Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Et toujours les forêts

Couverture du livre « Et toujours les forêts » de Sandrine Collette aux éditions Lattes
  • Date de parution :
  • Editeur : Lattes
  • EAN : 9782709666152
  • Série : (-)
  • Support : Papier
Résumé:

Corentin, personne n'en voulait. Ni son père envolé, ni les commères dont les rumeurs abreuvent le village, ni surtout sa mère, qui rêve de s'en débarrasser. Traîné de foyer en foyer, son enfance est une errance. Jusqu'au jour où sa mère l'abandonne à Augustine, l'une des vieilles du hameau. Au... Voir plus

Corentin, personne n'en voulait. Ni son père envolé, ni les commères dont les rumeurs abreuvent le village, ni surtout sa mère, qui rêve de s'en débarrasser. Traîné de foyer en foyer, son enfance est une errance. Jusqu'au jour où sa mère l'abandonne à Augustine, l'une des vieilles du hameau. Au creux de la vallée des Forêts, ce territoire hostile où habite l'aïeule, une vie recommence.
À la grande ville où le propulsent ses études, Corentin plonge sans retenue dans les lumières et la fête permanente. Autour de lui, le monde brûle. La chaleur n'en finit pas d'assécher la terre. Les ruisseaux de son enfance ont tari depuis longtemps ; les arbres perdent leurs feuilles au mois de juin. Quelque chose se prépare. La nuit où tout implose, Corentin survit miraculeusement, caché au fond des catacombes. Revenu à la surface dans un univers dévasté, il est seul. Humains ou bêtes : il ne reste rien. Guidé par l'espoir insensé de retrouver la vieille Augustine, Corentin prend le long chemin des Forêts. Une quête éperdue, arrachée à ses entrailles, avec pour obsession la renaissance d'un monde désert, et la certitude que rien ne s'arrête jamais complètement.

Donner votre avis

Avis (47)

  • Une résonnance particulière pour ce roman post apocalyptique qui remet fortement en question la survie de l'espère humaine, un avant-goût de fin du monde. En cette période de pandémie, comment ne pas faire de parallèle avec une telle situation, même si elle est extrême, et se projeter dans ce...
    Voir plus

    Une résonnance particulière pour ce roman post apocalyptique qui remet fortement en question la survie de l'espère humaine, un avant-goût de fin du monde. En cette période de pandémie, comment ne pas faire de parallèle avec une telle situation, même si elle est extrême, et se projeter dans ce qui pourrait en découler, non sans angoisse. C'est le premier roman de Sandrine Collette que je lis, et j'ai apprécié son écriture précise et percutante, une auteure à découvrir.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Corentin, né de père incertain, est ballotté de famille d'accueil en famille d'accueil par sa mère. Jusqu'à ce qu'elle décide de le confier à la vieille Augustine, peut-être l'arrière-grand-mère, au hameau les Forêts. Corentin y vivra des jours heureux, jusqu'à son départ pour faire des études...
    Voir plus

    Corentin, né de père incertain, est ballotté de famille d'accueil en famille d'accueil par sa mère. Jusqu'à ce qu'elle décide de le confier à la vieille Augustine, peut-être l'arrière-grand-mère, au hameau les Forêts. Corentin y vivra des jours heureux, jusqu'à son départ pour faire des études dans la grande ville.
    La catastrophe survient au cours d'une soirée estudiantine dans les catacombes. La surface de la terre est détruite, brûlée ; Corentin et quelques amis survivent, protégés par les profondeurs de la terre. Lorsqu'ils remontent à la surface, chacun part de son côté, à la recherche d'éventuels proches survivants. Corentin prend la direction des Forêts pour retrouver la protection d'Augustine. Il y parviendra après un long périple. L'aïeule y a survécu, en compagnie de Mathilde, l'amour d'enfance du jeune homme.

    Un roman qui commence un peu comme Sans famille, d'Hector Malot, et qui se poursuit dans un mélange de La route de Cormac McCarthy et de Mavil de Robert Merle. Sandrine Collette y décrit un monde post-apocalypse, où de rares survivants, humains, animaux et végétaux, tentent de retrouver une place.
    Comme ses illustres prédécesseurs, Merle, McCarthy et bien d'autres, l'auteure reconstruit une humanité où la nécessité de survivre fait croître une violence que le civilisation avait domptée, ou cachée. Corentin, le personnage central, a cru pouvoir reconstruire son monde à lui, dans le hameau des Forêts où il a construit un grand pan de sa personnalité, à l'écart des autres. Pour cela, il n'échappera pas à ses instincts de violence, notamment vis à vis de Mathilde... C'est donc une vision très pessimiste de l'humanité, même s'il reste une lueur d'espoir, que nous livre Sandrine Collette.
    Evidemment, le scénario de la catastrophe, ses conséquences et la construction du monde d'après sont des plus improbables. Même si je n'y ai pas totalement retrouvé le souffle des deux ouvrages précédemment cités, je me suis laissé séduire et conduire par l'écriture de l'auteure.

