Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

L'énigme de la chambre 622

Couverture du livre « L'énigme de la chambre 622 » de Joel Dicker aux éditions Fallois
  • Date de parution :
  • Editeur : Fallois
  • EAN : 9791032102381
  • Série : (-)
  • Support : Papier
Résumé:

Une nuit de décembre, un meurtre a lieu au Palace de Verbier, dans les Alpes suisses. L'enquête de police n'aboutira jamais.
Des années plus tard, au début de l'été 2018, lorsqu'un écrivain se rend dans ce même hôtel pour y passer des vacances, il est loin d'imaginer qu'il va se retrouver... Voir plus

Une nuit de décembre, un meurtre a lieu au Palace de Verbier, dans les Alpes suisses. L'enquête de police n'aboutira jamais.
Des années plus tard, au début de l'été 2018, lorsqu'un écrivain se rend dans ce même hôtel pour y passer des vacances, il est loin d'imaginer qu'il va se retrouver plongé dans cette affaire.
Que s'est-il passé dans la chambre 622 du Palace de Verbier?
Avec la précision d'un maître horloger suisse, Joël Dicker nous emmène enfin au coeur de sa ville natale au fil de ce roman diabolique et époustouflant, sur fond de triangle amoureux, jeux de pouvoir, coups bas, trahisons et jalousies, dans une Suisse pas si tranquille que ça.

Donner votre avis

Avis (17)

  • Waouh! Quel plaisir de retrouver la plume de Joël Dicker même si je trouve que ce nouveau roman se distingue des précédents.
    En effet, Joël Dicker va plus loin dans la mise en abyme et brouille complètement les frontières entre le réel et le monde fictionnel. On trouve ainsi dans Le Mystère de...
    Voir plus

    Waouh! Quel plaisir de retrouver la plume de Joël Dicker même si je trouve que ce nouveau roman se distingue des précédents.
    En effet, Joël Dicker va plus loin dans la mise en abyme et brouille complètement les frontières entre le réel et le monde fictionnel. On trouve ainsi dans Le Mystère de la chambre 622 deux histoires qui s'enchevêtrent: celle de l'Ecrivain - alias de l'auteur et qui porte d'ailleurs son prénom - et celle d'un meurtre non élucidé. D'ailleurs, qui a été tué? L'énigme commence ainsi et il faudra avancer dans la lecture pour le découvrir. Quant au meurtrier et à son mobile... suspense.
    On retrouve dans cette intrigue ce qui fait le charme des histoires : du suspense, de l'amour, un jeu de cache-cache avec son lecteur qu'il s'amuse à tromper.
    Même si les aller-retours entre les deux univers peut se relever laborieux j'ai trouvé que ce nouveau roman était un très bel hommage à son éditeur et que cette "mise en scène" permettait de renforcer le réalisme de l'ensemble déjà rendu possible par un ancrage dans un univers réel.
    Je recommande cette lecture aux férus d'intrigues policières riches en rebondissements.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Une fois passées les premières pages où il plante le décor, Dicker nous entraîne dans une enquête qui se situe entre entre la réalité de l’écrivain et celle de la fiction qu’il rédige.
    Les personnages sont dépeints avec soin mais je les trouve parfois un peu "guignols", trop "gros" pour être...
    Voir plus

    Une fois passées les premières pages où il plante le décor, Dicker nous entraîne dans une enquête qui se situe entre entre la réalité de l’écrivain et celle de la fiction qu’il rédige.
    Les personnages sont dépeints avec soin mais je les trouve parfois un peu "guignols", trop "gros" pour être vrais (oui, je pense à Tarnogol)
    J’ai passé d’excellentes heures en compagnie de plusieurs des personnages et j'ai apprécié la partie touchant à la vie de l’écrivain, à sa réalité en tant que tel.
    Son "usage" de la mort de son éditeur, à qui il rend un magnifique hommage, m'a bouleversée. Le lien qui les unissait fait envie.
    Au fur et à mesure que l’on progresse dans l’histoire, le suspense ne diminue pas ... il faut attendre les derniers chapitres pour accéder au dénouement final.
    Honnêtement, le livre pourrait être raboté d'une cinquantaine de pages ....

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Un premier roman qui m'avait fait frisonner "la vérité sur l'affaire harry quebert"
    Depuis... j'ai lu les autres avec des hauts et des bas.
    Sortant du confinement je me jette sur son dernier roman attendu.
    Eh bien, j'ai eu des problèmes pour me situer dans le temps : trop de retour en...
    Voir plus

    Un premier roman qui m'avait fait frisonner "la vérité sur l'affaire harry quebert"
    Depuis... j'ai lu les autres avec des hauts et des bas.
    Sortant du confinement je me jette sur son dernier roman attendu.
    Eh bien, j'ai eu des problèmes pour me situer dans le temps : trop de retour en arrière à différentes époques.
    Pour ancrer les personnages (trop de détails) , l'histoire commence à s'installer au 2/3 du livre. Dommage car l'intrigue est top !
    J'ai eu également des problèmes de conjugaison , d'accord entre du passé simple mélangé à du présent.(2 passages).
    Son éditeur Bernard n'est plus. Qui va l"éditer ?

