Par amour

Couverture du livre « Par amour » de Valerie Tong Cuong aux éditions Lattes

4.34375

32 notes

  • Date de parution :
  • Editeur : Lattes
  • EAN : 9782709656047
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

Par amour, n'importe quel être humain peut se surpasser. On tient debout, pour l'autre plus encore que pour soi-même.V.T.C. Valérie Tong Cuong a publié dix romans, dont le très remarqué Atelier des miracles. Avec cette fresque envoûtante qui nous mène du Havre sous l'Occupation à l'Algérie, elle... Lire la suite

Par amour, n'importe quel être humain peut se surpasser. On tient debout, pour l'autre plus encore que pour soi-même.V.T.C. Valérie Tong Cuong a publié dix romans, dont le très remarqué Atelier des miracles. Avec cette fresque envoûtante qui nous mène du Havre sous l'Occupation à l'Algérie, elle trace les destinées héroïques de gens ordinaires, dont les vies secrètes nous invitent dans la grande Histoire.

Donner mon avis

Les derniers avis

  • 0.1

    Je n'ai vraiment pas aimé ce roman, sauf sans doute, sa fin. Ça a commencé par la description de l'amour entre Emélie et Joffre que j'ai trouvé niaise. Puis, il y a des situations auxquelles je n'ai pas cru un seul instant dans leur couple; d'ailleurs, je n'ai pas cru à ce couple. J'ai trouvé certains clivages caricaturaux et je n'ai rien ressenti pour les personnages, trop lisses. Et franchement, le pompon, ce fut le personnage d'Emélie. Sa manière d'être toujours agitée par des sentiments contradictoires m'a agacée. J'avoue tout de même avoir versé une petite larme lorsque Emélie et sa fille regardent la télé (je tente d'expliquer à ceux qui l'ont lu ce qui m'a émue sans déflorer l'intrigue) mais je n'ai pas été émue par le reste. Et puis, à part pour la fin, on sent quand-même venir certains retournements de situation à des kilomètres. Moi qui n'ai pas adoré le roman que Valentine Goby a consacré aux tuberculeux, j'ai trouvé qu'elle nous décrivait beaucoup mieux leur quotidien. Malgré tout, ce que j'ai préféré, ce sont les voix de Muguette et surtout de ses enfants. Et la révélation finale de Marline.

  • 0.25

    Ce livre est puissant, émouvant et vraiment bien écrit. Le cœur de l'histoire est la vie de deux familles havraises pendant la Seconde Guerre Mondiale, présentée par chacun des membres des deux familles. Sans lourdeur, ni longueur, l'auteure explique la difficulté de faire face à la vie quotidienne durant la guerre depuis une ville qui a été presque entièrement détruite. Les maladies, la peur, les solutions de repli pour les enfants, l'éloignement jusqu'à l'Algérie... tout est évoqué de façon concise et poignante. Les personnages sont tous très attachants et sont des héros pour leur proche, à tour de rôle.
    En cette période anniversaire du Havre, cet ouvrage est une belle façon de mieux connaître cette ville mise à feu et à sang il y a plus de 70 ans !

  • 0.2

    J'avais découvert Valérie Tong Cuong grâce à L'Atelier des Miracles (1er Prix des Lecteurs de ma ville en 2015). Dans ce cadre, nous avions d'ailleurs eu le plaisir de la rencontrer et d'échanger avec elle. Une belle personne et un moment très riche! J'avais beaucoup apprécié l'optimisme de ce roman ainsi que le bien être qu'il procurait. Un livre qui fait du bien à lire absolument!. C'est donc avec une grande joie que j'ai ouvert Par Amour! Joie mais aussi un peu d'appréhension! En effet, appréhension de ne pas ressentir le même engouement que pour le premier. Mais cette appréhension s'est vite envolée dès les premières pages et je me suis retrouvée de nouveau happée par cette nouvelle histoire. Le sujet est bien différent mais avec tout autant d'amour et d'optimisme! Il retrace la vie d'une famille havraise durant la seconde guerre mondiale sous l'occupation allemande. Chaque membre de cette famille s'exprime au gré des chapitres en nous livrant leurs sentiments et leurs secrets. Et l'histoire avance ainsi! C'est ce qui fait également l'originalité et l'attrait de ce roman. On y découvre la souffrance endurée, l'horreur vécue par la population havraise principalement sous les bombes alliées ainsi que l'exode de certains de ses enfants en Algérie. J'y ai découvert cet aspect de la seconde guerre mondiale. Il évoque aussi le thème du choix. Comment certains choix que nous faisons, certaines décisions que nous prenons pour nous et pour le bien de nos proches changent totalement le cours de notre vie!
    Encore une très belle Histoire racontée avec brillance par Valérie Tong Cuong! Histoire avec un grand H! Histoire de notre pays!

