Avant que les ombres s'effacent

Couverture du livre « Avant que les ombres s'effacent » de Louis-Philippe Dalembert aux éditions Sabine Wespieser
Résumé:

En guise de prologue à cette fresque conduisant son protagoniste de Lódz, en Pologne, à Portau-Prince, l'auteur rappelle le vote par l'État haïtien, en 1939, d'un décret-loi de naturalisation in absentia, qui a autorisé ses consulats à délivrer passeports et sauf-conduits à des centaines de... Voir plus

En guise de prologue à cette fresque conduisant son protagoniste de Lódz, en Pologne, à Portau-Prince, l'auteur rappelle le vote par l'État haïtien, en 1939, d'un décret-loi de naturalisation in absentia, qui a autorisé ses consulats à délivrer passeports et sauf-conduits à des centaines de Juifs, leur permettant ainsi d'échapper au nazisme.
Avant d'arriver à Port-au-Prince - à la faveur de ce décret - au début de l'automne 1939, le docteur Ruben Schwarzberg, né en 1913 dans une famille juive polonaise, a traversé bien des épreuves. Devenu un médecin réputé et le patriarche de trois générations d'Haïtiens, il a peu à peu tiré un trait sur son passé. Mais, quand Haïti est frappé par le séisme de janvier 2010 et que la petite-fille de sa défunte tante Ruth - partie s'installer en Palestine avant la deuxième guerre mondiale - accourt parmi les médecins et les secouristes du monde entier, il accepte de revenir pour elle sur son histoire familiale.
Pendant toute une nuit, installé sous la véranda de sa maison dans les hauteurs de la capitale, le vieil homme déroule pour la jeune femme le récit des péripéties qui l'ont amené à Port-au-Prince. Au son lointain des tambours du vaudou, il raconte sa naissance en Pologne, son enfance et ses années d'études à Berlin, où son père Néhémiah avait déménagé son atelier de fourreur, la nuit de pogrom du 9 novembre 1938, au cours de laquelle lui et son père furent sauvés par l'ambassadeur d'Haïti. Son internement à Buchenwald ; sa libération grâce à un ancien professeur de médecine ; son embarquement sur le Saint Louis, un navire affrété pour transporter vers Cuba un millier de demandeurs d'asile et finalement refoulé vers l'Europe ; son arrivée, par hasard, dans le Paris de la fin des années 1930, où il est accueilli par la communauté haïtienne et, finalement, son départ vers sa nouvelle vie, muni d'un passeport haïtien : le docteur Schwarzberg les relate sans pathos, avec le calme, la distance et le sens de la dérision qui lui permirent sans doute, dans la catastrophe, de saisir les mains tendues. Fascinant périple, le roman de Louis-Philippe Dalembert rend également un hommage tendre et plein d'humour à sa terre natale, où nombre de victimes de l'histoire trouvèrent une seconde patrie.

Donner votre avis

Articles (15)

Voir tous les articles

Les derniers avis

  • Merci à Lecteurs.com qui m’a permis de remporter cet ouvrage lors d’un concours. J’ai participé car je ne connaissais pas du tout cet auteur qui a pourtant écrit de nombreux ouvrages. Et cerise sur le gâteau il a remporté le prix des lecteurs de ce site. Très bon choix !

    Parce que oui en...
    Voir plus

    Merci à Lecteurs.com qui m’a permis de remporter cet ouvrage lors d’un concours. J’ai participé car je ne connaissais pas du tout cet auteur qui a pourtant écrit de nombreux ouvrages. Et cerise sur le gâteau il a remporté le prix des lecteurs de ce site. Très bon choix !

    Parce que oui en lisant le résumé vous allez être tentés de vous dire « oh non encore un énième livre sur cette période ». C’est là ou j’interviens pour vous dire que si si si il faut le lire !

    Premièrement Ruben Schwarzberg est un personnage principal très gentil, très attachant, à l’écoute des autres..J’avais envie de savoir ce qu’il allait devenir et partager ses aventures. Et je dirais même que premièrement ex-aequo la plume de l’auteur est très fluide et agréable, les chapitres sont courts il n’y a pas de longueur. Du coup je l’ai lu presque d’une traite

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • En 1939, Haïti édite un décret permettant de recevoir tous les juifs désirant fuir l’horreur qui se dessine depuis la terrible nuit de Cristal et leur offrant la naturalisation immédiate.
    Le roman de Louis-Philippe Dalembert a pour épicentre (vous saisirez l’importance de ce mot en le lisant)...
    Voir plus

