Rentrée littéraire : Les jurés lecteurs du Prix Orange du Livre 2019 partagent leurs coups de cœur

mardi 10 septembre 2019

Ils sont passionnés et enthousiastes, voici leurs 10 romans favoris de la rentrée

Rentrée littéraire : Les jurés lecteurs du Prix Orange du Livre 2019 partagent leurs coups de cœur

Les lecteurs membres du jury de la 11ème édition du Prix Orange du Livre vous présentent deux livres qui les ont enchantés.

 

Ils nous ont accompagnés pendant cette édition 2019 en lisant la sélection complète des titres en lice et en participant activement aux délibérations et au choix du lauréat.

 

Aujourd’hui, ils poursuivent l’exercice en partageant avec vous leurs romans favoris de cette rentrée littéraire.

  • Les coups de cœur de Joëlle - Rentrée littéraire 2019

    • add_box
      Couverture du livre « Murène » de Valentine Goby aux éditions Actes Sud

      Murène de Valentine Goby

      Valentine Goby nous immerge au plus près des sensations physiques et morales de François, jeune homme amputé des deux bras à la suite d’un accident.
      L’auteure a le don de parler du corps avec infiniment de justesse en évoquant avec beaucoup de pudeur les problèmes les plus intimes de son héros sans jamais tomber dans le pathos ou le voyeurisme. Histoire d'une résilience, d'une renaissance, de la transformation profonde d'un homme qui va développer le potentiel qui lui reste et s'engager dans le combat contre l'exclusion des handicapés, ce roman dépasse l'histoire de François pour nous amener dans les coulisses des débuts du handisport.
      Un mode de narration très fluide dans laquelle l'auteure s'introduit par moments en interpellant le lecteur, un récit très vivant et éminemment romanesque, une écriture précise, très détaillée dans laquelle émergent des fulgurances poétiques.
      Un roman très documenté, passionnant, sensible, pudique, bouleversant.

    • add_box
      Couverture du livre « Par les routes » de Sylvain Prudhomme aux éditions Gallimard

      Par les routes de Sylvain Prudhomme

      J'aime beaucoup l'univers de Sylvain Prudhomme fait de douceur, de tendresse teintée de mélancolie.
      Il met ici en scène deux amis aux choix de vie complètement opposés, l'un est sans cesse sur le départ malgré ses attaches familiales, l'autre est sédentaire sans attaches. Des philosophies de vie différentes que l'auteur expose sans jamais porter de jugement.
      Avec une intrigue minimaliste et un style sobre et poétique Sylvain Prudhomme a su me captiver en racontant tout simplement la vie, l'amour, l'amitié, l'attachement, le désir et la liberté.
      Un roman parfaitement rythmé qui fait du bien par sa fraîcheur, sa délicatesse et sa simplicité sans jamais tomber dans la mièvrerie. Mais un roman beaucoup plus profond qu'il n'en a l'air.
      @Joëlle

  • Les coups de cœur d’Anthony - Rentrée littéraire 2019

    • add_box
      Couverture du livre « Les guerres intérieures » de Valerie Tong Cuong aux éditions Lattes

      Les guerres intérieures de Valerie Tong Cuong

      Ce qui rend crédible cette histoire d’amour est la nuance des personnages. On croit à la réalité que nous propose l’auteure parce que les acteurs ne sont pas parfaits. Valérie Tong Cuong offre une petite histoire qui déborde d’humanité.
      Elle va vous toucher parce qu’elle va chercher en vous ce qu’il y a de plus intime.
      Pour ma part, j’ai pris un réel plaisir à découvrir la plume épurée de Valérie Tong Cuong et à plonger dans le dédale de notre conscience.

    • add_box
      Couverture du livre « Le couteau » de Jo NesbO aux éditions Gallimard

      Le couteau de Jo NesbO

      Dans ce beau pavé de 600 pages, Jo Nesbo nous offre un épisode où notre héros est très mal en point et est poussé dans ses retranchements. Le couteau est un polar particulièrement réussi.
      Comme d’habitude, l’auteur maîtrise son sujet de bout en bout. Il confirme son talent de narration qui tient parfaitement sur la longueur. Grâce à un scénario travaillé avec son lot de surprises, on ne s’ennuie jamais. Tous les éléments ont leur importance et les rebondissements nous retournent le cerveau.
      @Anthony

  • Les coups de cœur de Ghislaine - Rentrée littéraire 2019

    • add_box
      Couverture du livre « Les hommes incertains » de Olivier Rogez aux éditions Le Passage

      Les hommes incertains de Olivier Rogez

      Ce roman est une formidable opportunité pour se replonger dans cette période charnière de l’histoire contemporaine russe, et, un brillant kaléidoscope sur la réalité du communisme et de sa chute.
      Brillant mais également féroce, rien de « potemkinesque » juste un regard sans concession sur l’hypocrisie des apparences, la dichotomie entre le peuple et le pouvoir et la complexité des manœuvres politiques. Passion et corruption, amour et désamour, une formidable saga dans la pure tradition des drames russes où la beauté demeure dans les méandres enlacés de l’aube et du crépuscule.

