Les larmes noires sur la terre

Couverture du livre « Les larmes noires sur la terre » de Sandrine Collette aux éditions Denoel
  • Date de parution :
  • Editeur : Denoel
  • EAN : 9782207135570
  • Série : (-)
  • Support : Papier
Résumé:

Si une seule relève la tête, alors il leur reste à toutes une chance de s'en sortir...

Il a suffi d'une fois. Une seule fois, Moe a pris la mauvaise décision, partir, quitter son île natale pour suivre un homme à Paris. Elle n'avait que 20 ans. Six ans après, hagarde, épuisée, avec pour... Voir plus

Si une seule relève la tête, alors il leur reste à toutes une chance de s'en sortir...

Il a suffi d'une fois. Une seule fois, Moe a pris la mauvaise décision, partir, quitter son île natale pour suivre un homme à Paris. Elle n'avait que 20 ans. Six ans après, hagarde, épuisée, avec pour unique trésor un nourrisson qui l'accroche à la vie, elle est amenée dans un centre d'accueil pour déshérités. Les officiels l'appellent le Haut Barrage, ses habitants l'appellent « la Casse ».
La Casse, c'est une ville de miséreux logés dans des voitures brisées et posées sur cales, des rues entières bordées d'automobiles embouties.
Chaque voiture est numérotée et attribuée à une personne. Pour Moe, ce sera la 2167, une 306 grise. Plus de sièges arrière, deux couvertures, et voilà leur logement, à elle et au petit. Les règles de la Casse sont simples : si elle veut y survivre, il faudra travailler, pour quelques euros par jour. Si elle veut la quitter, il faudra verser un droit de sortie. Treize ans de travail, calcule Moe, et encore, en ne dépensant presque rien, du lait pour l'enfant, du riz pour elle.
Et puis, au milieu de ce cauchemar, de cette dégringolade qu'a été sa vie, un coup de chance, enfin : dans sa ruelle cinq femmes, en cercle fermé, s'épaulent et affrontent ensemble la violence du quartier et la noirceur des temps. Elles vont adopter Moe et son fils. Il y a là Ada, la vieille, puissante parce qu'elle sait manier les herbes et soigne toute la Casse. Jaja, la guerrière, Poule la survivante, Marie-Thé la douce, et Nini, celle qui n'arrive pas à se résoudre à la déchéance, celle qui veut quand même être jolie, danser et boire, espérer... Celle par qui le malheur reviendra.

Donner votre avis

Articles (2)

Avis (24)

  • Encore une fois je suis épatée, l'histoire est noire, horrible... mais où va t-elle chercher ces histoires ? et pourtant on n'est pas si loin de la réalité quand on y pense ...
    Et le livre reste génial, pas moyen d'en décrocher avant de l'avoir fini...
    Je suis fan !

    Encore une fois je suis épatée, l'histoire est noire, horrible... mais où va t-elle chercher ces histoires ? et pourtant on n'est pas si loin de la réalité quand on y pense ...
    Et le livre reste génial, pas moyen d'en décrocher avant de l'avoir fini...
    Je suis fan !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Je connais et apprécie Sandrine Collette depuis déjà....4 romans et celui-ci , dans la même lignée, touche au coeur et aux tripes. Comment une existence peut-elle à ce point errer dans la noirceur, la violence et les humiliations et finir par échouer aux portes de l'enfer ?
    C'est pourtant la...
    Voir plus

    Je connais et apprécie Sandrine Collette depuis déjà....4 romans et celui-ci , dans la même lignée, touche au coeur et aux tripes. Comment une existence peut-elle à ce point errer dans la noirceur, la violence et les humiliations et finir par échouer aux portes de l'enfer ?
    C'est pourtant la vraie vie de Moe et de son fils Côme, seul rescapé d'une innocence bafouée puis perdue.
    Ce roman est un cri. Des torrents de larmes refoulées ou déversées..le désespoir..l'épuisement...le renoncement...et malgré tout, un espoir de liberté au bout des désillusions...
    Et une embellie salvatrice, la rencontre de 5 femmes, solidaires dans l'adversité, des éclopées de la vie au coeur suffisamment grand pour accueillir Moe et son enfant.
    Coeurs et corps cabossés, souillés...
    L'abject ou la mort pour seul quotidien et, à cause de l'enfant, une étincelle d'espoir à préserver.
    Les mots de S. Collette, d'une force et d'une efficacité à toute épreuve se mettent au service de cette aventure humaine...Tantôt lyriques, tantôt d'une précision chirurgicale concentrationnaire...
    Roman d'autant plus émouvant qu'en phase avec une actualité se déroulant à nos portes.....