  • 0.25

    Livre remarquable. C’est avec une écriture tissée serrée et soyeuse, cousue à petits points, que l’auteure donne, sur un ton poli, la parole à chaque membre d’une famille ordinaire témoignant de leurs vies au Havre pendant la seconde guerre mondiale. Au-delà d’un roman prenant et magnifique, c’est un témoignage rare nourrit par un travail de recherche historique riche et exceptionnel qui en fait une lecture empreinte de réalisme, d’optimisme, de force et d’amour. Ce témoignage fort, conforte celui écrit par Romain Gary dans son livre « Les cerfs-volants » pour décrire l’horreur et la violence subies par la Normandie pendant la guerre, et tout particulièrement Le Havre qui fut rasée sous une avalanche de bombes ennemies mais surtout et majoritairement par celles des alliés anglais. Mais pas que, car on apprend la déportation des enfants vers l’Algérie, l’épidémie de tuberculose et le placement de ses malades en sanatorium ainsi que les méthodes médicales de l’époque. Valérie Tong Cuong nous fait vivre la famine, marcher dans la foule de l’exode, nous fait nous recroqueviller dans des caves, sous les bombes qui tombent par milliers, nous fait nous battre à la porte des abris, nous fait voir les ruines du plus grand port d’Europe anéanti, les quartiers en flammes mais aussi, elle nous introduit dans les pensées et sentiments de chacun, dans leurs forces et leurs faiblesses et nous démontre à petits pas, que l’amour sort toujours vainqueur des combats les plus vils.
    La guerre, une situation à laquelle personne ne veut croire et ne s’attend quand elle arrive subitement, alors «… on doit tout quitter et devoir inventer les moyens de survivre, quand le jour d’avant, tout était si parfaitement ordonné… Personne n’est préparé à affronter la menace et l’abandon, cette sensation absurde de dépendre entièrement d’autrui et pourtant de ne pouvoir compter sur quiconque.»
    Quand aujourd’hui, on va au Havre, c’est une ville neuve et reconstruite qui s’offre à notre regard ce qui au premier coup d’œil, nous fait comprendre qu’elle a été la scène d’un des pires théâtres de la guerre. Valérie Tong Cuong rend un brillant et intense hommage aux Havrais de l’époque, avec une écriture fluide et simple en nous offrant un roman instructif, passionnant, riche et généreux, bourré d’optimisme et d’amour.

  • 0.25

    Une famille au Havre pendant la guerre; chaque personnage a la parole à son tour. J'ai vécu avec ce livre la vie quotidienne dans cet enfer. Pas un mot de trop, une langue simple. Un livre très réussi avec des tas de petits secrets et attitudes mensongères qui le pimente.

