Eté 2017, 10 romans incontournables

mercredi 05 juillet 2017

Eté 2017, 10 romans incontournables

Vous avez envie de vous poser là pour lire et vous cherchez une idée, un conseil ?

Vous en avez entendu parler, mais ne les avez pas encore lu ?
Vous ne savez pas lesquels emporter cet été dans vos bagages ?
Ils sont depuis des mois dans votre PAL (Pile à lire) et vous ne savez pas par lequel commencer ?

On vous dit tout sur ces romans qui nous ont marqués depuis septembre et que la rédaction vous conseille de lire avant d’attaquer la rentrée littéraire !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • De l’intime au roman, ces émotions qui nous parlent

    • Couverture du livre « Article 353 du code pénal » de Tanguy Viel aux éditions Minuit

      Article 353 du code pénal de Tanguy Viel

      C’est un livre dont on a beaucoup parlé, non ? Ah, mais vous ne l’avez pas encore lu ?
      Courez chez votre libraire, à la médiathèque, où vous voulez, mais plongez dans l’ambiance oppressante et en même temps rassurante du bureau du juge.
      De surprise en étonnement, de révolte en empathie, vous serez séduits par ce roman de Tanguy Viel porté par une écriture à la fois simple et concise, par une intrigue époustouflante de réalisme, et une humanité comme on en trouve peu.
      Dites-nous tout, une fois que vous l’aurez lu, on attend votre avis !

    • Couverture du livre « Pour que rien ne s'efface » de Catherine Locandro aux éditions Heloise D'ormesson

      Pour que rien ne s'efface de Catherine Locandro

      Parce qu’il est un peu trop passé inaperçu à notre goût, on vous conseille vivement le roman de Catherine Locandro. On y découvre Lila, une magnifique petite fille, une starlette remarquée à Cannes, puis une idole déchue et vieillissante. Au fil des pages, l’auteur écrit comme dans un film, en prenant un angle de vue à chaque fois différent, le film de sa vie et de sa fin prévisible et tragique.

      C’est un beau roman à l’écriture ciselée, qui décrit les failles et les chagrins, mais aussi la vie et les espoirs. A découvrir !

    • Couverture du livre « Dans ce jardin qu'on aimait » de Pascal Quignard aux éditions Grasset Et Fasquelle

      Dans ce jardin qu'on aimait de Pascal Quignard

      Pas facile d'en parler mieux que Christophe Robert, lecteur :
      "Touché ! Ce texte est sublime, d'une poésie, d'une minutie rare à notre époque.
      Pascal Quignard se penche sur Simeon Pease Cheney, révérend et musicien (?) musicologue (?) au 19ème. Ce n'est pas une biographie, ce n'est pas un roman, ce n'est pas un essai. Abordé plutôt sous l'angle de pièce de théâtre, plus travaillé sous forme narrative et composé sous forme de poésie moderne, ce texte est magique.
      Si un jour je devais écrire un livre c'est cette perfection que je voudrais atteindre, cette grâce suspendue entre deux lignes, entre deux mots. L’œuvre parfaite et ultime."

    • Couverture du livre « Trois saisons d'orage » de Cecile Coulon aux éditions Viviane Hamy

      Trois saisons d'orage de Cecile Coulon

      Le roman de Cécile Coulon était l'un des finalistes de l'édition 2017 du Prix Orange du Livre.
      On aime la musicalité des mots, la finesse des sentiments, la beauté de cette nature que d'aucuns rêvent de dompter mais qui sait toujours reprendre cette place qui lui revient de tout temps.
      Étonnant de réalisme, de justesse, de poésie, ciselé comme un joyau, sans mots inutiles, voilà un roman qui ne laisse personne indifférent et auquel on pense longtemps après l’avoir lu.

    • Couverture du livre « Coeur-naufrage » de Delphine Bertholon aux éditions Lattes

      Coeur-naufrage de Delphine Bertholon

      Ce qu'en dit Geneviève Munier, lectrice, nous a donné encore plus envie de le lire, et vous ?
      "D’aucuns diront que mes chroniques sont souvent positives. Peut-être. Et là c’est encore davantage : un coup de foudre plus, plus, plus.
      J’ai lu "Cœur-Naufrage", le roman de Delphine Bertholon, en apnée, le cœur serré souvent, le sourire aux lèvres parfois et les larmes au bord des yeux.
      En un mot comme en cent, ce récit est magnifique, touchant, envoûtant, captivant et ce n’est pas la fin qui me fera changer d’avis"
      Alors, à emporter, à déguster, partout cet été !

  • Sur l’exil et ces pays qu’on quitte

    • Couverture du livre « Marx et la poupée » de Maryam Madjidi aux éditions Le Nouvel Attila

      Marx et la poupée de Maryam Madjidi

      On vous en a déjà parlé, mais on l’aime tant, et nos lecteurs aussi, un premier roman émouvant, déjà couronné par différents prix littéraires.

      D'ailleurs, ce qu'en dit Nath Bertrand, lectrice, nous a convaincus : "Maryam conte plus qu’elle ne raconte. Elle conte l’adieu, l’exil dans sa vérité nue, le poing levé et le poing qui s’ouvre.
      Le roman à lire absolument !"

  • Et si on parlait d’Hemingway !

    • Couverture du livre « Mrs Hemingway » de Naomi Wood aux éditions Table Ronde

      Mrs Hemingway de Naomi Wood

      Pour tous ceux qui aiment déjà Hemingway, ce monstre de la littérature, personnage étonnant et attachant, et pour tous ceux qui ont envie de le découvrir autrement.
      On aime ce roman pour cette vision décalée que nous propose Naomi Wood, par le biais de ses différentes épouses, qui chacune à sa façon a porté et accompagné l’écrivain vers le succès.

  • Ces livres qui nous font voyager

    • Couverture du livre « Villa Kérylos » de Adrien Goetz aux éditions Grasset Et Fasquelle

      Villa Kérylos de Adrien Goetz

      Que celui qui n’a jamais rêvé, en voyageant sur la Côte d’Azur, de la visiter lève le doigt !
      Adrien Goetz s’empare d’un lieu magique pour en faire un roman où l'histoire et l'Histoire se mêlent.
      Une autre façon de visiter ces lieux qui ont une mémoire.

  • Ces livres qu’on aime tant et qui nous interpellent !

    • Couverture du livre « Tropique de la violence » de Nathacha Appanah aux éditions Gallimard

      Tropique de la violence de Nathacha Appanah

      Parce que Mayotte, département oublié…
      Parce que la si belle et sobre écriture de Nathacha Appanah fait tout passer : émotion, réalité, espoir et vie !
      Parce que si vous ne l’avez pas encore lu, il est grand temps, alors foncez !

    • Couverture du livre « Avant que les ombres s'effacent » de Louis-Philippe Dalembert aux éditions Sabine Wespieser

      Avant que les ombres s'effacent de Louis-Philippe Dalembert

      Parce qu'il a reçu le Prix Orange du Livre, mais pas seulement !
      Louis-Philippe Dalembert évoque un épisode méconnu de la Seconde Guerre mondiale, avec talent et poésie, à la fois de façon légère et gaie, et pourtant si profonde.
      Vous voulez découvrir un auteur à connaitre, alors commencez par ce roman !

À découvrir aussi

Voir plus d'articles "Bibliothèque thématique"

Commentaires

Où trouver « Tropique de la violence » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Forum

Afficher plus de discussions

Récemment sur lecteurs.com