Une joie féroce

Couverture du livre « Une joie féroce » de Sorj Chalandon aux éditions Grasset Et Fasquelle
Résumé:

Jeanne est une femme formidable. Tout le monde l'aime, Jeanne.
Libraire, on l'apprécie parce qu'elle écoute et parle peu. Elle a peur de déranger la vie. Pudique, transparente, elle fait du bien aux autres sans rien exiger d'eux. A l'image de Matt, son mari, dont elle connaît chaque regard sans... Voir plus

Jeanne est une femme formidable. Tout le monde l'aime, Jeanne.
Libraire, on l'apprécie parce qu'elle écoute et parle peu. Elle a peur de déranger la vie. Pudique, transparente, elle fait du bien aux autres sans rien exiger d'eux. A l'image de Matt, son mari, dont elle connaît chaque regard sans qu'il ne se soit jamais préoccupé du sien.
Jeanne bien élevée, polie par l'épreuve, qui demande pardon à tous et salue jusqu'aux réverbères. Jeanne, qui a passé ses jours à s'excuser est brusquement frappée par le mal. « Il y a quelque chose », lui a dit le médecin en découvrant ses examens médicaux. Quelque chose. Pauvre mot. Stupéfaction. Et autour d'elle, tout se fane. Son mari, les autres, sa vie d'avant. En guerre contre ce qui la ronge, elle va prendre les armes. Jamais elle ne s'en serait crue capable. Elle était résignée, la voilà résistante. Jeanne ne murmure plus, ne sourit plus en écoutant les autres. Elle se dresse, gueule, griffe, se bat comme une furie. Elle s'éprend de liberté. Elle découvre l'urgence de vivre, l'insoumission, l'illégalité, le bonheur interdit, une ivresse qu'elle ne soupçonnait pas.
Avec Brigitte la flamboyante, Assia l'écorchée et l'étrange Mélody, trois amies d'affliction, Jeanne la rebelle va détruire le pavillon des cancéreux et élever une joyeuse citadelle.

Donner votre avis

Avis(10)

  • « Le cancer n'est pas un rhume. le cancer ne s'attrape pas, c'est lui qui vous attrape. »

    Brigitte, Assia, Melody et Jeanne la narratrice quatre femmes, quatre soeurs de cancer, des femmes lumineuses, puissantes et déroutantes. Une ancienne prisonnière, une mère qui a déconné, une mère privée...
    Voir plus

    « Le cancer n'est pas un rhume. le cancer ne s'attrape pas, c'est lui qui vous attrape. »

    Brigitte, Assia, Melody et Jeanne la narratrice quatre femmes, quatre soeurs de cancer, des femmes lumineuses, puissantes et déroutantes. Une ancienne prisonnière, une mère qui a déconné, une mère privée de sa fille et une libraire. Quatre femmes qui ont détruit le pavillon des cancéreux pour élever une joyeuse citadelle. Leur amitié va les conduire jusqu'à faire une connerie, le braquage d'une bijouterie.

    Ce roman est divisé en deux parties, la première traite du cancer à travers le personnage de Jeanne, l'annonce brutale de la maladie,
    « Je l'ai regardée. Pour la première fois depuis mon arrivée à a clinique, quelqu'un employait un terme militaire. J'ai observé mes jambes ballantes, mes pieds nus, le sol carrelé. Je me suis dit que j'étais en guerre. Une vraie. Une bataille où il y aurait des morts. Et que l'ennemi n'était pas à ma porte mais déjà entré. J'étais envahie. Ce salaud bivouaquait dans mon sein. »
    Les effets secondaires de la chimio, les douleurs, les nausées, la perte des cheveux, la bienveillance de la cancérologue, les bénévoles qui offrent de leur temps et de leur amour, les difficultés de la vie quotidienne « les banques ne prêtent pas d'argent à un cancéreux. » L'importance du compagnon dans cette traversée et Jeanne qui décide d'entrer en guerre. Elle va se faire raser le crâne pour prendre les devants, prendre ses cheveux par surprise.

    Jeanne va faire la connaissance de Brigitte dans la salle d'attente et dans la seconde partie Sorj Chalandon nous offre un livre différent une sorte de thriller, après nous avoir expliqué les itinéraires de vie complexes des trois nouvelles amies de Jeanne, il nous fait entrer dans les préparatifs de ce braquage insensé, son déroulement et la fin complètement inattendue.
    J'ai vraiment aimé ce roman, l'écriture de Sorj Chalandon m'a une fois de plus entraîné et son histoire est très bien construite. Même si vers le chapitre 6, j'ai ressenti une petite faiblesse dans le récit, ce n'est que passager. L'auteur sait à merveille se mettre dans la peau d'une femme atteinte par le cancer, et que dire de la solidarité de ces quatre femmes dévastées qui vont créer une communauté pour faire face à l'adversité.

    Jusqu'au bout ce récit est porté par l'amour et l'émotion. Encore une fois Sorj Chalandon m'a enchanté.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Fidèle lectrice de Sorj Chalandon, j’ai choisi de lire ce livre sans rien en connaître au préalable.
    Il y a une poignée d’auteurs en qui j’ai une telle confiance, que la quatrième de couverture n’influence en rien mon choix, ni la certitude du plaisir à venir.
    Mais là, je dois dire que j’ai...
    Voir plus

    Fidèle lectrice de Sorj Chalandon, j’ai choisi de lire ce livre sans rien en connaître au préalable.
    Il y a une poignée d’auteurs en qui j’ai une telle confiance, que la quatrième de couverture n’influence en rien mon choix, ni la certitude du plaisir à venir.
    Mais là, je dois dire que j’ai été surprise.
    Lire sous la plume de Chalandon l’histoire banale et dramatique de Jeanne atteinte d’un cancer, quittée par un mari aussi lâche qu’ignoble me laissait entrevoir la déception d’un rendez-vous raté avec l’un de mes écrivains favoris.

    Dans la première partie du roman, nous suivons Jeanne avec sa peur, son chagrin, ses premiers pas dans le traitement qui la laisse épuisée, la solidarité et le soutien d’autres femmes malades.
    C’est grâce à elles que Jeanne va trouver la force nécessaire pour repousser le malheur qu’elle connaît et qu’elle ne veut plus, elle qui a perdu son fils âgé de sept ans.
    Rire pour ne plus pleurer pourrait être la devise de ces guerrières bien décidées à ne rien lâcher, surtout pas la vie.
    « Elle et les autres se moquaient de la maladie. Elles riaient de la mort. Allaient à la chimio comme d’autres à la manucure. C’était dur pourtant. Chacune souffrait, pleurait, poussait un cri de douleur au moment du lever mais aucune ne se plaignait. »

    Lorsque l’auteur change de braquet pour nous entraîner dans un thriller aussi original qu’imprévu, j’ai compris que j’avais à nouveau entre les mains « un grand » Chalandon.

    Ce livre est une magnifique leçon de courage, une belle histoire d’amitié et qu’importe les incohérences que ne manquent pas de souligner certains lecteurs sur l’improbabilité de ce braquage mené avec l’énergie du désespoir.
    Un coup de cœur que j’ai terminé en larmes.

    Merci à NetGallet et aux Editions Grasset.
    #UneJoieFéroce #NetGalleyFrance

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Sorj Chalandon fait partie des auteurs qui ne me déçoivent jamais. Son écriture au cordeau et son art de traiter les sujets donnent une dimension émotionnelle importante à ses textes. C’était avec une certaine impatience que j’attendais ce nouvel opus, ma priorité de la rentrée...
    Voir plus

    Sorj Chalandon fait partie des auteurs qui ne me déçoivent jamais. Son écriture au cordeau et son art de traiter les sujets donnent une dimension émotionnelle importante à ses textes. C’était avec une certaine impatience que j’attendais ce nouvel opus, ma priorité de la rentrée littéraire.

    Une nouvelle fois, l’auteur décide de s’attaquer à un thème compliqué. Il décide de nous narrer le destin de quatre femmes, mises à l’épreuve par le cancer. On assiste à leur quotidien, aux rendez-vous médicaux, aux souffrances permanentes, au regard des autres et aux réactions de leur entourage. La plume de Sorj Chalandon, faite de phrases courtes, est toujours aussi efficace pour exprimer les sentiments et développer les sens. Le lecteur ressent parfaitement toutes les sensations de ces combattantes modernes et leurs difficultés à accepter cette injustice de la vie.

    Seulement, afin d’apporter du romanesque à sa réflexion, l’auteur imagine une histoire mettant en scène ses héroïnes de l’ombre. Et c’est là que le bât blesse. Les entraînant dans une folle aventure de hold-up, il décrédibilise le propos. En effet, à aucun moment, je n’ai cru à cette rocambolesque intrigue. Le scénario pâtit d’incohérences, de facilités, qui m’ont laissé sur la touche. De plus, ces femmes qui apparaissent fortes face à la maladie, deviennent déconcertantes lorsqu’il s’agit d’analyser la situation et de prendre des décisions.

    Ce livre vaut donc beaucoup plus pour la forme que pour le fond. Je n’irais pas jusqu’à dire que j’ai été déçu par ce dernier roman. Sorj Chalandon m’avait tellement habitué à plus de puissance que je suis resté sur ma faim. Le déroulé des évènements peu vraisemblable et les réactions des actrices parfois à la limite du mièvre, ont plombé un sujet pourtant tout désigné pour cet auteur. Je ne lui en tiens pas rigueur et serai le premier sur sa prochaine production.


    http://leslivresdek79.com/2019/08/16/481-sorj-chalandon-une-joie-feroce/

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Les explorateurs de la rentrée littéraire 2019 : étape de la page 100

    Une femme de 40 ans apprend qu'elle a le cancer du sein. Son existence s'en trouve bien évidemment bouleversé.
    Avec ce roman de Sorj Chalandon, on bascule tout de suite dans le pathos et l'émotion.
    Après la lecture des...
    Voir plus

    Les explorateurs de la rentrée littéraire 2019 : étape de la page 100

    Une femme de 40 ans apprend qu'elle a le cancer du sein. Son existence s'en trouve bien évidemment bouleversé.
    Avec ce roman de Sorj Chalandon, on bascule tout de suite dans le pathos et l'émotion.
    Après la lecture des 100 premières pages, mon cœur balance encore entre l'enchantement et le détachement.
    La suite de ma lecture devrait me faire pencher d'un côté ou de l'autre...

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions