Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Légende d'un dormeur éveillé

Couverture du livre « Légende d'un dormeur éveillé » de Gaelle Nohant aux éditions Heloise D'ormesson
Résumé:

Robert Desnos a vécu mille vies - écrivain, critique de cinéma, chroniqueur radio, résistant de la première heure -, sans jamais se départir de sa soif de liberté et d'amour. Pour révéler cette vie, aussi héroïque qu'engagée, Gaëlle Nohant a épousé les pas du poète, des Halles à Montparnasse,... Voir plus

Robert Desnos a vécu mille vies - écrivain, critique de cinéma, chroniqueur radio, résistant de la première heure -, sans jamais se départir de sa soif de liberté et d'amour. Pour révéler cette vie, aussi héroïque qu'engagée, Gaëlle Nohant a épousé les pas du poète, des Halles à Montparnasse, non sans quelques détours, à Cuba ou à Belle Ile. Comme si elle avait écouté les battements de son coeur dans l'atelier de la rue Blomet, s'était assise aux terrasses du Select ou du Flore en compagnie d'Antonin Artaud, de Prévert et d'Aragon ; avait tressailli en écoutant les anathèmes d'André Breton, fumé l'opium avec la chanteuse Yvonne George, et dansé des nuits entières aux côtés de Kiki et de Man Ray.
Pour ce voyage avec Desnos, elle puise dans son oeuvre, sondant les âmes en medium, et comme lui, « parle surréaliste ». S'identifiant à Youki, le grand amour de Robert, elle l'accompagne jusqu'au bout du voyage, au camp de Terezín.
Fabuleuse investigation littéraire, Légende d'un dormeur éveillé ressuscite quinze ans d'histoire, des années 1930 à l'Occupation. Une traversée du XXe siècle, vivante et tumultueuse, sur les traces d'un héros dont on ne peut que tomber amoureux.

Donner votre avis

Avis (42)

  • Je ne connaissais pas le destin de Robert Desnos, et je ne voulais absolument pas le savoir avant la fin du livre. Alors j'ai fermé les yeux pour mieux apprécier cette écriture si fine et si belle de Gaëlle Nohant. Puis ej suis allée relire des poésies de Desnos et là j'ai su au 3/4 du livre,...
    Voir plus

    Je ne connaissais pas le destin de Robert Desnos, et je ne voulais absolument pas le savoir avant la fin du livre. Alors j'ai fermé les yeux pour mieux apprécier cette écriture si fine et si belle de Gaëlle Nohant. Puis ej suis allée relire des poésies de Desnos et là j'ai su au 3/4 du livre, alors j'ai su que Kiki ne reverrait plus jamais son grand amour Robert qu'elle a si mal aimé. Alors les larmes ont coulé sur cet homme exceptionnel de joie, d'amour, de courage et de facétie. Monsieur Desnos vous êtes un grand Homme et Gaëlle Nohant a su faire revivre votre magie d'un destin hors du commun. Mon grand livre chouchou.

    comment Commentaire (0)
  • Ma plus belle lecture de l'été 2020 aura été cette légende d'un dormeur éveillé de Gaëlle Nohant. Un voyage parmi les surréalistes aux côtés de Robert Desnos, leur liberté et leurs amours qui traversent le Paris des années 20, les évènements des années 30 et enfin l'arrivée du nazisme et le...
    Voir plus

    Ma plus belle lecture de l'été 2020 aura été cette légende d'un dormeur éveillé de Gaëlle Nohant. Un voyage parmi les surréalistes aux côtés de Robert Desnos, leur liberté et leurs amours qui traversent le Paris des années 20, les évènements des années 30 et enfin l'arrivée du nazisme et le régime de Vichy. Au fil des pages, un véritable attachement aux personnages se construit, ponctué par la beauté des textes de Robert Desnos qui répondent au récit. A la fin du livre, une grande tristesse face à la fin tragique de Robert Desnos et la séparation avec ces personnages attachants qui on vécu leur vie si pleinement. Sans hésiter, je recommande la lecture de ce très beau roman.

    comment Commentaire (0)
  • En écoutant l'intervention de Gaëlle Nohant à La Grande Librairie j'ai eu envie de découvrir son univers. Le livre que je désirais n'étant pas disponible, la bibliothécaire m'en a proposé un de remplacement.
    J'avoue que je n'étais pas très emballée à l'idée de lire un ouvrage traitant du...
    Voir plus

    En écoutant l'intervention de Gaëlle Nohant à La Grande Librairie j'ai eu envie de découvrir son univers. Le livre que je désirais n'étant pas disponible, la bibliothécaire m'en a proposé un de remplacement.
    J'avoue que je n'étais pas très emballée à l'idée de lire un ouvrage traitant du surréalisme dont je gardais un souvenir de « poésie difficile » et « poètes communistes » du lycée.