    En 1939, Haïti édite un décret permettant de recevoir tous les juifs désirant fuir l’horreur qui se dessine depuis la terrible nuit de Cristal et leur offrant la naturalisation immédiate.
    Le roman de Louis-Philippe Dalembert a pour épicentre (vous saisirez l’importance de ce mot en le lisant) Haïti et pour personnage principal Ruben Schawberg, médecin polonais, qui, après s’être installé en Allemagne avant de devoir la fuir, connaitra de multiples étapes de vie, fera d’incroyables rencontres, lesquelles le mèneront jusqu’en Haïti. A partir de quand le hasard se lie t’il au destin ? On peut se poser la question au fil des pages.
    Cette histoire est donc la sienne, celle de Ruben, mais aussi celle de sa descendance, et surtout celle d’une petite île , un pays tout petit qui s’est mis debout contre le géant du IIIe Reich et a déclaré la guerre à l’Allemagne.
    C’est le récit d’une errance, due à un exil forcé. C’est l’histoire lumineuse d’un homme qui voit dans le nid qui l’a accueilli avec tant de bienveillance frappé par un séisme meurtrier en 2010.
    C’est l’histoire d’une transmission, de racines. Celles qui se mêlent.
    « Ici tout le monde vient d'ailleurs. Les racines des uns se sont entremêlées à celles des autres pour devenir un seul et même tronc. Aux multiples ramifications certes, mais un tronc unique. A vouloir les dénouer, on risque le dessèchement du tronc tout entier. »
    C’est une splendide, une merveilleuse leçon de vie, de solidarité, d’espérance, de liens.
    J’ai beaucoup aimé découvrir ce pays dont j’ignorait tant, ayant quelques images sans doute banales, comme celle de la dictature de Duvalier et bien sûr du tremblement de terre que nul ne peut ignorer.
    J’ai découvert un peuple d’une extrême richesse. Cela peut sembler paradoxal, je sais. Mais ces gens sont riches d’amour et de générosité. L’Histoire l’a montré. Le Monde le leur rend peu.
    La plume de l’auteur est délicieuse, empreinte de sagesse, d’humanité, et non dépourvue d’un humour désopilant.
    Je remercie les maisons d’édition (Sabine Wespieser pour l’édition originale et Points pour l’édition poche que j’ai lue) et lecteurs.com pour cet agréable moment.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • « Kristallnacht », Est-ce un énième livre historique sur la « Nuit de Cristal », le pogrom contre les juifs du Troisième Reich dans la nuit du 9 novembre 1938, et toutes les perversités, les cruautés, l’inhumanité, qui en découlèrent ?

    Est-ce un livre sur le Racisme – sur les Juifs, les gens...
    Voir plus

    « Kristallnacht », Est-ce un énième livre historique sur la « Nuit de Cristal », le pogrom contre les juifs du Troisième Reich dans la nuit du 9 novembre 1938, et toutes les perversités, les cruautés, l’inhumanité, qui en découlèrent ?

    Est-ce un livre sur le Racisme – sur les Juifs, les gens de couleur- ? En effet, il oppose au livre de Gobineau (L’essai sur l’inégalité des races humaines) celui d’Anténor Firmin (De l’égalité des races humaines).

    Certainement pas, Louis-Philippe DALEMBERT le reconnait lui-même, il veut sa liberté d’écrire et de proposer une vision différente de l’Histoire.

    Nous suivons, la famille Schwarzberg, de Lodz en Pologne, pour aller à Berlin. Et plus particulièrement le Docteur Ruben Schwarzberg, il sera le lien, dans son périple à travers le monde. Donc de Lodz, Berlin, Paris, nous le retrouvons dans la république d’Haïti, à Port-au-Prince. La période de cette épopée commence en 1930 pour s’achever en janvier 2010 (séisme à Haïti).Pourquoi cette république ? Elle fût le pays qui accepta d’offrir une patrie à ceux qui n’en avaient pas, en 1939, d’un décret-loi de naturalisation in absentia, elle autorisa ses consulats à délivrer passeports et sauf-conduits à des centaines de juifs.

    Les personnages sont attachants et fortement humains. Le style fluide, nous incite à poursuivre cet haletant parcours de ce bon docteur. Une page d’histoire, des décennies après cette période noire, nous incite à avoir foi de l’humanisme des hommes, quelle qu’en soit sa couleur de peau. Un beau récit instructif et agréable à lire.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Ce roman passionnant, retrace les aventures et errances internationales du jeune Ruben Schwartzberg, né à Lodz en Pologne en 1913; rapidement quittée par ses parents pour la terre promise que semble Berlin (au grand désespoir de sa mère qui aurait préféré aller à Paris)

    Après la nuit de...
    Voir plus

    Ce roman passionnant, retrace les aventures et errances internationales du jeune Ruben Schwartzberg, né à Lodz en Pologne en 1913; rapidement quittée par ses parents pour la terre promise que semble Berlin (au grand désespoir de sa mère qui aurait préféré aller à Paris)

    Après la nuit de Cristal, sa famille partira pour les Etats-Unis fuyant le régime nazi ...

