Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

La disparition de Stephanie Mailer

Couverture du livre « La disparition de Stephanie Mailer » de Joel Dicker aux éditions Fallois
  • Date de parution :
  • Editeur : Fallois
  • EAN : 9791032102008
  • Série : (-)
  • Support : Papier
Résumé:

30 juillet 1994. Orphea, petite station balnéaire tranquille des Hamptons dans l'État de New York, est bouleversée par un effroyable fait divers: le maire de la ville et sa famille sont assassinés chez eux, ainsi qu'une passante, témoin des meurtres.
L'enquête, confiée à la police d'État, est... Voir plus

30 juillet 1994. Orphea, petite station balnéaire tranquille des Hamptons dans l'État de New York, est bouleversée par un effroyable fait divers: le maire de la ville et sa famille sont assassinés chez eux, ainsi qu'une passante, témoin des meurtres.
L'enquête, confiée à la police d'État, est menée par un duo de jeunes policiers, Jesse Rosenberg et Derek Scott. Ambitieux et tenaces, ils parviendront à confondre le meurtrier, solides preuves à l'appui, ce qui leur vaudra les louanges de leur hiérarchie et même une décoration.
Mais vingt ans plus tard, au début de l'été 2014, une journaliste du nom de Stephanie Mailer affirme à Jesse qu'il s'est trompé de coupable à l'époque.
Avant de disparaitre à son tour dans des conditions mystérieuses.

Qu'est-il arrivé à Stephanie Mailer?
Qu'a-t-elle découvert?
Et surtout: que s'est-il vraiment passé le soir du 30 juillet 1994 à Orphea?

Donner votre avis

Articles (1)

Avis (57)

  • La disparition de Stephanie Mailer nous entraîne dans les Hamptons, dans la bonne société de la Nouvelle-Angleterre, lieu de prédilection pour Joël Dicker, qui aime y implanter ses intrigues. Une fois encore, ce polar fait mouche, le rythme est rapide, et rend le lecteur totalement addictif et...
    Voir plus

    La disparition de Stephanie Mailer nous entraîne dans les Hamptons, dans la bonne société de la Nouvelle-Angleterre, lieu de prédilection pour Joël Dicker, qui aime y implanter ses intrigues. Une fois encore, ce polar fait mouche, le rythme est rapide, et rend le lecteur totalement addictif et par l'affaire, ou les affaires, autant que par des personnages attachants parce jamais lisses, souvent troubles, comme nous tous finalement. On a tous, au rythme de la vie, des choses à cacher. Et Dicker de ne pas s'y tromper, on avance sur un fil toujours près de chuter.

    L'auteur est régulièrement critiqué, on lui reproche une forme de facilité, utilisant les mêmes mécaniques. Pas très grave tout cela, on passe un excellent moment, on est souvent comme ses personnages, on cherche qui a tué qui et surtout pourquoi ! Dans le dénouement, on est souvent surpris parce que cela s'avère souvent plus sordide encore qu'on ne l'imaginait.

    Bon polar en tout cas !
    CM

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Une journaliste enquête sur une affaire, résolue depuis des années. Elle le glisse au policier qui était sur l’affaire mais disparaît subitement quelques heures plus tard... Ce dernier ressort le dossier.
    J’avais lu des avis très différents sur ce livre. Personnellement, j’ai trouvé...
    Voir plus

    Une journaliste enquête sur une affaire, résolue depuis des années. Elle le glisse au policier qui était sur l’affaire mais disparaît subitement quelques heures plus tard... Ce dernier ressort le dossier.
    J’avais lu des avis très différents sur ce livre. Personnellement, j’ai trouvé dans ce Dicker ce que j’avais aimé dans les deux autres autres que j’ai lus: un page-turner. On se laisse prendre par l’histoire et on a envie de savoir la suite. Les théories s’enchaînent globalement bien et le twist permet de fermer toutes les possibilités lancées ça et là. C’est tout ce que je recherche dans un policier ! C’est certes un poil alambiqué mais je suis bon public

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Beaucoup d’entre nous ont lu « La vérité sur l’affaire Harry Québert » qui a révélé Joël Dicker ou vu la série qui en a été adaptée.
    Si vous l’avez aimé, précipitez-vous sur « La disparition de Stéphanie Mailer » du même auteur. Parce qu’il est bien meilleur encore. Cette fois, pas de...
    Voir plus

    Beaucoup d’entre nous ont lu « La vérité sur l’affaire Harry Québert » qui a révélé Joël Dicker ou vu la série qui en a été adaptée.
    Si vous l’avez aimé, précipitez-vous sur « La disparition de Stéphanie Mailer » du même auteur. Parce qu’il est bien meilleur encore. Cette fois, pas de situations emberlificotées, de légères invraisemblances. Ce roman est d’une rigueur de construction exemplaire. Les personnages sont denses, attachants. Chacun intervient à son tour pour se raconter, ce qui donne un côté particulièrement vivant au récit. Le suspense est porté à son plus haut niveau, le plaisir de lecture aussi. De nombreuses constructions d’intrigues du roman policier s’y superposent avec juste ce qu’il faut de concours de circonstances.
    Que dire de plus, si ce n’est qu’il frôle la perfection dans le genre. Si l’on veut vraiment chercher la petite bête, je dirais que j’aurais peut-être aimé avoir un peu plus la description des Hamptons et de leur atmosphère. J’avoue avoir cherché des images de cet endroit dont j’ignorais tout avant d’ouvrir le livre et avoir été assez déçue par les photos que j’ai trouvées. Cela ne correspondait guère à ce que le livre me faisait imaginer. Mais le talent de l’écrivain n’est-il pas de nourrir notre imagination !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Décevant pour l'instant en comparaison avec les précédents romans de Joël Dicker.
    Certes, toujours prenant et bien écrit, mais l'ennui fait place à l'engouement du début du roman.
    On se croirait dans une mauvaise série policière américaine avec des personnages stéréotypés...
    Affaire à suivre !

    Décevant pour l'instant en comparaison avec les précédents romans de Joël Dicker.
    Certes, toujours prenant et bien écrit, mais l'ennui fait place à l'engouement du début du roman.
    On se croirait dans une mauvaise série policière américaine avec des personnages stéréotypés...
    Affaire à suivre !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Excellent roman qui est très bien écrit. Palpitant se lit bien. Je recommande cet auteur

    Excellent roman qui est très bien écrit. Palpitant se lit bien. Je recommande cet auteur

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Prise dans l'élan de l'histoire, j'ai beaucoup aimé. Tenaillée par le besoin de savoir, d'avancer dans l'histoire et de découvrir la vérité sur cette disparition. Captivant.

    Prise dans l'élan de l'histoire, j'ai beaucoup aimé. Tenaillée par le besoin de savoir, d'avancer dans l'histoire et de découvrir la vérité sur cette disparition. Captivant.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Orphea, juillet 1994. Lors d’un premier festival de théâtre, le maire de la ville, (Joseph Gordon) sa femme Leslie et leur fils de dix ans sont assassinés dans leur maison. Une joggeuse – probablement témoin du meurtre – (Meghan Padalin) est également retrouvée morte devant leur porte. Deux...
    Voir plus

    Orphea, juillet 1994. Lors d’un premier festival de théâtre, le maire de la ville, (Joseph Gordon) sa femme Leslie et leur fils de dix ans sont assassinés dans leur maison. Une joggeuse – probablement témoin du meurtre – (Meghan Padalin) est également retrouvée morte devant leur porte. Deux jeunes équipiers de police (Jesse Rosenberg et Derek Scott) hériteront du dossier et poursuivront le présumé coupable (Ted Tennebaum).

    Orphea, juillet 2014. Vingt ans se sont écoulées. Jesse Rosenberg a décidé de prendre une retraite anticipée afin de s’orienter vers une autre activité. Lors de son pot de départ, une journaliste nouvellement embauchée par l’Orphea Chronicle (Stephanie Mailer) lui affirme qu’ils se sont trompés de coupable, vingt ans plus tôt et qu’elle va pouvoir le prouver sous peu. Bizarrement, la jeune femme va mystérieusement disparaitre le soir même … Il ne reste que quatre jours à Jesse Rosenberg (avant de devoir rendre son arme et son insigne) pour tenter de la retrouver et élucider cet intriguant dossier avec l’aide de Derek Scott et d’Anna Kanner, une jeune policière récemment arrivée à Orphea.

    Quel secret entoure le fameux message laissé par Stephanie Mailer, concernant « la nuit noire » ?… Et que sait exactement Harvey Kirk, ce « cinglé » qui avait quitté précipitamment Orphea en 1994 et avec qui la journaliste avait pris contact dernièrement, à Los Angeles ? Pourquoi une nouvelle série de meurtres en 2014 lors de ce vingt et unième festival de théâtre ?

    L’auteur va prendre un malin plaisir à nous balader sur diverses pistes, en faisant de nombreux allers retours vers le passé, tout en nous présentant un vaste panel de « spécimens » hauts en couleur … Semant quelques indices par-ci, par-là, pour mieux nous fourvoyer … Orgueil, veulerie, jalousie, vengeance, tromperie, trahison, lâcheté, traumatisme, drame et deuil … On les plaint parfois, on les déteste souvent, ils nous agacent aussi …

    Et finalement on piaffe d’impatience jusqu’à la dernière page ! Joël Dicker est un grand spécialiste de la construction en puzzle, très habilement menée, qui accroche le lecteur au récit, comme une moule sur son rocher … À mi-chemin entre le roman policier et l’étude de moeurs, bref : un bon moment de lecture détente !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.