Pascal Quignard

Pascal Quignard
Ecrivain et musicien, auteur de romans, d'essais sur l'art la rhétorique, de petits traités, de livrets d'opéra et de scenarii de films, Pascal Quignard tient une place majeure dans la création littéraire et artistique françaises.Les Ombres errantes, Prix Goncourt 2002, consacre définitivement au... Voir plus
Ecrivain et musicien, auteur de romans, d'essais sur l'art la rhétorique, de petits traités, de livrets d'opéra et de scenarii de films, Pascal Quignard tient une place majeure dans la création littéraire et artistique françaises.Les Ombres errantes, Prix Goncourt 2002, consacre définitivement auprès du grand public cet écrivain inclassable dont l'?uvre est aussi couronnée par plusieurs autres grands prix littéraires: Prix de la Société des Gens de Lettres (SGDL) 1998, Grand prix du roman de la Ville de Paris 1998, Prix de la Fondation Prince Pierre de Monaco (2000) et Grand prix Jean-Giono (2006).

Articles (1)

  • Salon du livre de Paris 2015 : retour sur la journée du samedi 21 mars

    L'équipe de lecteurs.com a posé ses valises au Salon du livre de Paris 2015 et est partie à la rencontre des auteurs, des libraires et des lecteurs pendant 4 jours ! Retour sur la journée du samedi 21 mars.

Avis (29)

  • Couverture du livre « Sur le jadis » de Pascal Quignard aux éditions Gallimard

    Sylvain Letellier sur Sur le jadis de Pascal Quignard

    Pascal Quignard dans toute sa grandeur. Enigmatique, bouillonnant et créatif. Une lecture à reprendre plusieurs fois. A comprendre, à apprendre.
    Pascal Quignard, s'ingère se digère, s'apprend, prend du temps.
    Pascal Quignard, ne propose jamais une lecture simple, "sur le jadis" ne déroge pas...
    Voir plus

    Pascal Quignard dans toute sa grandeur. Enigmatique, bouillonnant et créatif. Une lecture à reprendre plusieurs fois. A comprendre, à apprendre.
    Pascal Quignard, s'ingère se digère, s'apprend, prend du temps.
    Pascal Quignard, ne propose jamais une lecture simple, "sur le jadis" ne déroge pas à la règle.
    C'est une lecture difficile dont nous ne pouvons sortir que grandi.

  • Couverture du livre « Dans ce jardin qu'on aimait » de Pascal Quignard aux éditions Grasset Et Fasquelle

    Martine Sartor de LA RENAISSANCE sur Dans ce jardin qu'on aimait de Pascal Quignard

    Au moment de l'enfantement, Eva l'épouse du Révérend Simeon Peace Cheney décède. Le Révérend éprouvera toute sa vie une grande douleur qu'il finira par adoucir à travers son attachement aux oiseaux et au jardin. Il avait noté tous les chants des oiseaux qu'il avait entendu en 1860 et 1880.
    Le...
    Voir plus

    Au moment de l'enfantement, Eva l'épouse du Révérend Simeon Peace Cheney décède. Le Révérend éprouvera toute sa vie une grande douleur qu'il finira par adoucir à travers son attachement aux oiseaux et au jardin. Il avait noté tous les chants des oiseaux qu'il avait entendu en 1860 et 1880.
    Le jardin devint une obsession par l'amour que cet homme portait à sa femme disparue. Dans le jardin du presbytère le Révérend retrouvait son épouse disparue.
    Un récit plein de spiritualité, de compassion, où Dieu renvoie à la Nature.

  • Couverture du livre « Tous les matins du monde » de Pascal Quignard aux éditions Gallimard

    Zabouille sur Tous les matins du monde de Pascal Quignard

    Mr De Sainte Colombe est veuf, il vit avec ces 2 chères filles Toinette et Madeleine.
    Il lui arrive parfois de revoir sa défunte épouse, lorsqu'il s'installe sur sa barque, qu'elle aimait tant, il lui offre du vin de couleur rouge, une gaufrette. Comme il aimerait pouvoir la toucher mais "ce...
    Voir plus

    Mr De Sainte Colombe est veuf, il vit avec ces 2 chères filles Toinette et Madeleine.
    Il lui arrive parfois de revoir sa défunte épouse, lorsqu'il s'installe sur sa barque, qu'elle aimait tant, il lui offre du vin de couleur rouge, une gaufrette. Comme il aimerait pouvoir la toucher mais "ce n'est que du vent" comme elle aime à lui dire de l'au-delà.
    Mr De Sainte Colombe a une passion : la viole. Instrument qu'il finira par enseigner à Mr Marin Marais, jeune homme qui s'éprendra de ses filles... pour le bonheur de l'une mais le malheur de l'autre...
    Comme il est bon de réviser ses classiques, d'en découvrir encore, de les dénicher et les faire revivre. Ce petit livre d'une centaine de pages nous invite à la lecture d'une très belle écriture. Le lire sur un fond musical pourrait totalement être de circonstance... Au son de la viole... Et gardons toujours dans notre mémoire que "Tous les matins du monde sont sans retour".

    https://littelecture.wordpress.com/2017/07/06/tous-les-matins-du-monde-de-pascal-quignard/

  • Couverture du livre « Dans ce jardin qu'on aimait » de Pascal Quignard aux éditions Grasset Et Fasquelle

    Christophe ROBERT sur Dans ce jardin qu'on aimait de Pascal Quignard

    Il arrive parfois, au hasard d'une rencontre dans une libraire, qu'on vous aiguille vers un auteur que n'aviez jamais abordé.
    Touché ! Ce texte est sublime, d'une poésie, d'une minutie rare à notre époque.

    Pascal Quignard se penche sur Simeon Pease Cheney, révérend et musicien (?)...
    Voir plus

    Il arrive parfois, au hasard d'une rencontre dans une libraire, qu'on vous aiguille vers un auteur que n'aviez jamais abordé.
    Touché ! Ce texte est sublime, d'une poésie, d'une minutie rare à notre époque.

    Pascal Quignard se penche sur Simeon Pease Cheney, révérend et musicien (?) musicologue (?) au 19ème. Ce n'est pas une biographie, ce n'est pas un roman, ce n'est pas un essai. Abordé plutôt sous l'angle de pièce de théâtre, plus travaillé sous forme narrative et composé (techniquement, dans le texte, dans la coupure des lignes, dans la ponctuation) sous forme de poésie moderne, ce texte est magique.

    Format court de 160 pages, on ressent les bruits et les sons qui obsédaient le révérend, on partage son esprit, ses relations complexes avec sa fille unique et le deuil de sa femme morte en couche. (oui ! tout ça en 160 pages, ne me demandez pas comment, je suis encore sous le charme).

    Il évident que le travail du texte, tant sur la forme que le fond, fait toute la valeur de l'ouvrage. Arriver à pousser le lecteur à s'arrêter dans sa lecture, comme pour mieux saisir le grain de lumière qui flotte dans l'air, comme pour sentir vibrer une étoffe, comme pour appréhender le son d'une goutte d'eau, relève du génie littéraire. Alors, on rêve à ce qu'un réalisateur de talent arriverait à insuffler de vie sur scène ou sur grand écran .
    Si un jour je devais écrire un livre c'est cette perfection que je voudrais atteindre, cette grâce suspendue entre deux lignes, entre deux mots . L'oeuvre parfaite et ultime

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com