    Au fil des pages j'ai retrouvé, bien sûr, André Breton, Jacques Prévert, Philippe Soupault, l'évocation de Nadja et des lectures imposées pour le bac mais rien d'ardu.

    L'écriture poétique de Gaëlle Nohant, son récit furieusement joyeux, endiablé fait revivre une tranche d'histoire de France d'abord puisque son livre s'étend des Années Folles à 1958 et une tranche d'histoire de Paris. On y respire l'ambiance des bals, des troquets, on respire l'atmosphère de ses rues et de ses parcs.

    Gaëlle Nohant nous raconte Robert Desnos, comme on parle d'un ami familier ; d'ailleurs elle écrit « Prévert », « Breton » mais « Robert ».

    Attaché viscéralement au quartier des Halles, il est né à l'ombre de la Tour Saint Jacques où il revient souvent comme aimanté. La Tour St Jacques c'est le phare qui guide le navire Desnos pour qu'il revienne à bon port après ses voyages poétiques, ses expériences de sommeils hypnotiques (d'où le titre du livre de Gaëlle Nohant?).
    Car Robert Desnos est un touche à tout compulsif : poète, journaliste, parolier, chroniqueur de radio où il tient une émission « La Clé des Songes » au cours de laquelle il décripte les rêves des auditeurs, il adaptera, toujours pour la radio, les aventures de Fantômas.

    Gaëlle Nohant, dans un style poétique, en nuances délicates, nous fait (re)découvrir, aimer et partager le quotidien et les combats de Robert Desnos, le poète aux « yeux d'huître ». « Des yeux d'huître. Pourquoi pas ? Ses yeux étranges, où se mêlent le bleu, le vert et le gris, ont les reflets de la mer quand elle se casse sur les falaises crayeuses par temps de pluie. Ce sont des miroirs qui débordent pour embrasser l'infini. Des yeux qui aiment, caressent et pleurent, des yeux ouverts derrière les paupières... des yeux de poète ».

    Elle nous parle de ses engagements poétiques, de son exigence notamment lorsqu'il coupe les ponts avec André Breton parce qu'il refuse d'être « encarté » au Parti Communiste, de son amitié indéfectible pour Jean-Louis Barrault et Madeleine Renaud, de son engagement politique lors de la Seconde Guerre.

    Dans cette biographie le lecture découvre un Robert Desnos joyeux, pétillant, amoureux de la poésie, de la vie, de Paris, entouré d'amis. On y fait connaissance des deux femmes qui ont marqué sa vie. Tout d'abord il y a la chanteuse Yvonne George à qui il écrit de nombreux poèmes et qu'il aimera d'un amour passionné et passionnel jusqu'à ce qu'elle décède de ses nombreux excès (alcool et drogue) et rongée de tuberculose. Et puis il y a Lucie surnommée « Youki », l'épouse du peintre Foujita, qui, à défaut d'obtenir le divorce, deviendra sa compagne.



    « La légende d'un dormeur éveillé » nous présente dans sa dernière partie le journal tenu par Youki durant la captivité de Robert Desnos dans les camps nazis. Ce texte prend la forme d'un long poème d'amour, de crainte et d'espoir,

    Je suis sortie de cette biographie romancée, de ce long poème, pas tout à fait moi-même, pas tout à fait une autre, remuée au plus profond de l'âme, la gorge nouée de larmes et, lorsque j'irai à nouveau visiter Paris j'irai à ta rencontre aux Halles ou rue Mazarine et je dirai, tout comme Youki « Moi aussi Robert je sais que je te reverrai. En attendant je me promène dans la ville, je rends visite à tes lieux préférés, je me perds dans le quartier de l'Horloge ou à l'ombre de la tour Saint-Jacques, je traverse les ponts à ta recherche, j'écoute les cloches de Saint-Merri répondre à celles de Saint-Eustache, j'arpente la rue de Seine avec Prévert ».

    comment Commentaire (0)
  • Robert Desnos est né avec le 20ème siècle, il a vécu enfant au pied de la tour St Jacques, au coeur des Halles. Il fut un des premiers surréalistes auprès d’André Breton avec qui il se brouillera par refus d’être encarté au PC. Les talents de Desnos sont multiples : journaliste, parolier, poète,...
    Voir plus