  • 0.25

    Quelle belle idée de choisir la forme chorale pour donner vie, à travers deux familles, à tous ces sans voix, les humbles et anonymes de la deuxième guerre mondiale.
    Le ton est donné par la petite Lucie à peine 10 ans qui nous raconte ce lundi 10 juin 1940 qui signe l'abandon du lieu qu'elle a toujours connu, le Havre, pour se lancer sur les routes de l'exode avec une multitude d'autres inconnus. L'auteur d'emblée a le ton juste en montrant comment les enfants raccrochent les évènements qu'ils ne comprennent pas avec la raison, à d'infinis détails d'une perception exacerbée pas les situations d'exception.
    « Lucie veux-tu poser ce chat ! Alors j'ai compris que la situation était grave. Maman n'appelait jamais Mouke autrement que Mouke et ne criait jamais ou presque, et uniquement pour des motifs de la plus grande importance ... »
    Deux sœurs : Emélie, l'aînée n'a plus de nouvelles de son mari Joffre, ils ont deux enfants, Jean pré-adolescent vieilli prématurément et sa sœur Lucie ; Muguette son mari Louis est prisonnier, ils ont deux enfants Joseph du même âge que Jean et Marline petite de 7 ans devenue muette depuis que son papa n'est plus là.
    Le ciel est en feu au-dessus du Havre, les hommes sont à la guerre et femmes et enfants doivent fuir et se trouvent confrontés à la réalité du chaos, les morts qui jonchent la route, la faim, la soif qui crispent les estomacs, les pieds en lambeaux et une vie que l'on abandonne derrière soi.
    Les deux sœurs sont totalement différentes, l'aînée est plus raisonnée et anticipe les conséquences des remous de cette guerre et la cadette plus dans l'immédiateté et le quotidien pour protéger sa nichée. Deux beaux portraits de femmes.
    Par amour, le quotidien prime avec toutes les décisions qui doivent être prises de façon inhabituelle.
    Par amour survivre et apprendre à protéger ceux que l'on aime.
    Par amour se surpasser tout le temps, se surprendre aussi, se révéler.
    Par amour se séparer de ses enfants et les envoyer en Algérie. (Je ne connaissais pas l'histoire de ces trois mille enfants réfugiés en Algérie pendant la guerre.)
    Par amour, porter un masque mentir, se ronger, tomber et se relever.
    Par amour, être plus forte que la tuberculose.
    Par amour arrêter de se taire.
    Par amour faire sienne la pensée de Victor Hugo : « La vérité est comme le soleil. Elle fait tout voir et ne se laisse pas regarder ».
    Un livre docte sans être pontifiant, avec une écriture toute en finesse et humanité qui permet au lecteur d'être en empathie avec chacune des voix du roman, et cette question sous-jacente qu'aurais-je fait à sa place ?
    Non Valérie Tong Cuong ne nous décrit pas une famille formidable et ne tartine pas ses écrits de bons sentiments. Elle distille une remarquable documentation pour faire vivre chacun de ses personnages avec justesse et sensibilité.
    En conclusion je citerais Madame de Maintenon : « La délicatesse dans le choix des mots caractérise les personnes de bon ton et de bonne compagnie. »
    ©Chantal Lafon-Litteratum Amor 12 août 2017.

  • 0.25

    " Il n'y avait plus d'endroit où d'envers, de tort ou de raison, de bon ou de mauvais côté : tout cela venait de disparaître dans le fracas de la défaite. Désormais, il y aurait seulement la vie et la mort. "

    Juin 1940, réveil brutal et douleureux pour les habitants du Havre. La seconde guerre mondiale est en marche. La Vie des gens ordinaires va devenir un combat de chaque instant.

    " La guerre était une immense vague qui nous portait de creux en crêtes, gare à ceux qui quittaient l'écume, ils seraient envoyés par le fond. "



    À travers ce roman choral, Valérie nous offre une magnifique fresque familiale. La guerre est là, mais ici il n'est pas question de barbarie, ici on parle d'amour, d'espoir, de courage, parfois de chagrin mais aussi de pardon.

    " - N'aie pas honte, a-t'elle chuchoté, fébrile, n'aie pas honte de vouloir vivre, de chercher à protéger ceux que tu aimes, personne d'autre ne le fera à ta place. "

    Ce roman nous transporte en plein coeur de l'intimité de cette famille, de ces deux sœurs Muguette et Émilie. Tout l'amour qu'elles se portent l'une et l'autre les aidera à tenir malgré les obstacles et les séparations qu'on leur impose.

    " J'ignorais qu'il faut traverser ce genre d'événement tragique - la perte de ce que l'on a de plus précieux au monde -, pour mesurer ce que le corps et l'âme ressentent, ce trou indescriptible au milieu de soi-même. J'ignorais que lorsque cela arrive, Il ne reste plus qu'à constater combien les efforts pour s'y préparer ont été inutiles."


