Sandrine Collette

Sandrine Collette
Sandrine Collette est née en 1970. Elle partage sa vie entre l'université de Nanterre et ses chevaux dans le Morvan. Des noeuds d'acier, son premier roman, paru chez Denoël en 2013, a rencontré un vif succès critique et public avec plus de 8 000 exemplaires vendus.

Vidéos relatives à l'auteur

  • Sandrine Collette, récit d’une glaciale Patagonie

    Tonitruant, comme un sol de terre sèche foulé par les sabots d'un criollo. Il reste la poussière est de ces livres qui ne vous promettent rien, et qui vous donnent beaucoup. D'une mine presque douce, mais néanmoins affutée, Sandrine Collette raconte la...

Avis sur cet auteur (198)

  • add_box
    Couverture du livre « Juste après la vague » de Sandrine Collette aux éditions Denoel

    Mumu Dans le Bocage sur Juste après la vague de Sandrine Collette

    Pata et Madie, les parents de neuf enfants ont une décision difficile à prendre après le passage d’une terrible vague qui a tout submergé et qui continue à progresser obligeant la famille à partir. Partir oui, mais l’embarcation ne peut contenir que 8 personnes.

    Qui laisser, qui emmener,...
    Voir plus

    Pata et Madie, les parents de neuf enfants ont une décision difficile à prendre après le passage d’une terrible vague qui a tout submergé et qui continue à progresser obligeant la famille à partir. Partir oui, mais l’embarcation ne peut contenir que 8 personnes.

    Qui laisser, qui emmener, pourquoi ? Quelles seront leurs chances de revenir les chercher ou de survie ?

    Ma lecture

    Je n’ai entendu que des éloges sur ce roman d’une auteure encore jamais lu (je rappelle que je ne suis pas fan des polars et des thrillers). Je devais le lire dans le cadre d’un comité de lecture et je dois aussi confesser que le côté « thriller psychologique » mis en avant m’a convaincu.

    Dès les premières pages on est plongé, c’est le cas de le dire, dans la tragédie : choisir parmi ses enfants ceux qui ont une chance de s’en sortir, en sacrifier d’autres. Cornélien mais vital.

    Le contexte est planté, reste maintenant à découvrir les personnages et l’auteure le fait parfaitement. Personnage prédominant la mère : c’est par elle que nous vivons principalement le côté parental, à travers elle. Son instinct de protection de ceux qu’elle a mis au monde, qu’elle a nourris, protégé. Impossible pour elle de se résigner à en abandonner certains. Elle nous fait partager également ses sentiments de femme : sa vie, son couple, ses maternités, son souhait de penser enfin à elle avant la vague, mais rien n’arrive comme l’aurait souhaité.

    Voudrait s’endormir et jamais se réveiller. Ou s’enrouler dans un trou, un terrier, une tanière, et qu’on la laisse pour de bon, mérite pas mieux, se tapir bien au fond loin de la vie qui ne vaut rien, c’est comme dormir, échapper à l’existence, oublier. (p138)

    Presque comme une bête elle se bat avec acharnement pour chacun de ses petits, même quand la douleur est insoutenable, elle continue, elle ne renoncera jamais.

    Il y a également un des enfants, je ne vous dirai pas lequel afin de ne pas gâcher votre lecture, qui va prendre la direction du petit groupe resté à la maison, sur ce coin de terre qui se trouve envahit peu à peu par les eaux. Il devient un parent de substitution, doit prendre les décisions, organiser leur survie, avoir des idées pour manger, partir, vivre.

    Je ne cache pas que l’on ne peut s’empêcher de trembler pour cette famille dont on suit les péripéties de part et d’autre : ceux qui sont partis, ceux qui ont été abandonnés. C’est efficace et régulièrement les éléments se déchaînent faisant accroître l’angoisse.

    On ne connaît rien du lieu, les noms sont imaginaires mais les conditions climatiques m’ont fait penser à des tragédies que nous vivons régulièrement dans le monde : inondations, tempêtes, tsunami, tremblements de terre, éruption volcanique, incendies et quand la nature se déchaîne, rien ne peut l’arrête. Elle prouve sa force, elle est imprévisible, sans sentiment, elle.

    Et puis il y a les longues périodes d’attente, de voyage, de calme, de faim mais aussi les rencontres, les bonnes, les mauvaises, les espoirs déçus et les solidarités inattendues.

    Je ne peux rien vous dire de plus de l’histoire pour que vous gardiez tout le plaisir de l’angoisse.

