Robert Merle

Robert Merle

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis (47)

  • Couverture du livre « Fortune de France t.1 ; Fortune de France » de Robert Merle aux éditions Lgf

    Sophie Gauthier sur Fortune de France t.1 ; Fortune de France de Robert Merle

    Les bons romans historiques me passionnent et Robert Merle est un maître en la matière. C'est dire le plaisir que j'ai eu à lire (enfin !) ce premier volume de "Fortune de France".
    Premier cercle, celui d'une famille protestante, celle du narrateur, Pierre de Siorac, qui dresse la chronique...
    Voir plus

    Les bons romans historiques me passionnent et Robert Merle est un maître en la matière. C'est dire le plaisir que j'ai eu à lire (enfin !) ce premier volume de "Fortune de France".
    Premier cercle, celui d'une famille protestante, celle du narrateur, Pierre de Siorac, qui dresse la chronique familiale centrée autour de son père et du meilleur ami de celui-ci, acharnés tous deux à augmenter et à défendre leur domaine.
    Deuxième cercle, celui de la province du Périgord, qui nous fait croiser La Boétie, Montaigne et autres figures illustres.

    Troisième cercle, enfin, celui d'un pays où décisions et privilèges des princes et gouvernants influent directement ou en rebond sur l'existence des personnages des premier et deuxième cercles.

    Cette porosité entre les différentes sphères construit une intrigue solide et passionnante et crée les linéaments d'une analyse des évènements historiques et de leurs effets dans toutes les couches de la société de l'époque.
    Cette démarche stimulante est soutenue par une écriture voluptueuse qui mêle bellement langue ancienne, parlers locaux et style actuel. En un mot, j'ai hâte de suivre Pierre de Siorac dans sa découverte de Paris et de savoir comment sa famille huguenote va traverser les prémices des guerres de religion.

    Vite, la suite !!

  • Couverture du livre « La mort est mon métier » de Robert Merle aux éditions Gallimard

    Catherine Quart Foisset sur La mort est mon métier de Robert Merle

    Pour tenter de comprendre un bourreau....
    *
    Et voilà, j'ai lâché le mot. "Bourreau". Qu'est-ce donc? Une personne ignoble, machiavélique, "sans conscience propre", qui obéit aveuglément à un ordre.
    Oui, tout à fait.
    ET c'est ce que tente de faire l'excellent auteur, Robert Merle, dans cette...
    Voir plus

    Pour tenter de comprendre un bourreau....
    *
    Et voilà, j'ai lâché le mot. "Bourreau". Qu'est-ce donc? Une personne ignoble, machiavélique, "sans conscience propre", qui obéit aveuglément à un ordre.
    Oui, tout à fait.
    ET c'est ce que tente de faire l'excellent auteur, Robert Merle, dans cette biographie - romancée, ce n'est pas lui qui a recueilli les confessions - de Rudolf Hoess , l'exterminateur nazi de la "Solution Finale" durant la seconde guerre mondiale.
    *
    La biographie se compose d'une partie où l'on rencontre le jeune Rudolph Lang (le nom est changé) dans sa famille. Sa relation très difficile avec son père (tyrannique et dévot), sa mère (quasi absente et soumise), et son parcours de jeune combattant durant la 1ère GM. Prisonnier puis enrôlé dans le Parti Socialiste, de régisseur fermier jusqu'à sa fulgurante ascension comme officier nazi.
    La seconde partie nous relate ses faits au camp d'Auschwitz en tant qu'organisateur de l'extermination de la nation juive; jusqu'à son arrestation et peine de mort.
    *
    L'auteur a réussi avec un réel talent à nous pencher avec pitié sur le cas de Rudolf Hoess. Bien sûr, ce n'est pas de lui trouver une excuse mais bien d'essayer de comprendre, à travers sa jeunesse et adolescence, pourquoi il est arrivé à cet acte ignoble.
    *
    Et je ne peux que citer Oscar Wilde sur le bien-fondé de ce roman : "Dire qu'un livre est moral ou immoral n'a pas de sens, un livre est bien ou mal écrit, c'est tout".
    *
    Aujourd'hui, on peut dire que Hoess avait une personnalité de psychopathe, un individu déshumanisé, endoctriné, élevé de manière stricte, sans affect, ni émotions. Devenant fatalement un serial killer en puissance (pathologie mentale).
    Une personnalité sans ambiguïté, répondant à des ordres précis, sans avoir de conscience propre, voilà les critères de sélection d'un officier nazi.
    *
    Une biographie bien documentée, un texte précis et un ton froid et net, ce qui s'explique vu le contexte.
    C'est un récit difficile à lire mais nécessaire et complémentaire aux témoignages des survivants de la Shoah.

  • Couverture du livre « Complots et cabales » de Robert Merle aux éditions Fallois

    Bagus35 sur Complots et cabales de Robert Merle

    L'histoire racontée en vieux français des complots sous Louis 13 et Richelieu

    L'histoire racontée en vieux français des complots sous Louis 13 et Richelieu

  • Couverture du livre « Un animal doue de raison » de Robert Merle aux éditions Gallimard

    Sandrine Tosti sur Un animal doue de raison de Robert Merle

    Lecture laborieuse et pourtant l'histoire est très intéressante.
    Dans les précédents livres de Robert Merle le style d'écriture n'était pas du tout le même, on a ici plusieurs pages qui se succèdent sans aucune ponctuation en dehors des virgules et aucun passage à la ligne. Cela donne lieu à...
    Voir plus

    Lecture laborieuse et pourtant l'histoire est très intéressante.
    Dans les précédents livres de Robert Merle le style d'écriture n'était pas du tout le même, on a ici plusieurs pages qui se succèdent sans aucune ponctuation en dehors des virgules et aucun passage à la ligne. Cela donne lieu à des phrases sans aucune distinction les unes par rapport aux autres...
    Ecriture donc très déstabilisante au départ car dans les dialogues pas évident de savoir quand un personnage fini de parler et quand un autre commence ou poursuit... il faut s'y reprendre à plusieurs fois parfois pour arriver à capter.
    C'est bien dommage car le sujet est vraiment bien.

    Sur fond de guerre du Vietnam, Sévilla mène avec son équipe, des recherches sur le langage des dauphins et parvient à en faire parler 2 : Fa et Bi. Si leurs recherches sont des plus innocentes de leur point de vue, il devient de plus en plus évident au fil des pages que le groupuscule qui les a commandité vise des desseins plus noirs...

    On s'attache beaucoup à ses 2 dauphins et en se basant sur la réalité l'auteur nous fait découvrir les véritables capacités et l'intelligence de ses animaux. Ca en est bluffant.
    J'ai aimé l'histoire et savoir où l'auteur voulait nous mener mais l'écriture n'est vraiment pas plaisante du tout et aurait de quoi décourager de lire d'autres livres de cet auteur si on commençait par celui-ci. Dommage on pourrait passer à côté de l'excellent "Malevil" ou "la mort est mon métier".

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com