Le coeur cousu

Couverture du livre « Le coeur cousu » de Carole Martinez aux éditions Gallimard
  • Date de parution :
  • Editeur : Gallimard
  • EAN : 9782070379491
  • Série : (-)
  • Support : Poche
Résumé:

« Écoutez, mes soeurs !
Écoutez cette rumeur qui emplit la nuit !
Écoutez... le bruit des mères !
Des choses sacrées se murmurent dans l'ombre des cuisines. Au fond des vieilles casseroles, dans des odeurs d'épices, magie et recette se côtoient.
Les douleurs muettes de nos mères leur ont... Voir plus

« Écoutez, mes soeurs !
Écoutez cette rumeur qui emplit la nuit !
Écoutez... le bruit des mères !
Des choses sacrées se murmurent dans l'ombre des cuisines. Au fond des vieilles casseroles, dans des odeurs d'épices, magie et recette se côtoient.
Les douleurs muettes de nos mères leur ont bâillonné le coeur. Leurs plaintes sont passées dans les soupes : larmes de lait, de sang, larmes épicées, saveurs salées, sucrées. Onctueuses larmes au palais des hommes ! » Frasquita Carasco a dans son village du sud de l'Espagne une réputation de magicienne, ou de sorcière. Ses dons se transmettent aux vêtements qu'elle coud, aux objets qu'elle brode : les fleurs de tissu créées pour une robe de mariée sont tellement vivantes qu'elles faneront sous le regard jaloux des villageoises ; un éventail reproduit avec une telle perfection les ailes d'un papillon qu'il s'envolera par la fenêtre ; le coeur de soie qu'elle cache sous le vêtement de la Madone menée en procession semble palpiter miraculeusement...
Frasquita a été jouée et perdue par son mari lors d'un combat de coqs. Réprouvée par le village pour cet adultère, la voilà condamnée à l'errance à travers l'Andalousie que les révoltes paysannes mettent à feu et à sang, suivie de ses marmots eux aussi pourvus - ou accablés - de dons surnaturels...
Le roman fait alterner les passages lyriques et les anecdotes cocasses ou cruelles. Le merveilleux ici n'est jamais forcé : il s'inscrit naturellement dans le cycle tragique de la vie.

Donner votre avis

Articles (3)

Avis(43)

  • La narratrice, Soledad, est la sixième enfant de Frasquita, l’héroïne de cette histoire aux allures de conte. Soledad la solitaire dotée de cette « volonté de résister au monde », Soledad qui n’aura de cesse de raconter sa mère.
    « Maman n’a jamais su écrire qu’à l’aiguille. Chaque ouvrage de sa...
    Voir plus

    La narratrice, Soledad, est la sixième enfant de Frasquita, l’héroïne de cette histoire aux allures de conte. Soledad la solitaire dotée de cette « volonté de résister au monde », Soledad qui n’aura de cesse de raconter sa mère.
    « Maman n’a jamais su écrire qu’à l’aiguille. Chaque ouvrage de sa main portait un mot d’amour inscrit dans l’épaisseur du tissu. »
    Frasquita la couturière andalouse aux doigts d’or, coud et brode des robes, des châles aux pouvoirs ensorcelants. C’est une originale qui fait fuir les gens du village. Elle rend fou son mari qui finit par se prendre pour une poule. Avec elle, il se passe des choses étranges comme ce cœur brodé dans les entrailles de la Madone qui, un jour, se met à battre. Son aiguille peut faire des miracles comme ce jour où elle recoud le visage de Salvador qui n’est que plaies.
    Les gens du village la fuient ? Qu’importe la haine et le mépris, Frasquita veut rester libre. Chassée de son village, elle entasse sa marmaille dans une charrette et s’en va par les chemins, la petite Soledad encore lovée dans son ventre.
    Cette histoire, c’est aussi celle de la transmission de mère en fille, au moment de la puberté, transmission symbolisée par un coffret mystérieux. La vie se tisse, se coud d’une génération à l’autre où se transmettent des pouvoirs occultes.
    On découvre aussi les difficultés de ces femmes qui doivent supporter le poids des superstitions, la pauvreté, les mariages arrangés, les grossesses subies et le mépris des hommes. Nous sommes dans l’Andalousie du XIXe siècle, impitoyable envers les pauvres et les femmes.

    Baroque et surprenant, ce premier roman oscille entre la réalité et le fantastique. Il entraine le lecteur à la suite de ces femmes fortes et attachantes.
    Il y a une véritable jubilation chez Carole Martinez à malaxer les mods, la langue est ciselée et colorée, comme une broderie.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • La vie de Frasquita racontée par sa dernière fille, Soledad : Frasquita a un don, la couture ; elle se fabriquera une robe de mariée presque magique, suturera les déchirures du coq de combat de son mari, sans l'empêcher de perdre tous ses combats, ce qui lui vaudra l'exil, et enfin sauvera...
    Voir plus

    La vie de Frasquita racontée par sa dernière fille, Soledad : Frasquita a un don, la couture ; elle se fabriquera une robe de mariée presque magique, suturera les déchirures du coq de combat de son mari, sans l'empêcher de perdre tous ses combats, ce qui lui vaudra l'exil, et enfin sauvera Salvador, l'anarchiste catalan, en suturant ses plaies, et ses enfants, avant de poursuivre sa fuite vers le sud, au-delà des mers.

    L'histoire est épique, historique, un peu sur-réaliste et fantastique. Une histoire qui aurait pu être digne du Don Quichotte de Cervantes ! Mais ne l'est pas, loin de là !

    Les personnages sont à la hauteur : paysans, petits propriétaires et artisans d'une Andalousie de littérature ; révolutionnaires et anarchistes catalans rêvés ; et tant d'autres. On a envie de les aimer !


    Hélas, l'écriture est ennuyeuse. Dix pages après dix pages, je me suis forcé à aller jusqu'au terme du livre. Il arrive que je finisse par aimer ; pas là ! Une écriture ampoulée, alambiquée, que j'ai vraiment trouvée ennuyeuse. Jusqu'à la fin...

    Usant !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Pour situer un peu l’atmosphère de ce roman je dirais que l’on se situe un peu dans le même cadre que l’Andalousie présente dans l’alchimiste de Paolo Coehlo, des paysages assez désertiques, dépouillés, et Santavela, le village de l’histoire, est un peu en marge de la société. Les habitants sont...
    Voir plus

    Pour situer un peu l’atmosphère de ce roman je dirais que l’on se situe un peu dans le même cadre que l’Andalousie présente dans l’alchimiste de Paolo Coehlo, des paysages assez désertiques, dépouillés, et Santavela, le village de l’histoire, est un peu en marge de la société. Les habitants sont isolées du reste du monde et les superstitions en tout genre persistent. Ceci dans une ambiance à la Tim Burton ou les personnages se comportent parfois de manière étrange, inattendue et un peu sombre.

    L’histoire de Frasquita Carasco nous parvient grâce à Soledad, sa fille, qui retranscrit l’épopée de sa mère mille fois entendue, et donc parfois déformée, par sa sœur aînée Anita, conteuse. Le récit est construit sous la forme d’épisodes chronologiques des aventures de cette famille marginalisée par le village à cause de faits étranges. Le mari de Frasquita par exemple est un personnage assez unique en son genre. Il ne parle quasiment pas mais ses actes sont souvent insensés, voir l’épisode où il reste prostré dans le poulailler… On souffre avec Frasquita devant cet homme si particulier. Il est également question de cette boîte mystérieuse transmise de génération en génération de femmes qui contient pour chacune un don différent. Celui de Frasquita était la couture, ce qui rythme ce roman, au fil de ses créations, plus ou moins réussies, plus ou moins chargées de magies. En parallèle on suit également l’évolution de tous ses enfants qui ont chacun un « don » ou une malédiction.

    J’ai aimé la plume de Carole Martinez est assez difficile à appréhender au début car assez avare en dialogues et pas très agréable avec ses personnages de mon point de vue mais c’est ce qui donne envie de tourner les pages : l’envie de connaître le destin de cette famille si particulière.

