Celine Minard

Celine Minard
Née en 1969, Céline Minard a étudié la philosophie. Elle est l'auteur de deux fictions R (2004) et la Manadologie (2005).

Vidéos relatives à l'auteur

Articles en lien avec Celine Minard (7)

Avis sur cet auteur (42)

  • add_box
    Couverture du livre « Faillir être flingué » de Celine Minard aux éditions Rivages

    T O sur Faillir être flingué de Celine Minard

    C'est le seul livre que j'ai pu lire 2 fois et je le relirais encore avec plaisir.
    Un coup de cœur cela ne s'explique pas...

    C'est le seul livre que j'ai pu lire 2 fois et je le relirais encore avec plaisir.
    Un coup de cœur cela ne s'explique pas...

  • add_box
    Couverture du livre « Bacchantes » de Celine Minard aux éditions Rivages

    Mimosa sur Bacchantes de Celine Minard

    Une centaine de pages qui interpellent:le récit du braquage à Hong Kong d'un bunker ultra sécurisé contenant de grands crus par trois "foldingues"alors que menace le puissant typhon Shanshan...Délirant,jubilatoire mais une chute,bien que relue plusieurs fois,incomprise.Un petit livre qui laisse...
    Voir plus

    Une centaine de pages qui interpellent:le récit du braquage à Hong Kong d'un bunker ultra sécurisé contenant de grands crus par trois "foldingues"alors que menace le puissant typhon Shanshan...Délirant,jubilatoire mais une chute,bien que relue plusieurs fois,incomprise.Un petit livre qui laisse perplexe,seul un thé m'a accompagnée,loin de l'ivresse des personnages principaux!

  • add_box
    Couverture du livre « Bacchantes » de Celine Minard aux éditions Rivages

    Bill sur Bacchantes de Celine Minard

    A Hong-Kong, un ancien ambassadeur a fait aménager une série d'anciens bunkers de l'armée anglaise pour abriter la plus grande collection de grands crus millésimés au monde !

    Alors qu'un typhon menace la ville, un gang de trois braqueuses menace de tout consommer / faire sauter ! 

    La...
    Voir plus

    A Hong-Kong, un ancien ambassadeur a fait aménager une série d'anciens bunkers de l'armée anglaise pour abriter la plus grande collection de grands crus millésimés au monde !

    Alors qu'un typhon menace la ville, un gang de trois braqueuses menace de tout consommer / faire sauter ! 

    La police cerne les lieux, mais les trois femmes annoncent qu'ils sont reliés et prêts à sauter.

    Leurs exigences : un nécessaire à maquillage comportant, entre autres, la plus chère des crèmes de jour ...

    Atmosphère tendue : on tremble avec les policiers  quand parviennent les sons d'une partie de bowling avec des bouteilles  pour quilles 

    Mais au final je suis restée sur ma faim (ou plutôt ma soif) ... un compte à rebours dans l'attente du typhon , soit, mais trien n'a filtré des motifd du braquge juste quelques bribes sur le passé des brqueuses et leur outil de prédilection ! 

    Pour une fois, j'aurais aimé un livre plus long ! 

    Dommage !

  • add_box
    Couverture du livre « Le grand jeu » de Celine Minard aux éditions Rivages

    carole laulhere sur Le grand jeu de Celine Minard

    Vous partez bientôt en vacances à la montagne ? Emportez avec vous Le Grand Jeu de Céline Minard !!! Non seulement les éditions Rivages viennent d’en publier une version poche à la couverture très réussie mais vous serez dans une configuration idéale pour vivre pleinement l’expérience que vous...
    Voir plus

    Vous partez bientôt en vacances à la montagne ? Emportez avec vous Le Grand Jeu de Céline Minard !!! Non seulement les éditions Rivages viennent d’en publier une version poche à la couverture très réussie mais vous serez dans une configuration idéale pour vivre pleinement l’expérience que vous propose l’auteur. Le Grand Jeu : jeu des relations humaines, jeu de la maîtrise de ces relations, jeu de la mise en danger mais aussi le principal jeu et peut-être le plus risqué de tous : la vie.
    Céline Minard place son personnage principal (une femme) dans un environnement particulièrement hostile : totalement isolée, avec pour habitat une bulle high tec perchée à moitié dans le vide, et à l’écart (à priori) de tout contact humain. Le but est de la forcer à se mettre en retrait tel une hermine, pour en situation de danger, de détresse, nourrir sa réflexion, prendre des risques, et trouver la bonne distance dans les relations à autrui.
    N’attendez pas que Céline Minard vous apporte des réponses. Elle pose des questions pour nous interroger, nous lecteurs, et alimenter, notre cheminement intellectuel, tel son personnage qui chemine, souvent au bord de l’abîme ou sur les parois de cette montagne.
    Elle part du postulat que la relation en société est subie, que l’on doit sans cesse s’adapter à un monde qui nous est imposé. Elle serait donc nécessairement source, soit de menace, soit de promesse, et se traduirait par une détresse.
    Comment éviter cette détresse ? En se retirant ? C’est-à-dire prendre le risque de refuser de s’y confronter, non par faiblesse ou lâcheté mais dans une démarche de recherche de liberté, la liberté de choisir la nature de nos (non)-relations humaines.
    Le retrait absolu est-il possible ? Dans un but d’isolement ou d’autonomie ? Peut-il y avoir de non-relation humaine ? Jusqu’où peut-on reprendre la main sur qui fixe les règles de la vie en société ?
    Il me semble illusoire de vouloir totalement maîtriser les relations humaines pour se prémunir du côté sombre, détestable, odieux, dangereux de certains. Donc, autant accepter le risque de la menace, pour ne pas se priver du risque de réalisation de la promesse. N’ayons pas peur de vivre !

    https://accrochelivres.wordpress.com/2019/07/04/le-grand-jeu-celine-minard/