Juste après la vague

Couverture du livre « Juste après la vague » de Sandrine Collette aux éditions Denoel
  • Date de parution :
  • Editeur : Denoel
  • EAN : 9782207140680
  • Série : (-)
  • Support : Papier
Résumé:

L'eau a tout envahi. Sur un bout de terre émergée survit une famille de onze personnes. La barque qui peut les sauver ne peut en embarquer que huit.

Il y a six jours, le flanc nord du volcan s'est effondré dans l'océan, soulevant une vague monstrueuse, et tout a disparu autour de Louie, ses... Voir plus

L'eau a tout envahi. Sur un bout de terre émergée survit une famille de onze personnes. La barque qui peut les sauver ne peut en embarquer que huit.

Il y a six jours, le flanc nord du volcan s'est effondré dans l'océan, soulevant une vague monstrueuse, et tout a disparu autour de Louie, ses parents et ses huit frères et soeurs. Leur maison, perchée au sommet d'une côte escarpée, a été ravagée mais a tenu bon. Au contraire du monde alentour. À perte de vue, il n'y a plus qu'une étendue d'eau argentée. Une eau secouée de tempêtes violentes.
Depuis six jours, ils espèrent voir arriver des secours. Mais seuls des débris et des corps gonflés flottent autour de leur île.
Et l'eau continue à monter. Madie, la mère, comprend qu'il faut partir.
Pata, le père, a calculé qu'il leur faudrait douze jours de navigation sur leur barque pour atteindre les hautes terres.
Mais ils ne peuvent embarquer qu'à huit. Madie refuse de choisir parmi ses neuf enfants. Pata le fait, lui, parce qu'il sait que c'est le seul moyen de sauver sa famille : ils prendront les deux aînés, qui le relaieront pour ramer. Et les quatre petites, qui ne peuvent se passer de leur mère.
Les trois du milieu, Louie, onze ans, Perrine, neuf ans, Noé, huit ans, sont autonomes. Ils s'en sortiront. Et dès l'arrivée sur les hautes terres, Pata repartira pour guider les secours jusqu'à eux.
Le lendemain matin, Louie se réveille dans la maison désertée de tout bruit et de toute joie. Dans la cuisine, un mot des parents, dans le cellier, de la nourriture.
Voilà Louie seul responsable. Et il ne peut s'empêcher de se demander pourquoi les parents les ont-ils laissés, eux ? Parce qu'ils sont les plus débrouillards, comme ils l'ont écrit dans leur lettre ? Ou parce qu'ils sont les trois enfants ratés de la famille ? Lui, Louie, qui boite depuis une vilaine maladie d'enfance. Elle, la jolie Perrine, qui a un oeil blanc.
Et Noé, qui ne grandit pas comme les autres.
D'un côté une petite barque seule sur l'océan, de l'autre trois enfants isolés sur une île mangée par les flots. Voilà l'histoire terrifiante que Sandrine Collette a choisi de nous raconter.

Donner votre avis

Articles (1)

Avis (27)

  • Le cœur de ce roman est la survie. Comment faire pour survivre à une montée brusque des eaux, à un tsunami qui a tout emporté, à cette eau qui monte inexorablement ? Les parents choisissent un sacrifice, le père sait bien que jamais il ne pourra retrouver les trois abandonnés. La mère s’en rend...
    Voir plus

    Le cœur de ce roman est la survie. Comment faire pour survivre à une montée brusque des eaux, à un tsunami qui a tout emporté, à cette eau qui monte inexorablement ? Les parents choisissent un sacrifice, le père sait bien que jamais il ne pourra retrouver les trois abandonnés. La mère s’en rend vite compte.

    Ultime rebondissement (attention divulgâchage, ne pas lire la suite de mon commentaire si vous ne voulez pas savoir la fin) : les retrouvailles de la mère et de ses enfants Ils ont traversé des épreuves, mais ils s’en sortent. Les parents ne seront pas punis d’avoir abandonné leurs trois enfants souffrant de handicap. Ils sont toutefois punis par la perte d’autres enfants, de ceux qui sont partis avec eux et qui n’atteindront pas les fameuses terres hautes tant convoitées. Leurs épreuves auront été plus difficiles que celles des trois abandonnés, qui peuvent eux compter sur une sorte de chance ou de providence. Ils affrontent quand même des dangers, mais toujours ils s’en sortiront.

    Frappante est la montée des eaux, sa dramaturgie, qui nous rappelle les conséquences du réchauffement climatique. Mis en balance avec l’histoire d’une famille, d’individus qui subissent cette tourmente. La petite histoire qui rencontre la grande histoire.

    Mais jamais on ne va rien savoir de ce qui a causé ce cataclysme, on ne peut que l’imaginer ou conjecturer. Si l’on ne veut pas dans l’avenir avoir à faire ces choix impossibles, ces sacrifices inhumains, alors peut-être doit on dès aujourd’hui se préoccuper de notre monde, de notre Terre. C’est cette interrogation sous-jacente qui m’a le plus marqué lors de la lecture de cet ouvrage.

