La bibliothèque idéale de Gilles Marchand

samedi 18 novembre 2017

Nous l'avons découvert avec "Une bouche sans personne", Gilles Marchand revient avec "Un funambule dans le sable"

La bibliothèque idéale de Gilles Marchand

Dresser la liste de mes dix livres préférés, telle est la consigne... Autant dire, le onzième travail d'Hercule. Il faut donc évacuer, rogner, couper, renoncer à tous ces autres livres qui m'ont marqué. Et n'en retenir que dix. Plusieurs questions s'imposent dès lors : S'agit-il d'être original et d'essayer d'y glisser une œuvre méconnue ? Dois-je au contraire essayer de voir quels sont les dix chefs-d'œuvre incontournables de ma bibliothèque ? Les livres que j'ai le plus offerts ? Ceux qui m'ont influencé ?

Et puis, il y a la rencontre avec ces dix livres dont il faudrait parler : rendre hommage à ceux qui nous les ont offerts, aux libraires qui nous les ont mis entre les mains. Et en question subsidiaire : à côté de combien de nos livres préférés sommes-nous passés ?
Soyons honnête, il faudrait dix listes de mes dix livres préférés. Et, même ainsi, je chercherais à négocier un peu de rab'. Mais puisque telle est la règle, voici la liste dans le désordre.

Et je n'ai pas évoqué Le marquis de la dèche de Dorgelès ni Le Diable Au Corps de Radiguet. Je n'ai pas cité Chambre obscure et Lolita de Nabokov, Mort à crédit de Céline, Les chants de Maldoror de Lautréamont. Il aurait peut-être fallu également glisser ces livres qui ont marqué ma jeunesse comme Mon bel oranger de Vasconcelos, La nuit des temps de Barjavel, Le portrait de Dorian Gray d'Oscar Wilde, La peau de chagrin de Balzac, Le monde selon Garp de John Irving, Des souris et des hommes de Steinbeck, La découverte du ciel de Harry Mulisch. Et je n'ai pas parlé de Vian, de Perec, de Brautigan, de Camus, d'Ouředník... Non, décidément, les dix livres préférés, c'est vraiment une question impossible... 

Gilles Marchand

Merci Gilles pour cette liste des ... 10 (?)  livres incontournables ...

  • Soyons honnête, il faudrait dix listes de mes dix livres préférés. Et, même ainsi, je chercherais à négocier un peu de rab'. Mais puisque telle est la règle, voici la liste dans le désordre :

    • Couverture du livre « L'amour aux temps du choléra » de Gabriel Garcia Marquez aux éditions Lgf

      L'amour aux temps du choléra de Gabriel Garcia Marquez

      Pourquoi celui-ci plutôt que Cent ans de solitude ? Peut-être simplement parce qu'il s'agit du premier Gabriel García Márquez passé entre mes mains, qu'il s'agit d'une histoire d'amour impossible et qu'il fait partie de ces ouvrages que l'on a du mal à refermer.

    • Couverture du livre « Rouge ou mort » de David Peace aux éditions Rivages

      Rouge ou mort de David Peace

      Rouge ou mort de David Peace, pour le rythme des mots, la scansion, le côté hypnotique. Et pour le foot, un peu. Et puis c'est un livre récent et qu'il est important symboliquement de mettre des livres récents dans cette liste. Parce que la littérature continue d'avancer, est en perpétuelle construction, mutation, évolution.

    • Couverture du livre « La prose du transsibérien et de la petite Jehanne de France » de Blaise Cendrars aux éditions Puf

      La prose du transsibérien et de la petite Jehanne de France de Blaise Cendrars

      La Prose du transsibérien, si possible dans la version facsimilée illustrée par Sonia Delaunay. Et puis, on ne lit pas assez de poésie. Il aurait également fallu parler de Rimbaud, de Baudelaire, d'Aragon, d'Apollinaire ou encore d'un livre au titre incroyable : Les Chiens romantiques de Bolaño.

    • Couverture du livre « Malevil » de Robert Merle aux éditions Gallimard

      Malevil de Robert Merle

      Si j'avais le droit, je ferais un pack post-apocalyptique avec La Route de Cormac McCarthy et La Constellation du chien de Peter Heller.

    • Couverture du livre « Clair de femme » de Romain Gary aux éditions Gallimard

      Clair de femme de Romain Gary

      Clair de femme, parce qu'il me faut bien citer un Gary (j'aurais pu mettre Adieu Gary Cooper, Gros câlin, La Vie devant soi, La Promesse de l'Aube) et que c'est une histoire d'amour magnifique et que j'aurais pu citer Roméo et Juliette, Paul et Virginie ou Tristan et Yseult.

    • Couverture du livre « L'Iliade » de Homere aux éditions Ecole Des Loisirs

      L'Iliade de Homere

      Je m'attendais à un livre qui traîne en longueur, poussif, limite illisible. Mais magnifique surprise. Je l'ai préféré à L'Odyssée puisqu'il faut faire un classement...

    • Couverture du livre « La conjuration des imbéciles » de John Kennedy Toole aux éditions Robert Laffont

      La conjuration des imbéciles de John Kennedy Toole

      J'ai une adoration pour les connards géniaux en littérature. Je le mettrais dans la même famille que Le Seigneur des porcheries de Tristan Egolf ou Shangrila de Malcom Knox. Ignatius Reilly, John Kaltenbrunner et Dennis Keith, beau trio d'asociaux de génie.

    • Couverture du livre « Un Soir Au Club » de Christian Gailly aux éditions Minuit

      Un Soir Au Club de Christian Gailly

      Un auteur dont on ne parle pas assez. Mort en 2013, Gailly restera dans l'histoire de la littérature. Une écriture jazzy et un sens du rythme incroyables. A lire en tapant du pied.

    • Couverture du livre « Cyrano De Bergerac » de Edmond Rostand aux éditions Gallimard

      Cyrano De Bergerac de Edmond Rostand

      L'un de mes héros préférés, le sacrifice, la langue, la formule, l'amour impossible, la fin dramatique. Le drame et l'humour.

    • Couverture du livre « Les malchanceux » de B.S. Johnson aux éditions Quidam

      Les malchanceux de B.S. Johnson

      Le fond et la forme. Une histoire de mémoire, et parce que les souvenirs ne reviennent pas d'un bloc, le livre n'est pas relié et peut se lire dans n'importe quel ordre, à l'exception du début et de la fin.

    • Couverture du livre « Haute fidélité » de Nick Hornby aux éditions 10/18

      Haute fidélité de Nick Hornby

      Haute fidélité de Nick Hornby, parce qu'il a marqué mes jeunes années de lecteur et que les personnages passent leur temps à faire des top five et que c'est terriblement de circonstances... Et puis, il est affaire de musique, alors forcément...

Commentaires

Où trouver « Les malchanceux » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de cet article

Il n'y a pas encore de discussion sur cet article
Soyez le premier à en lancer une !

Les lecteurs en parlent...

Afficher plus de discussions

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Récemment sur lecteurs.com