Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Le grand monde

Couverture du livre « Le grand monde » de Pierre Lemaitre aux éditions Calmann-levy
Résumé:

La famille Pelletier.
Trois histoires d'amour, un lanceur d'alerte, une adolescente égarée, deux processions, Bouddha et Confucius, un journaliste ambitieux, une mort tragique, le chat Joseph, une épouse impossible, un sale trafic, une actrice incognito, une descente aux enfers, cet imbécile de... Voir plus

La famille Pelletier.
Trois histoires d'amour, un lanceur d'alerte, une adolescente égarée, deux processions, Bouddha et Confucius, un journaliste ambitieux, une mort tragique, le chat Joseph, une épouse impossible, un sale trafic, une actrice incognito, une descente aux enfers, cet imbécile de Doueiri, un accent mystérieux, la postière de Lamberghem, grosse promotion sur le linge de maison, le retour du passé, un parfum d'exotisme, une passion soudaine et irrésistible.
Et quelques meurtres.

Les romans de Pierre Lemaitre ont été récompensés par de nombreux prix littéraires nationaux et internationaux. Après sa remarquable fresque de l'entre-deux-guerres, il nous propose aujourd'hui une plongée mouvementée et jubilatoire dans les Trente Glorieuses.

Donner votre avis

Avis (27)

  • Après Les enfants du désastre, cette excellente trilogie, remarquable fresque de l’entre-deux-guerres, comprenant Au revoir là-haut, Couleurs de l’incendie et Miroir de nos peines, Pierre Lemaitre entame une nouvelle saga familiale, Les années glorieuses, tétralogie dont Le Grand Monde est le...
    Voir plus

    Après Les enfants du désastre, cette excellente trilogie, remarquable fresque de l’entre-deux-guerres, comprenant Au revoir là-haut, Couleurs de l’incendie et Miroir de nos peines, Pierre Lemaitre entame une nouvelle saga familiale, Les années glorieuses, tétralogie dont Le Grand Monde est le premier volet.
    Cette plongée dans les Trente Glorieuses, cette période de forte croissance économique et d’augmentation du niveau de vie qu’a connue la grande majorité des pays développés entre 1945 et 1975 débute de façon particulièrement mouvementée et jubilatoire pour la famille Pelletier et ce premier tome se révèle absolument réjouissant, divertissant et ô combien instructif.
    Ce roman se lit avec un tel plaisir que l’on ne voit pas défiler les presque 600 pages et qu’à peine la dernière refermée, on attend déjà avec impatience la suite…
    La découverte de cette famille Pelletier vivant à Beyrouth dans les années 1948 est pour le moins assez fantastique. On fait sa connaissance avec le pèlerinage annuel de celle-ci le premier dimanche de mars pour commémorer l’anniversaire de la savonnerie que les parents ont acquise dans les années 20, le père se targuant d’être à la tête d’un « fleuron de l’industrie libanaise ». Lors de cette procession familiale, nous faisons connaissance donc avec les parents Louis et Angèle et également avec les quatre enfants et tout au long du roman, nous suivons le destin des trois garçons François, Jean et Étienne et de leur sœur Hélène.
    Le jeune François rêvant de devenir journaliste est parti à Paris tout comme Jean, surnommé Bouboule et son épouse Geneviève, un couple assez spécial.
    Quant à Étienne, c’est en Indochine qu’il va rejoindre son compagnon Raymond, engagé, parti achever son contrat. Employé à l'Agence des monnaies de Saïgon, Étienne va devenir « un lanceur d’alerte », levant le voile sur un vaste trafic monétaire, « l’affaire des piastres ».
    Hélène, elle, sera la dernière à s’affranchir de ses parents mais finit par surprendre tout le monde.
    Avec cette saga familiale qui commence en 1948, c’est le tableau de toute une époque, celle de l’immédiat après-guerre, qui sort des restrictions et qui commence à voir son niveau de vie s’améliorer que Pierre Lemaitre retranscrit dans ce feuilleton palpitant.
    Passant d’un personnage à l’autre, l’auteur nous entraîne dans cette guerre d’Indochine, faisant revivre cette situation coloniale et dénonçant le capitalisme de guerre. C’est aussi la montée de la presse française qu’il met en évidence avec toutes les prouesses dont doivent faire preuve les journalistes pour accrocher le lecteur. La force de Pierre Lemaitre est d’inclure dans ces thèmes très sérieux ses idées engagées avec beaucoup de légèreté.
    Ce feuilleton haletant dans lequel les personnages apparaissent tantôt sympathiques, attendrissants, tantôt détestables, souvent déroutants, est truffé de rebondissements et de surprises.
    Si l’auteur brosse les portraits de ses personnages avec talent, c’est également avec beaucoup de génie et de réalisme qu’il décrit les scènes de vie.