    Ce n’est pas un thriller/polar pour moi c’est un thriller psychologique, fort, sur le thème de la famille, de l’espoir, une aventure tragique au sein d’un clan.

    L’écriture est terriblement efficace car elle rend très bien les paysages, les éléments, mais aussi les pensées de chacun, leurs angoisses, leurs relations. Rien de trop, rien de moins.

    Une lecture agréable qui porte à réflexion sur ce thème du choix : que ferions-nous nous dans le même situation ?

  • add_box
    Couverture du livre « Six fourmis blanches » de Sandrine Collette aux éditions Lgf

    M Ar Tin sur Six fourmis blanches de Sandrine Collette

    En ce début de journée du mois de mars 2013, dans les montagnes sauvages et mystérieuses d'Albanie.

    Je viens de terminer ce thriller à l'instant et j'en redemande.

    Un suspense énigmatique et percutant, addictif. On ne lâche pas le roman avant de l'avoir terminé.

    Les descriptions des...
    Voir plus

    En ce début de journée du mois de mars 2013, dans les montagnes sauvages et mystérieuses d'Albanie.

    Je viens de terminer ce thriller à l'instant et j'en redemande.

    Un suspense énigmatique et percutant, addictif. On ne lâche pas le roman avant de l'avoir terminé.

    Les descriptions des lieux, les ambiances sont admirablement rendues, nous sommes transportés en pleine tempête dans les montagnes sauvages d'Albanie.
    En plein trekking avec cinq autres frères d'armes essayant d'affronter les éléments qui se déchaînent et un guide qui fascine et qui effraie tout à la fois, la jeune Lou raconte.
    En parallèle, on suit le récit de Mathias, le sacrificateur de chèvres qui fuit la mafia albanaise.

    Quel est le rapport entre les deux histoires, suspense !

    Du pur plaisir. de la pure adrénaline. Un suspense jusqu'au bout !

    Fans de bons romans noirs, procurez-vous au plus vite cette pépite.
    Frissons garantis !

  • add_box
    Couverture du livre « Juste après la vague » de Sandrine Collette aux éditions Denoel

    sylvie Guével sur Juste après la vague de Sandrine Collette

    Dés les premières pages cette histoire m'a embarqué, et complètement subjugué. La puissance qui s'en dégage est phénoménale, le ressenti de chacun des protagoniste étant mille fois exacerbé par la situation dramatique.

    Un volcan s'effondre dans la mer et tout ce qui n'est pas suffisamment en...
    Voir plus

    Dés les premières pages cette histoire m'a embarqué, et complètement subjugué. La puissance qui s'en dégage est phénoménale, le ressenti de chacun des protagoniste étant mille fois exacerbé par la situation dramatique.

    Un volcan s'effondre dans la mer et tout ce qui n'est pas suffisamment en hauteur est englouti. Et l'eau continue de monter... Une famille de onze personnes qui a survécu à la vague va devoir faire des choix très difficiles. Et après ça chacun d'eux sera marqué à jamais.

    Comment vivre? comment survivre? Face à une nature devenue hostile et imprévisible, confronter aux pires dangers, ces onze âmes désunies par force, devront lutter sans relâche.

    C'est poignant, c'est terrifiant, et profondément humain. L'humanité , dans ce qu'elle a de plus beau mais aussi de plus laid, face à la nature. Accrochez vous lecteur, et ne vous laissez pas emporter par la vague.

  • add_box
    Couverture du livre « Juste après la vague » de Sandrine Collette aux éditions Denoel

    Claudia Charrier sur Juste après la vague de Sandrine Collette

    Attention, roman virtuose ! EMBARQUEMENT pour un dépaysement total...

    Une plongée psychologique vertigineuse, sensations fortes et suspense à couper le souffle.

    Avec un style percutant et complètement obsédant, un roman aussi fort que surprenant, il vous sera impossible de le lâcher.

    A...
    Voir plus

    Attention, roman virtuose ! EMBARQUEMENT pour un dépaysement total...

    Une plongée psychologique vertigineuse, sensations fortes et suspense à couper le souffle.

    Avec un style percutant et complètement obsédant, un roman aussi fort que surprenant, il vous sera impossible de le lâcher.

    A chaque fois, Sandrine Collette fait fort ! Comme pour tous ces romans, je me suis délectée en le lisant, savourant chaque page.

    C'est une lecture fabuleuse et addictive...Précipitez-vous vite pour le lire, c'est juste GRANDIOSE.


    https://leslecturesdeclaudia.blogspot.com/2018/07/juste-apres-la-vague.html