Sandrine Collette

Sandrine Collette
Sandrine Collette est née en 1970. Elle partage sa vie entre l'université de Nanterre et ses chevaux dans le Morvan. Des noeuds d'acier, son premier roman, paru chez Denoël en 2013, a rencontré un vif succès critique et public avec plus de 8 000 exemplaires vendus.

Vidéos relatives à l'auteur

  • Sandrine Collette, récit d’une glaciale Patagonie

    Tonitruant, comme un sol de terre sèche foulé par les sabots d'un criollo. Il reste la poussière est de ces livres qui ne vous promettent rien, et qui vous donnent beaucoup. D'une mine presque douce, mais néanmoins affutée, Sandrine Collette raconte la...

Avis sur cet auteur (198)

  • add_box
    Couverture du livre « Juste après la vague » de Sandrine Collette aux éditions Denoel

    AsmoStark sur Juste après la vague de Sandrine Collette

    Une petite barque, seule sur l'océan en furie. Trois enfants isolés sur une île mangée par les flots. Un combat inouï pour la survie d'une famille. Il y a six jours, un volcan s'est effondré dans l'océan, soulevant une vague titanesque, et le monde a disparu autour de Louie, de ses parents et de...
    Voir plus

    Une petite barque, seule sur l'océan en furie. Trois enfants isolés sur une île mangée par les flots. Un combat inouï pour la survie d'une famille. Il y a six jours, un volcan s'est effondré dans l'océan, soulevant une vague titanesque, et le monde a disparu autour de Louie, de ses parents et de ses huit frères et sœurs. Leur maison, perchée sur un sommet, a tenu bon. Alentour, à perte de vue, il n'y a plus qu'une étendue d'eau argentée. Une eau secouée de tempêtes violentes, comme des soubresauts de rage. Depuis six jours, ils espèrent voir arriver des secours, car la nourriture se raréfie. Seuls des débris et des corps gonflés approchent de leur île. Et l'eau recommence à monter. Les parents comprennent qu'il faut partir vers les hautes terres, là où ils trouveront de l'aide. Mais sur leur barque, il n'y a pas de place pour tous. Il va falloir choisir entre les enfants. Une histoire terrifiante qui évoque les choix impossibles, ceux qui déchirent à jamais. Et aussi un roman bouleversant qui raconte la résilience, l'amour, et tous ces liens invisibles mais si forts qui soudent une famille.
    Voilà un livre catastrophe comme je les aimes. A l'heure du dérèglement climatique et du réchauffement des océans, ce scénario fait de raz de marée, d'inondations et de violentes tempêtes ne semble malheureusement pas impossible (même si ici les causes sont différentes). Au milieu de toute cette eau, une famille de neuf enfants et leurs deux parents coincée sur leur colline devenue une île et une barque ne comportant que huit places... Choix cruel que vont devoir faire les parents : quels enfants laisser sur l'île? Une histoire forte mais qui aurait gagnée en émotions avec une écriture plus chaleureuse. J'ai en effet trouvé le ton froid et distant, ce qui m'a empêché de vraiment m'attacher aux personnages et de vivre cette aventure à leur côté, de m'immerger complètement dans l'histoire.

  • add_box
    Couverture du livre « Animal » de Sandrine Collette aux éditions Denoel

    Les livres de K79 sur Animal de Sandrine Collette

    « Animal », en voilà un roman qui porte bien son nom ! Pour son nouvel opus, Sandrine Collette est fidèle à ses habitudes et se propose de sonder l’âme humaine. Elle s’intéresse cette fois-ci à la bestialité qui sommeille au fonds de chaque être vivant.

    Dans la première moitié du livre, on...
    Voir plus

    « Animal », en voilà un roman qui porte bien son nom ! Pour son nouvel opus, Sandrine Collette est fidèle à ses habitudes et se propose de sonder l’âme humaine. Elle s’intéresse cette fois-ci à la bestialité qui sommeille au fonds de chaque être vivant.

    Dans la première moitié du livre, on assiste à combat entre l’Homme et l’animal. Les chapitres alternent entre les différents points de vue. Pendant toute la poursuite, on ressent toutes les sensations, les tourments et les motivations des deux clans. Des deux côtés, les réflexions sont simples, primitives et n’ont qu’un seul objectif : tuer pour ne pas être tué. La tension est à son maximum et dans cette lutte infernale, on ne sait même plus qui chasse l’autre.

