Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Gaelle Josse

Gaelle Josse
Après Les heures silencieuses , Nos vies désaccordées et Noces de neige, Gaëlle Josse poursuit, dans ce quatrième roman, une narration tendue servie par une écriture exigeante, son inlassable exploration du labyrinthe des passions humaines.

Articles en lien avec Gaelle Josse (3)

Avis sur cet auteur (233)

  • add_box
    Couverture du livre « Une longue impatience » de Gaelle Josse aux éditions Noir Sur Blanc

    EmmanuelleM06 sur Une longue impatience de Gaelle Josse

    Quel livre! SUBLIME!
    Assez petit, lisse et si intense! « Une longue Impatience »
    @éditionsnotabilia
    Mais quel est cet éditeur (avec sa page de garde -mise en garde?- couleur vermillon) et surtout qui est Gaëlle Josse ?!?
    Une double révélation pour moi !
    Il s’agit là de poésie...

    Tout y...
    Voir plus

    Quel livre! SUBLIME!
    Assez petit, lisse et si intense! « Une longue Impatience »
    @éditionsnotabilia
    Mais quel est cet éditeur (avec sa page de garde -mise en garde?- couleur vermillon) et surtout qui est Gaëlle Josse ?!?
    Une double révélation pour moi !
    Il s’agit là de poésie...

    Tout y est : la qualité de la plume,
    - Le suspens plus qu’une intrigue, on attend un dénouement avec impatience nous aussi lecteurs, car fin il y aura, c’est inévitable (malheureusement, car j’aurais bien poursuivi cette lecture quelques heures de plus, si délectables)
    - la construction du livre, originale, intéressante et simple à la fois : - le récit au présent, entrecoupé de souvenirs souvent très douloureux (l’enfance de la narratrice) et parfois heureux (avec son fils) - - Une correspondance soliloquente (je viens d’inventer ce mot) de cette mère à la dérive à son fils absent, un menu entier en fait, un repas gargantuesque détaillé pour fêter son retour, le retour à la vie... Ces recettes sont un délice, comme son amour à n’en plus finir mais... quelle tristesse et déchirements sur un fond de guerre et de misère après-guerre.
    Je déteste encore plus que la narratrice les commérages du village et le détestable voisinage; perpétuels chuchotements méprisants...
    «la morsure des regards qui s’abattent sur ma nuque...» p145
    Ce côté de la France (Bretagne) où je n’ai jamais vécu où la compassion et la chaleur humaine latine, bienveillante, que je connais bien, j’ai cette chance, font cruellement défaut à cette population, à ce récit, à « nos » personnages que l’on chérit ; heureusement dans l’ombre on imagine « les femmes des maisons du chemin » secrètes généreuses (p185)
    crescendo... au fur et à mesure des années qui passent Anne s’enlise dans la mélancolie et nous coulons avec elle...
    lourd de silences, oppressant de retenue et tellement beau ! Il y a du divin dans ce livre...

    La citation de la fin : « les bateaux rappellent toujours ceux qui les aiment, j’ai appris ça. »
    Je veux tout lire de cette écrivaine !
    Encore MERCI @oliviadelamberterie pour cette chronique dans @telematin_officiel
    On se retrouve sur INSTAGRAM pour d'autres livres de cette auteure très active et "partageuse" sur FB aussi
    EMMANUELLEM06

  • add_box
    Couverture du livre « Les heures silencieuses » de Gaelle Josse aux éditions J'ai Lu

    EmmanuelleM06 sur Les heures silencieuses de Gaelle Josse

    « Les heures silencieuses » à peine ouvert, dégusté et déjà fini, tel un excellent verre de vin liquoreux ou tout autre nectar, ce petit livre est un délice.
    Je ne dirais pas mieux que #MadameFigaro à sa sortie en 2011 : « Une rare subtilité et un véritable enchantement. »
    C’est la 2ème fois...
    Voir plus

