Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Les dix poches coups de cœur des lecteurs : à dévorer cet été !

Petit budget, petit format… mais grandes émotions littéraires pour les vacances !

Les dix poches coups de cœur des lecteurs : à dévorer cet été !

Les beaux jours sont là, une période pour se poser à l’ombre et lire en toute quiétude. A moins que ce ne soit sur la plage ou dans le train ?

Que vous partiez ou non, les livres au format poche sont bien pratiques, moins coûteux, faciles à transporter, à ranger, à prêter… Nous avons repéré dix poches que leurs lecteurs ont particulièrement aimés ces derniers mois. Comme vous pourrez le constater, toutes sortes d’émotions littéraires vous attendent ici. Alors, bel été à toutes et à tous !

  • Les dix poches coups de cœur des lecteurs

    • add_box
      Couverture du livre « Enragé contre la mort de la lumière » de Futhi Ntshingila aux éditions 10/18

      Enragé contre la mort de la lumière de Futhi Ntshingila

      "Quel livre lumineux malgré des destins chaotiques et brisés !
      Mvelo est une petite fille joyeuse qui s'attache au gens mais qui va devoir affronter de nombreuses épreuves.  Mais sur sa route, il y a aussi une mère aimante, un beau-père qui saura lui donner de l'affection, une avocate féministe qui lui montrera le chemin...
      Ce premier roman de l'auteure est beau, intelligent et bouleversant." Sevlipp.

    • add_box
      Couverture du livre « La vie qu'on m'a choisie » de Ellen Marie Wiseman aux éditions Pocket

      La vie qu'on m'a choisie de Ellen Marie Wiseman

      "Lilly a 9 ans et sa vie se résume à un grenier. 
      Un lit, des livres, une maison de poupées et Abby son chat. Lilly n’a jamais senti les rayons du soleil sur sa peau, elle ne connaît pas la sensation de marcher pieds nus dans l’herbe, ni celle du vent sur son visage.
      Ce qu’elle ne connaît pas non plus c’est l’amour de sa mère et de son père. Jamais ils ne l’ont prise dans leurs bras, jamais ils ne l’ont embrassé. Alors elle rêve. Elle rêve de sortir un jour de ce grenier. Pourtant le jour où elle va en sortir elle n’aura qu’un désir, celui d’y retourner..."

    • add_box
      Couverture du livre « Nos âmes la nuit » de Kent Haruf aux éditions Robert Laffont

      Nos âmes la nuit de Kent Haruf

      "Addie, veuve septuagénaire fait la proposition à son voisin veuf également, de venir passer la nuit avec elle de temps en temps, juste histoire de se tenir compagnie, de contrer les angoisses de la solitude. De ces rencontres va naître une belle histoire d'amitié ou d'amour, chacun se fera son idée mais ce ne sera pas du goût ni des voisins ni des enfants respectifs...
      C'est une belle histoire pleine de tendresse, de surprises, de confidences, d'abandon que nous propose Kent Haruf..." Manika.

    • add_box
      Couverture du livre « Et dormir dans l'oubli comme un requin dans l'onde » de Steven Hall aux éditions Robert Laffont

      Et dormir dans l'oubli comme un requin dans l'onde de Steven Hall

      "Mais qu’est-ce que je viens de lire ?! Si je ne devais en dire qu’un mot, ce serait « fascinant » ! Eric Sanderson se réveille un jour sans mémoire autobiographique, il ne sait plus rien de lui, de sa vie, et de son identité. Mais sachant que ça arriverait, l’homme qu’il était auparavant lui a laissé des indices sur son passé, dans lesquels il apprendra qu’il est chassé par un immense requin conceptuel qui dévore les souvenirs. Au fil des pages nous suivons la fuite d’Eric traqué par ce monstre..." Ines Perluette.

