Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Couleurs de l'incendie

Couverture du livre « Couleurs de l'incendie » de Pierre Lemaitre aux éditions Albin Michel
Résumé:

Février 1927. Le Tout-Paris assiste aux obsèques de Marcel Péricourt. Sa fille, Madeleine, doit prendre la tête de l'empire financier dont elle est l'héritière, mais le destin en décide autrement. Son fils, Paul, d'un geste inattendu et tragique, va placer Madeleine sur le chemin de la ruine et... Voir plus

Février 1927. Le Tout-Paris assiste aux obsèques de Marcel Péricourt. Sa fille, Madeleine, doit prendre la tête de l'empire financier dont elle est l'héritière, mais le destin en décide autrement. Son fils, Paul, d'un geste inattendu et tragique, va placer Madeleine sur le chemin de la ruine et du déclassement.
Face à l'adversité des hommes, à la cupidité de son époque, à la corruption de son milieu et à l'ambition de son entourage, Madeleine devra déployer des trésors d'intelligence, d'énergie mais aussi de machiavélisme pour survivre et reconstruire sa vie. Tâche d'autant plus difficile dans une France qui observe, impuissante, les premières couleurs de l'incendie qui va ravager l'Europe.

Couleurs de l'incendie est le deuxième volet de la trilogie inaugurée avec Au revoir là-haut, prix Goncourt 2013, où l'on retrouve l'extraordinaire talent de Pierre Lemaitre.

Donner votre avis

Articles (3)

Avis (51)

  • Après "Au revoir là haut" ce fut un grand plaisir de retrouver l'écriture de Pierre Lemaitre. L'art de manier les mots pour qu'un sous entendu insignifiant provoque un séisme de magnitude 8. C'est l'histoire d'une femme trahie, accablée, ruinée, meurtrie qui se relève pour rendre la monnaie....
    Voir plus

    Après "Au revoir là haut" ce fut un grand plaisir de retrouver l'écriture de Pierre Lemaitre. L'art de manier les mots pour qu'un sous entendu insignifiant provoque un séisme de magnitude 8. C'est l'histoire d'une femme trahie, accablée, ruinée, meurtrie qui se relève pour rendre la monnaie. Captivant, ingenieux et toujours cet humour irrésistible et ce dès la toute 1ère phrase.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Autant j'ai été envouté par les deux premiers tomes de la série, autant j'ai été déçu par ce dernier opus.
    Une belle écriture fluide où la lecture est facile mais l'intrigue ….. on dirait que cela a été fait à la va vite

    Autant j'ai été envouté par les deux premiers tomes de la série, autant j'ai été déçu par ce dernier opus.
    Une belle écriture fluide où la lecture est facile mais l'intrigue ….. on dirait que cela a été fait à la va vite

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Lorsqu’était sorti le premier tome de la trilogie, Au revoir là-haut, je m’étais précipité pour l’acheter, enchantée par les critiques. Et… j’ai été déçue je n’ai pas compris l’engouement qu’avait pu susciter ce livre.
    Aussi j’étais réticente à lire le second tome. Tout compte fait à l’occasion...
    Voir plus

    Lorsqu’était sorti le premier tome de la trilogie, Au revoir là-haut, je m’étais précipité pour l’acheter, enchantée par les critiques. Et… j’ai été déçue je n’ai pas compris l’engouement qu’avait pu susciter ce livre.
    Aussi j’étais réticente à lire le second tome. Tout compte fait à l’occasion d’un prêt je me suis laissé tenter.
    Et c’est bien mieux que le premier !
    Nous retrouvons la famille Pericourt grâce à Madeleine qui tiendra le fil conducteur du roman. Rouerie, machiavélisme, coup tordu on a droit à tout dans ce tome 2. Madeleine, la fille élevée dans la tradition de la grande bourgeoisie, doit prendre en main son destin après la mort de son père. Elle doit également assurer l’avenir de son fils qui se retrouve handicapé. Et elle apprend vite… Motivée par ces coups du sort elle sera impitoyable dans ses règlements de compte.
    Pierre Lemaitre adopte un rythme trépidant, s’appuyant sur des évènements historiques (crash économique de 1929, évasion des capitaux, espionnage industriel) pour rendre encore plus vrai son récit. Alors de rebondissement en rebondissement on y croit à son histoire et on vient presque à admirer Madeleine d’avoir su mettre en place cette vengeance implacable qui lui permet d’exister.
    Alors sans hésitation plongez dans ce Paris des années 30 où chacun essaie de se faire une place au soleil.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Comme je l’avais expliqué dans ma chronique du 1er tome des « Enfants du désastre », j’ai attendu que la trilogie complète soit sortie pour m’y plonger. C’est donc avec impatience que je guettais le retour du tome 2 à ma médiathèque. J’avais hâte de retrouver la saga Péricourt déjà très agitée...
    Voir plus

    Comme je l’avais expliqué dans ma chronique du 1er tome des « Enfants du désastre », j’ai attendu que la trilogie complète soit sortie pour m’y plonger. C’est donc avec impatience que je guettais le retour du tome 2 à ma médiathèque. J’avais hâte de retrouver la saga Péricourt déjà très agitée dans « Au-revoir là-haut » et surtout la verve de Pierre Lemaître dont je m’étais délectée avec le 1er roman.
    L’auteur rappelle habilement les éléments du 1er tome, indispensables pour rentrer à nouveau facilement dans la famille Péricourt .
    « Couleurs de l’incendie » débute en 1927, en fanfare, et saisit immédiatement le lecteur avec l’enterrement de Michel Perricourt, que nous avions laissé abattu après le suicide de son fils sous les roues de sa voiture. Tout le gratin politique parisien est là alors qu’un drame terrible éclate : son petit-fils, Paul, se défenestre à la vue de tous. Commence alors, pour sa mère, Madeleine, une descente aux enfers avec un fils de 7 ans tétraplégique, seule puisque son ex-mari est en prison ; elle va être ruinée par l’adjoint de son père à la banque Péricourt, trahie par ses proches. Elle touche le fond et décide de se venger.
    Ce tome, comme le précédent, tourne autour d’une vengeance machiavélique ; c’était celle d’Edouard dans « Au revoir là-haut » et c’est celle de Madeleine, cette fois, qui n’a rien à lui envier.
    Pierre Lemaître excelle dans le souffle narratif qui jamais ne s’épuise, mâtiné d’une ironie et d’un humour jouissifs. Il a un vrai talent de conteur, il sait maintenir le suspense. Ses personnages secondaires sont truculents : Solange, la diva qui a un air de Castafiore qui chanterait juste, Robert, le voyou au QI limité, les filles jumelles de Charles, l’oncle de Madeleine, dont la laideur nous saisit grâce aux descriptions pleines d’humour.
    Ce qui rend, par ailleurs, ce roman intéressant, c’est l’arrière-plan historique entre 1927 et 1936, avec l’arrivée et la montée en puissance du nazisme en Allemagne, les prémisses de la guerre et le climat politique délétère en France. Clin d’œil appuyé avec le personnage de Charles qui planque sa fortune en Suisse et qui pourtant préside la commission sur l’évasion fiscale ; ça ne vous rappelle pas quelqu’un de notre histoire récente??? Et que dire du monde de la presse que l’auteur n’épargne pas.
    Ce roman doit faire l’objet d’un film avec Clovis Cornillac dont le tournage est prévu au 3ème trimestre de cette année ; tous les ingrédients sont là pour que ce soit une réussite comme l’a été l’adaptation cinématographique de « Au revoir là-haut ».
    Un vrai régal littéraire, à savourer sur 530 pages et on en redemande ce qui tombe bien puisque le 3ème et dernier tome de la trilogie « Miroir de nos peines » me tend les bras tout en haut de ma PAL. A très bientôt donc pour sa chronique.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • moins prenant que AU revoir là-haut, mais très bien écrit. J'aime le style de Pierre lemaître. Histoire de vengeance et de justice sur fond historique.

    moins prenant que AU revoir là-haut, mais très bien écrit. J'aime le style de Pierre lemaître. Histoire de vengeance et de justice sur fond historique.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Couleurs de l’incendie succède à Au revoir là-haut qui avait permis à Pierre Lemaître d'obtenir le prix Goncourt en 2013.
    Ce deuxième opus prend place dans le Paris de la fin des années 1920. On retrouve ici l'humour, les expressions imagées et truculentes, certains personnages haut en...
    Voir plus

    Couleurs de l’incendie succède à Au revoir là-haut qui avait permis à Pierre Lemaître d'obtenir le prix Goncourt en 2013.
    Ce deuxième opus prend place dans le Paris de la fin des années 1920. On retrouve ici l'humour, les expressions imagées et truculentes, certains personnages haut en couleur qui rappellent un peu ceux de Balzac. L’intrigue est efficace, le rythme soutenu, les rebondissements imprévisibles et parfois cruels. Pierre Lemaître est en passe de devenir un auteur classique contemporain qui marquera la littérature française du XXIème siècle.
    J'ai hâte de me lancer dans le troisième roman!

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Il est des livres que l'on dévore ... 

    Celui-ci en fait partie ... j'en ai lu les 544 pages en moins de deux jours passionnée par cette histoire aux rebondissements réalistes où on retrouve Madeleine, la fille de Marcel Péricourt, déjà rencontrés dans Au-revoir là-haut.

    Le roman démarre...
    Voir plus

    Il est des livres que l'on dévore ... 

    Celui-ci en fait partie ... j'en ai lu les 544 pages en moins de deux jours passionnée par cette histoire aux rebondissements réalistes où on retrouve Madeleine, la fille de Marcel Péricourt, déjà rencontrés dans Au-revoir là-haut.

    Le roman démarre par les obsèques du patriarche bousculées, car au départ de la maison, Paul, le jeune fils de Madeleine se défenestre ! 

    On découvrira dans ce volume la poursuite des malheureuses relations de Madeleine avec les hommes, et comment son fils, resté paraplégique surmontera son handicap 

    On y verra également les relations toujours troubles entre industriels, ministères, journalistes  et banquiers véreux ... où les fake news se diffusent déjà à l'échelle européenne si ce n'est mondiale ... 

    Bref, un roman passionnant qui m'a réconciliée avec les pavés !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.