    « Les heures silencieuses » à peine ouvert, dégusté et déjà fini, tel un excellent verre de vin liquoreux ou tout autre nectar, ce petit livre est un délice.
    Je ne dirais pas mieux que #MadameFigaro à sa sortie en 2011 : « Une rare subtilité et un véritable enchantement. »
    C’est la 2ème fois que Gaëlle Josse me surprend totalement !
    encore un roman attachant,
    Original par son écriture « d’antan » quel talent de savoir écrire avec les tournures de phrases et les mots du XVIIeme siècle!
    L’histoire est Courte, intense :
    la vie entière d’une femme Hollandaise, de sa petite -et heureuse- enfance à ses 36 ans mère de 5 grands enfants en âge de se marier... Une femme -toute de retenue- classique, chrétienne, amoureuse et résolument moderne je trouve.
    J’ai adoré ces quelques heures de voyage dans le temps dans le décor animé de personnages tout droit sortis des tableaux rares et précieux de VERMEER.
    Avec ce petit plus :
    un contexte « de marine et de négoce » p48 « je m’endormais bercée par des songes peuplés de navires, d’océans, d’îles, de cités lointaines, d’animaux et de peuples extraordinaires. »
    les périples des corsaires détaillés sous la plume érudite de Gaëlle, laissent notre narratrice studieuse puis travailleuse aux côtés de son père, tous ces longs mois d’impatience, jusqu’à leur retour chargés de soieries, de porcelaine fine et d’épices.... voire d’hommes —pourquoi l’esclavage est-il interdit en Hollande et pas ailleurs en Europe et dans le monde?!? se demande t elle ...— et bientôt, l’importation de thé, méconnu alors.

    J’ai hâte d’en lire un autre !

    Vous me direz lequel de ses romans est votre préféré !
    Bonne journée à vous ON SE RETROUVE SUR INSTAGRAM : EMMANUELLEM06

  • add_box
    Couverture du livre « Ce matin-là » de Gaelle Josse aux éditions Noir Sur Blanc

    Valerie Brz sur Ce matin-là de Gaelle Josse

    Et lire tout ce qu'on ressent dans des mots justes ,sensibles et bien choisis.
    Se reconnaître dans l'effondrement du personnage.
    Sentir "ce qu'on n'a pas vu venir" comme les prémices d'une extrême fatigue .
    Dans "Ce matin Là " Gaëlle Josse nous offre une vérité sur le monde moderne qui ne...
    Voir plus

    Et lire tout ce qu'on ressent dans des mots justes ,sensibles et bien choisis.
    Se reconnaître dans l'effondrement du personnage.
    Sentir "ce qu'on n'a pas vu venir" comme les prémices d'une extrême fatigue .
    Dans "Ce matin Là " Gaëlle Josse nous offre une vérité sur le monde moderne qui ne peut pas nous échapper en temps de crise et qui devient de plus en plus courant sous le nom de "burn out " .
    Un beau roman qui peut mettre en mot ce qu'on ressent quand les maux sont trop forts .

  • add_box
    Couverture du livre « Ce matin-là » de Gaelle Josse aux éditions Noir Sur Blanc

    dominique petrone sur Ce matin-là de Gaelle Josse

    Un livre sur la dépression, sur le burn -out, sur le ras le bol de la vie et sur le
    lâcher prise.
    Clara est une jeune femme dynamique qui réussit dans son travail mais un jour la goutte d'eau qui déborde et tout s’effondre.
    Clara va baisser les armes et se laissera envahir par une profonde...
    Voir plus

    Un livre sur la dépression, sur le burn -out, sur le ras le bol de la vie et sur le
    lâcher prise.
    Clara est une jeune femme dynamique qui réussit dans son travail mais un jour la goutte d'eau qui déborde et tout s’effondre.
    Clara va baisser les armes et se laissera envahir par une profonde solitude, un refus de voir le monde, un isolement a tous ces mensonges de la vie, un combat terrible contre la chute complète de son être.
    Livre profond d'émotions sur la dépression dans ces plus grands constituants.