    Chronique illustrée à retrouver sur : https://notre-jardin-des-livres.over-blog.com/

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Encore une excellente histoire familiale basée à Beyrouth. On ne s'ennuie pas une seconde avec ce couple et ses enfants si différents qui vont partir chacun de leur côté pour essayer de vivre une vie nouvelle. Une histoire prenante, et l'on attend la suite avec impatience !

    Encore une excellente histoire familiale basée à Beyrouth. On ne s'ennuie pas une seconde avec ce couple et ses enfants si différents qui vont partir chacun de leur côté pour essayer de vivre une vie nouvelle. Une histoire prenante, et l'on attend la suite avec impatience !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Plaisir de lecture total! On embarque à Beyrouth en 1948, à Saïgon, ville moite, bruyante et dépravée, dans cette période d'après-guerre où commence le début de la fin de l'Empire colonial, à Paris aussi où les jeunes gens de la famille Pelletier ne font pas ce que leurs parents auraient...
    Voir plus

    Plaisir de lecture total! On embarque à Beyrouth en 1948, à Saïgon, ville moite, bruyante et dépravée, dans cette période d'après-guerre où commence le début de la fin de l'Empire colonial, à Paris aussi où les jeunes gens de la famille Pelletier ne font pas ce que leurs parents auraient souhaité qu'ils fassent, chacun à leur manière.
    C'est un roman palpitant, qu'on ne lâche pas, curieux de connaître le sort réservé au chat Joseph, perché sur son frigo, ou à l'abominable Geneviève flanquée d'un Bouboule faible, lâche et malfaisant. Autant d'épisodes peu connus comme le trafic de la piastre ou l'essor d'une certaine presse des faits divers que Pierre Lemaître fait revivre avec le même talent et le même humour que dans la trilogie précédente de l'entre deux-guerres. J'attends avec impatience le 2e volume de cette nouvelle trilogie.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Après sa trilogie « les enfants du désastre » (« Au revoir là-haut » « les couleurs de l’incendie »et « le miroir de nos peines ») qui se déroule dans les tourments de l’entre-deux guerres, Pierre Lemaître nous entraine dans le premier tome d’une nouvelle trilogie intitulée « les trente...
    Voir plus

    Après sa trilogie « les enfants du désastre » (« Au revoir là-haut » « les couleurs de l’incendie »et « le miroir de nos peines ») qui se déroule dans les tourments de l’entre-deux guerres, Pierre Lemaître nous entraine dans le premier tome d’une nouvelle trilogie intitulée « les trente glorieuses », au début des 30 glorieuses, en 1948, avec la saga familiale des Pelletier, entre Beyrouth, Paris et Saïgon, dans une histoire pleine de rebondissements et un secret de famille dévoilé à la fin.
    L’histoire multi-facettes déroule en alternance le point de vue de chaque personnage, et dresse le portrait d’une époque plutôt méconnue. Elle se construit autour de 2 enquêtes parallèles, l’une à Paris avec des crimes inexpliquée, et l’autre à Saïgon, en pleine guerre d’Indochine.
    J’ai dévoré ce passionnant roman, qui mêle la petite histoire de ses personnages avec la grande histoire. J’ai hâte de lire la suite.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Merci Monsieur Lemaitre, merci de me régaler à chacune de mes lectures de vos ouvrages’ quel qu’en soit le genre.
    Mais ce « Grand Monde », quel bonheur ! Comme ces personnages sonnent vrai, comme ils m’ont paru familiers
    Et oui, quelle surprise d’apprendre que Louis n’est autre qu’Albert et...
    Voir plus

    Merci Monsieur Lemaitre, merci de me régaler à chacune de mes lectures de vos ouvrages’ quel qu’en soit le genre.
    Mais ce « Grand Monde », quel bonheur ! Comme ces personnages sonnent vrai, comme ils m’ont paru familiers
    Et oui, quelle surprise d’apprendre que Louis n’est autre qu’Albert et qu’elle joie de constater qu’il s’en est bien sorti. Il le méritait non ?
    Merci de m’avoir dévoilé ce nouveau scandale, celui des piastres indochinoises
    Et puis merci encore pour votre style inimitable, vous qui créez une délicieuse complicité avec votre lecteur et qui savez émouvoir autant que faire rire aux éclats !
    Dans cette histoire on n’est pas étonné, on est « soufflé « , on siffle des verres ! On rit tout haut à la description de Genevieve tellement ridicule et mesquine. Quant à Hélène, elle suce tous les Jonsac qui passent et en la regardant, Gaston à la main embagousée donne l’impression qu’il va retirer son pantalon !
    Quant au chat Joseph, il trône sur le frigo à côté de Bouddha et observe la scène
    Alors, une suite nous réjouirait tellement… Merci Monsieur Lemaitre

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • La famille Pelletier :
    les parents, propriétaires à Beyrouth d'une savonnerie plus que prospère.
    Jean, le fils aîné, mou, incapable de prendre la succession, marié à l'ignoble Geneviéve.
    François, censé faire des études à Paris mais qui entre dans un journal où il s'occupera des faits...
    Voir plus

    La famille Pelletier :
    les parents, propriétaires à Beyrouth d'une savonnerie plus que prospère.
    Jean, le fils aîné, mou, incapable de prendre la succession, marié à l'ignoble Geneviéve.
    François, censé faire des études à Paris mais qui entre dans un journal où il s'occupera des faits divers.
    Étienne, le doux et joyeux qui part à Saïgon pour rejoindre son amant.
    Hélène, la petite dernière qui étouffe entre ses deux parents et part elle aussi à Paris.
    Et que d'aventures il arrive à tout ce petit monde !
    Voilà un grand roman classique, un roman d'aventures, un roman historique, un roman comme on les aime.
    Un vrai roman où se mêle l'histoire humaine et l'Histoire.
    Pas un moment de lassitude qu cours de ces 579 pages.
    Il sait raconter Pierre Lemaitre, et il sait tellement bien écrire aussi.
    Les personnalités de chacun sont plus que bien exprimées, les événements si bien décrits, l'époque reconstituée avec une grande précision.
    Vraiment rien à redire, que du plaisir.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • En cette année 1948, malgré leur réussite à la tête de leur prospère savonnerie à Beyrouth, Louis et Angèle Pelletier accusent le coup. A l’évidence, aucun de leurs quatre enfants ne reprendra jamais le flambeau, et il leur faut se résigner à les voir, l’un après l’autre, quitter le Liban pour «...
    Voir plus

    En cette année 1948, malgré leur réussite à la tête de leur prospère savonnerie à Beyrouth, Louis et Angèle Pelletier accusent le coup. A l’évidence, aucun de leurs quatre enfants ne reprendra jamais le flambeau, et il leur faut se résigner à les voir, l’un après l’autre, quitter le Liban pour « le Grand Monde ». Si deux de leurs fils et leur fille ont choisi de tenter leur chance à Paris, le dernier s’est mis en tête de retrouver à Saigon le légionnaire dont il est passionnément épris, et qui a cessé de donner de ses nouvelles alors qu’il est maintenant engagé aux côtés de l’armée française dans la guerre contre le Viêt-minh…

    Comme il l’explique en fin d’ouvrage, l’auteur a butiné une myriade de sources pour composer ce foisonnant feuilleton qui doit se prolonger sur deux autres tomes. Agrémentant le fruit de cette promenade documentaire d’une bonne dose d’imagination, il entame une saga familiale animée d’un si puissant souffle romanesque qu’il parvient à en faire oublier, voire à rendre amusants, ses aspects les plus improbables. Car, certes, toutes ces péripéties font beaucoup pour une seule famille. Et, lorsque, entre autres surprises et rebondissements, s’entrecroisent les aventures du benjamin Etienne, inspirées de celles du vrai correspondant de guerre qui, en 1950, s’intéressa à l’affaire des piastres en Indochine ; les circonstances qui placent François, le cadet journaliste, à la tête de scoops détonants ; le terrible secret qui fait de l’aîné Jean et de sa redoutable épouse Geneviève de bien peu recommandables compères : l’on finit par déborder du roman historique pour verser dans un exercice de dextérité non dénué d’humour, comme le confirment les clins d’oeil de l’auteur à ses précédents livres ou à ceux de Simenon.

    C’est donc avec un incontestable plaisir que l’on se laisse emporter par cette lecture fluide et facile, en compagnie de personnages réellement attachants ou carrément détestables, mais toujours bien campés, et surtout que l’on s’immerge dans son alternance d’atmosphères aussi vivides les unes que les autres. Qu’il s’agisse, d’une part, de l’incertitude du Paris d’après-guerre, entre pénuries et rationnement, opportunités lucratives pas très nettes, manifestations ouvrières et violente répression policière, mais aussi difficultés d’indépendance de la presse comme des femmes, ou, d’autre part, de la décadence d’une Saigon encerclée par une guérilla de décolonisation d’une violence inouïe, mais qui ne démord pas de ses juteux trafics construits sur la corruption et la concussion, et tant pis s’ils financent en même temps le Viêt-minh, le tableau n’est dans l’ensemble guère réjouissant, ni glorieux, le crime s’épanouissant en toute impunité d’un côté de ce monde comme de l’autre.

    Jouant avec aisance et humour de tous les genres, Pierre Lemaitre enchevêtre roman historique, saga familiale et intrigue criminelle pour le plus grand plaisir de ses lecteurs. Il nous livre, à n’en pas douter, un nouveau grand succès populaire, dont beaucoup attendront la suite avec curiosité. N’a-t-il pas déroulé quelques fils narratifs qui ne demandent qu’à être tirés plus avant ? En attendant, ceux qui souhaitent conforter leurs impressions sur les troublants conflits d’intérêts économiques et financiers à l’oeuvre pendant la guerre d’Indochine pourront se plonger dans l’édifiant Une sortie honorable d’Eric Vuillard.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Bravo Monsieur Lemaitre, je tiens à vous tirer mon chapeau : après une très belle trilogie débutant sous les balles et les obus de la Première Guerre mondiale, nous vous retrouvons à Beyrouth quelques années après la Deuxième Guerre mondiale pour débuter cette quadrilogie qui sera à coup sûr une...
    Voir plus

    Bravo Monsieur Lemaitre, je tiens à vous tirer mon chapeau : après une très belle trilogie débutant sous les balles et les obus de la Première Guerre mondiale, nous vous retrouvons à Beyrouth quelques années après la Deuxième Guerre mondiale pour débuter cette quadrilogie qui sera à coup sûr une réussite !

    Quittons les aventures d’Albert Maillard et d’Édouard Péricourt pour laisser place à l’histoire de la famille Pelletier, un couple de quatre enfants propriétaires d’une savonnerie familiale. Alors que Louis Pelletier imagine que l’un de ses descendants deviendra un jour son digne successeur dans cette aventure dans la manufacture, ses enfants ont décidé de prendre des chemins différents dans des contrées lointaines. Jean dit Bouboule, après un essai désastreux au sein de la savonnerie quitte Beyrouth avec son épouse Geneviève pour vivre leur vie de couple à Paris, ville où son frère François est soi-disant étudiant à l’École Normale. Etienne quant à lui partira du domicile familial pour tenter de retrouver son ami disparu en Indochine laissant la pauvre Hélène fille unique seule chez leurs parents…

    Véritable invitation au voyage qui a commencé pour moi grâce à un challenge #letourdulivreen80jours et après une très belle rencontre avec l’auteur, on est rapidement envoûté et emporté par la plume si singulière de l’auteur. Pierre Lemaitre est certes un écrivain mais, il est aussi, un très bon conteur. J’ai eu l’occasion de l’écouter lire en livre audio « Au revoir là-haut » est il se révèle être une véritable Shérazade et comme Chahriar, nous sommes transportés par ses mots que nous ne pouvons lâcher. Dans « Le grand monde » la magie a aussi opéré… Tous les ingrédients sont réunis : un récit très bien documenté, une famille aux membres très différents, des intrigues, des situations cocasses...

    Le seul conseil que je peux vous apporter est de vite aller dans votre librairie préférée pour vous offrir ce petit bijou riche en rebondissements magnifiquement ficelé que nous ne pourrez lâcher une fois sa lecture terminée...

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.