles sont trois, trois femmes qui vont se retrouver à bord d'un chalutier, après des mois d'errance, unies dans le même espoir d'une nouvelle vie en Europe. Chochana, jeune nigériane, de forte corpulence qui souhaitait faire des études de droit pour devenir avocate et Semhar, petite Érythréenne sèche qui voulait devenir institutrice se retrouvent toute deux dans la cale. Dima, la bourgeoise, accompagnée de son mari et de ses deux fillettes fera le voyage, sur le pont. Dans la cale, en fait seront entassés tous les Subsahariens et sur le pont se retrouveront les Moyen-orientaux et les Maghrébins.
    Louis-Philippe Dalembert va nous faire vivre avec ces trois personnages la furieuse traversée, vers cette île de Lampedusa, de manière plus que réaliste, sur ce rafiot de fortune.
    Ce qui est tout à fait original et vraiment intéressant dans ce roman inspiré de la tragédie d'un bateau de clandestins sauvé par le pétrolier danois Torm Lotte pendant l'été 2014, c'est le portrait magnifique de ces trois femmes. L'auteur s'est attaché à nous les présenter et à nous faire saisir ce qui a pu les pousser à tout quitter pour un avenir plus qu'incertain. La plupart du temps, lorsqu'il est question de réfugiés dans les faits divers, c'est pour nous indiquer des chiffres et une masse de gens anonymes. Là, l'auteur a pris le parti de nous décrire la vie de chacune de ces femmes avant leur décision de faire le grand pas vers l'inconnu. Cette personnalisation a le très grand mérite de nous faire comprendre que ce n'est pas pour un voyage d'agrément qu'elles se préparent mais parce que c'est l'ultime solution qui leur permettra de rester vivantes.
    Depuis leur départ de leur terre natale, l'Érythrée pour Semhar, le Nigéria pour Chochana et Alep pour Dima, nos trois protagonistes de confession chrétienne orthodoxe, juive et musulmane n'auront de cesse de s'adresser à leur Dieu respectif. Quel parcours, en effet notamment pour nos deux africaines avant de pouvoir embarquer ! Elles auront dû payer le prix fort avec les passeurs pour en arriver là.
    On ne peut qu'être subjugué par le tempérament et l'énergie incroyables déployés par ces femmes qui, en plus, devront laisser en cours de route, pour un destin inconnu, des amies très chères et un frère.
    La façon dont les passeurs maltraitent ces gens qui déjà, doivent laisser derrière eux leur famille, leurs amis, leur pays est abominable et indigne d'êtres humains. Profiter du malheur des autres pour asseoir son pouvoir et s'enrichir est scandaleux et ils sont pourtant nombreux à le faire et se font même concurrence ! de plus, même dans les pires moments de souffrance, s'ajoute le racisme des Arabes vis à vis des Africains.
    Mur Méditerranée peint une fresque saisissante, bouleversante de la migration et de l'exil. Ce livre nous entraîne au coeur de cette tragédie que vivent chaque jour des centaines d'êtres humains et je suis sortie complètement épatée, ébranlée, retournée, à la fois par la force, le courage et la ténacité dépensés par ces personnes et l'horreur des conditions de leur périple.
    Mais ce qui est sublime et qui est un petit rayon de soleil dans ce récit, récit d'ailleurs parfois non dénué d'humour, ce sont l'entraide et la solidarité manifestés par ces femmes.
    À une période où le sujet de l'immigration est récurent, il me semble indispensable de lire Mur Méditerranée, roman captivant, qui ne peut laisser insensible !

  • add_box
    Couverture du livre « Cantique du balbutiement » de Louis-Philippe Dalembert aux éditions Bruno Doucey

    Michel Giraud sur Cantique du balbutiement de Louis-Philippe Dalembert

    Je remercie Babelio et les Éditions Bruno Doucey de m'avoir permis de découvrir la poésie de Louis-Philippe Dalembert.

    Je dois reconnaître que j'ai eu du mal à entrer dans cet ouvrage. Plusieurs raisons à cela, notamment : des phrases un peu trop elliptiques (dignes du surréalisme, ou de...
    Voir plus

    Je remercie Babelio et les Éditions Bruno Doucey de m'avoir permis de découvrir la poésie de Louis-Philippe Dalembert.

    Je dois reconnaître que j'ai eu du mal à entrer dans cet ouvrage. Plusieurs raisons à cela, notamment : des phrases un peu trop elliptiques (dignes du surréalisme, ou de certaines tendances de la littérature de la négritude chère à Aimé Césaire ?) ; dans la première partie, des textes qui s'enchaînent en un très long (trop long ?) poème dont une bonne lecture nécessite sans doute une très grande concentration que je n'ai pas su trouver...

    J'ai beaucoup plus apprécié les deuxième et troisième parties, avec des textes (en vers et en prose - très belle lettre de l'auteur à son fils Alex) plus courts et, à mes yeux et mes oreilles, beaucoup plus percutants !

    Il faut sans doute que j'y revienne plus tard pour une nouvelle lecture...

    Chronique illustrée : http://michelgiraud.fr/2020/10/10/cantique-du-balbutiement-louis-philippe-dalembert-editions-bruno-doucey-une-poesie-qui-defend-son-accessibilite/