Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Cyrano de Bergerac

Couverture du livre « Cyrano de Bergerac » de Edmond Rostand aux éditions Gallimard
  • Date de parution :
  • Editeur : Gallimard
  • EAN : 9782070409310
  • Série : (-)
  • Support : Poche
Résumé:

Somptueux divertissement poético-militaire, pièce historique qui rappelait à la fois Les Trois Mousquetaires et le monde des précieux, drame en vers d'une ahurissante virtuosité où parut revivre le meilleur de Ruy Blas, Cyrano conquit sans peine un public lassé du théâtre d'idées, qu'enflamma le... Voir plus

Somptueux divertissement poético-militaire, pièce historique qui rappelait à la fois Les Trois Mousquetaires et le monde des précieux, drame en vers d'une ahurissante virtuosité où parut revivre le meilleur de Ruy Blas, Cyrano conquit sans peine un public lassé du théâtre d'idées, qu'enflamma le patriotisme culturel de l'auteur. « Ainsi, il y a un chef-d'oeuvre de plus au monde », écrivait Jules Renard le soir de la générale. Il faut sans doute en rabattre un peu, mais un peu seulement : bien que né dans le sérail de la plus bourgeoise des bourgeoisies, Cyrano demeure la plus grande réussite de théâtre populaire à ce jour connue et le dernier acte, avec son couvent et ses feuilles mortes, est aussi émouvant qu'un finale de Verdi.

Donner votre avis

Articles (2)

Avis (23)

  • "Ne le plaignez pas trop : il a vécu sans pactes,
    Libre dans sa pensée autant que dans ses actes."

    1983. Ma marraine m'emmène voir Cyrano de Bergerac au théâtre Mogador, probablement en juin, pour mes 11 ans.
    C'est le grand Jacques Weber qui joue l'homme au panache. Je suis subjuguée et...
    Voir plus

    "Ne le plaignez pas trop : il a vécu sans pactes,
    Libre dans sa pensée autant que dans ses actes."

    1983. Ma marraine m'emmène voir Cyrano de Bergerac au théâtre Mogador, probablement en juin, pour mes 11 ans.
    C'est le grand Jacques Weber qui joue l'homme au panache. Je suis subjuguée et fascinée par la taille de la salle, le velours rouge des sièges. Mais de la pièce je n'ai rien retenu, marquée au fer blanc par la remarque de ma marraine sur ma tenue, pas assez chic, pas assez fille (assez garçon manqué j'avais mis mon plus beau pantalon corsaire rouge et un polo).

    "Oh !... Délabyrinthez vos sentiments !" dit Roxane.

    Cela explique sans doute en partie pourquoi je n'avais jamais lu la pièce jusqu'à ce jour, le souvenir encore trop présent malgré les 38 ans passés depuis !

    Quelle erreur... et en même temps quelle joie de pouvoir découvrir maintenant ce texte jubilatoire, cette puissance de la langue au service de l'amour et du courage.
    Est-ce bien utile de vous raconter la trame de cette histoire d'amour à trois voix ? De vous présenter Cyrano de Bergerac fier Cadet de Gascogne, le pâle Christian de Neuvillette et Roxane la bien-aimée ? Raguenau, pâtissier poète et le Comte de Guiche ?

    "Moi, c'est moralement que j'ai mes élégances."

    "Impossible, monsieur ; mon sang se coagule en pensant qu'on y peut changer une virgule."

    "Calculer, avoir peur, être blême, préféré faire une visite qu'un poème, rédigé déplacé se faire présenter ? Non merci ! Non merci ! Non merci ! Mais chanter, rêver, rire, passer, être seul, être libre, avoir l'oeil qui regarde bien, la voix qui vibre, mettre, quand il vous plaît, son feutre de travers, pour un oui, pour un non, se battre, -ou faire un vers !"

    "Puisque tu crains, tout seul, de refroidir son coeur,
    Veux-tu que nous fassions - et bientôt tu l'embrases!-
    Collaborer u peu tes lèvres et mes phrases?..."

    "Je suis las de porter en moi-même un rival !"