    Dans la seconde moitié, l’histoire prend un virage. On se retrouve quelques années plus tard. L’héroïne va faire l’expérience de la mémoire du corps. Son passé inconsciemment oublié, a laissé des traces dans sa chair et elle n’aura de cesse de chercher la vérité sur ses origines. Grâce à une enquête sur elle-même, elle va pouvoir reconstruire le puzzle de sa vie et expliquer son comportement.

    Sandrine Collette confirme son talent pour traiter ses personnages en profondeur. Sans vraiment être en empathie, on s’imprègne tout de même de leurs émotions viscérales. L’instinct brutal, la souffrance du corps et les traumatismes du passé sont au centre de ce roman noir captivant. Dans une nature omniprésente, elle crée une ambiance bestiale dans laquelle les acteurs font appel à leur état primaire. Son histoire est rythmée et ne laisse aucune place à l’ennui. On est happé par l’histoire dont on veut connaître la fin. Son univers est toujours aussi sombre, mais elle s’impose comme une conteuse noire d’exception, avec ce roman d’aventure sauvage qui va vous prendre aux tripes !

    http://leslivresdek79.com/2019/04/05/447-sandrine-collette-animal/

  • add_box
    Couverture du livre « Juste après la vague » de Sandrine Collette aux éditions Denoel

    BERNARD DOMINIQUE sur Juste après la vague de Sandrine Collette

    Bonjour , quelle émotion terrible que la peur , ce sentiment de désarroi , de perdre pied , de ne pas savoir ou vont nous mener nos choix , si même une issue existe...Voilà ce qu'a su nous faire ressentir Sandrine Collette dans son roman "juste après la vague" .Nous voilà pris dans une spirale...
    Voir plus

    Bonjour , quelle émotion terrible que la peur , ce sentiment de désarroi , de perdre pied , de ne pas savoir ou vont nous mener nos choix , si même une issue existe...Voilà ce qu'a su nous faire ressentir Sandrine Collette dans son roman "juste après la vague" .Nous voilà pris dans une spirale de douleur , de doute . La famille de Pata et Madie avec leur neuf enfants vont devoir lutter face au Tsunami qui a dévasté leur monde .Nous les suivons hypnotisés , nous demandant avant de tourner la page suivante , pourquoi ce choix , qu'aurions nous fait dans de telles circonstances ...Nous voilà happés , ballottés et l'on espère que le monde va s'apaiser ...

  • add_box
    Couverture du livre « Animal » de Sandrine Collette aux éditions Denoel

    NATHALIE BULLAT sur Animal de Sandrine Collette

    chronique Nathalie Bullat 18/03/2019
    Sandrine Collette c 'est une plume empreinte de Nature. Une fois de plus elle nous entraîne vers des paysages à la fois majestueux et hostiles du Népal à la péninsule du Kamtchatka, en Russie. Les dialogues ici sont peu nombreux mais les images sont...
    Voir plus

    chronique Nathalie Bullat 18/03/2019
    Sandrine Collette c 'est une plume empreinte de Nature. Une fois de plus elle nous entraîne vers des paysages à la fois majestueux et hostiles du Népal à la péninsule du Kamtchatka, en Russie. Les dialogues ici sont peu nombreux mais les images sont saisissantes !!
    L' homme serait-il le pire des prédateurs ? Bien qu'il soit question de chasse à l'ours et au tigre, le message sous-jacent du roman n'est pas un éloge de la chasse, il évoque la lisière entre notre humanité et animalité ainsi que la difficulté de vivre sans connaitre ses origines.
    Mara recueillera deux enfants abandonnés dans la jungle Népalaise. Son choix ne lui apportera que des problèmes. Elle fuira le bidonville où elle travaille comme couturière et prendra une décision qui bouleversera à jamais l'avenir des deux enfants .
    Quelques années plus tard deux jeunes citadins, Hadrien et sa compagne Lior partent pour une chasse à l'ours en Russie Occidentale. Hadrien a toujours vécu à Paris, il n'aime pas la chasse. Il est à la fois fasciné et effrayé par l'attitude de Lior, par le défi qu'elle s'est lancé ! Mais qui est le plus intelligent , qui est le plus cruel ? l'ours ou le chasseur ?
    Dans la dernière partie du roman Lior et Hadrien se rendent au Népal pour une curieuse quête. Ici c'est le tigre que l'on craint. On rencontre un étrange chasseur aussi sauvage que les bêtes, vivant seul sur sa colline, il parait totalement déshumanisé. Croisera-t-il le chemin des deux jeunes gens ? Après quel monstre Lior court-elle ? Hadrien est envahi par un sentiment de désastre imminent. L'auteure nous embarque dans un aventure palpitante où l'humain retrouve son instinct animal .