Joel Dicker

Joel Dicker

Joël Dicker, né à Genève le 16 juin 1985, est un écrivain suisse romand.

Passé par le cours Florent à Paris, Joël Dicker étudie le droit à Genève. Passionné d'écriture dès son plus jeune âge (il fonde la "Gazette des animaux" à 10 ans), il publie sa première nouvelle à 25 ans. Il reçoit le Prix ...

Voir plus

Joël Dicker, né à Genève le 16 juin 1985, est un écrivain suisse romand.

Passé par le cours Florent à Paris, Joël Dicker étudie le droit à Genève. Passionné d'écriture dès son plus jeune âge (il fonde la "Gazette des animaux" à 10 ans), il publie sa première nouvelle à 25 ans. Il reçoit le Prix des écrivains genevois en 2010 pour son premier roman, "Les Derniers jours de nos pères", qui relate l'histoire vraie d'une branche des services secrets britanniques pendant la Seconde Guerre mondiale.

En 2012, il est récompensé par le Prix de la Vocation Bleustein-Blanchet, le Grand Prix du Roman de l'Académie française et le 25e Prix Goncourt des Lycéens, pour son deuxiéme roman, "La Vérité sur l'affaire Harry Québert".

Après l’immense succès de La Vérité sur l'affaire Harry Quebert , il vient de publier Le livre des Baltimore, aux éditions de Fallois.

 

Articles (4)

Voir tous les articles

Avis (223)

  • Couverture du livre « La disparition de Stephanie Mailer » de Joel Dicker aux éditions Fallois

    Valerie Brz sur La disparition de Stephanie Mailer de Joel Dicker

    On attendait Joël Dicker au tournant ....alors pourquoi ne pas le laisser aller en ligne droite ? Très bonne question .
    Oui J'ai aimé cet opus avec certes un peu moins d'enthousiasme que pour son premier mais j'ai dévoré sans complexe ces quelques 700 pages en 2 jours sans avoir l'impression de...
    Voir plus

    On attendait Joël Dicker au tournant ....alors pourquoi ne pas le laisser aller en ligne droite ? Très bonne question .
    Oui J'ai aimé cet opus avec certes un peu moins d'enthousiasme que pour son premier mais j'ai dévoré sans complexe ces quelques 700 pages en 2 jours sans avoir l'impression de m'ennuyer .Ce que J'ai particulièrement apprécié c'est de retrouver des personnages très charismatiques et drôles et j'avoue avoir ri de bon coeur à certaines scènes .N'empêche,on y sent l'enthousiasme et la truculence de certaines situations qui nous apporte un très beau moment de divertissement .
    On reproche au écrivain à succès leur style ? Mais enfin ....avec quoi d'autre voulez vous qu'ils écrivent ?

  • Couverture du livre « La disparition de Stephanie Mailer » de Joel Dicker aux éditions Fallois

    MARTINE VALLAT sur La disparition de Stephanie Mailer de Joel Dicker

    On retrouve la patte de Joël DICKER qui nous emporte tout au long du livre. Une belle histoire mais attention on reconnaît vite les ficelles du rebondissement que Joel DICKER utilise de livre en livre

    On retrouve la patte de Joël DICKER qui nous emporte tout au long du livre. Une belle histoire mais attention on reconnaît vite les ficelles du rebondissement que Joel DICKER utilise de livre en livre

  • Couverture du livre « La disparition de Stephanie Mailer » de Joel Dicker aux éditions Fallois

    Christine MESTIK sur La disparition de Stephanie Mailer de Joel Dicker

    La question que je me pose est la suivante:
    - Est-ce qu'une imposture littéraire peut passer inaperçue auprès de milliers voire de plusieurs millions de lecteurs?
    Car même si j'ai lu sans déplaisir les deux premiers romans de Joël Dicker, je dois dire que tout de même certaines faiblesses et...
    Voir plus

    La question que je me pose est la suivante:
    - Est-ce qu'une imposture littéraire peut passer inaperçue auprès de milliers voire de plusieurs millions de lecteurs?
    Car même si j'ai lu sans déplaisir les deux premiers romans de Joël Dicker, je dois dire que tout de même certaines faiblesses et non des moindres m'avait interpellée: d'abord le style que je trouvais d'une grande platitude, mais aussi l'intrigue assez emberlificotée, les personnages finalement peu attachants, le contexte géographique peu consistant voire absent, tous éléments qui parasitaient mon jugement et m'empêchaient d'être complètement enthousiaste.
    Mais là, avec "La disparition de Stéphanie Mailer", je n'ai plus guère de doutes. J'avoue que j'ai d'abord cru à une parodie de polar, qui se voulait drôle et peut-être critique, ce qui m'a fait lire les premiers chapitres sans déplaisir mais très rapidement j'ai dû me rendre à l'évidence, Joël Dicker ne parodie pas un mauvais polar, il l'écrit et en plus il l'écrit mal! Et tous les défauts que j'avais plus ou moins attribués à l'un ou l'autre de ses deux premiers romans sont réunis dans celui-ci...
    - Style littéraire: zéro! pire, certains passages sont si mal écrits que c'est limite incorrect...(une lectrice a pensé qu'il y avait des erreurs de traduction, le problème c'est que Dicker est Suisse francophone, et pas américain! je doute qu'il soit traduit...)
    - Personnages: les policiers sont inconsistants et interchangeables, et les autres protagonistes sont tellement caricaturaux et ridicules tout en étant survolés d'un point de vue psychologique qu'on finit par s'y perdre et ne plus savoir qui est qui!
    - Posture narrative: le récit est fait d'aller-retours incessants entre 1994 et 2014 avec des personnages récurrents et d'autres qui apparaissent en 2014, dont l'histoire vient chevaucher l'intrigue policière de la première affaire de meurtre, et nous embrouille avec la seconde, à tel point qu'on peine à construire quelque chose de mémorisable, et de "résumable"!!
    - Cadre narratif: absent: aucune idée de comment est le lieu où se passe l'histoire.
    - Dialogues: omniprésents mais terriblement plats.
    Moi qui n'aime pas vraiment les polars, j'ai abordé cette lecture comme celle d'un roman mais ce bouquin me tombe des mains. Et comme j'ai décidé de ne pas m'imposer de déplaisir en matière de lecture, je ne vais pas m'imposer le pensum de finir celui-ci quitte à rater l'intérêt de ce roman dans son dernier tiers, que je n'ai pas lu...
    Réponse à ma question du début: Il en faut pour tous les goûts et je ne suis pas critique littéraire...

Voir tous les avis

Vidéos (1)

  • Vincent "rencontre" Joël Dicker en Conversation Virtuelle

Voir toutes les videos