    Par un malheureux concours de circonstances, il se retrouvera à Buchenwald, en sortira miraculeusement libre et apatride ....

    Ainsi commencent les aventures rocambolesques de ce jeune médecin qui errera de pays hôte en pays hôte, avant de trouver un point de chute accueillant et bienveillant sur l'île d'Haiti !

    Un récit au rythme aussi endiablé qu'un roman d'aventures d'Alexandre Dumas, peuplé de personnages attachants et bienveillants, on est emportés avec Ruben dans ce périple mouvementé

    Encore merci à Lecterus.com qui m'a offert ce livre :)

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • "Cela aurait été dommage,avait dit Déborah, de s'en aller avec cette histoire..." Celle de la vie qui donne et reprend en un instant pour ensuite tout redonner. Celle aussi de la fuite, du déracinement et de la séparation juste parce que vous êtes juifs. Celle d'Haïti, terre d'accueil où tout...
    Voir plus

    "Cela aurait été dommage,avait dit Déborah, de s'en aller avec cette histoire..." Celle de la vie qui donne et reprend en un instant pour ensuite tout redonner. Celle aussi de la fuite, du déracinement et de la séparation juste parce que vous êtes juifs. Celle d'Haïti, terre d'accueil où tout peut recommencer. C'est un mélange "estampillé cent pour cent casher" et "tambours vaudou". C'est l'histoire d'un homme d'hier et peut-être celle d'un homme de demain.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Le titre est superbe, le sujet, historique, tout autant, offrant au récit une ampleur inouïe : le vote en 1939 par l'Etat haïtien d'un décret-loi octroyant la nationalité, passeport et sauf-conduit à tous Juifs européens en faisant la demande, quelques mois avant que n'éclate la Deuxième Guerre...
    Voir plus

    Le titre est superbe, le sujet, historique, tout autant, offrant au récit une ampleur inouïe : le vote en 1939 par l'Etat haïtien d'un décret-loi octroyant la nationalité, passeport et sauf-conduit à tous Juifs européens en faisant la demande, quelques mois avant que n'éclate la Deuxième Guerre mondiale. Comme si ce pays naît de la révolte d'esclaves avait inscrit dans la chair de son peuple le credo d'égalité et de fraternité.
    Le héros, le Dr Schwarzberg, est un de ces Juifs sauvés de la barbarie nazie, devenu haïtien, patriarche de trois générations d'Haïtiens. La venue de sa petite-nièce le confronte à la mémoire de ce passé qu'il a rejeté. S'en suit alors une formidable saga piquée de romanesque : sa naissance à Lodz en Pologne, les pogroms, l'exil à Berlin, la diaspora de sa famille entre les Etats-Unis et le jeune Israël, sa déportation à Buchenwald, son embarquement à bord d'un bateau empli de migrants juifs refoulés de Cuba, Paris et le Bal nègre, et Haïti bien sûr.
    Ce roman est un hommage puissant et tendre, plein d'humour et de verve à Haïti, il porte un regard nouveau sur cette île, loin des clichés de misérabiliste, une terre généreuse, d'exil et d'accueil, digne, invoquée par une belle écriture très musicale, souvent lyrique, parfois surécrite mais incontestablement riche.
    Il m'a juste manqué de vibrer très fort d'émotion pour ces beaux personnages.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Ruben Schwartzberg est né en Pologne en 1913, ses parents fuient vers Berlin alors qu’il n’est qu un enfant. Il y vit une enfance bien intégrée et devient le Dr Schwartzberg.
    Cette vie sereine est perturbée par la montée de l’antisémitisme en Allemagne. En 1938, l’ambassadeur de Haïti les...
    Voir plus

    Ruben Schwartzberg est né en Pologne en 1913, ses parents fuient vers Berlin alors qu’il n’est qu un enfant. Il y vit une enfance bien intégrée et devient le Dr Schwartzberg.
    Cette vie sereine est perturbée par la montée de l’antisémitisme en Allemagne. En 1938, l’ambassadeur de Haïti les sauve lui et son père d’une arrestation qui aurait pu leur être fatale. Sa famille décide de fuir, certains pour les Etats Unis, sa tante pour Israël et lui, après un certain nombre de péripéties pour Haïti. Ce roman nous permet de découvrir cette jeune république et son action pour sauver des juifs pendant la guerre, un pan de l’histoire que peu connaissent. L’écriture est fluide et donne envie d’aller plus loin sur ce peuple et ce gouvernement de justes que sont les Haïtiens.
    Un prix amplement mérité

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • AUTEUR que j'aimerai connaitre à travers ce livre. Cette période m'intéresse beaucoup et sa plume doit être magnifique. Au plaisir de le lire. Merci pour ce concours.

