Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Le crime du comte Neville

Couverture du livre « Le crime du comte Neville » de Amélie Nothomb aux éditions Lgf
  • Date de parution :
  • Editeur : Lgf
  • EAN : 9782253070672
  • Série : (-)
  • Support : Poche
Résumé:

« Ce qui est monstrueux n'est pas nécessairement indigne. » Une clarté d'expression qui fait mouche. Cette fois encore, on se régale. Isabelle Potel, Figaro Madame.

Faussement léger, drôle, et terriblement malin. Jeanne Ferney, La Croix.

Donner votre avis

Avis (35)

  • Comme toujours avec elle, un delice, du petit lait, ma madeleine de Proust qui fond dans la bouche. Oui lecture fondante de finesse, de justesse. Comme toujours l'absurde poussé à son paroxysme mais je me prends au jeu systèmatiquement. Difficile d'en choisir un...

    Comme toujours avec elle, un delice, du petit lait, ma madeleine de Proust qui fond dans la bouche. Oui lecture fondante de finesse, de justesse. Comme toujours l'absurde poussé à son paroxysme mais je me prends au jeu systèmatiquement. Difficile d'en choisir un...

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • L'histoire se déroule de nos jours au sein de l'aristocratie belge à travers le personnage du Comte Neville. Lorsque démarre l'histoire, sa fille, Sérieuse, fugueuse, vient d'être retrouvée en pleine forêt par une voyante qui lui prédit qu'il tuera un invité lors de la prochaine garden-party...
    Voir plus

    L'histoire se déroule de nos jours au sein de l'aristocratie belge à travers le personnage du Comte Neville. Lorsque démarre l'histoire, sa fille, Sérieuse, fugueuse, vient d'être retrouvée en pleine forêt par une voyante qui lui prédit qu'il tuera un invité lors de la prochaine garden-party organisée sur son domaine.

    Le Comte Neville avait déjà pourtant fort à faire ! Si ses aînés Oreste et Electre brillent, l'un par la grâce, l'autre par l'élégance et que sa femme, Alexandra, est une épouse aimante et dévouée, le reste de sa vie part à vau l'eau. La famille Neville sera contrainte d'ici quelque temps, faute de ressources financières disponibles, de vendre le domaine. En attendant ce jour redouté, le comte opère régulièrement des ponctions sur le budget - un appartement par ci, l'Aston Martin de la Comtesse par là - qui ne semblent pas affecter le moral des autres membres de la famille. Avant de se résigner à son triste sort, à abandonner l'autre amour de sa vie, Henri Neville souhaite organiser une dernière garden-party, un dernier coup d'éclat qui témoignera pour la postérité de son entregent.

    Est-ce le fait d'avoir donné à ses deux aînés des prénoms empruntés à la mythologie ou simplement ces fameux droits et devoirs inhérents à l'aristocratie qui ont emporté injustement la sœur du Comte ? Quoiqu'il en soit, la tragédie menace de réduire à néant ses projets en s'invitant, en parfaite intruse intemporelle, dans les derniers préparatifs de la garden-party. Comme une épée de Damoclès, la mise en garde de Madame Portenduère, la voyante, s'insinue dans le cerveau du comte au point de donner lieu à une situation ubuesque au cours de laquelle Sérieuse va le pousser à commettre l'irréparable : éliminer l'un des invités et pas n'importe lequel.

    Constitué en grande partie de dialogues, « Le crime du comte Neville » voit Amélie Nothomb renouer avec la mythologie, la tragédie grecque, des « retrouvailles » qui nous rappellent au passage certains de ses romans précédents comme « Mercure ». Références mythologiques et interrogations subtiles sur l'aristocratie et ses mœurs viennent enrichir un univers que l'on connaît bien avec ses prénoms improbables, un sens de l'absurde que l'auteure retrouve depuis quelques romans et des personnages atypiques qui auraient mérité d'être plus développés. Le Comte et son attachement au domaine, l'apparente perfection des deux aînés, la singularité de Sérieuse sont autant d'éléments qui enrichissent l'intrigue et lui donnent son sel. Il y avait par conséquent largement matière à développer le roman sur deux-cent-cinquante voire trois cent pages. Au lieu de cela, on se retrouve avec un dénouement qui se termine en eau de boudin, à contre-courant de l'ambiance presque gothique que revêt la scène finale pourtant pleine de promesses.

    Comme (presque) chaque année, Amélie Nothomb nous laisse sur notre faim. Sa plume caractéristique sait comment nous séduire, nous promet beaucoup pour finalement nous abandonner de façon avortée. Peut-être est-ce pour cette raison que l'on y retourne chaque année, persuadée de rompre enfin cette absence de satiété qui dure, mais finira un jour par lasser.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Toujours fidèle à son écriture, Amelie Nothomb nous sert un roman à la fois farfelu, dérangeant et joyeux.
    Il est très agréable à lire et sans prétention. Je le recommande.

    Toujours fidèle à son écriture, Amelie Nothomb nous sert un roman à la fois farfelu, dérangeant et joyeux.
    Il est très agréable à lire et sans prétention. Je le recommande.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Nothomb emprunte ici à Agatha Christie avec une certaine délectation. L'histoire est amusante....sans plus.

    Nothomb emprunte ici à Agatha Christie avec une certaine délectation. L'histoire est amusante....sans plus.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Un roman qui se lit facilement avec le style efficace de Amélie Nothomb. Une histoire qui m'a bien embarqué. Un brin cynique tout en légèreté...une relation père fille pas si simple et pourtant...

    Un roman qui se lit facilement avec le style efficace de Amélie Nothomb. Une histoire qui m'a bien embarqué. Un brin cynique tout en légèreté...une relation père fille pas si simple et pourtant...

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Ce livre est à la fois glauque et joyeux, à la fois exaspérant et gai. Il correspond à l'image que j'ai d'Amélie.

    Ce livre est à la fois glauque et joyeux, à la fois exaspérant et gai. Il correspond à l'image que j'ai d'Amélie.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Dans ma PAL, traînait ce livre d'Amélie Nothomb (auteure belge assez renommée) depuis quelque temps déjà, et je me suis dit : « après avoir lu de la littérature française, américaine, anglaise et allemande, pourquoi pas tester de la littérature belge ? ». Et le fait qu'il me fallait un livre pas...
    Voir plus

    Dans ma PAL, traînait ce livre d'Amélie Nothomb (auteure belge assez renommée) depuis quelque temps déjà, et je me suis dit : « après avoir lu de la littérature française, américaine, anglaise et allemande, pourquoi pas tester de la littérature belge ? ». Et le fait qu'il me fallait un livre pas trop imposant pour le boulot, quand il n'y avait pas de visiteurs, je me suis dit que je ferai d'une pierre deux coups ! ;)

    Je ne savais pas trop à quoi m'attendre au niveau de l'histoire, vu qu'il n'y avait pas de réel résumé officiel, et le fait qu'on l'avait prévenu que l'auteure avait un style particulier. Mais, n'ayant jamais peur de faire de nouvelles expériences littéraires, et que le peu de ce que je savais de l'histoire m'avait attiré, je partais confiante dans cette lecture. ^^

    Amélie Nothomb a une grande base de fans, mais aussi de détracteurs. de quel côté, je me situe ? Hélas, je vais devoir répondre que je fais partie de ses détracteurs (peut-être pas jusque-là, mais vous voyiez l'idée), car elle ne m'a pas du TOUT convaincu avec ce roman… Au point, d'être sûr que je n'en lirais pas d'autres !

    Je peux comprendre les personnes qui aiment ses romans, mais moi, je n'adhère pas à son univers assez loufoque ! Pourtant, c'est le genre de chose qui ne me gêne pas habituellement, mais ici, j'ai eu l'impression que ça n'avait ni queue, ni tête ! C'est dommage, car le fond de l'histoire avait de bonnes choses à donner, si cela avait été traité d'une autre manière.

    Dans cette histoire, on suit donc le comte de Neville qui vient récupérer sa plus jeune fille, qui avait apparemment fugué, chez une voyante. Celle-ci lui prédit alors, qu'il va tuer un de ses invités lors de sa prochaine fête chez lui. Il va alors tout faire pour éviter ça, et ayant peur que cela arrive quand même, il commence à penser à choisir et a comment, il va assassiner un de ses invités… Avant que sa propre fille ne s'en mêle… Rien qu'avec ce petit résumé que je vous ai fait, vous pouvez déjà vous mettre dans l'ambiance… Quoique, au vu de ce que l'auteure à fait de ses personnages, il faut savoir que le roman est plus comique qu'autre chose ! Si vous pensiez (comme moi) que ça allait être une histoire un minimum sérieuse, sombre et avec du mystère, passé votre chemin, il n'y a rien de tout ça !

    L'univers du roman est complètement déjanté, avec des personnages à côté de leurs pompes et une histoire abracadabrantesque ! Pourtant, il y a certains détails qui était intéressants, comme voir la folie et le doute gagné le comte, le mal de vivre de sa fille cadette, la relation entre ses enfants… Mais tout cela est masqué par la tournure de l'histoire et son côté « à côté de la plaque ». Et le fait que le roman soit très court n'aide pas ! Je ne dis pas que j'aurais voulu plus de pages, au vu de comment j'ai vécu ma lecture, mais pour les quelques point positifs que j'ai souligné, ça aurait pu être intéressant et me faire apprécier un peu plus l'histoire, dont l'intrigue principale ne m'a pas du tout convaincu dans son ensemble !

    Bilan : Voici un livre que soit vous allez adorer ou détester ! Pour ma part, si les quelques points positifs avaient été plus développés et que l'histoire principale n'était pas partie aussi loin dans le loufoque, j'aurais pu apprécier un minimum le récit. Mais là, ni l'univers particulier, ni les personnages d'Amélie Nothomb ne m'ont touchée. du début à la fin, j'ai trouvé ça trop exagéré et poussif, et dans un livre aussi court, ça donne une indigestion littéraire ! ^^ Je pense que seul les fans d'Amélie Nothomb peuvent apprécier ce roman, ainsi que les personnes qui aiment les histoires déjantés, loufoques et absurdes à grosse dose. Mais pour moi, la pilule n'est pas passée et ça ne me donne pas envie de retenter l'expérience avec cette auteure. Dommage, car il y avait de bonnes idées à la base et que le résumé m'avait bien intriguée. Une grande déception pour ma part.

    Lien : https://monuniversenseriesetenlivres.wordpress.com/2016/08/28/le-crime-du-comte-neville-damelie-nothomb/

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Une bonne lecture, mais avec le sentiment d'un dénouement un peu trop rapide, comme une fin un peu bâclée. Pour en terminer vite avec ce livre. C'est dommage.

    Une bonne lecture, mais avec le sentiment d'un dénouement un peu trop rapide, comme une fin un peu bâclée. Pour en terminer vite avec ce livre. C'est dommage.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Récemment sur lecteurs.com