Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Bacchantes

Couverture du livre « Bacchantes » de Celine Minard aux éditions Rivages
  • Date de parution :
  • Editeur : Rivages
  • EAN : 9782743645953
  • Série : (-)
  • Support : Papier
Résumé:

Céline Minard revisite avec brio les codes du film de braquage autour de la thématique du vin pour distiller un cocktail explosif où l'ivresse se mêle à la subversion. Voilà cinquante-neuf heures que la brigade de Jackie Thran encercle la cave à vin la plus sécurisée de Hong Kong, installée dans... Voir plus

Céline Minard revisite avec brio les codes du film de braquage autour de la thématique du vin pour distiller un cocktail explosif où l'ivresse se mêle à la subversion. Voilà cinquante-neuf heures que la brigade de Jackie Thran encercle la cave à vin la plus sécurisée de Hong Kong, installée dans d'anciens bunkers de l'armée anglaise. Un groupe de malfaiteurs est parvenu à s'y introduire et garde en otage l'impressionnant stock qui y est entreposé. Soudain, la porte blindée du bunker Alpha s'entrouvre. Une main gantée apparaît, pose une bouteille sur le sol. Un pied chaussé d'un escarpin noir sort de l'entrebâillement et pousse le corps de verre sur la chaussée. L'acier claque à nouveau...

Donner votre avis

Avis (9)

  • L'auteure de "Faillir être flingué" que je lis et relis, fait ici le récit loufoque d'un braquage d'une cave à vins hongkongaise bourrée de vins rares hors de prix, à quelques heures de l'arrivée d'une tornade sur la ville. Un roman court, avec lequel la romancière revisite avec maestria le...
    Voir plus

    L'auteure de "Faillir être flingué" que je lis et relis, fait ici le récit loufoque d'un braquage d'une cave à vins hongkongaise bourrée de vins rares hors de prix, à quelques heures de l'arrivée d'une tornade sur la ville. Un roman court, avec lequel la romancière revisite avec maestria le thriller, ou le film de braquage.
    Des personnages hauts en couleur, des phrases bien ciselées sans oublier une pointe d'humour.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Une centaine de pages qui interpellent:le récit du braquage à Hong Kong d'un bunker ultra sécurisé contenant de grands crus par trois "foldingues"alors que menace le puissant typhon Shanshan...Délirant,jubilatoire mais une chute,bien que relue plusieurs fois,incomprise.Un petit livre qui laisse...
    Voir plus

    Une centaine de pages qui interpellent:le récit du braquage à Hong Kong d'un bunker ultra sécurisé contenant de grands crus par trois "foldingues"alors que menace le puissant typhon Shanshan...Délirant,jubilatoire mais une chute,bien que relue plusieurs fois,incomprise.Un petit livre qui laisse perplexe,seul un thé m'a accompagnée,loin de l'ivresse des personnages principaux!

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • A Hong-Kong, un ancien ambassadeur a fait aménager une série d'anciens bunkers de l'armée anglaise pour abriter la plus grande collection de grands crus millésimés au monde !

    Alors qu'un typhon menace la ville, un gang de trois braqueuses menace de tout consommer / faire sauter ! 

    La...
    Voir plus

    A Hong-Kong, un ancien ambassadeur a fait aménager une série d'anciens bunkers de l'armée anglaise pour abriter la plus grande collection de grands crus millésimés au monde !

    Alors qu'un typhon menace la ville, un gang de trois braqueuses menace de tout consommer / faire sauter ! 

    La police cerne les lieux, mais les trois femmes annoncent qu'ils sont reliés et prêts à sauter.

    Leurs exigences : un nécessaire à maquillage comportant, entre autres, la plus chère des crèmes de jour ...

    Atmosphère tendue : on tremble avec les policiers  quand parviennent les sons d'une partie de bowling avec des bouteilles  pour quilles 

    Mais au final je suis restée sur ma faim (ou plutôt ma soif) ... un compte à rebours dans l'attente du typhon , soit, mais trien n'a filtré des motifd du braquge juste quelques bribes sur le passé des brqueuses et leur outil de prédilection ! 