    Le fait que les enfants ne soient pas tous sauvés à la fin, certains sont morts en accompagnant les parents, nous fait réfléchir aux conséquences de notre indifférence face aux problématiques environnementales capables de bouleverser les grands équilibres de notre planète. Si l’on ne fait rien maintenant, il y aura inévitablement des conséquences. De lourdes conséquences. Comme les parents se retrouvent avec un prix à payer pour la terrible décision qu’ils ont prise (en sauver quelques-uns, en abandonner d’autres).

    Au final, malgré une écriture précise, ce livre est trop peu un thriller à mon goût, et il est complexe de trouver un intérêt de suspens dans cette histoire de survie qui parvient rarement à émouvoir.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • La mer peut être magnifique mais également source d'angoisses et de peur, quand elle se déchaîne... Page après page, sans lâcher le livre, Sandrine Collette nous fait naviguer, angoisser, espérer... Une belle découverte pour moi !

    La mer peut être magnifique mais également source d'angoisses et de peur, quand elle se déchaîne... Page après page, sans lâcher le livre, Sandrine Collette nous fait naviguer, angoisser, espérer... Une belle découverte pour moi !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Surprenant et pas tant… Les romans de Sandrine Collette sont inclassables. Si elle rend régulièrement visite au festival des Quais du Polar à Lyon, ses romans n’en sont pas, des polars. Des romans noirs, alors ? Sans doute. En partie, souvent, mais pas tant. Pas toujours en tout cas et c’est...
    Voir plus

    Surprenant et pas tant… Les romans de Sandrine Collette sont inclassables. Si elle rend régulièrement visite au festival des Quais du Polar à Lyon, ses romans n’en sont pas, des polars. Des romans noirs, alors ? Sans doute. En partie, souvent, mais pas tant. Pas toujours en tout cas et c’est surtout un roman qu’on tient entre ses mains lorsqu’on lit -Juste après la vague-. Comme toujours chez Sandrine Collette, c’est la nature qui tient le premier rôle. La Nature majuscule et avec elle, parfois avant elle, la nature minuscule, humaine. La rencontre des deux et la façon dont la seconde s’accommode plus ou moins mal de la première, sont ici encore les clés de l’histoire (Lire également sur ce canevas l’excellent -Six fourmis blanches-). On peut avoir l’impression en lisant ce roman qu’on manque de fond, de contexte, de perspective. L’ensemble crée pourtant une base solide et l’intrigue s’amarre en vous tant que Collette y dépose son encre. Une véritable réussite donc, encore. Et une histoire qui laisse une trace profonde dans nos souvenirs de lectures.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Un thème choisi, par Sandrine Collette, qui devrait se généraliser dans les années à venir : la catastrophe ; qu’elle soit d’origine naturelle ou bien humaine. Et de nos jours, nous avons, malheureusement, tous les signes de l’impact irrémissible, sur notre civilisation !

    Or donc, une famille...
    Voir plus

    Un thème choisi, par Sandrine Collette, qui devrait se généraliser dans les années à venir : la catastrophe ; qu’elle soit d’origine naturelle ou bien humaine. Et de nos jours, nous avons, malheureusement, tous les signes de l’impact irrémissible, sur notre civilisation !

    Or donc, une famille de onze personnes vit tranquillement sur les flancs d’une côte abrupte près de la mer. Quand apparaît une vague gigantesque– un tsunami -, qui détruit tout – hommes et bêtes - sur son passage, allant jusqu’à engloutir la côte voire l’intérieur des terres. Une seule issue s’échapper…Bien sûr, avec l’unique moyen dont elle dispose, une barque. Et comme objectif, retrouver les hommes et la terre. En effet le niveau d’eau patiemment mais inéluctablement monte et ne tardera pas à engloutir leur maison.

    Cruel dilemme, ils ne peuvent embarquer qu’à huit personnes…Que faire ? Qui laisser ? Certes, Pata, le père reviendra chercher ceux restés sur le monticule de leur demeure familiale. Mais la mère, Madie, ne veut pas choisir, et Pata, se résout, à choisir les « rois ratés » de la famille: Louie qui boîte, Perrine ayant perdu un œil et Noé qui ne grandit pas…

    Triste destin pour ces enfants, seuls face à l’adversité.

    Comment réagir face à une telle injonction paradoxale ; quel que soit le choix des parents, celui-ci ne contente personne ! D’autant que face à une situation de crise, les parents ont pour devoir de sauver leurs enfants. Et de fait, Madie, en tant que mère, ne peut supporter cette charge émotionnelle…

    Sandrine Collette part du postulat, de faire un choix ; que je ne partage pas ! Et laisse à chacun de terminer, en fonction de sa personnalité, une fin admissible, à cette horrible vague….

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Histoire réellement bouleversante. Je l ai dévoré. Un coup de coeur pour moi. Il me tarde de lire d'autres livres de cet auteur.