    AUTEUR que j'aimerai connaitre à travers ce livre. Cette période m'intéresse beaucoup et sa plume doit être magnifique. Au plaisir de le lire. Merci pour ce concours.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • ce livre nous offre tout d'abord une nouvelle image d'Haïti. en effet l'image que l'on connait est celle d'un pays pauvre qui a du mal à se remettre de ses fléaux en particulier du dernier tremblement de terre qui l'a secoué.
    ici on découvre que ce pays s'est constitué pays d'accueil des Juifs...
    Voir plus

    ce livre nous offre tout d'abord une nouvelle image d'Haïti. en effet l'image que l'on connait est celle d'un pays pauvre qui a du mal à se remettre de ses fléaux en particulier du dernier tremblement de terre qui l'a secoué.
    ici on découvre que ce pays s'est constitué pays d'accueil des Juifs pendant la guerre. c'est au travers de la vie mouvementée de Ruben que l'on va découvrir cette particularité. JP Dalembert nous présente Haïti et sa société.
    ce roman est intéressant car il avance sur deux fronts : le premier c'est le parcours chaotique de Ruben et de sa famille, et le second c'est Haïti, sa société ses rites, sa diaspora.
    le roman est agréable à lire, on y avance avec plaisir

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Première incursion de ma part dans la littérature haïtienne mais je savais un peu d'avance où je mettais mes yeux. En effet il m'est arrivé d'entendre dans des reportages, émissions etc... la qualité de la langue pratiquée par les écrivains de ce pays.
    Histoire de Ruben Schwarzberg, d'origine...
    Voir plus

    Première incursion de ma part dans la littérature haïtienne mais je savais un peu d'avance où je mettais mes yeux. En effet il m'est arrivé d'entendre dans des reportages, émissions etc... la qualité de la langue pratiquée par les écrivains de ce pays.
    Histoire de Ruben Schwarzberg, d'origine polonaise mais que les événements du 20ème siècle vont conduire à être citoyen de différents pays suite aux chasses contre la communauté juive en Pologne, en Allemagne, en France pour se terminer à Haïti.
    Le passé d'un individu, c'est comme son ombre : on le porte toujours avec soi. Il faut apprendre à vivre avec et à s'en servir pour avance. (p150)
    Ruben a 97 ans retrace son parcours avec sa nièce venue dans son pays d'adoption, Haïti, suite au séisme de 2010, médecin comme son oncle, afin de porter assistance à la population. C'est l'occasion d'un voyage à travers le temps, car il est de son devoir de parler de ses racines, de ses périples ainsi que de sa famille disséminée aux quatre coins du monde.
    C'était comme un chapitre de son enfance qui lui était renvoyé en cadeau, avant que les ombres s'effacent, qu'il ne redevienne poussière ou néant. (p194)
    J'ai aimé le personnage de ce médecin taiseux,bégayant quand les émotions ou les situations s'accélèrent, discret, mais affectueux en particulier dans sa relation avec sa soeur Salomé, son oncle Joshua et sa femme Sara en toute fin du livre, personnage qui, il me semble, n'a pas été assez développé (mais elle fait partie de l'intimité de Ruben) et qui pourrait je crois faire l'objet d'un autre roman.
    Cette épopée dans une famille juive avec tous les courants : ultra, modéré, mère omniprésente, Bobe rassurante etc.... traversant les événements avec courage mais surtout avec un lien familial très fort est retracée dans une langue ciselée de toute beauté.
    Que ce soit pour parler de sa naissance, de sa déportation à Buchenwald, de ses folles nuits à Paris et de son éblouissement pour Haïti, l'auteur nous berce, dans la dodine (fauteuil figurant sur la couverture), au rythme des souvenirs de cet homme, médecin humaniste, fidèle en amitié et profondément amoureux de sa terre d'adoption.
    D'ici, de ce bout d'île écrasé de soleil, de misère et de générosité, il ne s'en irait plus que les deux pieds devant, afin que sa chair désormais en fin de parcours devienne chair de cette terre qui l'avait accueilli, en avait fait un de ses fils comme s'il fut né de sa propre matrice. (p270)
    Car le personnage principal tout au long de la narration est Haïti : ses couleurs, ses douleurs, ses douceurs, son accueil et ses habitants (que j'avais déjà côtoyés dans le roman de Laurent Gaudé "Danser les ombres".
    L'écriture est fluide, poétique et amoureuse : amoureuse de son pays, de ses personnages mais aussi de l'histoire, d'un pan peu connu de l'immigration dans cette île des Caraïbes.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.