    • add_box
      Couverture du livre « Un père sans enfant » de Denis Rossano aux éditions Allary

      Un père sans enfant de Denis Rossano

      Denis Rossano a choisi la voix du roman pour raconter l’histoire familiale tragique du réalisateur du Secret magnifique ou de Mirage de la vie, entre autres, et qui fera de Rock Hudson une star.
      Cette biographie romancée est simplement incroyable, tant pour la délicatesse de l’écriture que pour la richesse informative autour du réalisateur et du cinéma allemand des années 30. Mais c’est aussi un long-métrage littéraire offrant les images d’un père en souffrance et d’un fils qui, durant sa trop brève existence, a dû pâtir de l’absence de son paternel malgré tout l’amour maternel reçu.
      @Ghislaine

  • Les coups de cœur de Nathalie - Rentrée littéraire 2019

    • add_box
      Couverture du livre « Sale gosse » de Mathieu Palain aux éditions L'iconoclaste

      Sale gosse de Mathieu Palain

      Wilfried est ce que d’aucuns appellent « un sale gosse », qui multiplie les « bêtises », les « provocs ». Il porte en lui une grande violence générée par une immense colère, une douleur sourde qui parfois déborde comme un raz de marée.
      Il faut dire que Wilfried n’est pas né du bon côté de la vie, celui-là même où l’amour, la tendresse et la douceur n’existent pas. Où tout espoir semble condamné d’office.
      Vous dire que j’ai aimé cette histoire serait un euphémisme. J’ai été profondément bouleversée par la grande sensibilité qui s’en dégage, par les parcours chaotiques de ces gamins. « Tekber ou tensa. Tu vas grandir et tu vas oublier » - La phrase des vieux Arabes aux petits qui tombent dans la rue (incipit du roman).

    • add_box
      Couverture du livre « Une joie féroce » de Sorj Chalandon aux éditions Grasset Et Fasquelle

      Une joie féroce de Sorj Chalandon

      J’ai été bouleversée par cette histoire que pourtant je redoutais...
      Il y est question de maladie certes, mais surtout, selon moi, de maternité douloureuse et amputée. Il y est question d'amitié, de résilience, de solidarité, de cette puissance et de ces forces insoupçonnées que nous possédons toutes et tous.
      Il y est question d'amour et de solitude... Il y est question de Vie...
      @Nathalie

  • Les coups de cœur d’Henri-Charles - Rentrée littéraire 2019

    • add_box
      Couverture du livre « Les choses humaines » de Karine Tuil aux éditions Gallimard

      Les choses humaines de Karine Tuil

      Karine Tuil est l’une des meilleures analystes de notre époque.
      Dans ce roman, Claire et Jean Farel, une essayiste féministe et un animateur d’émission politique, sont entrainés dans la tourmente quand leur fils est accusé de viol. La machine judiciaire est lancée, les réseaux sociaux se déchaînent. Le cocktail, sexe, argent, et pouvoir ne peut qu’enflammer les esprits.
      Karine Tuil décrit avec précision les étapes, de l’incarcération au procès, et met en parallèle les deux versions qui s’opposent, ce qui donne encore davantage de force au roman. Si j’ai beaucoup aimé ce roman, c’est parce qu’il parvient à embarquer le lecteur sur le banc des jurés. À lui de se forger une opinion, tout en constatant que personne ne sortira indemne de cette épreuve.

    • add_box
      Couverture du livre « Tous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon » de Jean-Paul Dubois aux éditions Editions De L'olivier

      Tous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon de Jean-Paul Dubois

      Jean-Paul Dubois nous offre son plus beau roman en nous entrainant dans une cellule de la prison de Montréal où Paul Hansen purge sa peine. Le romancier va dérouler la vie de cet homme, son enfance à Toulouse puis son exil, sa rencontre avec son épouse, leur installation à Montréal.
      Vous ne pourrez plus lâcher cette histoire racontée avec une précision quasi-chirurgicale. Avec Paul, on respire, on souffre, on se bat.
      On cherche ces traces d’humanité qui permettent de tenir debout, malgré toutes les vicissitudes – et elles sont nombreuses – et les trahisons
      @Henri-Charles

Un immense merci à Joëlle, Anthony, Ghislaine, Nathalie et Henri-Charles que nous vous invitons vivement à suivre sur lecteurs.com

Partagez-vous leurs recommandations pour cette rentrée littéraire ?

 

À découvrir aussi

Voir plus d'articles "Rentrées littéraires"

Commentaires

Forum

Afficher plus de discussions