Jean-Paul Dubois

Jean-Paul Dubois

Jean-Paul Dubois est né à Toulouse où il vit actuellement.

Journaliste, puis grand reporter en 1984 pour Le Nouvel Observateur, il examine au scalpel les États-Unis et livre des chroniques qui seront publiées en deux volumes aux Éditions de l'Olivier : L'Amérique m'inquiète (1996) et Jusque-là ...

Voir plus

Jean-Paul Dubois est né à Toulouse où il vit actuellement.

Journaliste, puis grand reporter en 1984 pour Le Nouvel Observateur, il examine au scalpel les États-Unis et livre des chroniques qui seront publiées en deux volumes aux Éditions de l'Olivier : L'Amérique m'inquiète (1996) et Jusque-là tout allait bien en Amérique (2002).

Écrivain, Jean-Paul Dubois a publié de nombreux romans, "Je pense à autre chose", "Si ce livre pouvait me rapprocher de toi", "Une Vie française" (Prix Femina 2004 et Prix du roman Fnac 2004), "Vous plaisantez, Monsieur Tanner", "Hommes entre eux", "Les accommodements raisonnables", "Le cas Sneijder" (Prix littéraire Alexandre Vialatte 2012).

 

Nationalité : France
Né(e) à : Toulouse , le 20/02/1950

 

Articles en lien avec Jean-Paul Dubois(2)

Avis sur cet auteur (99)

  • add_box
    Couverture du livre « Tous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon » de Jean-Paul Dubois aux éditions Editions De L'olivier

    gisele regazzoni sur Tous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon de Jean-Paul Dubois

    tous les livres de JP Dubois sont passionnants et originaux. Celui ci ne fait pas exception. La vie de son héros Paul est riche d'expériences et de situations variées qu il nous fait partager. C'est extremement interessant sur des sujets très différents( la vie carcerale. le metier de pasteur,...
    Voir plus

    tous les livres de JP Dubois sont passionnants et originaux. Celui ci ne fait pas exception. La vie de son héros Paul est riche d'expériences et de situations variées qu il nous fait partager. C'est extremement interessant sur des sujets très différents( la vie carcerale. le metier de pasteur, les harleys davidson, la vie d'un gardien d'immeuble, le transport aerien sur les lacs canadiens, le danemark ). L'écriture est agréable et accessible à tous; avec les pointes d'humour et de dérision dont tous ses romans sont truffés. C'est le 1er prix Goncourt que j'adore.

  • add_box
    Couverture du livre « Maria est morte » de Jean-Paul Dubois aux éditions Points

    Elizabeth Neef-Pianon sur Maria est morte de Jean-Paul Dubois

    Déprimé ce Samuel, et déprimant en plus.
    Dans un étrange pays en pleine guerre civile, il recherche sa femme pour lui annoncer la mort de leur fille Maria.
    Tout est glauque, moite, les gens, les lieux.
    L’auteur use et abuse de métaphores.
    Comme souvent il campe un personnage dépressif.
    Et...
    Voir plus

    Déprimé ce Samuel, et déprimant en plus.
    Dans un étrange pays en pleine guerre civile, il recherche sa femme pour lui annoncer la mort de leur fille Maria.
    Tout est glauque, moite, les gens, les lieux.
    L’auteur use et abuse de métaphores.
    Comme souvent il campe un personnage dépressif.
    Et là, il réussit carrément à nous filer le bourdon.
    On se sent tout poisseux en lisant.
    Et pire que tout, ça finit en queue de poisson.

  • add_box
    Couverture du livre « Vous plaisantez, monsieur tanner » de Jean-Paul Dubois aux éditions Points

    Catherine Quart Foisset sur Vous plaisantez, monsieur tanner de Jean-Paul Dubois

    On sent le vécu de chantier de rénovation !
    *
    Court roman certainement autobiographique qui s'est lu en une matinée.
    Entre rires jaunes, sourires gris et quelques soupirs tristes, les mésaventures de ce propriétaire de maison sont racontées avec verve et causticité.
    *
    Qui n'a pas eu de...
    Voir plus

    On sent le vécu de chantier de rénovation !
    *
    Court roman certainement autobiographique qui s'est lu en une matinée.
    Entre rires jaunes, sourires gris et quelques soupirs tristes, les mésaventures de ce propriétaire de maison sont racontées avec verve et causticité.
    *
    Qui n'a pas eu de déboires avec les ouvriers du bâtiment, levez haut la main!
    On reconnaîtra quelques portraits , souvent caricaturés mais si "justes" que nous avons tous rencontrés lors d'une quelconque rénovation/construction.
    *
    J'ai eu beaucoup d'empathie pour ce propriétaire malchanceux. Le pauvre homme qui n'a qu'une peur, que le toit lui tombe sur la tête....et peut-être aussi la banqueroute. Car gare aux extras qui coûtent un bras, les dépassements d'honoraires, les devis simples qui se transforment d'un coup en facture monstrueuse.
    L'enfer ce n'est pas seulement chez les autres, hein!
    Une écriture légère pour un chantier lourd....en déboires.
    *
    Lecture divertissante, pince-sans-rire . Evitez tout de même avant un projet de travaux!

  • add_box
    Couverture du livre « Tous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon » de Jean-Paul Dubois aux éditions Editions De L'olivier

    Yaki sur Tous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon de Jean-Paul Dubois

    Paul est en prison pour une raison que le lecteur ne connait pas. Il partage sa cellule avec un autre taulard respecté des autres et qui le protège. Le récit alterne entre le quotidien de Paul en prison et le retour sur son passé. Au fil du roman se dessine la vie de Paul, son enfance entre un...
    Voir plus

    Paul est en prison pour une raison que le lecteur ne connait pas. Il partage sa cellule avec un autre taulard respecté des autres et qui le protège. Le récit alterne entre le quotidien de Paul en prison et le retour sur son passé. Au fil du roman se dessine la vie de Paul, son enfance entre un père danois pasteur et une mère soixante-huitarde. Cette enfance se déroule presque sans histoires jusqu’au divorce des parents puis le père de Paul s’expatrie au Canada où il le rejoint quelques années plus tard. Aujourd’hui trois personnages hantent les souvenirs de Paul : son père, sa femme Winona et sa chienne Nouk. Le récit mène le lecteur jusqu’à la fin ou l’ensemble de la vie de Paul est dévoilé.

    C’est un roman sympathique, bien écrit, qui se lit tranquillement. Je n’ai pas été très captivée par le passé de Paul, finalement pas si extraordinaire, la seule partie plus intéressante étant les années où Paul est concierge dans un immeuble cossu. Par contre, j’ai été intéressée par les descriptions de la vie de Paul en cellule, la promiscuité avec son codétenu est bien retranscrite, le fait qu’en prison on n’est jamais seul sauf dans ses pensées ou ses souvenirs. A découvrir pour cet éclairage.