    Histoire réellement bouleversante. Je l ai dévoré. Un coup de coeur pour moi. Il me tarde de lire d'autres livres de cet auteur.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Une vague monstrueuse a provoqué la chute d'un volcan dans l'océan et submergé les terres. L'eau monte inexorablement et engloutit tout sur son passage : les chemins, les habitations, les animaux et même les hommes. Pour survivre, Madie, Pata et leurs onze enfants n'ont pas d'autre choix que...
    Voir plus

    Une vague monstrueuse a provoqué la chute d'un volcan dans l'océan et submergé les terres. L'eau monte inexorablement et engloutit tout sur son passage : les chemins, les habitations, les animaux et même les hommes. Pour survivre, Madie, Pata et leurs onze enfants n'ont pas d'autre choix que d'embarquer sur un frêle esquif et de se lancer sur la mer à la recherche de terres préservées.
    Si le scénario en restait là il promettrait bien des peurs, dangers et autres rebondissements. Mais nous sommes loin de l'histoire de Noé qui embarque femmes, enfants et animaux dans son arche en attendant la décrue. Sandrine Collette nous donne à lire le plus déchirant des drames : la barque ne peut contenir toute la tribu. Les parents vont devoir faire un choix et laisser trois de leurs enfants. Lesquels ? Comment peut-on choisir ? Sur quels critères  ? Lesquels vont être laissés, comme une offrande au courroux des flots, voués à une mort inéluctable ? Comme dans « Le choix de Sophie », Madie va vivre cette torture au plus profond de l'angoisse et jusqu'à la folie.

    J'ai lu ce livre quasiment en apnée, hypnotisée par le syle de Sandrine Collette, par son sens de la narration.
    Ce livre est un hymne à la vie, une ode à l'enfance,à la résilience, à l'acceptation,, au pardon,
    C'est même un formidable cri d'espoir.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Une petite barque, seule sur l'océan en furie. Trois enfants isolés sur une île mangée par les flots. Un combat inouï pour la survie d'une famille. Il y a six jours, un volcan s'est effondré dans l'océan, soulevant une vague titanesque, et le monde a disparu autour de Louie, de ses parents et de...
    Voir plus

    Une petite barque, seule sur l'océan en furie. Trois enfants isolés sur une île mangée par les flots. Un combat inouï pour la survie d'une famille. Il y a six jours, un volcan s'est effondré dans l'océan, soulevant une vague titanesque, et le monde a disparu autour de Louie, de ses parents et de ses huit frères et sœurs. Leur maison, perchée sur un sommet, a tenu bon. Alentour, à perte de vue, il n'y a plus qu'une étendue d'eau argentée. Une eau secouée de tempêtes violentes, comme des soubresauts de rage. Depuis six jours, ils espèrent voir arriver des secours, car la nourriture se raréfie. Seuls des débris et des corps gonflés approchent de leur île. Et l'eau recommence à monter. Les parents comprennent qu'il faut partir vers les hautes terres, là où ils trouveront de l'aide. Mais sur leur barque, il n'y a pas de place pour tous. Il va falloir choisir entre les enfants. Une histoire terrifiante qui évoque les choix impossibles, ceux qui déchirent à jamais. Et aussi un roman bouleversant qui raconte la résilience, l'amour, et tous ces liens invisibles mais si forts qui soudent une famille.
    Voilà un livre catastrophe comme je les aimes. A l'heure du dérèglement climatique et du réchauffement des océans, ce scénario fait de raz de marée, d'inondations et de violentes tempêtes ne semble malheureusement pas impossible (même si ici les causes sont différentes). Au milieu de toute cette eau, une famille de neuf enfants et leurs deux parents coincée sur leur colline devenue une île et une barque ne comportant que huit places... Choix cruel que vont devoir faire les parents : quels enfants laisser sur l'île? Une histoire forte mais qui aurait gagnée en émotions avec une écriture plus chaleureuse. J'ai en effet trouvé le ton froid et distant, ce qui m'a empêché de vraiment m'attacher aux personnages et de vivre cette aventure à leur côté, de m'immerger complètement dans l'histoire.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Bonjour , quelle émotion terrible que la peur , ce sentiment de désarroi , de perdre pied , de ne pas savoir ou vont nous mener nos choix , si même une issue existe...Voilà ce qu'a su nous faire ressentir Sandrine Collette dans son roman "juste après la vague" .Nous voilà pris dans une spirale...
    Voir plus

    Bonjour , quelle émotion terrible que la peur , ce sentiment de désarroi , de perdre pied , de ne pas savoir ou vont nous mener nos choix , si même une issue existe...Voilà ce qu'a su nous faire ressentir Sandrine Collette dans son roman "juste après la vague" .Nous voilà pris dans une spirale de douleur , de doute . La famille de Pata et Madie avec leur neuf enfants vont devoir lutter face au Tsunami qui a dévasté leur monde .Nous les suivons hypnotisés , nous demandant avant de tourner la page suivante , pourquoi ce choix , qu'aurions nous fait dans de telles circonstances ...Nous voilà happés , ballottés et l'on espère que le monde va s'apaiser ...

    comment Commentaire (1) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions