Gaelle Nohant

Gaelle Nohant

Née à Paris en 1973, Gaëlle Nohant vit aujourd’hui à Lyon. Légende d’un dormeur éveillé est son troisième roman après L’Ancre des rêves (prix Encre Marine, 2007) et La Part des flammes (prix France Bleu/Page des libraires, 2015 et prix du Livre de Poche, 2016).

... Voir plus

Née à Paris en 1973, Gaëlle Nohant vit aujourd’hui à Lyon. Légende d’un dormeur éveillé est son troisième roman après L’Ancre des rêves (prix Encre Marine, 2007) et La Part des flammes (prix France Bleu/Page des libraires, 2015 et prix du Livre de Poche, 2016).

Articles en lien avec Gaelle Nohant (7)

Avis sur cet auteur (94)

  • add_box
    Couverture du livre « La femme révélée » de Gaelle Nohant aux éditions Grasset Et Fasquelle

    Veronique Donard sur La femme révélée de Gaelle Nohant

    Je me suis laissée tentée par ce livre, conseillé par une personne de ma bibliothèque communale. Le début ne m'a pas semblé particulièrement passionnant. Un récit à une voix, d'une américaine qui a laissé toute sa vie derrière elle. Mais au fil des pages, son histoire se précise et la fin du...
    Voir plus

    Je me suis laissée tentée par ce livre, conseillé par une personne de ma bibliothèque communale. Le début ne m'a pas semblé particulièrement passionnant. Un récit à une voix, d'une américaine qui a laissé toute sa vie derrière elle. Mais au fil des pages, son histoire se précise et la fin du livre apporte son lot d'éclaircissements. J'ai aimé l'évocation de cette époque troublée et j'ai bien apprécié la conclusion de ce roman.

  • add_box
    Couverture du livre « La femme révélée » de Gaelle Nohant aux éditions Grasset Et Fasquelle

    Marie-Gabrielle Peaucelle sur La femme révélée de Gaelle Nohant

    Voilà un roman très agréable à lire car il fait la part belle au romanesque.

    On voyage entre les époques (avec une ellipse assez étonnante.. je n'en dirais pas plus) et les continents puisque le récit oscille entre le Paris de l'après-guerre et Chicago ! Assez ambitieux pour un roman...
    Voir plus

    Voilà un roman très agréable à lire car il fait la part belle au romanesque.

    On voyage entre les époques (avec une ellipse assez étonnante.. je n'en dirais pas plus) et les continents puisque le récit oscille entre le Paris de l'après-guerre et Chicago ! Assez ambitieux pour un roman français bien documenté sur les problématiques de la ségrégation aux Etats-Unis.

    Mon seul regret qui me sort parfois un peu du livre est un certain manque d'empathie pour le personnage principal dont la force est évidente mais que j'ai souvent trouvé trop dure, trop distante.

  • add_box
    Couverture du livre « La femme révélée » de Gaelle Nohant aux éditions Grasset Et Fasquelle

    Elizabeth Neef-Pianon sur La femme révélée de Gaelle Nohant

    De Chicago à Paris, Eliza devient Violet pour échapper à un mari fortuné mais sans scrupule dont elle craint qu’il ne veuille la faire tuer.
    Son drame ; elle a laissé son enfant
    Sa survie : son appareil photo.
    Quelle merveilleuse conteuse que Gaëlle Nohant !
    379 pages de pur...
    Voir plus

    De Chicago à Paris, Eliza devient Violet pour échapper à un mari fortuné mais sans scrupule dont elle craint qu’il ne veuille la faire tuer.
    Son drame ; elle a laissé son enfant
    Sa survie : son appareil photo.
    Quelle merveilleuse conteuse que Gaëlle Nohant !
    379 pages de pur bonheur.
    L’histoire de cette femme est subjuguante.
    Les tournures de phrases sont un délice.
    Chaque mot est bien choisi, bien à sa place. Il n’y en a pas un de trop.
    Ils sont rares les livres aussi aboutis, aussi parfaits.
    Intelligence, sensibilité, documentation riche….. que de bons ingrédients au service de ce superbe roman.
    Contrairement à certains livres qu’on a hâte de terminer, je ralentissais la lecture de celui-ci pour en garder encore un peu pour le lendemain.

  • add_box
    Couverture du livre « La femme révélée » de Gaelle Nohant aux éditions Grasset Et Fasquelle

    Calimero29 sur La femme révélée de Gaelle Nohant

    Ce roman décrit le combat d'une femme américaine, Eliza, que son éducation ne préparait pas à cela, pour la liberté, pour les valeurs en lesquelles elle croit mais qu'elle avait dû mettre sous le boisseau suite à son mariage, des années 50 aux années 70, de la fin de la 2ème guerre mondiale à la...
    Voir plus

    Ce roman décrit le combat d'une femme américaine, Eliza, que son éducation ne préparait pas à cela, pour la liberté, pour les valeurs en lesquelles elle croit mais qu'elle avait dû mettre sous le boisseau suite à son mariage, des années 50 aux années 70, de la fin de la 2ème guerre mondiale à la guerre du Vietnam, de Paris à Chicago.
    Eliza s'est mariée à Adam sous la pression de sa mère, de la société, de son éducation en abandonnant ses études et en reniant les valeurs d'humanisme que lui avait inculquées son père. Elle découvre que son mari exploite la misère des Noirs; écœurée par son mari et par sa propre lâcheté, terrorisée par les menaces de son mari qui refuse de divorcer, elle s'enfuit laissant derrière elle son fils adoré de 8 ans. Elle échoue à Paris avec pour seul bien, son appareil photo dont elle fera un moyen d'expression au service des laissés pour compte, des petits, des miséreux.
    Dix-huit ans après, elle rentre à Chicago n'ayant plus à craindre son mari qui vient de mourir; son unique objectif est de renouer avec son fils qui lui a terriblement manqué; elle retrouve en lui, l'homme qu'elle voulait qu'il devienne, idéaliste, généreux, combattif et épouse ses luttes, son militantisme qui les rapprocheront.
    Ce roman décrit le douloureux et lent processus d'une femme dépouillée de tout et amputée de son fils que les épreuves mais aussi les rencontres dans le Paris des années 50 vont révéler à elle-même dans un mouvement qui rappelle le révélateur utilisé pour faire émerger doucement une image, une réalité du néant.
    Les personnages secondaires sont attachants : Rosa, la prostituée, amoureuse d'un allemand pendant la guerre, avilie et humiliée à la fin de la guerre, qui garde cet amour au chaud de son cœur, Brigitte, la jeune fille rebelle, Madame Roche, la directrice de la pension pour jeunes filles, Horatio, le musicien aveugle...Le style tendre, poétique, sensible de Gaëlle Nohant sait créer de l'empathie avec tous ces personnages.
    L'Histoire a une place importante dans ce roman, en particulier dans la deuxième partie à Chicago avec, en particulier, la lutte des Noirs pour les droits civiques, le rejet de la guerre du Vietnam, l'assassinat de Martin Luther King et de Robert Kennedy, le mouvement hippie; des longueurs dans les descriptions des émeutes, dans la description des prises de vue ont un peu brisé le charme de la fiction et de la lecture mais ce roman reste une très belle découverte.

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !