Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Pierre Lemaitre

Pierre Lemaitre

Pierre Lemaitre, né le 19 avril 1951 à Paris, est un romancier et scénariste français, lauréat du prix Goncourt 2013 pour Au revoir là-haut.

Psychologue de formation, il a fait une grande partie de sa carrière dans la formation professionnelle des adultes, leur enseignant la communication, la cu...

Voir plus

Pierre Lemaitre, né le 19 avril 1951 à Paris, est un romancier et scénariste français, lauréat du prix Goncourt 2013 pour Au revoir là-haut.

Psychologue de formation, il a fait une grande partie de sa carrière dans la formation professionnelle des adultes, leur enseignant la communication, la culture générale ou animant des cycles d'enseignement de la littérature à destination de bibliothécaires. Il se consacre ensuite à l'écriture, en tant que romancier et scénariste, auteur de polars, vivant de sa plume depuis 2006.
Ses romans sont traduits ou en cours de traduction en trente langues
.

Son roman Au revoir là-haut est en cours d'adaptation au cinéma dont la réalisation est confiée au comédien et réalisateur Albert Dupontel.

Vidéos relatives à l'auteur

Articles en lien avec Pierre Lemaitre (7)

Avis sur cet auteur (477)

  • add_box
    Couverture du livre « Couleurs de l'incendie » de Pierre Lemaitre et Christian De Metter aux éditions Rue De Sevres

    yanndallex sur Couleurs de l'incendie de Pierre Lemaitre - Christian De Metter

    Voici la suite du fabuleux roman, et adaptation BD aussi, "Au revoir là-haut".
    Et quelle belle réussite encore !
    Cette fois-ci nous suivons l'histoire de Madeleine Péricourt, qui était un des personnages secondaires du premier opus.

    La composition de la couverture est encore exceptionnelle...
    Voir plus

    Voici la suite du fabuleux roman, et adaptation BD aussi, "Au revoir là-haut".
    Et quelle belle réussite encore !
    Cette fois-ci nous suivons l'histoire de Madeleine Péricourt, qui était un des personnages secondaires du premier opus.

    La composition de la couverture est encore exceptionnelle avec ce portrait de Madeleine Pericourt flottant au-dessus d'un incendie comme un fantôme...
    Elle est très évocatrice pour la suite...
    Les couleurs chaudes de la couverture annoncent aussi que le contenu ne sera pas de tout repos.

    Le dessin de Christian de Metter pour "Couleurs de l'incendie" :

    Le dessin de l'auteur est toujours aussi beau.
    Toujours le trait épais, allant à l'essentiel la plupart du temps, mais laissant par moment des vignettes somptueuses regorgeant de détails placés avec minutie.
    Les couleurs sont très originales, donnant en effet rétro très appréciable et faisant de chaque case un tableau, une véritable oeuvre d'art.
    Les jeux d'ombres et lumières sont réalisés d'une main de maître et apportent énormément de relief aux dessins et aux personnages.
    Les mises en scène sont admirablement structurées, alternant beaucoup de plans bien variés, des effets subtils et des pleines pages particulièrement sombres et cruelles.
    Les perspectives sont magnifiques, travaillées...
    Les caractères des protagonistes sont parfaitement bien révélés par le coup de main de l'artiste, à l'image de Madeleine qui, au début de l'histoire, parait effacée et dépassée par tout ce qui arrive, et petit à petit reprends ses esprits pour dominer tout le monde.
    Les escrocs ne sont pas détectables à première vue mais lorsqu'il se révèlent, on constate une véritable différence dans les traits révélant les émotions (méchanceté, ambition, culpabilité et...).
    C'est vraiment admirable de vivre cela par le dessin.
    Il n'y a pas de doutes, c'est l'oeuvre d'un grand talent.

    Le scénario, l'histoire de Pierre Lemaitre pour "Couleurs de l'incendie" :

    Evidemment l'histoire est issue du roman éponyme de Pierre Lemaitre. L'histoire se déroule donc après-guerre, en plein essor industriel, ou la fortune sourit aux audacieux...
    Madeleine Péricourt, qui vient de subir de nombreux drames, se retrouve victime de nombreux escrocs et criminels. Mais elle comprend vite l'art de la manipulation et les points faibles de chacun des tortionnaires trop ambitieux.
    Habilement, et fort génialement, elle s'en va ainsi retourner la situation par le plus grand des secrets.
    Cette histoire formidable est emplie d'ingéniosité et d'émotions.
    Suivre cette héroïne, plutôt "banale" en première approche, vous conduira à franchir de nombreux stades émotionnels.
    On passe ainsi de la tristesse d'un drame, à de l'affection, en passant par de la compassion, du dégout, de l'ambition, de la perfidie, du génie, de l'amour, etc.…, pour finir sur une belle satisfaction du devoir accompli.

