Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Stefan Zweig

Stefan Zweig

Stefan Zweig (1881, Autriche - 1942, Brésil) est un écrivain, journaliste et biographe autrichien. Il est l'auteur de nombreuses nouvelles, parmi lesquelles Le joueur d'échec, Vingt-quatre heures de la vie d'une femme, Lettre d'une inconnue...

Articles en lien avec Stefan Zweig (1)

Avis sur cet auteur (140)

  • add_box
    Couverture du livre « Vingt-quatre heures de la vie d'une femme » de Stefan Zweig aux éditions Lgf

    Claforiane sur Vingt-quatre heures de la vie d'une femme de Stefan Zweig

    Confinement n°2
    Audiolib offre ce roman audio gratuitement, un grand merci à eux
    Un roman qui nous conte une histoire d'amour de 24 heures
    Des désillusions
    Des espérances
    Une réalité
    Une époque où quitter son mari, le tromper est impensable
    Un bon moment en compagnie de Marie Christine...
    Voir plus

    Confinement n°2
    Audiolib offre ce roman audio gratuitement, un grand merci à eux
    Un roman qui nous conte une histoire d'amour de 24 heures
    Des désillusions
    Des espérances
    Une réalité
    Une époque où quitter son mari, le tromper est impensable
    Un bon moment en compagnie de Marie Christine Barrault

  • add_box
    Couverture du livre « Vingt-quatre heures de la vie d'une femme » de Stefan Zweig aux éditions Lgf

    HEIM sur Vingt-quatre heures de la vie d'une femme de Stefan Zweig

    Encore une belle lecture d'une oeuvre de Stefan Zweig. Une écriture toujours lumineuse et cette capacité à exalter les émotions et les passions.

    Une belle histoire aussi que cette folle passion soudaine d'une femme de quarante pour un jeune homme beaucoup plus jeune qu'elle lors d'une soirée...
    Voir plus

    Encore une belle lecture d'une oeuvre de Stefan Zweig. Une écriture toujours lumineuse et cette capacité à exalter les émotions et les passions.

    Une belle histoire aussi que cette folle passion soudaine d'une femme de quarante pour un jeune homme beaucoup plus jeune qu'elle lors d'une soirée au casino de Monte Carlo. Le livre aborde cette passion dévorante pour les jeux mais aussi les désirs les plus profonds de l'être humain, ceux capables de nous faire chavirer au point de nous inciter ou nous faire prendre des décisions incroyables, à chambouler parfois notre vie.

    Une lecture comme toujours puissante et passionnante.

  • add_box
    Couverture du livre « Magellan » de Stefan Zweig aux éditions Lgf

    Sophie Wag sur Magellan de Stefan Zweig

    Quelle dose de courage, culot, et inconscience fallait-il à l'époque des Grandes découvertes pour oser tenter un tel voyage: partir du sud de l'Europe et rejoindre par l'ouest les Moluques (îles aux Épices). Ces épices dont l'Europe avait développé un goût prononcé vont faire la richesse des uns...
    Voir plus

    Quelle dose de courage, culot, et inconscience fallait-il à l'époque des Grandes découvertes pour oser tenter un tel voyage: partir du sud de l'Europe et rejoindre par l'ouest les Moluques (îles aux Épices). Ces épices dont l'Europe avait développé un goût prononcé vont faire la richesse des uns et provoquer le décès de beaucoup d'autres. A l'époque, la vie d'un homme n'a que peu de valeur surtout en comparaison du prix des ces épices dont la vente peut rapporter tant.
    Un récit superbement écrit en 1938 par Stefan Zweig qui avance l'idée que le premier homme à avoir bouclé le tour du monde serait l'esclave de Magellan, Henrique, dès 1521. Pour les amateurs de biographies historiques, un tantinet pas assez romancé et un peu trop factuel pour mon goût personnel !

  • add_box
    Couverture du livre « Vingt-quatre heures de la vie d'une femme » de Stefan Zweig aux éditions Lgf

    benif sur Vingt-quatre heures de la vie d'une femme de Stefan Zweig

    Une nouvelle construite sur un enchâssement de deux récits qui s'emboîtent comme des poupées russes. L'auteur enquête sur la passion amoureuse féminine : il fallait être Stefan Zweig pour relever le défi avec autant de talent. L'histoire est captivante, et la composition habile entraîne le...
    Voir plus

    Une nouvelle construite sur un enchâssement de deux récits qui s'emboîtent comme des poupées russes. L'auteur enquête sur la passion amoureuse féminine : il fallait être Stefan Zweig pour relever le défi avec autant de talent. L'histoire est captivante, et la composition habile entraîne le lecteur dans une réflexion qui fait affleurer des réminiscences, de Phèdre et Hippolyte chez Racine au "Joueur d'échecs" du même Zweig ou au "Joueur" de Dostoievski ; de Roméo et Juliette chez Shakespeare à "Belle du Seigneur" d'Albert Cohen. Les pages qui décrivent les mains du joueur au casino sont d'un peintre délicat et très habile. Si le mystère de la générosité et du dévouement exceptionnel des femmes reste entier, l'éloge que fait le romancier de la féminité touche au but.

Récemment sur lecteurs.com