Nos richesses

Couverture du livre « Nos richesses » de Kaouther Adimi aux éditions Seuil

4.25

16 notes

  • Date de parution :
  • Editeur : Seuil
  • EAN : 9782021373806
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

En 1935, Edmond Charlot a vingt ans et il rentre à Alger avec une seule idée en tête, prendre exemple sur Adrienne Monnier et sa librairie parisienne. Charlot le sait, sa vocation est de choisir, d'accoucher, de promouvoir de jeunes écrivains de la Méditerranée, sans distinction de langue ou de... Voir plus

En 1935, Edmond Charlot a vingt ans et il rentre à Alger avec une seule idée en tête, prendre exemple sur Adrienne Monnier et sa librairie parisienne. Charlot le sait, sa vocation est de choisir, d'accoucher, de promouvoir de jeunes écrivains de la Méditerranée, sans distinction de langue ou de religion. Placée sous l'égide de Giono, sa minuscule librairie est baptisée Les Vraies Richesses. Et pour inaugurer son catalogue, il publie le premier texte d'un inconnu : Albert Camus. Charlot exulte, ignorant encore que vouer sa vie aux livres c'est aussi la sacrifier aux aléas de l'infortune et de l'Histoire.

En 2017, Ryad a le même âge que Charlot à ses débuts. Mais lui n'éprouve qu'indifférence pour la littérature. Étudiant à Paris, il est de passage à Alger avec la charge de repeindre un local poussiéreux, où les livres céderont bientôt la place à des beignets. Pourtant, vider ces lieux se révèle étrangement compliqué par la surveillance du vieil Abdallah, le gardien du temple.

Donner mon avis

Les derniers avis

  • 0.2

    C’est le premier livre de cette auteure que j’ai lu. Il se lit vite : le style est fluide, on alterne entre passé / présent / et pour une grosse partie des extraits de carnets au style quasi télégraphique. C'est très accessible, pas pompeux...vraiment très bien ! Tout est articulé autour d'une librairie/maison d'édition/bibliothèque créée à Alger. C'est un beau reflet de la vie littéraire d'une époque, avec en fond la Seconde guerre mondiale et la relation France/Algérie. ça donne envie de relire Vercors, Camus... Un bel hommage. Je vais suivre Kaouther Adimi !

  • 0

    Une bibliothèque est vraiment une richesse, merci Kaouther pour ce plongeons historique dans cette librairie implantée en Algérie dans les années 1930, grace à Edmond Charlot qui en souhaitant ouvrir la littérature au monde, pour une littérature monde, publie un bon monstre des lettres : Albert Camus...
    Cet ouvrage facile à lire, entre phrase courte et souvent longue mais claire, est bien rythmé et poétique nous mène dans le parcours paradoxal de Ryad, un jeune étudiant qui déteste les livres c'est là la magie de l'oeuvre, cet étudiant qui doit peintre la vieille bibliothèque est confronté au gardien du lieu et se mélange dans les secrets de l'endroit, les livres changent vraiment..
    Merci Kaouther de nous faire découvrir Alger, son paysage plein de vie, de magouilles, de bleu, ses ruelles et terrasses...

  • 0.2

    http://www.leslecturesdumouton.com/archives/2017/09/19/35686251.html

    En 2017, le jeune Ryad est envoyé à Alger avec pour mission de vider une ancienne librairie qui va devenir une boutique de beignets. Il atterrit ainsi aux Vraies Richesses, sises au 2 bis rue Hamani (ex-rue Charras), l’ancienne librairie d’Edmond Charlot. Edmond Charlot n’était pas qu’un simple libraire, il était également un prêteur d’ouvrages et surtout un éditeur. Mû par la volonté de publier des écrivains de tous les horizons de la Méditerranée, en français ou en arabe, Edmond Charlot a réussi le tour de force de publier Albert Camus, Jules Roy, André Gide, Kateb Yacine, Emmanuel Roblès, Mohammed Dib… Les éditions Charlot se voient attribuer plusieurs prix littéraires prestigieux avant de sombrer, avalées par les grandes maisons d’édition qui s’en sortent mieux après la Seconde Guerre mondiale et ne vivent pas les affres de la guerre d’Algérie ensuite : « Les difficultés sont énormes. Les grandes maisons d’édition se remettent bien de la guerre et nous livrent une concurrence effrénée. Ils nous prennent de haut, nous qui arrivons d’Algérie, des bouseux. Je sais que mes auteurs sont approchés, courtisés, invités à dîner. On leur promet monts et merveilles. On assure que je suis à quelques mois de la faillite ».

    Ryad découvre progressivement cette histoire grâce à Abdallah, un vieil homme ayant travaillé à la librairie et ayant un profond respect pour les livres, tout comme plusieurs habitants du quartier… qui ne la fréquentaient pourtant pas…

    Le récit sur Ryad alterne avec des passages du journal intime d’Edmond Charlot.

    Le tour de force de Kaouther Adimi est d’avoir su mêler la fiction à la réalité dans son roman. En effet, si Edmond Charlot est un réel personnage, son journal est inventé par l’auteure et la librairie Les Vraies Richesses existe toujours. Il est intéressant aussi de noter que les thèmes abordés dans un contexte historique particulier fait aussi écho à notre monde moderne.

  • 0.2

    "Les vraies richesses", c'est le nom qu'Edmond Charlot a choisi, avec l'accord de Giono, pour implanter à Alger une librairie/maison d'édition dans laquelle il place tous ses espoirs de jeune amoureux des livres, accompagné par quelques amis fidèles. Période perturbée de l'avant guerre, on y découvre de jeunes auteurs alors inconnus, première publication d'Albert Camus, et rencontre avec une pleiade de figures littéraires connues aujourd'hui : St Exupéry, Gide, Soupault, tous ces personnages illustres ont participé au prestige et au renom des "Vraies richesses" à travers le journal de bord d'Edmond Charlot entre 1935 et 1965. En parallèle, on retrouve Ryad en 1917, missionné pour vider et détruire tout ce que contenait la librairie afin d'y installer un magasin de beignets. Figure emblématique entre les deux générations, le vieil Abdallah, le dernier à avoir résidé dans la librairie et qui veille sur elle comme sur un enfant , assis sur le trottoir de l'autre côté de la rue. Un roman poignant et bien écrit, où chacun des personnages est attachant et sincère, se lit d'un trait sans jamais perdre le lecteur.

  • 0.15

    On suit l’évolution d’Edmond Charlot, un passionné de livres, qui va ouvrir sa propre librairie pour mettre en valeur les talents de la région. A travers ce destin, le lecteur entre le monde très difficile de l’édition de livres à cette époque de l’Histoire. On croise dans les ruelles d’Alger et de Paris des auteurs qui vont marquer la littérature : Albert Camus, Jean Giono…

    L’auteur tente surtout de nous raconter le rapport entre l’Algérie et la France. En naviguant entre 1935 et 2017, le récit nous met en présence de tous les évènements qui ont construit cette relation si particulière. De l’Algérie française, en passant par la seconde guerre mondiale, jusqu’à la libération du pays, on mesure toute l’étendue des conséquences. On comprend alors mieux la méfiance dont font preuve les indigènes envers leurs cousins de l’autre côté de la méditerranée.

    Kaouther Adimi a le mérite de nous offrir une histoire sur son pays d’origine mais sans faire de nombrilisme. Le texte est une exofiction basée sur des faits et des personnages réels et jamais l’auteur ne parle d’elle. C’est assez rare dans la production française pour être souligné et ça permet au lecteur d’aborder les situations avec une certaine subjectivité.

    La plume de Kaouther Adimi est très agréable et de belle qualité. Le propos développé est intéressant, j’ai eu l’impression de découvrir une opinion sur les évènements, un peu différente de ce que j’imaginais. Seulement, je ne saurais pas dire si c’est la brièveté du roman ou les changements de points de vue ou la neutralité du narrateur qui est en cause, mais à aucun moment, je ne suis entré dans le livre. Le récit s’est déroulé sous mes yeux sans déclencher la moindre empathie, la moindre émotion. Je l’ai donc appréhendé comme un ouvrage d’Histoire, enrichissant, essentiel pour tout comprendre, mais pas assez personnifié pour vraiment me toucher. Petite déception…

  • 0.2

    http://leslivresdejoelle.blogspot.fr/2017/09/nos-richesses-de-kaouther-adimi.html