    Un coup de coeur absolu, un classique indispensable.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • C'est un chef d'oeuvre de la littérature où l'on s'interroge sur la subjectivité du beau et du laid, avec des vers d'une force incroyable et un rythme soutenu. J'ai adoré.

    C'est un chef d'oeuvre de la littérature où l'on s'interroge sur la subjectivité du beau et du laid, avec des vers d'une force incroyable et un rythme soutenu. J'ai adoré.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • J'ai ce livre depuis une dizaine d'année mais je ne l'avais jamais lu en entier. Eric Emmanuel Schmitt, lors de sa conférence à Lyon nous a parlé de sa première fois au théâtre des Célestins, il avait vu jouer cette pièce. Ça m'a donné envie de la lire. C'est du Français du XIXème mais c'est...
    Voir plus

    J'ai ce livre depuis une dizaine d'année mais je ne l'avais jamais lu en entier. Eric Emmanuel Schmitt, lors de sa conférence à Lyon nous a parlé de sa première fois au théâtre des Célestins, il avait vu jouer cette pièce. Ça m'a donné envie de la lire. C'est du Français du XIXème mais c'est tellement beau.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Le livre que je lis, relis et rerelis mille fois, livre qui me donne à tous les coups l'impression de m'envoler haut, très haut sur les ailes de la Poésie. Cyrano de Berjerac est un écrivain magnifique !

    Le livre que je lis, relis et rerelis mille fois, livre qui me donne à tous les coups l'impression de m'envoler haut, très haut sur les ailes de la Poésie. Cyrano de Berjerac est un écrivain magnifique !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Je ne lis guère de théâtre... sans doute parce que j'ai déjà tout trouvé dans "Cyrano de Bergerac" ! Que de traits de caractère se mêlent dans le personnage de Cyrano, tout à la fois héros et antihéros, superbe et fragile !... A chaque nouvelle lecture de la pièce, je redécouvre le génie de...
    Voir plus

    Je ne lis guère de théâtre... sans doute parce que j'ai déjà tout trouvé dans "Cyrano de Bergerac" ! Que de traits de caractère se mêlent dans le personnage de Cyrano, tout à la fois héros et antihéros, superbe et fragile !... A chaque nouvelle lecture de la pièce, je redécouvre le génie de Rostand dans l'agilité et la richesse de la langue (certaines répliques ou scènes appartiennent désormais à la mémoire collective)...

    thumb_up J'aime comment Commentaire (1)
  • a peine sorti de l'adolescence j'ai été mis en contacte avec Cyrano .Je me suis facilement identifié à cet aventurier courageux et amoureux et je me souviens de mes premières larmes de lecteur .J'ai il me semble gardé cette sensibilité qui se réveille malgré mon âge à la lecture de certaines...
    Voir plus

    a peine sorti de l'adolescence j'ai été mis en contacte avec Cyrano .Je me suis facilement identifié à cet aventurier courageux et amoureux et je me souviens de mes premières larmes de lecteur .J'ai il me semble gardé cette sensibilité qui se réveille malgré mon âge à la lecture de certaines œuvres.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Cyrano aime Roxane qui aime Christian qui aime Roxane : il y en a un de trop… oui mais à Cyrano il manque la beauté, à Christian il manque l’esprit : qu’à cela ne tienne, à eux deux ils ne formeront qu’un pour séduire et se faire aimer de Roxanne, Roxanne pour qui amour rime avec esprit et...
    Voir plus

    Cyrano aime Roxane qui aime Christian qui aime Roxane : il y en a un de trop… oui mais à Cyrano il manque la beauté, à Christian il manque l’esprit : qu’à cela ne tienne, à eux deux ils ne formeront qu’un pour séduire et se faire aimer de Roxanne, Roxanne pour qui amour rime avec esprit et beauté.
    Le panache, la grandeur, le désintéressement, la générosité, autant de vertus magnifiquement célébrées par les parfaits alexandrins de Rostand ; la quintessence de la comédie et de la tragédie réunies en un texte sublime et extraordinairement indémodable, capable de tirer autant de rires que de larmes, aux enfants comme à leurs grands-parents
    Et je cite un adolescent sortant du théâtre où il était allé voir la pièce « ouais, ça déchire grave cette pièce : Cyrano, il a un texte trop cool ! »

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.