Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Sandrine Collette

Sandrine Collette
Sandrine Collette est née en 1970. Elle partage sa vie entre l'université de Nanterre et ses chevaux dans le Morvan. Des noeuds d'acier, son premier roman, paru chez Denoël en 2013, a rencontré un vif succès critique et public avec plus de 8 000 exemplaires vendus.

Vidéos relatives à l'auteur

  • Sandrine Collette, récit d’une glaciale Patagonie

    Tonitruant, comme un sol de terre sèche foulé par les sabots d'un criollo. Il reste la poussière est de ces livres qui ne vous promettent rien, et qui vous donnent beaucoup. D'une mine presque douce, mais néanmoins affutée, Sandrine Collette raconte la...

Avis sur cet auteur (241)

  • add_box
    Couverture du livre « Ces orages-là » de Sandrine Collette aux éditions Lattes

    augustin sur Ces orages-là de Sandrine Collette

    Etude du mécanisme de l'emprise sous forme de conte cruel

    Etude du mécanisme de l'emprise sous forme de conte cruel

  • add_box
    Couverture du livre « Ces orages-là » de Sandrine Collette aux éditions Lattes

    Elizabeth Neef-Pianon sur Ces orages-là de Sandrine Collette

    Pauvre Clémence !
    Sale type de Thomas !
    Elle a été sous sa coupe pendant plusieurs années.
    Elle s'est enfuie mais se retrouve meurtrie, blessée jusqu'au plus profond d'elle-même, obsédée par la crainte qu'il ne la retrouve, qu'elle ne retombe dans ses griffes.
    Parce que c'est un vrai pervers...
    Voir plus

    Pauvre Clémence !
    Sale type de Thomas !
    Elle a été sous sa coupe pendant plusieurs années.
    Elle s'est enfuie mais se retrouve meurtrie, blessée jusqu'au plus profond d'elle-même, obsédée par la crainte qu'il ne la retrouve, qu'elle ne retombe dans ses griffes.
    Parce que c'est un vrai pervers narcissique dangereux.
    Jusqu'au bout on se demande comment elle va s'en sortir.
    C'est noir, c'est sombre, c'est du Sandrine Collette.
    Mais qu'elle décrit bien l'emprise et ses séquelles.
    Heureusement que c'est son talent d''écriture qui nous tient parce que c'est déprimant et angoissant l'état psychologique de Clémence.
    Quelle que soit l'histoire qu'elle raconte, Sandrine Collette nous passionne et nous tient en haleine.

  • add_box
    Couverture du livre « Et toujours les forêts » de Sandrine Collette aux éditions Lattes

    Nathalie DEFLORAINE sur Et toujours les forêts de Sandrine Collette

    De Sandrine Collette je connaissais les polars mais cette dystopie post-apocalyptique est une révélation pour moi. Pourtant je ne suis attirée ni par les dystopies, ni par les romans post-apocalyptiques. Une fable qui prend une résonance toute particulière en cette période troublée.

    De Sandrine Collette je connaissais les polars mais cette dystopie post-apocalyptique est une révélation pour moi. Pourtant je ne suis attirée ni par les dystopies, ni par les romans post-apocalyptiques. Une fable qui prend une résonance toute particulière en cette période troublée.

  • add_box
    Couverture du livre « Et toujours les forêts » de Sandrine Collette aux éditions Lattes

    Dominique Voltz-Grasser sur Et toujours les forêts de Sandrine Collette

    Certes, ses romans sont noirs, très noirs. Malgré cela c'est une auteure qui se renouvelle à chaque fois, et chaque livre se lit avec autant de plaisir. Son dernier roman "Et toujours les forêts» post-apocalyptique, recèle quand même des lueurs d'espoir et met l'écologie en avant. Le titre fait...
    Voir plus

    Certes, ses romans sont noirs, très noirs. Malgré cela c'est une auteure qui se renouvelle à chaque fois, et chaque livre se lit avec autant de plaisir. Son dernier roman "Et toujours les forêts» post-apocalyptique, recèle quand même des lueurs d'espoir et met l'écologie en avant. Le titre fait référence à l'endroit où le héros a passé son enfance. Il a été recueilli par sa grand-mère, n'a jamais connu son père. Sa mère était incapable de l'élever. Triste départ dans la vie ! Et pourtant....Une vraie réussite.