    Robert Desnos est né avec le 20ème siècle, il a vécu enfant au pied de la tour St Jacques, au coeur des Halles. Il fut un des premiers surréalistes auprès d’André Breton avec qui il se brouillera par refus d’être encarté au PC. Les talents de Desnos sont multiples : journaliste, parolier, poète, précurseur à la radio où il adapta les aventures de Fantomas et décripta les rêves.
    Gaelle Nohant fait magnifiquement revivre ce Paris des années folles où l’on croise Paul Eluard, Aragon, Picasso, Prévert, Gabriel Garcia Lorca, Antonin Artaud, Joséphine Baker et de nombreux autres… c’est une époque de liberté, de créativité, de rupture avec le passé.
    Robert Desnos vivra deux grands amours, celui pour la chanteuse Yvonne George qu’il aimera jusqu’à sa mort de la tuberculose et celui pour Youki Foujita, la femme du peintre qui durera jusque la mort cette fois du poète.
    Après les années folles, viennent les années sombres avec la guerre et l’entrée en résistance de Robert Desnos qui combattra jusqu’à son arrestation et sa déportation. Il mourra après la fin du conflit dans un camp de la Croix Rouge en tchécoslovaquie.
    Tout au long du livre Gaelle Nohant entrelace des vers, des poèmes, des écrits de Robert Desnos avec les paragraphes.

    Ce livre est magnifique. Gaelle Nohant nous fait vivre ce qu’on lit. Je connaissais les écrits de Robert Desnos mais j’ai découvert l’homme. J’ai dévoré ce livre en 48 h et je l’ai terminé le visage baigné de larmes.

    comment Commentaire (0)
  • Voilà un livre qui m’a cueillie là où je ne l’attendais pas, un coup au cœur plus qu’un coup de cœur, pas un roman, une rencontre…surréaliste qui plus est !
    En alignant son tempo sur celui de Desnos, en trempant sa plume dans l’encre de ses mots comme d’autres règlent leur pas sur le pas de...
    Voir plus

    Voilà un livre qui m’a cueillie là où je ne l’attendais pas, un coup au cœur plus qu’un coup de cœur, pas un roman, une rencontre…surréaliste qui plus est !
    En alignant son tempo sur celui de Desnos, en trempant sa plume dans l’encre de ses mots comme d’autres règlent leur pas sur le pas de leur père, Gaëlle Nohant fait un travail magistral d’écriture dont on sent qu’il s’appuie sur des recherches qui ne le sont pas moins : pas une anecdote qui ne trouve écho dans un texte ou un poème, pas un dialogue qui sonne faux entre tous ces amis-artistes multi-talentueux et multiculturels.
    Je pensais m’ennuyer, me perdre entre deux conversations intellectuelles de purs esprits uniquement préoccupés d’eux-mêmes et de leur art, je découvre un groupe de potes inscrits dans une réalité qui les touche, les bouscule, les nourrit, les interroge et dont ils rendent compte à travers leurs mots, leurs pinceaux, leur voix, leur plume.
    Il m’a semblé entre les lignes fluides de Gaëlle Nohant être conviée à leurs conversations, partager leurs coups de gueule et leurs éclats de rire, m’embrumer dans la fumée de leurs cigarettes, me soûler de leur champagne, de leur bon vin puis de leur ersatz de rhum quand il n’est plus resté que ça.
    Je croyais n’entendre parler que de morts, fantômes figés sur leur piedestal d’artistes, je n’ai croisé que des hommes et des femmes vivant haut et fort, investis, engagés, désireux de partager leurs convictions et leur art, non seulement entre eux par-delà les frontières, mais aussi avec chacun de leurs contemporains. J’ai ressenti avec une force accrue la violence absurde de ces guerres venues barbeler des frontières entre ces européens de la première heure, ces frères naturels dans l’art, de cette faucheuse aveugle à la beauté de ces âmes et sourde à la grâce et à l’humour.
    Bien sûr, ce livre n’est pas parfait, « il a les qualités de ses défauts » comme dirait ma belle-mère ! Certes, il est long, rend compte dans le détail d’épisodes historiques ou intimes dont la nécessité pourrait être discutée. Certes, il est parfois bavard, mais allez interrompre une conversation entre un Desnos et un Prévert, un Garcia Lorca ou un Jean-Louis Barrault…
    Ce qui est certain, en tout cas, c’est que cette Légende dégage, au même titre que le dormeur éveillé qu’elle évoque, un charme ou l’humour et l’humanité le dispute à la vivacité et à l’intelligence.

    comment Commentaire (0)
  • Gaëlle Nohant nous conte dans ce roman biographique, la vie d’un Robert Desnos bouleversant d’humanité. Elle décrit un poète avide de liberté et sans concession dans sa vision bienveillante du monde.

    Un livre qui bouillonne de créativité, d’amour et de douleur.

    Parfois lent, parfois trop...
    Voir plus

    Gaëlle Nohant nous conte dans ce roman biographique, la vie d’un Robert Desnos bouleversant d’humanité. Elle décrit un poète avide de liberté et sans concession dans sa vision bienveillante du monde.

    Un livre qui bouillonne de créativité, d’amour et de douleur.

    Parfois lent, parfois trop descriptif mais d’une poésie à couper le souffle.

    Il évoque une époque révolue mais pourtant et malheureusement très actuelle au niveau politique et sociétal.

    Ce que ce roman dit de Robert Desnos et de l’auteure est merveilleux et donne foi en l’humain. Il incite à « Ne plus être soi, être chacun ».

    comment Commentaire (0)
  • Merci Lecteurs.com de m’avoir fait gagner ce livre que j’ai adoré. C’était une très belle biographie de Robert Desnos. Je le connaissais si peu. Je suis enchantée d’avoir fait sa connaissance avec cette biographie si bien écrite et si poétique qui nous plonge dans le tumulte des années folles....
    Voir plus

    Merci Lecteurs.com de m’avoir fait gagner ce livre que j’ai adoré. C’était une très belle biographie de Robert Desnos. Je le connaissais si peu. Je suis enchantée d’avoir fait sa connaissance avec cette biographie si bien écrite et si poétique qui nous plonge dans le tumulte des années folles. Les débuts du poète sont difficiles mais il s’accroche à sa passion et ses rencontres si foisonnantes lui permettent d’avancer et de percer. Son amour pour Youki sa muse est tellement touchant. Puis ce sont les années de guerre qui viennent semer le trouble dans cette époque faste. Les engagements de son entourage creuse des fossés. Desnos garde foi dans la liberté d’expression, dans la Résistance, ce qui lui coûte son arrestation. Je vous laisse découvrir la suite. J’ai maintenant envie d’aller dévorer les oeuvres de ce poète formidable !

    comment Commentaire (0)
  • De Robert Desnos je ne savais rien, ou si peu. Quelques bribes de poèmes, son appartenance au mouvement surréaliste. Voilà à quoi se résumaient mes connaissances.

    Je ne savais rien de l’homme engagé, courageux, amoureux, entré en Résistance auprès du groupe AGIR et qui paiera de sa vie sa...
    Voir plus

    De Robert Desnos je ne savais rien, ou si peu. Quelques bribes de poèmes, son appartenance au mouvement surréaliste. Voilà à quoi se résumaient mes connaissances.

    Je ne savais rien de l’homme engagé, courageux, amoureux, entré en Résistance auprès du groupe AGIR et qui paiera de sa vie sa volonté de ne pas plier devant l’occupant allemand, de ne pas renoncer à sa liberté de parole et de pensée.

    Voilà un livre qui nous mène dans les pas de tout ce que la France compte d’artistes, d’écrivains, d’intellectuels dans une période troublée qui va de la fin des années 20 à celle de la seconde guerre mondiale. On y croise Eluard, Aragon, Foujita, Cocteau, Breton, Prévert, Man Ray, Jean-Louis Barrault, et tant d’autres. On y apprend ce que fut la vie de Desnos au sein du groupe des surréalistes, sa volonté de s’émanciper du très dictatorial André Breton. On y découvre ses amours et surtout Youki, muse de Foujita. On y apprend surtout qu’il a bravé les lois allemandes et qu’il s’est engagé avec conviction. Un engagement qui lui sera fatal, puisqu’il sera déporté et mourra en 1945.

    Je ne cacherai pas que j’ai eu du mal à entrer dans l’histoire, que je suis restée en retrait pendant quelques temps. Un rien dans le style qui m’a retenue au bord du récit pendant quelques pages. Et puis, petit à petit, je me suis laissée couler dans la poésie et dans l’univers de Robert Desnos à travers les mots de Gaëlle Nohant.

    L’auteure dose avec justesse les émotions. Elle nous parle d’une époque, la fin des années 20, légère et insouciante qui laisse place à une époque plus tourmentée où les choix des uns et des autres seront cruciaux. Elle nous dresse le portrait d’un homme touchant qui ne renonce pas, ni à l’amour ni à ses convictions.

    Le travail de reconstitution est aussi magistral, on a vraiment l’impression d’y être et de vivre tous ces bouleversements en même temps que les protagonistes.

    Une lecture passionnante et pour moi la découverte d’un poète qui fut un homme admirable.

    Merci lecteur.com pour cette découverte

    comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.