Pourquoi faut-il lire "Le jour d'avant" de Sorj Chalandon ?

jeudi 17 août 2017

#RL2017 éditions Grasset

Pourquoi faut-il lire "Le jour d'avant" de Sorj Chalandon ?

Notre lectrice du mois d'août, Joëlle G a aimé le roman Le jour d'avant de Sorj Chalandon

Découvrez sa chronique, puis venez la rencontrer : Joëlle a accepté de se dévoiler en répondant à nos questions.

 

"La mine va tous nous tuer" - "La mine n'a aucune pitié pour l'homme"

Fan absolue de Sorj Chalandon, je ne pouvais que me précipiter sur son nouveau roman avec toutefois l'appréhension de ne pas l'aimer autant que les précédents. Je suis finalement ravie que ce roman Le jour d'avant soit mon premier coup de cœur de cette rentrée.

Après un dernier roman à forte connotation autobiographique, Sorj Chaladon revient ici à la fiction, mais c'est une fiction inspirée de faits réels.

Le narrateur Michel, chauffeur routier, accompagne sa femme dans ses derniers mois de vie puis quitte Paris pour retourner là où il a passé sa jeunesse. Maintenant qu'il n'a plus personne pour "l'aimer, le protéger ou le juger" il va pouvoir assouvir son besoin de vengeance. Il va retrouver et punir celui qu'il considère comme l'assassin de son frère dont il était très proche, mort 40 ans plus tôt.

Michel porte autour de son cou une piécette devenue médaille, c'est une taillette, une rondelle de métal bleu gravée au matricule d'un mineur. Celle qui ne quitte plus Michel porte le matricule de son frère Joseph, âgé de 30 ans lorsqu'il a péri le 27 décembre 1974 dans la catastrophe de Liévin qui a vu disparaitre 42 mineurs suite à un coup de grisou, un drame qui a fait 115 orphelins.

Traumatisé par la disparition de son frère puis de son père, hanté par la grande catastrophe de Liévin, Michel a vécu toute sa vie habité par la colère et la haine et par le besoin impérieux de connaitre la vérité. Pour lui, il n'y a pas de fatalité dans ce drame et Dravelle, le contremaitre, petit caporal méprisant qui organisait le travail des mineurs, est responsable. Michel veut faire payer les Houillères qui n'ont jamais répondu de leurs négligences et ont oublié les hommes au profit du rendement.

Sorj Chalandon a choisi un sujet grave pour son nouveau roman, il rend ici un bel hommage aux mineurs en général et aux victimes de la catastrophe de Liévin en particulier. En peu de mots Sorj Chalandon sait décrire l'atmosphère de cette région, l'enfer que vivaient les gueules noires, leur épuisement et la peur au ventre qui les saisissait avant de descendre au fond, la solidarité, la fraternité qui les unissaient "Les hommes qui frottaient le dos des autres hommes" et le fatalisme qui présidait à leur vie.

"Un mineur voit son sang tous les jours". "Lorsqu'il remonte au jour, le mineur n'est qu'un survivant " 

J'ai été touchée par les évocations du jour de la catastrophe, des réactions des familles puis, des années après lorsqu'il revient sur les lieux, par la description des vieux mineurs à bout de souffle brisés par la silicose, crachant du sang dans leurs mouchoirs.

J'ai été horrifiée par certains détails, par exemple lorsqu'on apprend que la Direction des Houillères retire trois jours sur la paie du mois des mineurs décédés car leur mort est survenue le 27 et fait rembourser aux veuves les habits de travail que leurs maris ont abîmés en mourant... 

A noter également en début de récit de magnifiques pages sur l'accompagnement en fin de vie à propos de la femme de Michel, je n'ai pas souvenir d'avoir vu Sorj Chalandon aborder ce thème dans ses précédents ouvrages...