    En tout cas c’est une lecture qui me restera longtemps en mémoire tant le style et l’histoire étaient originaux.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Larguons les amarres et laissons–nous embarquer (comme le titre des différentes parties nous y invite) pour une traversée d’une Espagne intemporelle, encore sous l’emprise d’une religiosité pleine de superstitions, pour l’odyssée de Frasquita et de ses enfants , dans un récit baroque qui...
    Voir plus

    Larguons les amarres et laissons–nous embarquer (comme le titre des différentes parties nous y invite) pour une traversée d’une Espagne intemporelle, encore sous l’emprise d’une religiosité pleine de superstitions, pour l’odyssée de Frasquita et de ses enfants , dans un récit baroque qui rappelle Pélagie la Charrette par la puissance du personnage central et Cent ans de solitude pour le réalisme magique qui l’imprègne.

    Un roman écrit par une femme, sur un univers de femmes , des femmes fortes mais qui souffrent en silence, gardiennes des traditions, des rites magiques, sur la puissance des liens qui familiaux .

    Un émouvant chant d’amour d’une fille à sa mère qui ne lui a jamais donné un baiser

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Plume envoûtante même si parfois, j'ai trouvé le récit un peu trop... fantastique, dérangeant à force d'étrangeté.
    Une écriture puissante, des personnages attachants à force d'être hors normes ! Un souffle poético- surnaturel anime ces quelques 400 pages.

    Plume envoûtante même si parfois, j'ai trouvé le récit un peu trop... fantastique, dérangeant à force d'étrangeté.
    Une écriture puissante, des personnages attachants à force d'être hors normes ! Un souffle poético- surnaturel anime ces quelques 400 pages.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Ce premier roman publié en 2007 a été récompensé par de nombreux prix.
    Ce livre c'est l'histoire de Frasquita qui vit dans une petit village du sud de l'Espagne. Elle appartient à une lignée de femmes qui se transmettent a travers les générations et au moment de la puberté, des prières...
    Voir plus

    Ce premier roman publié en 2007 a été récompensé par de nombreux prix.
    Ce livre c'est l'histoire de Frasquita qui vit dans une petit village du sud de l'Espagne. Elle appartient à une lignée de femmes qui se transmettent a travers les générations et au moment de la puberté, des prières magiques aux nombreuses vertus et une boite mystérieuse qui doit être ouverte 9 mois après avoir été reçue, sous peine de voir son contenu disparaître.

    Cette boite s’avérera contenir pour Frasquita, un nécessaire de couture qui va lui permettre de coudre/recoudre bien d'autres choses que des tissus...Après avoir cousu sa magnifique robe de mariée qui va rendre jalouse toutes les femmes du village, elle va recoudre successivement le coq rouge, le champion espéré son mari, puis un anarchiste rencontré sur sa route.

    Son mari, un forgeron qui se prend pour un coq et dont le caractère fier et orgueilleux va le pousser à jouer tour à tour tous ses biens et pour finir il jouera et perdra sa propre femme. Frasquita décide alors de quitter le village avec ses enfants pour ne pas succomber au charme d'Heredia, le maître du village et de toutes les terres avoisinantes.
    A partir de là nous suivons les pérégrinations de Frasquita et ses enfants, ponctuées d'aventures et teintées de magie. Chacun des enfants possède un don magique et particulier.

    Ce conte magico-initiatique-romanesque est raconté par la dernière des filles de Frasquita, Soledad, qui a très peu connu sa mère. Une mère qui ne lui a jamais beaucoup porté d'intérêt et qu'elle tente de retrouve en nous racontant son histoire. Soledad sera la dernière dépositaire du secret familial.
    Une chouette découverte que je vous recommande si vous ne l'avez pas encore lu.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Un bon livre, très bien écrit, dont le sujet est original et les personnages bien campés. Mais je l'ai lu après "Du domaine des murmures" du même auteur, qui était pour moi, le roman parfait. Donc un peu moins enthousiaste pour celui-là!

    Un bon livre, très bien écrit, dont le sujet est original et les personnages bien campés. Mais je l'ai lu après "Du domaine des murmures" du même auteur, qui était pour moi, le roman parfait. Donc un peu moins enthousiaste pour celui-là!

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • très belle histoire de femme

    très belle histoire de femme

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions