Gaelle Josse

Gaelle Josse
Après Les heures silencieuses , Nos vies désaccordées et Noces de neige, Gaëlle Josse poursuit, dans ce quatrième roman, une narration tendue servie par une écriture exigeante, son inlassable exploration du labyrinthe des passions humaines.

Articles (3)

Voir tous les articles

Avis (171)

  • Couverture du livre « Les heures silencieuses » de Gaelle Josse aux éditions J'ai Lu

    Lex_Libris_ sur Les heures silencieuses de Gaelle Josse

    Chaque nouvelle lecture d'un roman de Gaëlle Josse est un véritable coup de coeur. Ce petit livre historique lu en quelques heures est une merveille. Une belle interprétation du tableau d'Emanuel de Witte intitulé "Intérieur avec une femme jouant de l'épinette".

    "Les heures silencieuses" est...
    Voir plus

    Chaque nouvelle lecture d'un roman de Gaëlle Josse est un véritable coup de coeur. Ce petit livre historique lu en quelques heures est une merveille. Une belle interprétation du tableau d'Emanuel de Witte intitulé "Intérieur avec une femme jouant de l'épinette".

    "Les heures silencieuses" est le magnifique destin d'une femme raconté d'une voix douce, celle d'un journal intime que l'on parcourt avec délicatesse et intimité. Gaëlle Josse nous transporte dans une famille bourgeoise néerlandaise du XVIIème siècle et y dresse le portrait d'une femme profondément marqué par la profession de son père, qui était armateur. Le regret d'avoir été née femme qui l'oblige a renoncer à ses rêves d'aventure sur les bateaux.

    Un petit bijou littéraire grâce à la plume de Gaëlle Josse toujours aussi poétique, douce et pleine d'émotion. Une belle lecture, à lire bien lové dans un plaide devant une bonne tasse de thé bien chaude.

    Un véritable réussite, une pépite ! Comme j'aurai aimé que ce roman soit plus long.

  • Couverture du livre « Une longue impatience » de Gaelle Josse aux éditions Noir Sur Blanc

    LIRE LIRE sur Une longue impatience de Gaelle Josse

    Touchant, émouvant, délicat, poétique.
    Un beau roman car une très belle plume !

    Touchant, émouvant, délicat, poétique.
    Un beau roman car une très belle plume !

  • Couverture du livre « Une longue impatience » de Gaelle Josse aux éditions Noir Sur Blanc

    laurence bandelier sur Une longue impatience de Gaelle Josse

    Un profond respect. C’est ce terme, « respect », qui me vient en premier. Comment disserter sur l’inexprimable, sur ce que personne ne devrait avoir à vivre : la disparition de son enfant. Qui plus est une absence à laquelle s’ajoutent le doute, l’angoisse, l’incompréhension et, malgré tout,...
    Voir plus

    Un profond respect. C’est ce terme, « respect », qui me vient en premier. Comment disserter sur l’inexprimable, sur ce que personne ne devrait avoir à vivre : la disparition de son enfant. Qui plus est une absence à laquelle s’ajoutent le doute, l’angoisse, l’incompréhension et, malgré tout, l’espoir qui perdure. Ici, le mot « disparition » n’est pas synonyme de « mort ». Pourtant tout au long du livre, à chaque nouveau chapitre, nous nous attendons à la terrible nouvelle. Mais elle ne vient pas, du moins, pas celle-ci.

    Cet ouvrage montre à quel point le chagrin peut abîmer un être. C’est un processus lent, invisible, insidieux, qui anéantit à petit feu.
    Et cette attente, infinie, qui rend fou, qui éloigne de ce qui entoure, de ce qui est bien là. Plus rien d’autre ne compte.
    Tout au long de ma lecture, je me suis dit que je n’aurais jamais pu vivre comme Anne l’a fait. Ou plutôt survivre.
    A croire que le chagrin parvient à s’installer alors qu’il n’est pas invité et qu’il devient un membre à part entière de notre entourage en s’imposant.
    Ici, le chagrin a pris toute la place, il est omniprésent, même tapi dans l’ombre à certains moments. Mais c’est un hôte dont on ne se débarrasse pas.

    Je ne parviens pas à traiter du sujet lui-même, vous vous en êtes bien rendus compte, je tourne autour mais il m’est impossible de l’évoquer. C’est trop douloureux et impossible à décrire si on ne le vit pas.

    Je saluerai cependant la beauté de l’écriture et cette si juste façon de décrire et raconter la mer et le monde qui gravite autour d’elle, avec les joies et les peines qu’elle peut apporter.

    C’est un très beau livre… Mais qui nous laisse avec une boule à l’estomac une fois terminé.

Voir tous les avis

Discussions autour de cet auteur