Louis-Philippe Dalembert

Louis-Philippe Dalembert

Louis-Philippe Dalembert est un écrivain né à Haïti le 8 décembre 1962. Issu d’une famille d’enseignants, il grandit dans un quartier populaire de Port-au-Prince, entouré de nombreuses femmes de sa famille. Littéraire et journaliste de formation, Louis-Philippe Dalembert exerce le métier de journ...

Voir plus

Louis-Philippe Dalembert est un écrivain né à Haïti le 8 décembre 1962. Issu d’une famille d’enseignants, il grandit dans un quartier populaire de Port-au-Prince, entouré de nombreuses femmes de sa famille. Littéraire et journaliste de formation, Louis-Philippe Dalembert exerce le métier de journaliste à Haïti jusqu’en 1986 : il s’envole alors vers la France afin de passer un doctorat de littérature comparée. Polyglotte, l’auteur voyage beaucoup à travers le monde. Ses différents textes sont eux aussi souvent marqués par plusieurs lieux.

Louis-Philippe Dalembert publie aussi bien des romans en prose que de la poésie, en langue française ou créole. Il a été récompensé par plusieurs distinctions : l’auteur a notamment été pensionnaire de la villa Médicis entre 1994 et 1995, puis fait Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres en 2010. En 2017, son roman Avant que les ombres s’effacent obtient le Prix Orange du livre.

Crédit photo : © Daniel Mordzinski

Vidéos relatives à l'auteur

Articles en lien avec Louis-Philippe Dalembert (11)

Avis sur cet auteur (61)

  • add_box
    Couverture du livre « Mur Méditerranée » de Louis-Philippe Dalembert aux éditions Sabine Wespieser

    isav sur Mur Méditerranée de Louis-Philippe Dalembert

    Trois femmes, trois pays, trois religions et un seul et même objectif : quitter une patrie où elles ne peuvent plus vivre pour rejoindre l’Europe.
    Chochana est juive et Nigériane, Dima est musulmane et Syrienne et Semhar est chrétienne et Erythréenne. Ces trois femmes vont se croiser sur le...
    Voir plus

    Trois femmes, trois pays, trois religions et un seul et même objectif : quitter une patrie où elles ne peuvent plus vivre pour rejoindre l’Europe.
    Chochana est juive et Nigériane, Dima est musulmane et Syrienne et Semhar est chrétienne et Erythréenne. Ces trois femmes vont se croiser sur le chemin de la migration, fuyant l’une la sécheresse, l’autre la guerre et la dernière la dictature militaire.
    Après un voyage qui tient lieu de véritable calvaire, les trois femmes embarquent sur un chalutier à Tripoli en direction de Lampedusa. Un voyage en bateau d’une violence et d’une émotion intenses, qui m’a profondément choquée et révoltée et qui va s’achever en un naufrage épique, heureusement secouru par un pétrolier danois au large de Messine.
    Ce roman raconte, dans un langage mélangeant humour, expressions populaires et invocations religieuses, le parcours dramatique de ces migrants que l’Europe voir arriver démunis et déshumanisés. Un phénomène de société universel, vu de l’intérieur, qui rend tellement humains tous ces malheurs individuels, où des populations entières, chassées par une même détresse et mues par un même souffle d’espoir, quittent tout pour un avenir incertain.
    Le parcours de ces femmes fortes et déterminées est un exemple de courage. Elles m’ont imprégnée de vraies valeurs en me rappelant à chaque instant que, malgré l’injustice et les souffrances, «la vie est plus forte que tout».
    Louis Philippe DALEMBERT met un nom et une histoire sur ces âmes anonymes dont on ne fait qu’entendre parler, dans nos vies bien confortables et il parvient à nous émouvoir au plus haut point. Le croisement de ces cultures, de ces langues et de ces religions si différentes, le regard sur des situations économiques et politiques invivables en Afrique et au Proche-Orient, font de ce roman une histoire difficile mais édifiante que j’ai trouvée riche et passionnante.

  • add_box
    Couverture du livre « Mur Méditerranée » de Louis-Philippe Dalembert aux éditions Sabine Wespieser

    Geneviève Munier sur Mur Méditerranée de Louis-Philippe Dalembert

    "Mur Méditerranée", un titre sublime, d’une puissante vérité, pour un roman qui ne l’est pas moins. Louis-Philippe Dalembert signe ici un texte très fort et redonne tout son sens à un mot devenu tellement commun qu’on en a oublié ce qu’il cache d’horreurs : MIGRANT.

    En réalité, plus qu’un...
    Voir plus

    "Mur Méditerranée", un titre sublime, d’une puissante vérité, pour un roman qui ne l’est pas moins. Louis-Philippe Dalembert signe ici un texte très fort et redonne tout son sens à un mot devenu tellement commun qu’on en a oublié ce qu’il cache d’horreurs : MIGRANT.

    En réalité, plus qu’un roman j’ai découvert dans cet ouvrage une véritable œuvre. Œuvre littéraire, bien sûr, de par sa splendide écriture, une écriture extrêmement travaillée, fouillée, qui ne craint pas pour autant d’utiliser, quand l’occasion se présente, un langage parler, familier, peu académique parfois. Le plaisir est immense de voir se côtoyer ainsi des termes aussi "officiels" et anciens que "concomitamment" ou "nonobstant" et des dialogues à l’emporte-pièce, le tout dans une harmonie totale. Œuvre littéraire encore par la documentation fouillée, il ne peut en être autrement. La précision des faits racontés est impressionnante et nous donne à vivre le drame de l’intérieur. Œuvre littéraire enfin par la qualité, l’envergure, la consistance de ses personnages.

