Delphine Bertholon

Delphine Bertholon

Scénariste de profession, Delphine Bertholon, née en 1976 à Lyon, est une écrivaine française. Elle a publié quatre romans publiés chez JC Lattès : "Twist", "L’Effet Larsen", "Grâce" et, plus récemment, "Le soleil à mes pieds" et "Les corps inutiles".

... Voir plus

Scénariste de profession, Delphine Bertholon, née en 1976 à Lyon, est une écrivaine française. Elle a publié quatre romans publiés chez JC Lattès : "Twist", "L’Effet Larsen", "Grâce" et, plus récemment, "Le soleil à mes pieds" et "Les corps inutiles".

Articles (3)

Voir tous les articles

Avis (84)

  • Couverture du livre « Grâce » de Delphine Bertholon aux éditions Lgf

    Elizabeth Neef-Pianon sur Grâce de Delphine Bertholon

    Deux sources pour ce récit :
    -le carnet intime de Grâce, mère de Lise et Nathan, épouse abandonnée de Thomas
    -le récit que fait Nathan à Cora, sa femme, morte il y a cinq ans en donnant naissance à leurs jumeaux, Colin et Soline
    Pour Noël le frère et la sœur se retrouvent dans la maison de...
    Voir plus

    Deux sources pour ce récit :
    -le carnet intime de Grâce, mère de Lise et Nathan, épouse abandonnée de Thomas
    -le récit que fait Nathan à Cora, sa femme, morte il y a cinq ans en donnant naissance à leurs jumeaux, Colin et Soline
    Pour Noël le frère et la sœur se retrouvent dans la maison de leur mère, avec les jumeaux.
    Un personnage à part entière cette maison où il se passe d’étranges phénomènes.
    Et voici que trente ans après, le père fait sa réapparition.
    Tout est amour, colère, rage désenchantement dans le journal de Grâce
    Tout est douceur, fragilité, incompréhension dans le récit de Nathan
    J’aime beaucoup ces romans qui se lisent comme on regarde un film
    L’intrigue est extrêmement bien menée, les éléments s’enchaînent avec justesse. Suspense et émotion font tourner les pages avec impatience.
    Jusqu’au bout, on a des surprises, et de révélations en révélations, on comprend mieux cette famille blessée.
    Chaque personnage est savoureux
    Un livre passionnant sur le couple, la famille, les non-dits, les secrets inavouables.

  • Couverture du livre « Coeur-naufrage » de Delphine Bertholon aux éditions Lattes

    PrestaPlume sur Coeur-naufrage de Delphine Bertholon

    Avec Cœur-Naufrage, Delphine Bertholon plonge une plume délicate au cœur du mal-être, des névroses et des actes manqués. Le parcours de ses deux personnages se dévoile à rebours, en toute intimité, sobriété et profondeur. Lyla revoit Joris pour tenter de se libérer d’un passé qui la hante depuis...
    Voir plus

    Avec Cœur-Naufrage, Delphine Bertholon plonge une plume délicate au cœur du mal-être, des névroses et des actes manqués. Le parcours de ses deux personnages se dévoile à rebours, en toute intimité, sobriété et profondeur. Lyla revoit Joris pour tenter de se libérer d’un passé qui la hante depuis dix-sept ans, et qui l’empêche d’avancer. Ils s’étaient aimés par défi alors qu’elle était mineure. Une désobéissance avait suffi pour les mettre en présence à un moment de leur jeunesse en rébellion. À l’époque, ils s’étaient accrochés l’un à l’autre, dans un geste désespéré, pour ne pas se laisser submerger par leur souffrance réciproque. À l’orée de la quarantaine, le mal-être non résolu décuple ce sentiment d’inachevé… ou de mauvais choix. Un vide sidéral que l’auteure comble avec justesse en offrant à son héroïne l’opportunité d’anéantir ses peurs. Peur d’être soi, peur de vivre, peur d’assumer… peur d’aimer.

    Lyla avec “y”, comme le répétait l’adolescente en quête d’originalité. Adulte, cette revendication d’appartenance est moins virulente. Traductrice de roman consciencieuse et effacée, célibataire par omission, Lyla déteste sa vie passée à avoir fait diversion. Elle aimerait comprendre comment les années se sont écoulées sans elle. Elle remonte alors jusqu’à l’été de ses seize ans où elle rencontre Joris le taiseux. Elle se souvient des scarifications sur les bras, des mots jamais prononcés, de l’absence indélébile. Joris, de son côté, est devenu kinésithérapeute. Il est marié et père depuis peu. Il est parvenu à se construire une vie heureuse. Sa plus grande crainte est de perdre l’amour des siens. À la mort de son père, il découvre une lettre de Lyla que son père lui avait soustraite. Il ne peut l’ignorer. Il doit retrouver Lyla, il doit savoir… quel qu’en soit le prix.

    Dans ce nouveau roman, Delphine Bertholon consolide son univers fictionnel autour de la famille, des blessures de l’enfance et d’une existence à fuir le passé qui rattrape toujours les personnages. Au-delà d’être une conteuse captivante, l’auteure décrypte les mal-être simplement, sans sombrer dans la morosité ou la lourdeur. Cette sobriété délicate habille les personnages d’une humanité confondante de réalisme. La construction à trois voix – Lyla, Joris et le narrateur – contribue à sublimer ces intimités dévoilées qui cheminent l’une vers l’autre, se répondant par alternance, dans une confidence feutrée. Même si l’on devine où l’auteure veut mener ses personnages, le chemin narratif qu’elle trace pour eux, orignal et haletant, s’ouvre sur un horizon inattendu. Cœur-Naufrage est un beau roman qui réconcilie l’être et ses faiblesses, chassant tout penchant à la diversion.

  • Couverture du livre « Twist » de Delphine Bertholon aux éditions J'ai Lu

    Jean-Paul Degache sur Twist de Delphine Bertholon

    Il est parfois très intéressant de revenir en arrière, de se plonger dans un livre déjà oublié car chaque rentrée littéraire balaie la fournée précédente. Twist, de Delphine Bertholon, fait partie de ces livres qu’il faut lire tellement l’auteure mène son intrigue avec talent et sens du...
    Voir plus

    Il est parfois très intéressant de revenir en arrière, de se plonger dans un livre déjà oublié car chaque rentrée littéraire balaie la fournée précédente. Twist, de Delphine Bertholon, fait partie de ces livres qu’il faut lire tellement l’auteure mène son intrigue avec talent et sens du suspense.

    Madison Etchart est au centre de cette histoire qui trouve hélas bien des échos dans l’actualité. Au début du livre, elle est élève de CM2 et rédige son journal. Elle parle de R. qui dit s’appeler Raphaël mais elle ne le croit pas, évoque le-jour-de-la-Volvo-noire, écrit tout ce qui lui manque. Son moral est souvent « au fond des Converses ».
    Stanislas est un autre narrateur qui fait tout pour rencontrer Louison, étudiante aux Beaux-Arts, une fille superbe qui décroche toujours son téléphone en disant : « Allô ? C’est moi-même ». Il est prof de français à Paris mais donnait des cours de tennis à Madison, à l’Athletic club de Biarritz. Il l’appelait Twist, bien sûr, avec un prénom pareil !
    Il se débat pour conquérir cette fameuse Louison : « son sourire ressemblait à une clairière : je me sentis pris au piège dans les halogènes comme un lièvre dans les phares d’une voiture. » C’est quand il évoque Madison qu’il est émouvant : « Cette gamine que j’adorais n’était plus qu’une idée, une donnée abstraite, le reliquat décoloré d’un soulèvement populaire de grande envergure. »
    Il y a aussi ces lettres écrites depuis Guétary, au Pays basque, avec à chaque fois, le temps qu’il fait et l’état de la mer. Une douzaine de lettres – on comprend que c’est la mère de Madison qui écrit - jalonnent le récit, prouvant les dons d’écriture de l’auteure pour appréhender la psychologie de ses personnages.
    Enfin, il faut aussi parler du grand-père de Madison, Francis Capdevielle, un grand reporter à la retraite qui a publié un livre avec deux-cents photos de sa petite-fille, un bel ouvrage d’art. Hélas, son métier a souvent privé sa famille de sa présence et les cicatrices ne seront jamais refermées.
    Malgré la tension qui, rapidement, se dégage, Delphine Bertholon ne manque pas d’humour, les remarques jalonnant le récit sont bien senties et la dérision n’est pas absente.

    Enfin, j’ai bien apprécié les quatre poèmes signés Madison, surtout le dernier : « La jeune fille immobile ».

Voir tous les avis

Récemment sur lecteurs.com