    • add_box
      Couverture du livre « La villa aux étoffes t.3 ; l'héritage de la villa aux étoffes » de Jacobs Anne aux éditions 10/18

      La villa aux étoffes t.3 ; l'héritage de la villa aux étoffes de Jacobs Anne

      "Pour ce troisième opus, nous retrouvons le clan des Melzer en septembre 1923.
      Un troisième volet toujours aussi agréable à lire, pour les amateurs de saga familiale, dans le pur style « maîtres et valets »... Un bon moment de détente que ce roman allemand." Anita Milot.

    • add_box
      Couverture du livre « Désert solitaire » de Edward Abbey aux éditions Gallmeister

      Désert solitaire de Edward Abbey

      "Ecologiste radical, conteur hors pair, amoureux du désert... Edward Abbey c'est tout ça, et bien plus encore.
      Il y a une saine colère dans ces pages, contre la fuite en avant du progrès et du profit, contre l'américain en goguette qui ne peut se passer ni de sa voiture ni de son coca, détruisant au passage les sites les plus incroyables du territoire américain..." steph_bookin1.

    • add_box
      Couverture du livre « L'homme de l'hiver » de Peter Geye aux éditions Rivages

      L'homme de l'hiver de Peter Geye

      "Le jour où Harry Eide, âgé et sénile, quitte la ville pour ne plus revenir, ses proches malgré les recherches savent qu'on ne le retrouvera pas.
      Un roman magnifique sur l'importance de l'histoire familiale, des traditions, de la transmission et bien sur de l'amour.  Peter Geye a une façon merveilleuse d'écrire sur le Minnesota et sa nature grandiose et létale, il parvient à nous faire ressentir les tensions à venir et on reste sur le qui vive constamment." L'atelier de Litote.

    • add_box
      Couverture du livre « Dans l'ombre des choses : lettres d'un humaniste impénitent » de Stefan Zweig aux éditions L'orma

      Dans l'ombre des choses : lettres d'un humaniste impénitent de Stefan Zweig

      "Précieux, cet écrin épistolaire aux 23 lettres choisies avec une haute pertinence est une valeur sûre. 
      Dans l’ombre des choses, de Rainer Maria Rilke à Herwarth Waiden, toutes cosmopolites, pacifiques, empreintes de cette plume d’un illustre citoyen du monde..." Evlyne Léraut.

    • add_box
      Couverture du livre « Le sanctuaire » de Laurine Roux aux éditions Editions Du Sonneur

      Le sanctuaire de Laurine Roux

      "Le Sanctuaire est un roman sur la transgression des limites imposées par l'adulte à l'adolescent. C'est un roman sur le désir de se libérer, de se « déconfiner » pour vivre pleinement, même si cela implique de prendre des risques, de rejeter le confort d'une certaine routine cadrée par des règles précises.
      C'est aussi une ode à la souveraineté de la nature ; Laurine Roux décrit avec beaucoup de poésie la faune et la flore, les richesses et les dangers de cet Eden recréé (retrouvé?)..." Isabelle Anne.

    • add_box
      Couverture du livre « Blackwater : l'épique saga de la famille Caskey t.3 ; la maison » de Michael Mcdowell aux éditions Monsieur Toussaint Louverture

      Blackwater : l'épique saga de la famille Caskey t.3 ; la maison de Michael Mcdowell

      "Je suis toujours autant subjuguée par la beauté des couvertures au style rétro-vintage reprenant l'esthétique des cartes de tarot. Chaque couverture est emplie d'éléments qui sont autant de signes révélant l'intrigue. C'est en refermant la dernière page qu'on en goûte toute la pertinence.
      Cette fois, une maison aux vitres brisées tient la vedette au diapason du titre, des balles d'arme à feu, des têtes de morts, un squelette dans une drôle de position, entre autres... Le jeu de pistes peut démarrer." Marie Kirzy.

À découvrir aussi

Voir plus d'articles "Listes d'été et de vacances"

Commentaires (5)