    Et, j’aurais presque envie d’ajouter que "Mur Méditerranée" est aussi une œuvre de bienfaisance. En prenant comme fil conducteur la vie de trois femmes, candidates au départ vers l’Europe et une vie meilleure, l’auteur nous rend non seulement témoins, mais acteurs – actrices – de l’histoire. Il nous donne à réfléchir sur ces drames quotidiens autrement qu’à travers la sécheresse des articles de journaux ou l’énoncé de chiffres à la radio. Comment ne pas s’identifier à Chochana, Nigériane de confession juive qui aurait dû être avocate si les troupes de Boko Haram n’avaient semé la terreur dans son pays, Semhar, jeune Erythréenne chrétienne orthodoxe qui a déserté du service national ou encore Dima, Syrienne et musulmane, plutôt aristocrate qui fuit les bombes avec son mari et ses filles. Nous partageons leur quotidien, sordide, dangereux, ignominieux, du départ de leur foyer jusqu’à l’arrivée dans l’El Dorado imaginé… et peut-être imaginaire.

    L’histoire racontée est réelle. C’est en juillet 2014 que le pétrolier danois Torn Lotte s’est porté au secours d’un rafiot de fortune perdu dans une tempête en Méditerranée, débordant de passagers clandestins. En transformant ce fait, que je ne saurais qualifier de divers, en roman l’auteur rend un hommage personnel à chacune de ces victimes des griffes de passeurs mafieux, proxénètes, et violeurs.

    Je ne suis pas membre de l’Académie Goncourt mais… je verrais bien "Mur Méditerranée" récompensé par ce prestigieux prix littéraire.

    https://memo-emoi.fr

  • add_box
    Couverture du livre « Mur Méditerranée » de Louis-Philippe Dalembert aux éditions Sabine Wespieser

    Mimosa sur Mur Méditerranée de Louis-Philippe Dalembert

    Un titre qui claque:une mer-mur que les personnages de ce roman-document vont devoir affronter s'ils veulent connaître la liberté de vivre.
    "La presse rapporte tous les jours des informations à propos de bateaux qui ont chaviré en Méditerranée.Cette mer est devenue un immense cimetière."
    Ces...
    Voir plus

    Un titre qui claque:une mer-mur que les personnages de ce roman-document vont devoir affronter s'ils veulent connaître la liberté de vivre.
    "La presse rapporte tous les jours des informations à propos de bateaux qui ont chaviré en Méditerranée.Cette mer est devenue un immense cimetière."
    Ces lignes nous racontent le cheminement de trois femmes,aux fortes personnalités qui vont se retrouver après une route dure,pleine de souffrances,d'humiliations pour Chochana ,la Nigériane et Semhar,l'Erythréenne. Dima,la Syrienne d'Alep,appartient,elle,à la bourgeoisie.Elles sont toutes trois sur ce chalutier:les deux Africaines dans la cale,Dima,son mari et leurs deux filles sur le pont.Et les éléments se déchaînent!
    Un récit poignant,qui met des mots précis sur des images télévisées,l'émotion et la révolte sont constantes.L'horrible réalité de ces passeurs,esclavagistes,brutes exploitantes,ne peut laisser le lecteur indifférent.L'histoire du naufrage de ce chalutier est vraie,et,le talent de l'auteur nous interpelle aussi par la qualité de ses descriptions,tout en nous informant,il commente même certaines décisions politiques...
    Pourquoi,par exemple ,Semhar veut partir?:"Elle voulait enseigner aux enfants.Elle rêvait de leur inculquer le sens du devoir.La fierté d'être femme.Leur faire comprendre que,sans les femmes,le pays,la planète n'auraient nulle saveur."
    Un roman bouleversant qui conduit également à la réflexion sur la réalité de notre monde.

  • add_box
    Couverture du livre « Avant que les ombres s'effacent » de Louis-Philippe Dalembert aux éditions Sabine Wespieser

    Pascal Gillet sur Avant que les ombres s'effacent de Louis-Philippe Dalembert

    Enchanté Ruben! Bienvenue dans mon petit jardin mental.
    Que ton histoire m'a touché! Que ta destinée si peu banale m'a emporté !
    De ta Pologne natale jusqu'à Port-au-Prince, il y eut bien des péripéties et des drames. berlin, les progroms, Büchenwald, la libération des camps, départ pour...
    Voir plus

    Enchanté Ruben! Bienvenue dans mon petit jardin mental.
    Que ton histoire m'a touché! Que ta destinée si peu banale m'a emporté !
    De ta Pologne natale jusqu'à Port-au-Prince, il y eut bien des péripéties et des drames. berlin, les progroms, Büchenwald, la libération des camps, départ pour Haïti, ...
    Les victimes des guerres et du nazisme ont cherché des hâvres de paix où panser leurs blessures.
    Haïti fut pour toi le lieu où reconstruire ta vie.
    Roman réussi, à la langue intime et douce.