Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Gaelle Nohant

Gaelle Nohant

Née à Paris en 1973, Gaëlle Nohant vit aujourd’hui à Lyon. Légende d’un dormeur éveillé est son troisième roman après L’Ancre des rêves (prix Encre Marine, 2007) et La Part des flammes (prix France Bleu/Page des libraires, 2015 et prix du Livre de Poche, 2016).

... Voir plus

Née à Paris en 1973, Gaëlle Nohant vit aujourd’hui à Lyon. Légende d’un dormeur éveillé est son troisième roman après L’Ancre des rêves (prix Encre Marine, 2007) et La Part des flammes (prix France Bleu/Page des libraires, 2015 et prix du Livre de Poche, 2016).

Articles en lien avec Gaelle Nohant (7)

Avis sur cet auteur (136)

  • add_box
    Couverture du livre « La Part des flammes » de Gaelle Nohant aux éditions Heloise D'ormesson

    Sevlipp sur La Part des flammes de Gaelle Nohant

    3 femmes qui se connaissent à peine vont voir leur destin s'unir lors de l'incendie du Bazar de la Charité qui fit à l'époque plus de 125 victimes, essentiellement des femmes.
    C'est un récit historique assez classique, bien écrit et qui se déroule dans un Paris de la fin du 19 ème siècle dont...
    Voir plus

    3 femmes qui se connaissent à peine vont voir leur destin s'unir lors de l'incendie du Bazar de la Charité qui fit à l'époque plus de 125 victimes, essentiellement des femmes.
    C'est un récit historique assez classique, bien écrit et qui se déroule dans un Paris de la fin du 19 ème siècle dont l'ambiance est parfaitement rendue.
    Il est questions de lutte des classes, de médisances, de duel, de féminisme, d'amours contrariés, d'Église, de deuil, de courage et de lâcheté.
    Un roman qui se lit bien.

  • add_box
    Couverture du livre « La part des flammes » de Didier Quella-Guyot et Wyllow et Gaelle Nohant aux éditions Phileas

    bulle.noire sur La part des flammes de Didier Quella-Guyot - Wyllow - Gaelle Nohant

    Nouvelle adaptation chez Philéas avec cette fois la mise en images d’un roman à succès de Gaëlle Nohant (que je n’ai pas lu).

    « La part des flammes » met en avant la part des femmes. Celles qui tentent d’exister dans la bourgeoisie parisienne, celles que l’on confie aux bonnes sœurs, celles...
    Voir plus

    Nouvelle adaptation chez Philéas avec cette fois la mise en images d’un roman à succès de Gaëlle Nohant (que je n’ai pas lu).

    « La part des flammes » met en avant la part des femmes. Celles qui tentent d’exister dans la bourgeoisie parisienne, celles que l’on confie aux bonnes sœurs, celles qui subissent la loi des hommes tout-puissants, celles qui choisissent d’aider les plus démunis…

    4 mai 1897, le bazar de la Charité, lieu mondain reconnu, brûle dans un gigantesque incendie. 3 femmes vont voir leur vie bouleversée. Ce n’est pas tant l’incendie le cœur du récit mais les conséquences sur les vies de ces femmes, en particulier Constance d’Estingel qui va être abusivement internée.

    Un récit fort qui m’a rappelé « Le bal des folles ». Le combat des femmes est ici bien dépeint et nous tient en haleine jusqu’à la fin. Le dessin est plutôt froid et lisse et convient parfaitement bien à l’atmosphère bourgeoise du récit.

    Au final, encore une adaptation bien choisie et bien traitée chez Philéas. Vivement la prochaine !

  • add_box
    Couverture du livre « La part des flammes » de Didier Quella-Guyot et Wyllow et Gaelle Nohant aux éditions Phileas

    Linstantbd sur La part des flammes de Didier Quella-Guyot - Wyllow - Gaelle Nohant

    Après une récente adaptation télévisuelle, c'est au tour de la BD de proposer son adaptation du roman de Gaëlle Nohant.

    Cet album propose une immersion au coeur de la haute société parisienne fin 1800. Il est question de religion, de noblesse et de charité bref des codes sociaux pour briller...
    Voir plus

    Après une récente adaptation télévisuelle, c'est au tour de la BD de proposer son adaptation du roman de Gaëlle Nohant.

    Cet album propose une immersion au coeur de la haute société parisienne fin 1800. Il est question de religion, de noblesse et de charité bref des codes sociaux pour briller en sociétés à l'époque. Mais quand la question de la place et de la condition de la femme est abordé par certaines, c'est tout un microcosme qui se retrouve chamboulé.

    Ce récit fort s'appuyant sur le spectaculaire et terrible incendie du bazar de la charité aborde vous l'aurez compris des sujets importants et déterminant. J'ai pris plaisir à suivre ses demoiselles dans leurs combats qui semble perdu d'avance... d'autant que le dessin de willow représente assez bien l'idée que je me fais de cette période.


    En bref une adaptation réussi d'une œuvre marquante qui donnera certainement envie à certains de découvrir ou redécouvrir le roman !

  • add_box
    Couverture du livre « Légende d'un dormeur éveillé » de Gaelle Nohant aux éditions Heloise D'ormesson

    Elizabeth Pianon sur Légende d'un dormeur éveillé de Gaelle Nohant

    Je connaissais quelques poèmes de Robert Desnos, mais rien de sa vie.
    Cette biographie romancée comble mes lacunes, d'autant qu'elle est enrichie de nombreux vers du poète.
    On sent la passion de Gaëll.Nohant pour Robert Desnos.
    J'ai beaucoup aimé vivre cette ambiance des années 30 où les...
    Voir plus

    Je connaissais quelques poèmes de Robert Desnos, mais rien de sa vie.
    Cette biographie romancée comble mes lacunes, d'autant qu'elle est enrichie de nombreux vers du poète.
    On sent la passion de Gaëll.Nohant pour Robert Desnos.
    J'ai beaucoup aimé vivre cette ambiance des années 30 où les surréalistes s'en donnaient à cœur joie.
    Cet esprit nouveau qui bouscule la littérature classique, cette liberté nouvelle.
    J'ai beaucoup aimé aussi toutes ces rencontres avec des gens qui ne laissent pas indifférents : Prévert, Pablo Neruda, Garcia Lorca ; Jean-Louis Barrault, Fujita, Picasso..... et tous les autres, amis de Desnos.
    André Breton, par contre, apparaît comme un mégalo pas très sympathique.
    Robert Desnos est dépeint comme un homme bon, généreux, plein de talent, de sensibilité et d'humour, entier, volontaire, déterminé, engagé, résistant.......
    J'ai particulièrement aimé la dernière partie où Youki, l'amour de sa vie, écrit pour Robert, prisonnier des allemands.
    Un livre ambitieux et abouti.