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • J'aime tous les romans de Sandrine Collette. C'est une écrivaine déterminante pour moi. J'aime son style noir si noir. J'aime ses histoires incroyables.
    Cette écrivaine est arrivée "tard" à l'écriture vers l'âge de 40 ans, mais elle a déjà été primée à de nombreuses reprises.
    Ces romans me...
    Voir plus

    J'aime tous les romans de Sandrine Collette. C'est une écrivaine déterminante pour moi. J'aime son style noir si noir. J'aime ses histoires incroyables.
    Cette écrivaine est arrivée "tard" à l'écriture vers l'âge de 40 ans, mais elle a déjà été primée à de nombreuses reprises.
    Ces romans me touchent toujours au cœur et aux tripes. C'est noir, c'est dur, c'est cru.
    il y a toujours une vraie atmosphère sombre et angoissante.

    comment Commentaires (2) flag Signalez un abus
  • Comment vous parler de ce bouquin sans trop en dévoiler et pourtant vous convaincre de la nécessité de le lire ? Vous prévenir quand même que vous prendrez un uppercut en plein coeur, que vous serez scotchés par cette histoire, que par moments vous lirez en apnée, que vous vous direz pourvu,...
    Voir plus

    Comment vous parler de ce bouquin sans trop en dévoiler et pourtant vous convaincre de la nécessité de le lire ? Vous prévenir quand même que vous prendrez un uppercut en plein coeur, que vous serez scotchés par cette histoire, que par moments vous lirez en apnée, que vous vous direz pourvu, pourvu que ce genre de choses n'arrive jamais ! Parce que ce roman sonne comme un avertissement. Il ressemble à une dystopie. On aimerait que ce soit une dystopie. Mais le futur non daté du roman pourrait être demain...
    Moe, jeune tahitienne de 20 ans, quitte son île pour le prince charmant et Paris. Sauf que le prince n'est pas si charmant, et que son Paris se trouve en rase campagne. Six ans après, flanquée d'un nourisson, elle trouve la force de partir pour que son fils ait une vie meilleure. Mais sans famille, sans amis, sans travail, quel avenir peut-elle lui offrir? Ses rêves s'écroulent et elle avec. Elle atterrit au centre du Haut-Barrage amenée là par les services sociaux. La misère étant dérangeante, l'état a créé des camps loin de la vue des bonnes gens d'où il est quasiment impossible de sortir. Si cette pauvre Moe croyait avoir touché le fond, elle ne sait pas encore que le pire est à venir. Imaginez une gigantesque casse où les vieilles bagnoles auxquelles on a enlevé la banquette arrière, sur cales, servent d'habitations aux exclus de la société. Elle va découvrir les règles de cette société dans la société. Mais elle va heureusement aussi découvrir une formidable et joyeuse solidarité féminine auprès des 5 femmes que le sort lui a attribué comme compagnes d'infortune. Elle va apprendre et nous avec, leur histoire. 5 autres destins cabossés inspirés à l'auteur par des personnes réelles. Lisez ce roman, il est bouleversant mais nécessaire...

    comment Commentaire (1) flag Signalez un abus
  • Quelle vie et quel univers effrayants nous propose Sandrine Collette !

    La paupérisation voue à l'enfermement dans cet univers si proche du nôtre. Tant de malheurs, de désespoir ...toutes ces "larmes noires sur la terre" .

    Un roman prenant : on espère voir s'en sortir cette malheureuse...
    Voir plus

    Quelle vie et quel univers effrayants nous propose Sandrine Collette !

    La paupérisation voue à l'enfermement dans cet univers si proche du nôtre. Tant de malheurs, de désespoir ...toutes ces "larmes noires sur la terre" .

    Un roman prenant : on espère voir s'en sortir cette malheureuse Moe et son enfant et sa nouvelle famille.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Une fiction noire, cruellement contemporaine et éminemment politique, où se mêlent l’horreur et la fraternité.

    Dans un futur assez proche où la crise est à son paroxysme, la société a inventé un nouveau système pour se débarrasser des sans domicile fixe dont elle ne sait plus que faire....
    Voir plus

    Une fiction noire, cruellement contemporaine et éminemment politique, où se mêlent l’horreur et la fraternité.

    Dans un futur assez proche où la crise est à son paroxysme, la société a inventé un nouveau système pour se débarrasser des sans domicile fixe dont elle ne sait plus que faire. Désormais la misère est parquée à La Casse. Un bidonville d’un nouveau genre, une sorte de prison contrôlée par l’Etat où les laissés pour compte vivent dans des carcasses de vieilles voitures.
    Un véritable enfer, une décharge humaine à ciel ouvert, avec ses règles, ses quartiers et sa violence.
    Pour en sortir, il faut payer une somme astronomique. Alors les habitants de La Casse travaillent dans les champs d’état en échange d’un salaire de misère dans l’espoir d’amasser au bout de plusieurs années le prix de leur libération.

    C’est là que va atterrir Moe, jeune polynésienne qui a quitté son ile par amour.
    De mauvaises décisions en mauvaises décisions, de pas de chance en pas de chance, elle se retrouve à la rue avec un bébé.
    La société l’envoie à La Casse.
    Elle s’installe dans la voiture rouillée qui lui est allouée avec son nourrisson.
    Dans cet univers étrange et abject, Moe va faire la connaissance de ses voisines, cinq femmes incroyables, chacune avec une histoire lourde.
    Ensemble, elles vont se soutenir, s’entraider et au milieu de l’horreur on découvre la force de la solidarité, la puissance de l’amitié entre ces femmes extraordinaires.

    Un livre très fort pour 3 raisons :
    D’abord l’histoire : ça prend aux tripes, ça met en colère. Si besoin était, on se rend compte de la facilité avec laquelle le malheur arrive, comment un rien suffit pour que tout bascule.
    Ensuite l’ambiance : je me suis fait happer par ce décor d’une tristesse infinie (cadavres de voitures, tôles rouillées, vitres cassées). L’atmosphère pesante, sombre et oppressante vous enveloppe.
    Et puis il y a l’écriture : la plume de Sandrine Collette est sèche, brute, percutante et décousue, en parfaite adéquation avec l’environnement de son histoire. L’ambiance sordide est parfaitement rendue, on ressent toute la dureté de la Casse et l’injustice.

    Une histoire forte + une ambiance hors norme + une écriture admirable = un ensemble redoutablement efficace et addictif. Une fois le livre entamé, il devient impossible de le lâcher.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • L'illusion d'une misère contrôlée dans un monde où l'on ne veut plus la voir.
    De réfugiées en accidentées de la vie, de beaux portraits de femmes, fières et volontaires, qui nous font encore croire en la grandeur de l'âme humaine.
    Dans ce condensé de société recréée par l'homme, l'espoir...
    Voir plus

    L'illusion d'une misère contrôlée dans un monde où l'on ne veut plus la voir.
    De réfugiées en accidentées de la vie, de beaux portraits de femmes, fières et volontaires, qui nous font encore croire en la grandeur de l'âme humaine.
    Dans ce condensé de société recréée par l'homme, l'espoir subsiste malgré la misère et l'adversité, dans un futur qui n'est peut-être pas si irréaliste.
    Un vrai coup de coeur qui donne envie de tout découvrir de Sandrine Collette.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Dans un style remarquable et efficace, Sandrine Collette nous offre un récit bouleversant. Une vie entière perdue par des mauvais choix, des mauvaises rencontres, c'est ce qui arrive à cette jeune fille MOE qui dans son île natale rêve d'un avenir meilleur. Elle rencontre Rodolphe et décide de...
    Voir plus

    Dans un style remarquable et efficace, Sandrine Collette nous offre un récit bouleversant. Une vie entière perdue par des mauvais choix, des mauvaises rencontres, c'est ce qui arrive à cette jeune fille MOE qui dans son île natale rêve d'un avenir meilleur. Elle rencontre Rodolphe et décide de partir avec lui mais le bel amant cache bien son jeu et la réalité va la conduire dans une casse ou elle aura comme demeure une vieille voiture. Heureusement dans cet endroit maudit, elle va rencontrer l'amitié de jeunes femmes aussi désespérées qu'elle et pilotée par la plus âgée, elles vont tout faire pour s'en sortir. Le destin de ces femmes est terrifiant, elles ne méritaient pas que la société les rejette aussi violemment. Ces six femmes vont se soutenir, se raconter leurs histoires et essayer de retrouver leur dignité. Un roman riche en émotions. Ces larmes noires nous déstabilise par sa noirceur. A lire et à relire

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions