Gilles Marchand

Gilles Marchand
Gilles Marchand est né en 1976 à Bordeaux. Il a notamment écrit "Dans l'attente d'une réponse favorable" (24 lettres de motivation) et coécrit "Le Roman de Bolaño" avec Eric Bonnargent. "Une bouche sans personne" est son premier roman.

Articles (3)

Voir tous les articles

Avis (67)

  • Couverture du livre « Un funambule sur le sable » de Gilles Marchand aux éditions Aux Forges De Vulcain

    Manika sur Un funambule sur le sable de Gilles Marchand

    C'est vrai qu'il est bien écrit ce livre, beaucoup d'images et de poésie. De la douceur aussi. Il parle du handicap vu de l'intérieur de comment on s'adapte et ce que nous renvoie les autres. Ce sentiment de ne jamais vraiment être à sa place alors qu'au final cette petite musique n'est pas si...
    Voir plus

    C'est vrai qu'il est bien écrit ce livre, beaucoup d'images et de poésie. De la douceur aussi. Il parle du handicap vu de l'intérieur de comment on s'adapte et ce que nous renvoie les autres. Ce sentiment de ne jamais vraiment être à sa place alors qu'au final cette petite musique n'est pas si désagréable pour le narrateur.

    Une lecture agréable et légère, où s'invite à la fois l'aventure et l'amour. On se laisse prendre au jeu et ça fait du bien.

  • Couverture du livre « Des mirages plein les poches » de Gilles Marchand aux éditions Aux Forges De Vulcain

    Violaine belouard sur Des mirages plein les poches de Gilles Marchand

    L'attente entre deux ouvrages, lorsqu'on a aimé / adoré les précédents, est souvent longue.

    Gilles Marchand nous a fait languir depuis "Un funambule sur le sable" mais c'est pour mieux apprécier la lecture de son nouveau livre surement ;)
    Et en plus, surprise, il s'agit d'un recueil de...
    Voir plus

    L'attente entre deux ouvrages, lorsqu'on a aimé / adoré les précédents, est souvent longue.

    Gilles Marchand nous a fait languir depuis "Un funambule sur le sable" mais c'est pour mieux apprécier la lecture de son nouveau livre surement ;)
    Et en plus, surprise, il s'agit d'un recueil de nouvelles.

    Autant dire qu'une fois de plus je sors de mon chemin habituel. Les nouvelles, non pas que je n'aime pas ça (car il faut d'abord goûter c'est bien connu) sont synonymes pour moi de rapidité. J'aime quand l'histoire s'installe et m'embarque pendant tout un livre. Alors le pari était à relever pour voir si le recueil de Gilles me plairait.

    Chaque histoire ne se vaut surement pas dans le sens où je n'ai pas ressenti la même empathie pour toutes mais ce que j'ai adoré c'est retrouver l'esprit poétique, métaphorique et l'éloignement du réel comme sait extraordinairement bien le faire Gilles.

    J'ai adoré notamment l'histoire avec le capitaine du navire… il n'y en a qu'un seul même dans la vraie vie… on est capitaine de son paquebot ou de sa "barquette" alors il faut gérer.

    Et celle de la brocante, on s'y croirait. Fouiner, dénicher le meilleur et trouver le détail qui fera la différence…

    En fait à chaque nouvelle, c'est comme si vous retrouviez au fond de vos poches des souvenirs et que vous partiez en croisière sur le navire de vos différentes vies. Chaque nouvelle m'a fait visiter un autre pays, un autre monde, une autre vision, une autre envie et une autre réalité. Et je crois que chaque nouvelle pourrait faire l'objet d'un roman à part entière tellement les propositions sont alléchantes. Voilà mon gros défaut quand je lis une nouvelles : j'en veux plus !

    Sincèrement, je ne suis pas sur d'aimer les nouvelles plus que les romans mais la plume et l'esprit magistico-réel de Gilles sont des atouts majeurs pour cet ouvrage. C'est comme si on se posait dans un endroit au calme et qu'on regarde les étoiles le soir, chacune d'elle a quelque chose à raconter. Gilles est faiseur de rêves.

    J'aime le fait d'oser proposer autre chose aux lecteurs habituels et cela me renforce dans l'attirance que j'ai pour les écrits de l'auteur. Pour moi ils ont une place bien spéciale dans la littérature qui mériterait bien plus de reconnaissance.

    Plongez-vous dans ces histoires et vous naviguerez en eaux parfois troubles, parfois claires sans jamais perdre de vue votre point d'ancrage et vous arriverez à destination en vous disant comme moi : c'est quand le prochain voyage ?

  • Couverture du livre « Un funambule sur le sable » de Gilles Marchand aux éditions Aux Forges De Vulcain

    Rose Ramettes sur Un funambule sur le sable de Gilles Marchand

    S’il y avait un seul livre de la rentrée littéraire 2017 que je voulais absolument lire, c’était celui-là. Pourquoi ? Parce que c’est le second roman solo de Gilles Marchand. Son précédent roman est sorti l’année dernière et il m’avait touché dans la façon dont il avait abordé le problème de...
    Voir plus

    S’il y avait un seul livre de la rentrée littéraire 2017 que je voulais absolument lire, c’était celui-là. Pourquoi ? Parce que c’est le second roman solo de Gilles Marchand. Son précédent roman est sorti l’année dernière et il m’avait touché dans la façon dont il avait abordé le problème de son héros. Depuis quelques mois son éditeur joue avec nos nerfs… j’arrive après la bataille on dit déjà partout qu’il est excellent … alors je confirme et me voilà maintenant impatience de lire le prochain…

    Lorsque j’ai commencé à lire les romans des Forges de Vulcain j’ai eu l’impression qu’ils avaient quelque chose en commun tout en étant différents. J’avais même trouvé des points communs que je cherchais ensuite dans les autres romans des Forges.

    Voici les grandes lignes ou comment parler d'un livre sans spoiler :

    Il y est question de relations familiales difficiles ou très complexes.

    Il y est question d’enfances avec des problèmes

    Puis vient l’adolescence et l’amitié. A la vie à la mort ! Période où tout est possible.

    La solution est dans l’eau

    Un petit grain de folie chez certains personnages

    Un humour particulier

    Une belle écriture avec ses codes particuliers, pas de pathos ni mièvrerie.

    L’amour qui bouleverse tout.

    Notion de temps et de progrès technologiques

    L’idée de boucle. Le héros découvre qui il est et ce qu’il doit faire. La révélation.

    Je vous vois sourire parce que vous allez trouver d’autres romans publiés hors les forges qui correspondent… mais essayez de revoir les romans des Forges… faites le fameux pas en arrière très présent aux Forges avant d’aller vers le futur… Avez-vous vous aussi trouver des points communs ?

    Les personnages de ce roman sont touchants. On est au plus près de ce qu’ils vivent.

    Le handicap est présenté sous diverses formes et sans hiérarchisation. Que ce soit un handicap visible ou invisible, qu’il soit physique ou psychique. Tous sont porteurs de souffrance. Il y a Stradi et Max, mais quand est-il du père de Stradi ? C’est un inadapté social qui a su faire son chemin, là on ne nous parle pas de handicap, et pourtant…

    Le handicap Gilles Marchand nous en parlait aussi dans « la bouche sans personne », sur la nécessité de s’exprimer et de voir les belles choses de la vie.

    Les personnages féminins sont forts. Que ce soit la mère de Stradi, Lélie ou la mère de Lélie, même la dame du premier… toutes sont des piliers qui les soutiennent les autres.

    Gilles Marchand a une façon de raconter qui enlève aux sujets douloureux traités ce qui pourrait nous faire basculer dans le négatif, au contraire il y a une quête de bonheur même dans les petits détails. Prenons par exemple la souffrance mensuelle qu’on lui impose ainsi qu’à toute la famille, il y le petit cadeau (le bon point) que l’infirmière a besoin d’offrir. L’histoire est très aboutie. On sait que le roman est fini au moment où notre héros est arrivé à la fin de son expérience. Il y a par moment des montées d’intensités très fortes et la présence de l’océan renforce avec l’idée des vagues qui viennent se fracasser sur les rochers, et les rouleaux qui emportent sous l’eau.

    La fin est sublime. Je ne dirais rien de plus !

    La présence de la musique s’insère dans l’idée de temps et de tempo. On voit le temps passer au fur et à mesure que Max découvre les morceaux de musique. On voit aussi les rythmes changer. Parfois lorsqu’il reste bloqué sur un morceau on a l’impression que le temps se fige pour lui. Cela fait aussi penser à l’adolescent qui ne veut pas grandir.

    Ce que j’ai aimé c’est la pleine conscience de Stradi sur ce qu’il vit et sur la vie des autres.

Voir tous les avis

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com