    Une dystopie noircie par la cendre et la suie, où la tendresse tente de surnager...

    Chronique illustrée : http://michelgiraud.fr/2021/03/25/et-toujours-les-forets-sandrine-colette-jc-lattesle-livre-de-poche-une-dystopie-noircie-par-la-cendre-et-la-suie/

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • De Sandrine Collette je connaissais les polars mais cette dystopie post-apocalyptique est une révélation pour moi. Pourtant je ne suis attirée ni par les dystopies, ni par les romans post-apocalyptiques. Une fable qui prend une résonance toute particulière en cette période troublée.

    De Sandrine Collette je connaissais les polars mais cette dystopie post-apocalyptique est une révélation pour moi. Pourtant je ne suis attirée ni par les dystopies, ni par les romans post-apocalyptiques. Une fable qui prend une résonance toute particulière en cette période troublée.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Certes, ses romans sont noirs, très noirs. Malgré cela c'est une auteure qui se renouvelle à chaque fois, et chaque livre se lit avec autant de plaisir. Son dernier roman "Et toujours les forêts» post-apocalyptique, recèle quand même des lueurs d'espoir et met l'écologie en avant. Le titre fait...
    Voir plus

    Certes, ses romans sont noirs, très noirs. Malgré cela c'est une auteure qui se renouvelle à chaque fois, et chaque livre se lit avec autant de plaisir. Son dernier roman "Et toujours les forêts» post-apocalyptique, recèle quand même des lueurs d'espoir et met l'écologie en avant. Le titre fait référence à l'endroit où le héros a passé son enfance. Il a été recueilli par sa grand-mère, n'a jamais connu son père. Sa mère était incapable de l'élever. Triste départ dans la vie ! Et pourtant....Une vraie réussite.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Beaucoup de descriptions mais qui, loin d'être lourdes, embarquent le lecteur dans ces paysages "apocalyptiques", bien loin de notre environnement actuel. Quoique ! L'auteur nous rappelle à certains moments, subtilement, que ça ne se passe pas au Moyen-Age ou dans un temps lointain, mais...
    Voir plus

    Beaucoup de descriptions mais qui, loin d'être lourdes, embarquent le lecteur dans ces paysages "apocalyptiques", bien loin de notre environnement actuel. Quoique ! L'auteur nous rappelle à certains moments, subtilement, que ça ne se passe pas au Moyen-Age ou dans un temps lointain, mais certainement à notre époque, après un réchauffement climatique...
    Et c'est terrible ! De (sur)vivre, d'être seuls, de ne plus voir le soleil, les fleurs, les arbres, de ne plus avoir de couleurs dans le paysage, personne pour échanger, discuter ou jouer, pas de nature à observer...
    C'est prenant de se sentir aussi seul, d'accompagner les quelques personnages (survivants) dans leur lutte quotidienne pendant des années.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Le style et la puissance de l'écriture sont vraiment marqués. La réflexion sur un monde post apocalypse est bien menée J"aime beaucoup l'épaisseur des personnages esquissées par les vides, les peurs et les angoisses, la violence et la crudité des mots qui tape au mille de notre cœur et enfin...
    Voir plus

    Le style et la puissance de l'écriture sont vraiment marqués. La réflexion sur un monde post apocalypse est bien menée J"aime beaucoup l'épaisseur des personnages esquissées par les vides, les peurs et les angoisses, la violence et la crudité des mots qui tape au mille de notre cœur et enfin l'intrigue qui se développe comme un scénario de film qui va d'un road moovie à Robinson Crusoé en finissant par Mad Max.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Immédiatement, le style happe et donne de la puissance à l'écriture, et de l'originalité à ce roman. L' évocation du désespoir aussi bien que de l'espoir y est vivante et puissante.
    Toutefois il faut bien noter que le thème post-apocalyptique lui n'est pas nouveau et que es stéréotypes n'ont...
    Voir plus

    Immédiatement, le style happe et donne de la puissance à l'écriture, et de l'originalité à ce roman. L' évocation du désespoir aussi bien que de l'espoir y est vivante et puissante.
    Toutefois il faut bien noter que le thème post-apocalyptique lui n'est pas nouveau et que es stéréotypes n'ont pas été renouvelés ici.
    Voir http://anne.vacquant.free.fr/av/index.php/2020/12/14/sandrine-collette-et-toujours-les-forets/

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • "Et toujours les forêts» post-apocalyptique, recèle quand même des lueurs d'espoir et met l'écologie en avant. Le titre fait référence à l'endroit où le héros a passé son enfance. Il a été recueilli par sa grand-mère, n'a jamais connu son père. Sa mère était incapable de l'élever. Triste départ...
    Voir plus

    "Et toujours les forêts» post-apocalyptique, recèle quand même des lueurs d'espoir et met l'écologie en avant. Le titre fait référence à l'endroit où le héros a passé son enfance. Il a été recueilli par sa grand-mère, n'a jamais connu son père. Sa mère était incapable de l'élever. Triste départ dans la vie ! Et pourtant....Une vraie réussite

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.