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Comment rendre hommage à un homme qui a su vous révéler, et vous accompagner sur le chemin de la célébrité ? Comme la série consacrée à la relation entre un comédien et son agent, Joël Dicker détaille dans « L’énigme de la chambre 622 » la relation d’amitié, de soutien et de travail qu’il a eu...
    Voir plus

    Comment rendre hommage à un homme qui a su vous révéler, et vous accompagner sur le chemin de la célébrité ? Comme la série consacrée à la relation entre un comédien et son agent, Joël Dicker détaille dans « L’énigme de la chambre 622 » la relation d’amitié, de soutien et de travail qu’il a eu avec son éditeur Bernard de Fallois décédé quelques mois plus tôt. Et comme un écrivain ne sait raconter que des histoires, Joël Dicker lui rend hommage par ce récit inséré dans un roman à tiroirs.
    ....
    Il faut accepter de lâcher prise pour s’engouffrer dans l’imaginaire débridé de Joël Dicker. Avec brio, il livre un roman en forme d’ode à la littérature et à la relation qui lit un écrivain à son éditeur. L’agrémentant d’une enquête un peu loufoque, il embarque son lecteur dans une fable courant pendant quinze ans où l’Amour, la Gloire …et l’Argent en sont les ressorts. Bien écrit, tout devient rapidement agréable et addictif !
    Lire la suite ici
    https://vagabondageautourdesoi.com/2020/07/05/lenigme-de-la-chambre-622/

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Excellent ! Un grand artiste ! j'ai adoré, des écrits bien ficelés, un style d'écriture vraiment prenant.

    Excellent ! Un grand artiste ! j'ai adoré, des écrits bien ficelés, un style d'écriture vraiment prenant.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Chronique Nathalie Bullat
    Excellent pour les vacances ! vous y êtes déjà ! la photo de couverture du majestueux jet d'eau sur le Léman vous invite à Genève.
    Cette énigme diabolique et tordue, c'est près de 600 pages qui ne laissent pas une minute à l'ennui !!
    J'entends des critiques sur...
    Voir plus

    Chronique Nathalie Bullat
    Excellent pour les vacances ! vous y êtes déjà ! la photo de couverture du majestueux jet d'eau sur le Léman vous invite à Genève.
    Cette énigme diabolique et tordue, c'est près de 600 pages qui ne laissent pas une minute à l'ennui !!
    J'entends des critiques sur la simplicité du style. Certes L'écriture est légère. Dicker n'est pas Proust mais il sait happer le lecteur avec plusieurs hameçons , par une intrigue en accélération constante, un rythme tourbillonnant. Les nombreux personnages, les rebondissements et les incessants aller et retours dans le passé peuvent égarer le lecteur et paraître un peu trop rocambolesques.
    Ainsi démarre l'histoire : un écrivain célèbre au pays des banquiers ne comprend pas pourquoi dans un hôtel de luxe la chambre 622 n'existe pas. La réponse est simple, un meurtre non élucidé a eu lieu dans ce palace 10 ans auparavant. Il mènera l'enquête.
    La lutte du pouvoir : voilà le centre de l'histoire. Jalousie, profit, trahison, mensonge, triangle amoureux sont au menu. Dicker sait instiller le doute sur ses personnages.Qui est Tarnogol ? Ce Russe détesté et craint de tous. Le diable en personne ?? Il est puissant, très riche, un as de la manipulation.
    Pourquoi le jeune Macaire qui doit hériter de la présidence de la banque vend-il ses actions à Tarnogol ? Comment le séduisant Lev, aux origines modestes, a-t il gravi les échelons si vite ? Quels sont les rêves d'Anastasia dont la détestable mère, si vénale, lui cherche un mari riche.
    Le tout se corse avec les services secrets de pays étrangers souhaitant connaître les noms des détenteurs de comptes secrets en Suisse.
    Les chapitres concernant l'affection de Dicker pour De Fallois auraient pu faire l'objet d'un autre livre .
    Vous l'aurez compris ça s'agite beaucoup. Cela fera un bon film peut être invraisemblable..mais distrayant !!

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • J'ai de nouveau adoré, je me suis laissé embarqué, merci pour ce roman qui absorbe.
    "Un grand roman, c'est un tableau. Un monde qui s'offre au lecteur qui va se laisser happer par cette immense illusion faite de coups de pinceau. Le tableau montre de la pluie : on se sent mouillé. Un paysage...
    Voir plus

    J'ai de nouveau adoré, je me suis laissé embarqué, merci pour ce roman qui absorbe.
    "Un grand roman, c'est un tableau. Un monde qui s'offre au lecteur qui va se laisser happer par cette immense illusion faite de coups de pinceau. Le tableau montre de la pluie : on se sent mouillé. Un paysage glacial et enneigé? On se surprend à frissonner.
    Vous savez ce qu'est un grand écrivain? C'est un peintre justement. Dans le musée des grands écrivains, dont tous les libraires possèdent la clé, des milliers de toiles vous attendent. Si vous y entrez une fois, vous deviendrez un habitué" Bernard de FALLOIS Joël Dickers

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • J'avais aimé les autres livres que j'ai lus du même auteur.
    Celui-ci est un brin décevant. Il commençait bien car l'auteur se met en scène pour la première fois et l'hommage rendu à Bernard de Fallois est beau et semble sincère. Mais l'intrigue policière est tirée par les cheveux. Je l'ai...
    Voir plus

    J'avais aimé les autres livres que j'ai lus du même auteur.
    Celui-ci est un brin décevant. Il commençait bien car l'auteur se met en scène pour la première fois et l'hommage rendu à Bernard de Fallois est beau et semble sincère. Mais l'intrigue policière est tirée par les cheveux. Je l'ai terminé mais suis un peu déçue et je reste sur ma faim...Monsieur Dicker il faut vous reprendre ;)!

    comment Commentaire (1) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.