Bernard de Fallois : de Proust à Columbo, la mort d’un grand éditeur

jeudi 04 janvier 2018

L’année 2018 s’ouvre avec la mort d’un grand monsieur de l’édition

Bernard de Fallois : de Proust à Columbo, la mort d’un grand éditeur

Avec Maurice Nadeau, ils étaient les témoins d’un temps qui appartient à l’Histoire. Ce 3 janvier 2018, Bernard de Fallois a rejoint à 91 ans le découvreur de Houellebecq, l’occasion de donner un éclairage sur le parcours exceptionnel de ce grand découvreur de génies.

Bernard de Fallois dirigeait Hachette Livre depuis 1975 quand P.O.L y créait sa marque. Ce spécialiste de Proust a édité des romans et des essais, les écrivains, intellectuels et historiens les plus éminents de l’époque : Simenon, Robert Merle, Pascal Jardin, Françoise Chandernagor, Marc Fumaroli, Alain Peyrefitte, ou encore Raymond Aron, mais aussi et d’abord Marcel Pagnol dont il publiera 33 des œuvres écrites.

C’est seulement en 1987 et à 61 ans qu’il crée sa propre maison d’édition, tournée vers l’histoire, la littérature, les essais et les biographies, les éditions Bernard de Fallois. Il y découvre des écrivains comme Joël Dicker dont La Vérité sur l’affaire Harry Quebert est devenu un best seller mondial en 2012 avec trois millions d’exemplaires vendus. Non sans humour, il confiait volontiers sa « méthode » pour décider de la publication d’un roman. Grand amateur de séries policières, il avait pour habitude de commencer à visionner un épisode de Columbo, s’arrêtant au moment où l’inspecteur entre en scène. A ce moment, il commençait la lecture d’un manuscrit et évaluait la puissance du texte à sa capacité à le détourner du téléfilm. Coquetterie ou réelle technique, on ne sait, mais l’anecdote pétille de cet esprit libre et un brin provocateur qui animait Bernard de Fallois. Pour lui, le style ne devait pas faire écran, il préférait ainsi l’apparente simplicité de Simenon au charme des écrivains plus précieux.

C’est ce même homme qui démarrait sa carrière en découvrant et publiait les manuscrits de Jean Santeuil en 1952, et du Contre Sainte-Beuve, œuvres laissées inachevées par Proust et dont il est l’artisan du succès. Il n’avait, quant à lui, jamais souhaité se confier dans des mémoires ou des livres d’entretiens.

 

Karine Papillaud

 

Pour aller plus loin

- Pour découvrir Bernard de Fallois et tout un pan de la vie littéraire française à travers un entretien donné en 1997 à Philippe Meyer sur France Culture : https://www.franceculture.fr/litterature/bernard-de-fallois-lediteur-qui-mettait-ses-auteurs-a-lepreuve-de-colombo

- Le site des éditions de Fallois, avec les dernières publications de la maison : https://www.editionsdefallois.com/

 

 

À découvrir aussi

Voir plus d'articles "Tendance"

Commentaires

Où trouver « La vérité sur l'affaire Harry Quebert » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Forum de discussion

Afficher plus de discussions

Récemment sur lecteurs.com