Couleurs de l'incendie

Couverture du livre « Couleurs de l'incendie » de Pierre Lemaitre aux éditions Albin Michel
  • Date de parution :
  • Editeur : Albin Michel
  • EAN : 9782226392121
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

Février 1927. Le Tout-Paris assiste aux obsèques de Marcel Péricourt. Sa fille, Madeleine, doit prendre la tête de l'empire financier dont elle est l'héritière, mais le destin en décide autrement. Son fils, Paul, d'un geste inattendu et tragique, va placer Madeleine sur le chemin de la ruine et... Voir plus

Février 1927. Le Tout-Paris assiste aux obsèques de Marcel Péricourt. Sa fille, Madeleine, doit prendre la tête de l'empire financier dont elle est l'héritière, mais le destin en décide autrement. Son fils, Paul, d'un geste inattendu et tragique, va placer Madeleine sur le chemin de la ruine et du déclassement.
Face à l'adversité des hommes, à la cupidité de son époque, à la corruption de son milieu et à l'ambition de son entourage, Madeleine devra déployer des trésors d'intelligence, d'énergie mais aussi de machiavélisme pour survivre et reconstruire sa vie. Tâche d'autant plus difficile dans une France qui observe, impuissante, les premières couleurs de l'incendie qui va ravager l'Europe.

Couleurs de l'incendie est le deuxième volet de la trilogie inaugurée avec Au revoir là-haut, prix Goncourt 2013, où l'on retrouve l'extraordinaire talent de Pierre Lemaitre.

Donner mon avis

Les derniers avis

  • 0.25

    Vous avez aimé « Au revoir là-haut »? Jetez-vous sur ce second tome !
    Une histoire de vengeance dans les années 30. C’est romanesque, c’est savoureux, c’est prenant, c’est grinçant, c’est divertissant ! Pierre Lemaitre a la recette imparable pour captiver le lecteur. 535 pages qui se dévorent...
    Voir plus

    Vous avez aimé « Au revoir là-haut »? Jetez-vous sur ce second tome !
    Une histoire de vengeance dans les années 30. C’est romanesque, c’est savoureux, c’est prenant, c’est grinçant, c’est divertissant ! Pierre Lemaitre a la recette imparable pour captiver le lecteur. 535 pages qui se dévorent et je n’en dirai pas plus parce que le talent ça ne s’explique pas, ça se déguste.
    - vous pouvez très bien lire ce tome 2 sans avoir lu le premier (mais ce serait dommage de s’en priver) -

  • 0.1

    Inconditionnelle de Pierre Lemaitre, je dois là, avouer ( et c'est un regret) que "Couleurs de l'incendie" ne m'a pas captivée...J'ai aimé l'intrigue mais je n'ai pas accroché au fil de l'histoire...Pourtant il y a de l'historique pur rattaché à l'époque, mais j'ai eu du mal à adhérer à la...
    Voir plus

    Inconditionnelle de Pierre Lemaitre, je dois là, avouer ( et c'est un regret) que "Couleurs de l'incendie" ne m'a pas captivée...J'ai aimé l'intrigue mais je n'ai pas accroché au fil de l'histoire...Pourtant il y a de l'historique pur rattaché à l'époque, mais j'ai eu du mal à adhérer à la relation de l'enfant avec la cantatrice, pas vraiment cru au complot de Madeleine pour se venger d'avoir été ruinée...Souvent cela ressemblait à un roman dont on avait au départ établi une commande afin d'en faire la suite du Goncourt...Je ne dirais pas pour cela avoir été déçue mais je dois avouer ne pas avoir été emballée et entrainée et complètement captivée comme je l'ai été lors de mes lectures précédentes...

  • 0.25

    Une très bonne fiction à la "Dumas" avec des héroïnes, des complots, de la vengeance dans une époque de changement très bien contextualisée (les années 1930) et bien d'autres personnages truculents bref une régalade que l'on peut lire sans avoir lu le 1er qui plus est !

    Une très bonne fiction à la "Dumas" avec des héroïnes, des complots, de la vengeance dans une époque de changement très bien contextualisée (les années 1930) et bien d'autres personnages truculents bref une régalade que l'on peut lire sans avoir lu le 1er qui plus est !

  • 0.25

    J’ai dévoré ce livre. Comme Madeleine, je n’aspirais qu.à une chose : voir tomber tous les traîtres qui lui avaient planté si facilement des coups de ćouteaux dans le dos. Quel parcours! Quel courage! Quelle détermination!
    Pierre Lemaitre a le don de captiver ses lecteurs, chapeau l’artiste.

    J’ai dévoré ce livre. Comme Madeleine, je n’aspirais qu.à une chose : voir tomber tous les traîtres qui lui avaient planté si facilement des coups de ćouteaux dans le dos. Quel parcours! Quel courage! Quelle détermination!
    Pierre Lemaitre a le don de captiver ses lecteurs, chapeau l’artiste.

  • 0.25

    Comment exprimer le plaisir que j'ai eu à lire ce roman ? Je n'avais qu'une hâte : que la journée passe pour pouvoir retrouver le plus vite possible tous les personnages incroyables, si merveilleusement bien campés et souvent si attachants - ah, Vladi la Polonaise..., immense coup de coeur aussi...
    Voir plus

    Comment exprimer le plaisir que j'ai eu à lire ce roman ? Je n'avais qu'une hâte : que la journée passe pour pouvoir retrouver le plus vite possible tous les personnages incroyables, si merveilleusement bien campés et souvent si attachants - ah, Vladi la Polonaise..., immense coup de coeur aussi pour Robert qui m'a fait tellement rire! Quel soin d'ailleurs accordé aux personnages secondaires ! Quand j'y pense, qu'est-ce qu'on s'est fait suer (pour rester polie) avec le Nouveau Roman et de quels plaisirs on s'est privé ! Quel fabuleux conteur que ce Pierre Lemaître, quel « fabricant d'émotions » comme il se définit lui-même !
    Là, c'est un pur bonheur de lecture, une vraie jubilation : la langue est vive et pleine d'esprit (quel art de la formule!), les rebondissements nombreux (quel rythme - aucun temps mort!), les dialogues cocasses ! Qu'est-ce que j'ai ri, surtout dans la seconde partie! Quelle maîtrise dans l'art du récit ! Certains critiques parlent de Dumas, de Balzac : je suis tout à fait d'accord, et j'ajouterai même une petite ironie flaubertienne bien piquante et bien mordante qui m'a ravie. Un vrai roman tragi-comique !
    La scène augurale est magistrale : en quelques pages vous êtes complètement embarqué !
    Que je vous parle un peu du sujet (j'en dirai le moins possible, c'est promis, pour ne pas « spoiler » votre lecture!) Ah, une autre chose que j'ai oublié de vous préciser : je n'ai pas lu Au revoir là-haut (première partie de ce qui formera finalement une trilogie). Oui, je sais, je n'en reviens pas moi-même car ce titre (prix Goncourt 2013 - mais qu'est-ce que je faisais en 2013 pour être passée à côté ?) doit être aussi génial que le roman dont je vous parle. En tout cas, si vous n'avez pas lu le premier, aucun problème !
    Donc, nous sommes à Paris en 1927 et nous assistons aux obsèques de Marcel Péricourt, riche banquier, « emblème de l'économie française » comme titraient les journaux de l'époque. Sa fille Madeleine, divorcée, mère d'un petit garçon, Paul, devient l'héritière d'une fortune colossale et d'un véritable empire bancaire, elle qui ne s'est jamais intéressée à ces choses réservées aux hommes (heureusement, les temps ont bien changé!) et qui est à peine en mesure de signer le moindre chèque ! Tout le gratin parisien est là, on attend même le Président de la République, c'est dire. Elle avait pensé épouser le fondé de pouvoir de la Banque Péricourt, un certain Gustave Joubert, un homme d'une cinquantaine d'années sérieux et économe mais elle y avait finalement renoncé. Bonne ou mauvaise décision, l'avenir le dira ...
    En attendant, tout ce petit monde se trouve dans la cour de l'hôtel particulier des Péricourt et l'on commence à s'impatienter d'autant que le froid se fait sentir. Mais il manque encore quelqu'un, celui qui doit se trouver en tête du cortège : le petit Paul. Mais où a-t-il bien pu se cacher ?
    Stop, pas un mot de plus…
    C'est une période étrange que vous découvrirez, celle de l'entre-deux-guerres : la crise de 29 arrive à grands pas, tous les coups bas semblent permis et touchent tous les secteurs : politique, économique, bancaire, journalistique, industriel…
    Chacun semble prêt à faire preuve de la pire hypocrisie et des bassesses les plus méprisables : trahisons, lâchetés, mensonges, manigances, médiocrités en tous genres sont à l'honneur. Quels portrait nous livre Lemaître de l'humanité ! Quelle peinture effrayante et … si juste ! J'ai beaucoup aimé ce regard ironique qu'il porte sur les hommes (et les femmes, bien sûr). Que ne serait-on prêt à faire pour gagner plus, avoir une place en vue, se faire connaître ? Sur ce plan, je ne suis pas sûre que les choses aient beaucoup changé !
    Ah la course à l'argent et au pouvoir ! D'ailleurs, certains sujets abordés comme celui de la fraude fiscale et de l'argent planqué en Suisse entrent en résonance avec notre époque et nous laissent penser que l'on n'est pas près de résoudre ces problèmes certainement immuables.
    Là-dessus, se profile aussi le pire (à l'origine du titre) : la montée du fascisme et du nazisme, deux bêtes noires qui prennent racine et qui vont bientôt produire l'inimaginable.
    Heureux ceux qui n'ont pas encore lu cet ouvrage ! Comme je vous envie !
    Quant à moi, il me reste à attendre le prochain… Que le temps va me sembler long avant la parution du tome III !

    LIREAULIT : http://lireaulit.blogspot.fr/

  • 0.25

    1929, la disparition du banquier Marcel Pericourt survient à une époque inquiétante tant sur le plan économique que politique.

    Madeleine, sa fille, divorcée, a trouvé une solution fonctionnelle, faire de son amant André, le précepteur de son fils Paul, âgé de 7 ans, un enfant timide et...
    Voir plus

    1929, la disparition du banquier Marcel Pericourt survient à une époque inquiétante tant sur le plan économique que politique.

    Madeleine, sa fille, divorcée, a trouvé une solution fonctionnelle, faire de son amant André, le précepteur de son fils Paul, âgé de 7 ans, un enfant timide et bègue.
    Le député Charles Péricourt, frère du défunt, n'est pas d'une intelligence supérieure mais c'est un malin et la mort de son frère peut le sortir de difficultés personnelles.

    Il est prévu que Paul figure en tête du cortège funéraire auprès de sa mère. Mais Paul est allongé sur le dos, du sang coule de ses oreilles, il vient de s'écraser du deuxième étage sur le cercueil de son grand-père. Paul s'est brisé la colonne vertébrale, il ne remarchera plus jamais.

    A-t-on poussé Paul et pourquoi aurait-on fait une chose pareille ?

    Avec une écriture fluide et limpide, Pierre Lemaitre nous conte l'histoire d'une vengeance froide et inhumaine, la vengeance d'une femme et d'une mère flouée par l'homme de confiance de son père avec la complicité d'un oncle cupide, trahie par une employée devenue sa confidente et humiliée par un ancien amant dont la seule ambition est de devenir journaliste. Un ouvrier sera l'instrument de son impitoyable rancune.

    Ce nouveau roman de Pierre Lemaitre ressemble aux plus belles pages d'Emile Zola, il a le talent de nous faire revivre cette période d'entre-deux guerres à travers des personnages d'une grande force. Les trafics d'influence, les petits arrangements entre amis, les magouilles, le boursicotage nouveau sport à la mode, les scandales bancaires,les fraudes fiscales les pratiques douteuse de la presse, l'auteur dénoncent les milieux d'affaires et de la politique, et ceux qui les fréquentent. A travers Paul nous vivons aussi la montée du nazisme en Europe avec ses terribles lois d'exclusion, ainsi que les débuts de la publicité et sa force de persuasion.

    Une intrigue efficace et bien documentée, une galerie de personnages qui recréent cette période trouble entre deux conflits, un roman qui met en avant, que 80 ans après, bien des maux de notre société sont bien encore présents. Une vraie réussite, un gros coup de coeur.

  • 0.25

    Attention, bonheur de lecture en vue !

    Votre seul regret sera de refermer le livre page 530 et d'attendre - autant que possible -patiemment que le 3ème opus promis arrive enfin dans votre librairie ... Tout y est : de la légèreté, de l'humour, des phrases que l'on peut lire en boucle tant...
    Voir plus

    Attention, bonheur de lecture en vue !

    Votre seul regret sera de refermer le livre page 530 et d'attendre - autant que possible -patiemment que le 3ème opus promis arrive enfin dans votre librairie ... Tout y est : de la légèreté, de l'humour, des phrases que l'on peut lire en boucle tant elles sont belles, plusieurs sujets très sérieux et douloureux, la guerre étant toujours au centre du roman comme c'était le cas avec "Au revoir là-haut" ...

    Bref, cela ne se résume pas, cela se lit avec enthousiasme et respect pour l'un des meilleurs auteurs français actuels

  • 0.15

    Le maître de Lemaitre, c’est Dumas. Son dernier roman fait d’ailleurs furieusement penser au Comte de Montecristo. On suit la vengeance de Madeleine Péricourt avec autant de plaisir et d’intérêt que celle de Dantès. Lemaitre, comme son illustre modèle, dénonce les travers de la société humaine...
    Voir plus

    Le maître de Lemaitre, c’est Dumas. Son dernier roman fait d’ailleurs furieusement penser au Comte de Montecristo. On suit la vengeance de Madeleine Péricourt avec autant de plaisir et d’intérêt que celle de Dantès. Lemaitre, comme son illustre modèle, dénonce les travers de la société humaine avec humour et férocité. C’est dans ces instants que je le préfère. Pour l’illustrer, j’ai choisi ce passage qui résume, à mon humble avis tout le talent du Goncourt 2013 : «… Charles vit pleuvoir des sommes spectaculaires. Ses filles triplèrent leur garde-robe et les rendez-vous chez le dentiste. Hortense renouvela tout le mobilier, jusqu’aux tapis, et acheta un chien de concours hors de prix, un roquet hideux qui jappait en permanence sur des tons suraigus qu’on retrouva mort sur la carpette, sans doute d’un arrêt cardiaque, la cuisinière le balança à la poubelle avec les épluchures et les arrêtes de poisson. Quant à Charles, il offrit à sa maîtresse du moment, une actrice de boulevard spécialisée dans les parlementaires, une pierre grosse comme un grain de raisin ».
    J’ai été moins enthousiasmé par les apartés qu’il fait au lecteur – question de goût. Je pense aussi que la facilité avec laquelle Madeleine accomplit son œuvre vengeresse est suspecte et manque, à certains moments, de crédibilité.
    Un très bon moment de lecture.

  • 0.25

    Ce deuxième volet débute par l’enterrement de Marcel Péricourt. Nous y retrouvons Madeleine, la soeur du regretté Edouard et son fils de sept ans, Paul, né de son mariage avec d’Aulnay-Pradelle.

    Le petit Paul commettra - avant le départ du convoi de son grand-père - un acte tragique qui ne...
    Voir plus

    Ce deuxième volet débute par l’enterrement de Marcel Péricourt. Nous y retrouvons Madeleine, la soeur du regretté Edouard et son fils de sept ans, Paul, né de son mariage avec d’Aulnay-Pradelle.

    Le petit Paul commettra - avant le départ du convoi de son grand-père - un acte tragique qui ne sera pas sans rappeler celui de son oncle.

    Le destin de Madeleine et de son fils - entre 1927 et 1933 - nous fait frémir : Charles, le frère “raté” de Marcel Péricourt, Gustave Joubert, le bras droit du banquier défunt, Léonce la gouvernante, André Delcourt le répétiteur de Paul ... bref, tout l’entourage de cette dernière et de son enfant paralysé n’aura de cesse de les trahir et de les dépouiller ...

    Ruinée, désespérée, Madeleine s’endurcira jusqu’à se venger de tous, avec l’aide de Monsieur Dupré, l’ancien bras droit de son ex-mari.

    Quant à Paul, c’est l’opéra qui le sauvera d’un désespoir qui l’aurait fatalement amené au seuil de la mort ...

    Pierre Lemaitre a réussi un challenge de taille : proposer une suite passionnante et d’une qualité littéraire identique à son inoubliable “au revoir là-haut”, primé au Goncourt 2013 ! Un roman à ne surtout pas rater !

  • 0.25

    Suite du remarquable Au-revoir là-haut, Couleurs de l'incendie poursuit cette dénonciation ironique, burlesque parfois, d'une société qui court à sa ruine. Centré cette fois sur la banque et la presse, la montée des périls et la capitalisation de l'armement, ce roman de Pierre Lemaître met en...
    Voir plus

    Suite du remarquable Au-revoir là-haut, Couleurs de l'incendie poursuit cette dénonciation ironique, burlesque parfois, d'une société qui court à sa ruine. Centré cette fois sur la banque et la presse, la montée des périls et la capitalisation de l'armement, ce roman de Pierre Lemaître met en scène le plaisir de la vengeance. Romancier populaire, l'auteur sait captiver son lecteur par la tenue de son intrigue et la précision rieuse de sa prose.

    https://viduite.wordpress.com/2018/01/07/couleurs-de-lincendie-pierre-lemaitre

Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Les articles associés

Du même auteur

Robe de marié Pierre Lemaitre LGF

4.108695652

Voir tous les livres de Pierre Lemaitre

Forum de discussion