    Du Havre en passant par l'Algérie nous découvrirons des secrets d'Histoire, longtemps cachés, peu connus, révèlés sous la plume délicate et sensible de Valérie Tong Cuong après un immense travail de recherche long et épineux qui donne une émotion supplémentaire au roman déjà bouleversant.

    Un récit fort, touchant d'où se dégage de multiples sentiments auprès de tous ces personnages fort attachants.

    " Certaines choses surviennent dans un ordre que l'on avait pas prévu, voilà tout."

    Une plume que je ne cesse d'apprécier à chacune de mes lectures depuis " l'atelier des miracles"

    Par amour, un véritable cri du coeur, un récit en hommage aux hommes et aux femmes qui ont connus les souffrances de la guerre. Aux enfants qui ont dû vivre séparer des leurs. Une page d'Histoire de toutes ces vies héroïques qui survivront Par amour.

    " Par amour, n'importe quel être humain peut se surpasser. On tient debout pour l'autre plus encore que pour soi-même."


    Un gros coup de cœur pour un Grand roman.

  • 0.2

    Le Havre durant la seconde guerre mondiale, les bombardements, l'évacuation, la peur, l'occupation, les restrictions. Mais aussi l'amour au sein d'une famille, les difficultés qu'elle rencontre.

    Très beau roman écrit à plusieurs voix. C'est ce que j'ai beaucoup aimé. Cela permet d'avoir un point vu du vécu de chacun, une interprétation différente.
    Une belle plume, tout en légèreté mais tellement grâve qui nous transporte tout au long du récit. La guerre y est décrite avec ses horreurs, mais aussi la joie de certains instants, l'amour qui est plus fort que tout.
    L'auteur retrace la guerre, les conditions de vie au Havre, ville qui a été totalement détruite pendant le conflit.

    Un bon moment de lecture.

  • 0.25

    C'est un bijou d'écriture kaléidoscopique qui nous est proposé où les mêmes faits sont vus par tous les personnages avec leur ressenti et leur point de vue ; Un prisme "diamantaire" emporté par l’écriture talentueuse de Valérie Tong Cuong qui retrace les événements du Havre pendant la seconde guerre mondiale ; Les émotions y sont décrites avec autant de subtilités qu'il y a de personnages et la fluidité du style est inversement proportionnel au contexte dramatique de cette époque là ;
    Au début l’émotion s'installe et se pose dans les événements bouleversants où des populations entières se voient contraintes à l'exode puis tel un tsunami ,c'est le retour et à nouveau les grands bouleversements .A chaque fois on est au "chœur" du récit où les voix qui s"élèvent servent à couvrir sur la fin du roman le vrombissement des avions venus bombarder la ville ...
    A chaque chapitre un personnage prend la parole ou décide de se taire et on se met au diapason de son récit avec une facilité remarquable ; Tout est en finesse et subtilité ,les phrases coulent et les pages se dévorent sans l'ombre d'une indigestion .

  • 0.2

    originaire du Havre mais étant trop jeune pour avoir connu cette tragédie, j'en ai souvent entendu parler par mes parents et grands parents.Valérie Tong Cuong retrace à travers chacun de ses personnages cette période où la ville à été partiellement détruite, le court exode et l'occupation, les bombardements journaliers,la faim, la maladie et l'envoi des enfants en Algérie.Tout est vrai : l'horreur des bombardements et ses dégats collatéraux sur les habitants. Ce fut un cataclysme pour la ville. Ce livre est fort en émotions retrace cette période magistralement.

Voir tous les avis

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Les articles associés

Widget

Code à intégrer dans votre page

Code à intégrer dans votre page

Les lecteurs en parlent...

Afficher plus de discussions

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Du même auteur

Providence Valerie Tong Cuong STOCK

4.333333333

Voir tous les livres de Valerie Tong Cuong

Autres éditions

Par amour Valerie Tong Cuong LATTES

4.34375

Voir toutes les éditions

Récemment sur lecteurs.com