    Pour une fois, j'aurais aimé un livre plus long ! 

    Dommage !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Céline Minard sait nous surprendre par les genres et les thèmes qu’elle aborde. Elle nous embarque ici dans un braquage, où trois femmes (la Bombe, le Clown et la Brune) totalement déjantées ont décidé de prendre en otage une cave de vin ultra-sécurisée (pas moins de 100 000 bouteilles d’une...
    Voir plus

    Céline Minard sait nous surprendre par les genres et les thèmes qu’elle aborde. Elle nous embarque ici dans un braquage, où trois femmes (la Bombe, le Clown et la Brune) totalement déjantées ont décidé de prendre en otage une cave de vin ultra-sécurisée (pas moins de 100 000 bouteilles d’une valeur de 350 millions de dollars). Ne cherchez pas le mobile sinon ce livre vous paraîtra inabouti. Céline Minard n’est ici ni dans un roman policier ni dans une analyse psychologique. Elle se positionne davantage dans la dénonciation de la superficialité et de l’absurdité du monde, les dérives de l’argent du monde capitaliste. Et si ces femmes étaient simplement venues sauver ces bouteilles de vin emprisonnées dans des bunkers ?! Dans l’antiquité, les bacchantes étaient en effet des femmes, intrépides, prêtresses de Bacchus.

    En revanche, son style reste le même : incisif, corrosif, rythmé. Avec seulement 110 pages, Bacchantes se lit d’une seule gorgée.

    Outre la superficialité de l’analyse, les détracteurs de ce livre mettront en avant des situations certes farfelues et qui frôlent souvent le sensationnalisme. Peu importe pour moi : j’ai savouré ce livre, j’ai beaucoup ri, j’ai justement aimé le côté provocant de ces trois femmes, leur énergie, leur inventivité, et l’audace du propriétaire de la cave. Le bouquet final est particulièrement réussi !

    Céline Minard est un auteur qui prend des risques, et c’est bien pour cela qu’elle ne fait pas l’unanimité. Elle n’est pas que dans l’exercice de style. Elle sait traiter de sujets de société souvent de façon détournée mais qui visent juste, et fait passer de vrais messages.Un livre à savourer goulûment !
    https://accrochelivres.wordpress.com/2019/04/30/bacchantes-celine-minard/

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • je me suis laissée emporter en début de lecture par un texte rythmé ,bien écrit,intriguant... puis même si le texte est court,je me suis lassée de cette lecture je l'ai terminé par principe ....Cependant ce livre est bien écrit ,précis et juste et ponctué de notes d'humour.

    je me suis laissée emporter en début de lecture par un texte rythmé ,bien écrit,intriguant... puis même si le texte est court,je me suis lassée de cette lecture je l'ai terminé par principe ....Cependant ce livre est bien écrit ,précis et juste et ponctué de notes d'humour.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • http://leslivresdejoelle.blogspot.com/2019/02/bacchantes-de-celine-minard.html

    L'histoire se déroule de nos jours à Hong Kong alors qu'un typhon menace la baie dans les prochaines heures. L'ancien diplomate sud-africain Coetzer a aménagé l'ECWC, la cave la plus sécurisée du monde, installée...
    Voir plus

    http://leslivresdejoelle.blogspot.com/2019/02/bacchantes-de-celine-minard.html

    L'histoire se déroule de nos jours à Hong Kong alors qu'un typhon menace la baie dans les prochaines heures. L'ancien diplomate sud-africain Coetzer a aménagé l'ECWC, la cave la plus sécurisée du monde, installée dans les anciens bunkers de l'armée anglaise. Là, sont stockées cent mille bouteilles de crus prestigieux pour une valeur de trois cent cinquante millions de dollars, c'est le moyen que les milliardaires ont trouvé pour mettre à l'abri leurs richesses et échapper au fisc de leur pays.