    En 1936 Edmond Charlot a 21 ans lorsqu'il ouvre la librairie " Les vraies richesses" à Alger. Sa devise "Un homme qui lit en vaut deux" est inscrite en français et en arabe sur la vitrine. Avec très peu de moyens financiers, il crée un établissement de sept mètres sur quatre qui est à la fois une librairie et une maison d'édition. Ce lieu conçu pour les amis de la littérature et de la Méditerranée est aussi un lieu de rencontres et de lecture où sont exposées des œuvres d'art. D'illustres écrivains dont Albert Camus, ont fréquenté assidûment le lieu. " C'est pour l'essentiel une affaire de circonstances, d'amitiés et de rencontres."
    Edmond Charlot a publié les premiers livres de Camus, Kessel, Emmanuel Robles, Gide, Garcia Lorca, Max-Pol Fouchet... et a bénéficié du soutien de Giono qui l'a autorisé à utiliser le titre d'un de ses livres pour nommer sa librairie. Camus restera toute sa vie d'une fidélité exemplaire envers son ami. Certains des auteurs édités par Edmond Charlot seront récompensés par des prix prestigieux (Henri Bosco et Jules Roy recevront le prix Renaudot en 1945 et 1946)

    Kaouther Adimi relate la vie d'Edmond Charlot au travers de faux carnets qu'elle imagine avoir dénichés, sorte de journal intime dans lequel Edmond Charlot raconte son histoire de 1935 à 1961. Elle fait alterner ces carnets avec des points historiques qui font défiler l'histoire de l'Algérie avec la colonisation de 1830 où les algériens se sentent perçus comme des indigènes pittoresques, la mobilisation en 1940, le débarquement américain en 1942, les massacres de 1945 puis l'organisation et la montée de l'insurrection et la révolution armée de 1954. Pour le troisième volet du récit l'auteur imagine la fermeture de la librairie et raconte l'histoire de Ryad, un jeune homme à qui est confiée en 2016 la mission de vider et repeindre la librairie car le local a été vendu, un marchand de beignets doit s'y installé. Ryad vide le local sous les yeux d'Abdallah qui l'observe du trottoir d'en face qu'il ne quitte pas. Ce vieil homme solitaire qui n'a jamais pu aller à l'école s'est occupé de la librairie durant les dernières années. Kaouther Adimi fait alterner, chapitre après chapitre, le récit contenu dans les carnets, les éléments historiques et la mission de Ryad.

    Mobilisé de 39 à 40, Edmond Charlot connaitra les difficultés de publication en temps de guerre dûes aux problèmes d'approvisionnement en papier et en encre et à la censure. Lors de l'ouverture d'une succursale des éditions Charcot à Paris, il se retrouvera en prise avec les grands éditeurs. Ce roman illustre parfaitement le combat des petites librairies indépendantes et des petites maisons d'édition face aux géants de l'édition.

    J'ai aimé découvrir l'histoire d'Edmond Charlot dont Kaouther Adimi dresse un très beau portrait, on découvre un homme passionné, généreux et idéaliste qui "aime publier, collectionner, faire découvrir, créer du lien par les arts " et refuse de croire aux trahisons de certains de ses amis "Nous étions tous des amis et c'était cela, les éditions Charlot". J'ai aimé la jolie vision de la vie quotidienne dans le quartier, de la solidarité des commerçants qui refusent tous de fournir de la peinture à Ryad pour rénover le local qu'ils n'admettent pas de voir fermer même s'il est très peu fréquenté depuis plusieurs années.
    Ce roman est un bel hommage aux livres, aux libraires et aux éditeurs. Par contre, en ce qui concerne l'évocation de l'Algérie, il est loin pour moi d'avoir la même envergure que le roman d'Alice Zeniter qui situe également son récit pour partie en Algérie.

  • 0.2

    Un beau roman qui se lit avec bonheur tant le sujet et les personnages évoquent en nous mille choses. La place du livre dans nos vies mais également la fraternité, le combat contre l'injustice, le conflit franco-algérien et toutes ces petites choses qui nous rendent fragiles un jour et plus forts le lendemain. Ravie d'avoir croisé Camus et Giono dans la petite librairie. J'ai regretté la place - à mon avis - trop importante des extraits du carnet d'Edmond Charlot. Cela casse le rythme du roman, j'ai eu souvent la tentation de les survoler.

  • 0.2

    L’Algérie, ce n’est pas seulement le bleu et le blanc, ce ne sont pas seulement les Evénements. C’est aussi la soif d’entreprendre des hommes, et notamment d’Edmond Charlot, libraire et éditeur passionné.

    Depuis le pas de porte de sa petite librairie, sont entrés des auteurs majeurs : Camus, bien sûr, mais aussi Roblès et Saint-Exupéry.

    En parallèle, nous suivons Ryad, jeune homme venu dans cette même librairie de nos jours pour la liquider et permettre l’installation d’un magasin de beignets.

    J’ai aimé suivre Ryad qui découvre en même temps que moi la société algéroise de ce quartier : tout le monde se ligue pour ne pas lui vendre de peinture ; l’école refuse les livres qu’il veut lui donner.

    J’ai aimé découvrir le personnage d’Edmond Charlot qui s’est engagé dans une entreprise trop grande pour lui.

    En refermant le roman, je me suis demandé où sont nos vraies richesses de nos jours.

    L’image que je retiendrai :

    Celle des caisses laissées devant la librairie pour que chacun se serve en livres. Le lendemain, il y a toujours les livres, mais plus de caisse.

    http://alexmotamots.fr/nos-richesses-kaouther-adimi/

  • 0.25

    En 1936, à 21 ans, aidé par deux amis, Edmond Charlot ouvre la librairie de prêt « Les Vraies Richesses », 2 rue Charras à Alger. L’enseigne porte les mots empruntés à Giono avec son autorisation, louant entre autres la littérature comme une vraie richesse.
    Il va devenir « passeur de livres », sans frontière entre la langue et la religion ; il va braver la crise et les difficultés pour trouver du papier, de l’encre, et pour affronter les barrières érigées par le pouvoir politiques.
    « Ce sera une bibliothèque, une librairie, une maison d’édition, mais ce sera avant tout un lieu pour les amis qui aiment la littérature et la Méditerranée ».
    Camus, auteur encore méconnu, le sollicite pour imprimer en urgence la pièce « Révolte dans les Asturies », dont la représentation sera interdite par le maire d’Alger, « le sujet est brûlant et pourrait donner des idées de révolte ».
    Cette histoire est le rêve d’une vie accompli par Edmond Charlot, passionné de littérature et militant de la liberté d’expression, face à l’adversité d’une période historique et le déclin d’un monde culturel remplacé par une société assoiffée de profits.
    L’auteur imagine le cahier intime de Edmond Charlot et construit son roman en alternant la période des années 30, la véritable lutte de Edmond Charlot pour faire vivre sa librairie et maison d’édition, jusqu’en 1960, et 2017 lorsque Ryad bénéficie d’un contrat et vient de France pour liquider au sens propre du terme, livres et meubles sous le regard sans vie d’Abdallah le dernier libraire, et pour gommer toute trace de la librairie afin d’ouvrir une fabrique de beignets.
    Dans cette épopée, Kaouter Adimi retrace avec force émotionnelle la place des indigènes que « la mère patrie » avait promis de récompenser pour leur effort de guerre », la bataille de Sétif et les périodes de violence qui se sont succédées.
    L’immersion dans le milieu littéraire sur les pas de Giono, Gide, Saint-Exupéry, Roblès, Camus… les réunions aux côtés de Sartre et Simone de Beauvoir au Café de Flore, l’impression de côtoyer ces écrivains, leurs luttes menées au nom de la liberté, leurs combats contre la ségrégation, les portraits émouvants de Abdallah, dernier libraire des Vraies Richesses et de Ryad que la lecture n’atteint pas, et avec sa construc. tion originale … ce roman, est un petit chef-d’œuvre.
    C'est un hommage touchant à Edmond Charlot et à la littérature.

  • 0.25

    Nos richesses, c'est à la fois le titre du livre de Kaouther Adimi, son propos et sa matière. Des richesses qui ne restent vivantes que par la transmission d'une génération à l'autre, d'un pays à l'autre, entre deux rives, entre deux continents, par une Histoire faite d'amour et de haine mêlées jusqu'à colorer de sang l'eau des fleuves. L'aventure de la librairie-bibliothèque-maison d'édition Les Vraies Richesses au 2 bis de la rue Hamani (ex rue Charras) à Alger porte en elle ces mêmes richesses d'amitié, d'intelligence, de générosité et d'humanisme qui font la force et la fragilité des projets fous.

    Tout commence en 1936 par le rêve d'un très jeune homme, Edmond Charlot. Inspiré par la librairie parisienne d'Adrienne Monnier, il se lance dans la création d'une librairie qui serait lieu de rencontres et de partages, maison d'édition de jeunes auteurs encore inconnus, bibliothèque de prêt pour les étudiants et ouvriers désargentés. Le projet prend forme grâce au soutien d'amis tels que Giono, Camus, Amrouche, Roblès... Les premiers textes de Camus, de Jules Roy, de Temple et de bien d'autres sont publiés et rencontrent un public fasciné.
    Mais la guerre. Mais la pénurie de papier et d'encre. Mais les tiraillements entre membres fondateurs. Mais les difficultés financières malgré le succès incontestable des publications. Mais l'OAS. Le rêve d'une maison d'édition indépendante s'évanouit dans les attentats qui détruisent les locaux, le fonds et les archives de la librairie.

    Cette histoire extraordinaire c'est la voix d'Edmond Charlot qui la prend en charge par le biais des extraits de son Journal, alors qu'un "nous" collectif évoque le contexte historique dans lequel s'enracinent les valeurs défendues par Edmond Charlot et ses amis. Le récit des horreurs de la guerre d'indépendance, Charonne, Paris, 1961, les attentats, les humiliations, le sang qui recouvre les pavés algérois et parisiens, passe par une écriture vibrante, viscérale, qui fait jaillir l'émotion et la honte. J'en garde encore une boule de chagrin coincée entre le cœur et la gorge en même temps qu'une admiration infinie pour Kaouther Adimi qui sait exprimer l'inexprimable par la mouvance de son écriture.

    En imaginant l'arrivée, en 2017, du jeune Ryad, chargé de débarrasser la librairie et de la repeindre avant qu'elle ne soit transformée en échoppe de beignets, l'auteur place véritablement son roman en continuité avec le projet de Charlot. Ryad n'aime pas lire, connaît peu les livres, n'a jamais entendu parler de cette librairie qu'il doit vider afin de gagner quelques sous pour poursuivre ses études d'ingénierie. Attaché aux richesses matérielles, il ignore les vraies richesses. Celles des textes, celles de la solidarité des habitants de la rue Hamani, celles de l'âme d'Alger, celles d'Abdallah, le vieux libraire/bibliothécaire, véritable mémoire des lieux. Comme un veilleur, comme un passeur, celui-ci transmet le trésor accumulé entre les murs étroits de la librairie mythique. Mais, en 2017, le temps est-il encore à la quête des vraies richesses ? Les livres finalement déposés sur le trottoir en offrande aux passants sont délaissés au profit des caisses qui les contenaient. Dérisoire image de la fin d'un monde, adoucie par celle de Ryad, emportant vers sa fiancée quelques-uns des ouvrages abandonnés, comme une mémoire qui continue de se transmettre.

    La construction narrative entre faits réels, extraits de journal intime et pure fiction donne une profondeur incroyable au roman de Kaouther Adimi. Par la magie d'une écriture superbe, qui sait se faire précise, envoûtante, sensuelle ou factuelle, l'histoire de la librairie d'Edmond Charlot conduit à une réflexion sur la place de la littérature dans un système qui place au rang de valeurs la réussite économique et financière. C'est aussi une ode à Alger, à ses couleurs, à ses parfums, à ses gens et à son histoire. Mais je n'en finirais pas de dire tout ce que porte et apporte ce roman magnifique qui m'a saisi le cœur, l'esprit et le corps par sa beauté, sa pureté et sa puissance.
    Oui, Kaouther Adimi, un jour je viendrai au 2 bis de la rue Hamani. Un jour, j'irai aux Vraies Richesses et, assise sur la marche, à côté de la plante, j'attendrai le gardien des lieux en relisant votre roman.

Voir tous les avis

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Les articles associés

Widget

Code à intégrer dans votre page

Code à intégrer dans votre page

Les lecteurs en parlent...

Afficher plus de discussions

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Du même auteur

L'envers des autres Kaouther Adimi ACTES SUD

4.5

Voir tous les livres de Kaouther Adimi

Autres éditions

Nos richesses Kaouther Adimi SEUIL

4.25

Voir toutes les éditions

Récemment sur lecteurs.com