    Le découpage reste similaire à celui de "au revoir là-haut", singulier et classique avec tout au plus 5-6 cases par page.
    Le récit laisse une grande part à la narration voix off ou au visuel.
    Les effets sonores imagés par de nombreuses onomatopées sont très appréciables pour bien vivre la scène, comme ce concerto de diva ou bien ces bruits de motorisation de réacteurs balbutiant…

    Rien à dire, Christian de Metter gagne son pari. Il a su adapter admirablement bien ce best-sellers du non moins talentueux et renommé Pierre Lemaitre.
    Le style graphique est unique et très agréable tenant encore parfaitement bien cette aventure passionnante.
    Cette bd (et roman) est à lire sans hésitation !

  • add_box
    Couverture du livre « Le serpent majuscule » de Pierre Lemaitre aux éditions Albin Michel

    Isa Pouteau sur Le serpent majuscule de Pierre Lemaitre

    Dans cette histoire, il y a toutes sortes de serpents qui occupent l’esprit de l’inspecteur Vassiliev.
    D’abord son chef, le gros serpent paresseux qui lézarde au soleil et s’empiffre toute la journée. Puis il y a le ravissant petit serpent qui fait monter ses clients au septième ciel ;...
    Voir plus

    Dans cette histoire, il y a toutes sortes de serpents qui occupent l’esprit de l’inspecteur Vassiliev.
    D’abord son chef, le gros serpent paresseux qui lézarde au soleil et s’empiffre toute la journée. Puis il y a le ravissant petit serpent qui fait monter ses clients au septième ciel ; malheureusement celui-là, c’est la victime.
    Mais il y a surtout le serpent tueur, fourbe et puissant, qui digère sereinement ses meurtres dans son trou, celui qu’il appelle « le serpent majuscule ».
    Avec ce polar addictif, Pierre Lemaitre nous entraîne sur les traces d’une tueuse implacable qui, passé la soixantaine, termine sa carrière de meurtrière dans une confusion mentale galopante, semant des cadavres derrière elle avec une inconscience surréaliste.
    C’est drôle, caustique et totalement maîtrisé : le grand écrivain était déjà là, derrière ce tout premier polar qu’il nous offre, 35 ans après son écriture.
    Je me suis beaucoup amusée avec cette lecture captivante qui m’a tenue en haleine jusqu’à son dénouement dans les dernières pages.
    Un excellent moment de lecture, distrayant et jubilatoire.

  • add_box
    Couverture du livre « Brigade Verhoeven t.3 ; Alex » de Pierre Lemaitre et Pascal Bertho et Yannick Corboz aux éditions Rue De Sevres

    L'ivresse des bulles sur Brigade Verhoeven t.3 ; Alex de Pierre Lemaitre - Pascal Bertho - Yannick Corboz

    Après l'enlèvement et la mort de sa femme, Camille Verhoeven n'est plus que l'ombre de lui même. Poussé par son chef, alors qu'il ne voulait plus travailler sur des enlèvements, il doit pourtant prendre en charge une nouvelle enquête. Très vite cette affaire semble bien plus complexe qu'il n'y...
    Voir plus

    Après l'enlèvement et la mort de sa femme, Camille Verhoeven n'est plus que l'ombre de lui même. Poussé par son chef, alors qu'il ne voulait plus travailler sur des enlèvements, il doit pourtant prendre en charge une nouvelle enquête. Très vite cette affaire semble bien plus complexe qu'il n'y paraît. Camille et son équipe vont devoir se plonger dans le passé pour comprendre le présent...

    C'est la troisième enquête de la brigade Verhoeven et c'est toujours un immense plaisir de retrouver cette série adaptée des romans de Pierre Lemaitre. Pascal Bertho au scénario prend un malin plaisir à nous lancer sur des pistes infructueuses pour mieux nous livrer un dénouement surprenant. Côté graphisme, comment ne pas être sous le charme du crayon de Yannick Corboz ? Impossible... Et si on y ajoute la mise en couleurs de Sébastien Bouët et Paul Frichet, on frise la perfection.

    Cette série est une petite pépite que je déguste toujours avec un très grand plaisir. J'adore les particularités de chaque membre de cette brigade. Le second tome s'était terminé de manière tragique qu'en est-il de celui là ? Pour finir, comme à chaque fois que je referme une enquête de la brigade, je me demande toujours "à quand la suite ?".

  • add_box
    Couverture du livre « Le serpent majuscule » de Pierre Lemaitre aux éditions Albin Michel

    Veronique Donard sur Le serpent majuscule de Pierre Lemaitre

    Un retour dans les années 80, sans toute la technologie informatique. Les personnages sont complètement décalés. Mathilde la grosse vilaine dame , au look improbable, méchante à souhait, qui détourne tous les attentats visant à la faire disparaitre de la circulation. Elle est, carrément,...
    Voir plus

    Un retour dans les années 80, sans toute la technologie informatique. Les personnages sont complètement décalés. Mathilde la grosse vilaine dame , au look improbable, méchante à souhait, qui détourne tous les attentats visant à la faire disparaitre de la circulation. Elle est, carrément, antipathique, et pourtant j'ai suivi avec intérêt, ses pérégrinations, passant d'un meurtre à l'autre, à une cadence soutenue. C'est le style des polars qui passaient à la télé quand j'étais plus jeune, j'ai aimé me replonger dans cette ambiance , d'autant plus que le personnage féminin détone des gros durs masculins habituels dans le rôle de tueur à gages.