    Alors que les services de sécurité sont en alerte face à la menace de typhon et que l'ordre de confinement est imminent, Jackie Tyran et ses équipes sont mobilisées par une histoire de braquage qui sort de l'ordinaire. En effet, trois femmes, Jelena drogan dite la Bombe, Bizzie la Clown, Silly la Brune ont braqué la cave de Coetzer. Ce trio de braqueuses à talons aiguille a un comportement pour le moins excentrique puisqu'une de leur première revendication est qu'on leur fournisse un nécessaire à maquillage... En attendant elles boivent des coups et jouent aux quilles avec les bouteilles...

    L'idée de départ de ce drôle de roman est séduisante mais pour moi ce livre est plus une longue nouvelle qu'un roman, l'histoire manque de détails, les personnages manquent de profondeur et sont caricaturaux, on ne sait pas comment les braqueuses se sont introduites dans le bunker ni l'objectif de ce braquage. J'ai cherché vainement l'humour annoncé dans la quatrième de couverture dans ce récit qui est pour moi du grand Guignol. Je m'interroge sur les intentions de l'auteure et je n'ai terminé ma lecture que parce que le texte est très court. Bref, une lecture à oublier très vite...

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • L’auteur nous entraine dans une sarabande insolite, où des braqueuses en talons aiguille dansent une bacchanale pour le moins étrange à coup de Romanet Conti ou de Château-Lafite 1869. Il y a là une Jelena Drogan dite la Bombe, Bizzie, la clown et Silly, la brune. Comment sont-elles entrées,...
    Voir plus

    L’auteur nous entraine dans une sarabande insolite, où des braqueuses en talons aiguille dansent une bacchanale pour le moins étrange à coup de Romanet Conti ou de Château-Lafite 1869. Il y a là une Jelena Drogan dite la Bombe, Bizzie, la clown et Silly, la brune. Comment sont-elles entrées, pourquoi y sont-elles ? Car manifestement ces trois femmes-là ont un entrainement à la hauteur du plan qu’elle ont murement échafaudé…

    Roman court, étonnant, amusant, mais qui me laisse vraiment sur ma faim car il manque de densité … Je crois que je ne suis conquise ni par cette intrigue, ni par ces personnages caricaturaux que je trouve un peu trop esquissés, aux contours flous. Et ce malgré une idée de départ pourtant séduisante, ce casse hors du commun d’une cave elle aussi hors du commun…
    lire ma chronique complète sur le blog Domi C Lire : https://domiclire.wordpress.com/2019/01/13/bacchantes-celine-minard/

    comment Commentaire (1) flag Signalez un abus
  • Alors, ce dernier Minard ? Eh bien, pour déménager, ça déménage !
    Entrée in medias res, comme on dit : comprenez que la panique est totale, paroxystique : tout le monde est sur les dents et on n'est pas loin d'une atmosphère de quasi-fin du monde. Trois nanas aussi survoltées que déjantées se...
    Voir plus

    Alors, ce dernier Minard ? Eh bien, pour déménager, ça déménage !
    Entrée in medias res, comme on dit : comprenez que la panique est totale, paroxystique : tout le monde est sur les dents et on n'est pas loin d'une atmosphère de quasi-fin du monde. Trois nanas aussi survoltées que déjantées se sont emparées de la cave à vins la plus sécurisée de Hong Kong, la « plus grande forteresse des vins d'Asie du Sud-Est » : douze bunkers enterrés à plus de vingt mètres du sol, portes blindées qui résisteraient à des obus, système d'ouverture par reconnaissance faciale, caméras de surveillance. Bref, la totale.
    Et elles, les filles, elles sont tranquillement installées à l'intérieur et s'amusent à faire péter les bouchons ou à jouer aux quilles avec quelque Chambolle-Musigny premier cru ou un petit Romanée -Conti de 1969… Je vous vois tourner de l'oeil… Et il y a de quoi… Ethan Coetzer, l'homme chargé de veiller sur ces bouteilles d'exception d'une valeur de trois cent cinquante millions de dollars, est à deux doigts de faire un arrêt cardiaque : tous les grands de ce monde lui ont confié leur inestimable liqueur tandis qu'il leur a assuré l'invulnérabilité absolue de son bunker ultra-moderne et ultra-sécurisé et évidemment imprenable.
    Et elles sont là, ces trois folles échevelées, hurlantes et tourbillonnantes sur leurs talons aiguilles, la Bombe, la Brune et la Clown, maquillage outrancier, vêtements bigarrés, gestes désordonnés et un brin obscènes… des Zébulon en pleine crise d'hystérie... accompagnées d'un certain Illiad que je vous laisse la joie de découvrir.
    Mais qui sont ces trois braqueuses sorties tout droit d'un carnaval de cinglés ? Comment sont-elles entrées là ? Et SURTOUT, que veulent-elles ? « Pour la brigade d'intervention, (la question) la plus importante est « comment ». Pour Jackie et pour le négociateur, c'est « qui ». Pour Ethan Coetzer, c'est « pourquoi » Personne ne comprend rien à ce truc de fou.
    « Le fait est qu'on ne peut pas dire si ce sont trois cinglées qui se sont lancées dans un truc qui les dépasse complètement ou si ce sont trois cinglées qui savent très bien ce qu'elles font. Et je ne sais même pas ce qui serait préférable. » conclut Jackie Thran, la cheffe de brigade, prête à lancer son équipe à l'assaut de ces trois furies mais il faut d'abord tenter d'entrer en contact, de négocier…
    Il y a bien un moyen de leur faire entendre raison…
    Ajoutez à cela un typhon imminent et vous imaginerez un peu mieux l'ambiance électrique qui règne autour de ce fameux bunker !
    Une demande finit par arriver… Vous ne devinerez JAMAIS laquelle !!!
    Règle number one : lire ce texte d'UNE TRAITE. Impossible d'envisager la chose autrement. Il s'avale d'un coup. Cul sec. De toute façon, le présent de l'écriture vous happe littéralement tandis que le suspense et le rythme frénétique vous scotcheront à votre siège. C'est ultra- cinématographique. Hyper-visuel. Donc, pas de pause, ce serait un contresens.
    De deux : n'oubliez pas que Bacchantes n'est pas qu'un roman noir de braquage. Je pense plutôt que Céline Minard est du genre à aimer mélanger les genres, détourner les codes et les règles, lancer son lecteur sur de vraies-fausses pistes, des leurres qui n'en sont pas tant que ça, au fond...
    Je crois que ce texte va bien au-delà de ce qu'il nous donne à voir et que tout son sens est à chercher plutôt à la fois du côté de l'esthétique, de la philosophie et pour ma part, je pense notamment à la notion de divertissement - au sens pascalien du terme… Il me semble qu'il est ici question de la nécessité que l'on peut ressentir, à un moment donné de l'existence, de se détourner des misères de la vie, de la pensée de la mort et ce, en faisant un coup d'éclat qui soit aussi beau qu'un feu d'artifice...
    J'y vois aussi la volonté chez ces femmes de retrouver la vraie valeur des choses (bien loin des notions d'argent, de placement, de collection, synonymes de mort d'une certaine façon…)
    Un vin, ça se boit, point barre. Le reste, c'est de la foutaise.
    Et elles l'ont bien compris, les filles.
    Ajoutons à cela (mais tout est lié) une certaine recherche de la beauté (une forme de contemplation) et un désir profond de jouissance absolue (nécessaire pour que la vie vaille d'être vécue) et nous y sommes.
    En deux mots : ces filles sont des philosophes qui passent à l'action.
    Parce qu'il est temps (elles ne sont plus toutes jeunes), et qu'il faut bien le faire un jour.
    Lâchez-tout ! Et que ce soit grandiose !
    Vous tiendrez peut-être là le sens même de l'oeuvre...

    LIRE AU LIT le blog

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.