Ce roman aurait pu n'être qu'un simple traitement journalistique sous une forme romancée de ce drame, un procès de la mine et des Charbonnages de France, c'est ce que j'ai craint en début de lecture, mais on découvre peu à peu que Sorj Chalandon a choisi un angle particulièrement original pour parler du drame de Liévin (je ne peux pas en dire plus…), il nous plonge littéralement dans les méandres de l'esprit humain et met en scène un personnage inoubliable pour qui j'ai éprouvé une très forte empathie tout en rendant un magnifique hommage aux mineurs et à leur famille.

La force du chagrin enfoui, le poids du passé et la culpabilité qui accompagnent une vie de solitude, la terrible vie des forçats des puits sont les principaux thèmes de ce récit. Des rebondissements, un scénario habilement mené, une montée en puissance du récit, une écriture toujours aussi précise et imagée font de ce nouveau Chalandon un roman magistral que je ne suis pas prête d’oublier.

 

Merci Joëlle pour cette chronique très complète qui nous donne envie de découvrir ce roman. Maintenant parlez-nous aussi de vous et de vos lectures.

 

Le livre qui a bercé votre enfance ? Le petit prince de Saint Exupéry comme pour beaucoup d’entre nous

Le livre qui vous donne le moral ? Un bon feel-good mais j’ai souvent du mal à en trouver qui me plaisent.

Le livre qui vous rend triste mais que vous lisez quand même ? Elle s'appelait Sarah de Tatiana de Rosnay dont j’ai également vu l’adaptation cinématographique qui m’a autant bouleversée que le livre.

Le livre que vous relisez tout le temps ?  Je relis très rarement un livre, il y a tellement de nouveautés à lire et ma PAL ne désemplit pas ! J’ai cependant relu un livre qui m’a beaucoup marquée La dernière leçon de Noëlle Chatelet, une vraie leçon de vie…

Le livre que vous offrez le plus ? En général je choisis mes cadeaux parmi mes derniers coups de cœur les plus marquants, ces derniers mois ce serait Trois saisons d’orage de Cécile Coulon, Par amour de Valérie Tong Cuong, Coeur-naufrage de Delphine Bertholon et Ce que tient ta main droite t'appartient de Pascal Manoukian.

Le lieu idéal pour lire ? Partout, dans mon fauteuil, dans mon lit, dans la voiture quand je suis passagère, en train ou en avion lors de mes voyages. Il me faut simplement du calme, je suis incapable de lire si on parle autour de moi.

Et vous ?

Si vous étiez un livre, vous seriez ? Un livre qui dégage des émotions, écrit d’une jolie plume, poétique mais pas trop, avec une histoire prenante, des personnages forts, un livre dont je ralentis la lecture à la fin pour ne pas le quitter trop vite et qui met un certain temps à quitter mon esprit.

Si vous étiez un auteur ? Quelle question ! Je suis en admiration devant tant d’auteurs qui m’épate par leur imagination et leur capacité à retranscrire tant d’émotions. Je m’accorde le droit à deux réponses : en la version masculine, Sorj Chalandon dont je suis fan absolue, j’ai lu tous ses livres et je n’ai jamais été déçue. En version féminine Gaëlle Josse dont la plume me chavire à chacune de mes lectures. J’ai eu l’occasion de rencontrer ces deux auteurs et ce que j’ai pu percevoir de leur humanité et de leur sensibilité me les rend encore plus attachants.

Quel lecteur êtes-vous ? On peut aisément me qualifier de lectrice boulimique, une journée sans lire c’est tout simplement impossible pour moi. Je ne suis pas aussi éclectique dans mes choix de lectures que je le voudrais mais ma participation aux explorateurs de la rentrée et au jury du Grand prix des lectrices Elle 2018 va me permettre de m’ouvrir sur des domaines que je ne connais pas bien, notamment la littérature étrangère et les romans policiers. Je suis sensible aux belles plumes, j’aime découvrir de nouveaux auteurs (je participe au groupe des 68 premières fois, un groupe qui a à cœur de dénicher de nouveaux talents) mais je suis également très fidèle à mes auteurs chouchous dont je lis systématiquement les nouvelles parutions. Je lis aussi bien des livres papier que des livres numériques (très pratiques pour continuer ma lecture la nuit…), peu importe le support pour moi, ce qui compte ce sont les mots.

Pourquoi et quand allez-vous sur lecteurs.com ?  J’y vais pour poster chaque chronique que je publie sur mon blog, pour consulter les avis des autres lecteurs sur les romans que j’ai finis (je ne lis jamais la chronique avant d’avoir publié la mienne pour ne pas me laisser influencer). Je suis également le Prix Orange et les explorateurs de la rentrée. 

Avez-vous un blog ?. J’ai créé mon blog Leslivresdejoelle il y a deux ans. Après une année à poster mes chroniques sur lecteurs.com, à lire les chroniques des autres, à naviguer de blog en blog, j’ai eu l’envie de créer mon blog avec pour premier objectif de garder une mémoire de mes lectures. Après deux ans de vie de mon blog, je me rends compte qu’il est aussi un bel espace de partage et d’échange. J’y chronique TOUTES mes lectures que je les ai aimées ou non.

Je profite de cet espace pour remercier Dominique pour ses formidables rencontres organisées lors des Quais du Polar et Karine dont je fais la connaissance cette année grâce à ma première participation aux explorateurs de la rentrée littéraire.

 

Merci Joëlle G pour cette chronique et ces réponses qui nous permettent de mieux vous connaître !

Vous avez aimé ? N’hésitez pas à suivre Joëlle pour découvrir vos nouvelles lectures !

Pour aller plus loin :

Livres

Auteurs

Commentaires

  • Joëlle Guinard le 03/09/2017 à 16h34

    Merci Mélissandre, pour moi Sorj Chalandon est la valeur sûre par excellence... Et vraiment je trouve son dernier roman très réussi, lu il y a 2 mois il continue à me trotter dans la tête, c'est un signe!
    Très bonne lecture...

  • Mélissande Preguiça le 31/08/2017 à 23h29

    Après avoir lu Le quatrième mur et Profession du père j'ai sauté sur le jour d'avant pour l'acheter avant même de lire le résumé. Mais j'en suis ravie, il attend sur mon bureau et cette chronique me presse encore plus de le lire !

  • Geneviève Munier le 31/08/2017 à 14h48

    Absolument Joëlle, tes réponses te correspondent parfaitement et c'est la raison pour laquelle j'ai tant aimé ce questionnaire.

  • Joëlle Guinard le 27/08/2017 à 10h38

    Bonjour chère Geneviève ! Toi qui me connais bien, j'espère que tu m'as bien retrouvée dans ce questionnaire ?

  • Joëlle Guinard le 27/08/2017 à 10h37

    Merci Mireille. Il est totalement différent de la profession du père mais tout aussi beau et fort! Bonne balade sur mon blog !

  • Mireille BROCHOT le 22/08/2017 à 11h32

    Je n'ai pu résister à l'envie de lire ta chronique, mais ma curiosité l'a emporté. Je savais que je lirais ce nouveau roman de Sorj Chalandon, avec la légère crainte de ne pas retrouver la qualité de ses romans précédents, notamment "Profession du père"que j'avais adoré. Il rejoindra donc très bientôt ma bibliothèque. Merci Joëlle; je m'en vais faire plus ample connaissance en ouvrant ton blog tout de suite.

  • Geneviève Munier le 17/08/2017 à 15h02

    Pas lu la chronique puisque je n'ai pas encore lu le roman, mais le questionnaire te concernant, ou plutôt les réponses apportées sont d'un grand intérêt. en tous les cas, j'ai beaucoup aimé.

  • Vous souhaitez réagir ? Identifiez-vous ou rejoignez la communauté de lecteurs.com

Où trouver « Le jour d'avant » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de cet article

Il n'y a pas encore de discussion sur cet article
Soyez le premier à en lancer une !

Les lecteurs en parlent...

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !