Pourquoi on va passer nos nuits à lire "La disparition de Stephanie Mailer" de Joël Dicker

mardi 10 avril 2018

Notre lectrice du mois d'avril découvre LE roman incontournable de cette rentrée !

Pourquoi on va passer nos nuits à lire "La disparition de Stephanie Mailer" de Joël Dicker

Parce que quand on aime, on aime vraiment !

Découvrez ce que pense Sophie Wag  notre lectrice du mois d’avril, du dernier roman de Joël Dicker La disparition de Stephanie Mailer.

 

J’avais adoré La vérité sur l'affaire Harry Quebert et encore plus si cela est possible Le livre des Baltimore. Aussi, quand Dominique de lecteurs.com m’a proposé d’être la lectrice du mois et qu’elle m’a demandé quel roman récent ou qui allait sortir, j’aurais voulu chroniquer, je n’ai eu qu’une réponse : Le nouveau roman de Joël Dicker qui allait sortir début mars et que j’attendais avec l’impatience d’un enfant de 5 ans devant ses cadeaux de Noël : La disparition de Stephanie Mailer.

Dès que j’ai eu ce roman entre les mains, j’ai su qu’il allait me plaire : c’est un gros roman et la photo sur la couverture est à la fois réaliste car elle ressemble vraiment aux scènes de crime des films et on sent bien que même si tout est là devant nos yeux, rien ne transparait réellement, on ne voit rien de concret...

 

C’est un peu ce qui arrive aux personnages de ce roman. Un quadruple meurtre a eu lieu en juillet 1994, dans la petite ville balnéaire d’Orphéa sur la Côte Est des Etats-Unis chère à Joël Dicker. Le maire de la ville, sa femme, son fils et une joggeuse se sont fait sauvagement assassinés le soir de la première d’un festival de théâtre qui a lieu tous les étés dans cette petite ville tranquille. Deux jeunes policiers ambitieux et talentueux sont chargés de l’enquête : Jesse Rosenberg et Derek Scott. L’enquête est rapidement bouclée.

Pourtant 20 ans plus tard, en 2014, Stephanie Mailer, jeune journaliste au journal local, l’Orphéa Chronicle, débarque au pot de départ de la police de Jesse Rosenberg et lui affirme qu’il s’est trompé dans son enquête. Interloqué, il en parle à son ancien collègue. Lorsque Stéphanie disparaît dans des circonstances mystérieuses, ils décident tous deux de reprendre l’enquête. Anna, nouvelle chef-adjointe de la police d’Orphéa va se joindre au duo pour tenter de comprendre les liens entre ces deux affaires voire d’essayer de les résoudre. Mais ils ont tous des fantômes, des secrets et des choses qu’ils n’ont pas envie de révéler. Au-delà de l’enquête policière, on assiste à des révélations sur chacun des personnages tout au long du roman. Et c’est passionnant !


C’est peu de dire que j’ai aimé ce livre, je l’ai adoré ! J’ai entendu quelque part l’expression « roman policier littéraire » eh bien c’est tout à fait cela ! C’est bien écrit, bien construit (même si l’auteur a dit dans une interview qu’il ne fait pas de plan!).

L’auteur donne tour à tour la parole aux protagonistes principaux, revient aux événements de 94 par de subtils flashbacks, nous emmène sur une piste, nous fait hésiter, revenir, repartir, nous nous désespérons avec les policiers, avons peur pour chacun, soupçonnons tout le monde.

Je me suis attachée aux trois policiers car Joël Dicker est entré dans la peau de chacun, nous révélant les failles  et les souffrances de ses personnages. J’ai souffert, cherché et eu peur avec eux. Un roman policier et littéraire d’une grande intensité dramatique. Je remercie lecteurs.com et les Editions de Fallois qui m’ont permis de lire ce  grand roman de Joël Dicker. Et j’attends avec impatience… son prochain roman !

 

© Sophie Wag

 

Merci Sophie pour cette chronique qui nous donne envie de découvrir le dernier roman de Joël Dicker !

Et si vous nous parliez de vous ?

 

Le livre qui a bercé votre enfance ? Mon bel oranger de José Mauro de Vasconcelos

Le livre qui vous donne le moral ?  Le petit Nicolas de Sempé et Gosciny

Le livre qui vous rend triste mais que vous lisez quand même ? Les allumettes suédoises de Robert Sabatier

Le livre que vous relisez tout le temps ? Le petit prince de Saint-Exupéry et Les aventures de Tintin T.20 ; Tintin au Tibet d’Hergé

Le livre que vous offrez le plus ? Petit pays de Gael Faye et En attendant Bojangles d’Olivier Bourdeaut

Le lieu idéal pour lire ? N’importe où ! Mais l’idéal, c’est évidemment un endroit calme, moelleux et sans contrainte horaire !

Si vous étiez un livre, vous seriez ?  L'homme qui voulait être heureux de Laurent Gounelle (enfin La femme)

Si vous étiez un personnage de roman, vous seriez ?  Bridget Jones parce qu’elle ne se prend pas au sérieux, qu’elle est gaffeuse et drôle !

Si vous étiez un auteur ?  Je serais heureuse ! J’écris mais de là à être un « auteur »...

Quel lecteur  êtes-vous ?   Curieuse, passionnée et boulimique !

Pourquoi et quand allez-vous sur lecteurs.com ? J’y vais dès que j’ai du temps, quand j’ai lu un livre qui m’a beaucoup plu ou beaucoup déplu, pour trouver des idées de lecture, mais aussi pour participer aux différents concours !

 

Avez-vous un blog ?   Non mais j’y songe !

 

Chaque mois, un lecteur découvre un roman, vous en parle, et se dévoile pour les lecteurs, retrouvez tous les articles ici :

Voir plus d'articles "Lecteur du mois"

 

À découvrir aussi

Voir plus d'articles "Lecteur du mois"

Commentaires

Où trouver « La disparition de Stephanie Mailer » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Forum de discussion

Afficher plus de discussions

Récemment sur lecteurs.com