Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

La grande escapade

Couverture du livre « La grande escapade » de Jean-Philippe Blondel aux éditions Buchet Chastel
Résumé:

On rit. C'est étonnant parce que, pris séparément, aucun d'entre eux ne pensait que la situation les pousserait à l'hilarité - or, de façon tout à fait inattendue, ils font contre mauvaise fortune bon coeur et les voilà qui s'esclaffent et qui se mettent à papoter, retrouvant les réflexes de... Voir plus

On rit. C'est étonnant parce que, pris séparément, aucun d'entre eux ne pensait que la situation les pousserait à l'hilarité - or, de façon tout à fait inattendue, ils font contre mauvaise fortune bon coeur et les voilà qui s'esclaffent et qui se mettent à papoter, retrouvant les réflexes de cour de récréation, mais avec cet air de liberté unique qu'apporte avec lui l'Arbalète filant vers Paris.1975. Tandis que le pays subit les effets du premier choc pétrolier, que les femmes revendiquent leurs droits et que la mixité s'impose dans les cours de récréation, rien ne semble devoir troubler le quotidien des familles d'instituteurs du groupe scolaire Denis-Diderot. À moins que le train du changement ne s'engouffre tout à coup dans les classes et les corps et ne redessine les frontières d'un monde très différent.

Donner votre avis

Articles (5)

Avis (32)

  • J'ai découvert Jean-Philippe Blondel avec Le groupe qui m'avait beaucoup plu surtout par son l'originalité du sujet et ensuite La Mise à nu plus récemment. Il faut savoir que cet auteur est enseignant et qu'il connaît donc bien le monde de l'Education Nationale qui lui sert (tout du moins dans...
    Voir plus

    J'ai découvert Jean-Philippe Blondel avec Le groupe qui m'avait beaucoup plu surtout par son l'originalité du sujet et ensuite La Mise à nu plus récemment. Il faut savoir que cet auteur est enseignant et qu'il connaît donc bien le monde de l'Education Nationale qui lui sert (tout du moins dans les deux romans lus) de décor ou d'inspiration pour ses romans.

    Dans La grande escapade, il ne s'éloigne pas de cette ambiance, bien au contraire, puisqu'il y ancre son récit dans le groupe scolaire, Denis Diderot, en 1975,  où travaillent mais également vivent les protagonistes du récit puisque ceux-ci y ont des logements de fonction. Il relate durant une année la vie de chacun et chacune du côté privé même si parfois certains événements de la vie professionnelle y jouent un rôle, en commençant par dresser les portraits des nombreux personnages à travers un incident puis en les suivant au fil des saisons.

    Ce que j'aime avec Jean-Philippe Blondel c'est qu'il mêle un peu d'humour voire de dérision dans ses romans mais tout en dressant des portraits assez convaincants soit des ses personnages soit d'une micro-société. Il y a des querelles, des rivalités, des confrontations mais également des rapprochements, des frôlements, des interrogations et même des rideaux derrière lesquels chacun est épié et qui croyait prendre est pris.

    C'est plaisant à lire mais j'ai trouvé qu'il y avait trop de personnages que j'ai eu du mal à resituer tout au long du récit et c'était parfois plus à travers les progénitures que je retrouvais mes billes. Jean-Philippe Blondel est observateur du milieu où il évolue, il y trouve matière à écrire sans oublier d'évoquer les évolutions sociétales ou références musicales qui nous replongent dans l'évolution des mœurs, des conditions et de la place de chacun que ce soit dans la famille ou au travail. Il  glisse dans la dernière partie la fameuse Grande Escapade, qui nous offre une sorte de vaudeville dans lequel chacun ressortira différent, s'amusant avec ses personnages avec un malin plaisir mais pour ma part je suis restée à distance, sans y prendre plaisir, les regardant tous évoluer et en pensant que quelque soit le milieu professionnel on retrouve un peu les mêmes travers.

    Je n'ai pas retrouvé la profondeur que j'avais aimé dans mes précédentes lectures même si cela reste plaisant mais je ne pense pas lire le roman qui vient de sortir : Un si petit monde et qui reprend  contexte et  personnages quelques 14 ans plus tard car ayant eu du mal à m'y retrouver parmi eux déjà et n'ayant pas été marqué par leurs aventures, je pense que le temps aidant, j'aurai beaucoup de mal à les resituer.

    A la rigueur mais sans plus

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • merci à lecteurs.com de m'avoir fait retrouver un auteur que j'aime bien depuis une rencontre où il était lauréat du prix Version Femina; c'est un enseignant passionné ce qui ne l'empêche pas d'être ici très critique face à l'école primaire et sa hiérarchie.Cela se joue presque à huis clos car...
    Voir plus

    merci à lecteurs.com de m'avoir fait retrouver un auteur que j'aime bien depuis une rencontre où il était lauréat du prix Version Femina; c'est un enseignant passionné ce qui ne l'empêche pas d'être ici très critique face à l'école primaire et sa hiérarchie.Cela se joue presque à huis clos car il s'agit de logements de fonction ; jalousie, amourette, escapade qui tourne mal...querelles d'enfants et jeu dangereux.
    C'est sérieux et drôle à la fois; le jeune disciple de Freinet a toute ma sympathie: faire bouger le mammouth n'est pas évident; l'inertie étant la force de l'éd nat face à toute réforme.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Nous suivons dans ce roman la vie d'instituteurs et d'institutrices du groupe scolaire Denis Diderot donc la plupart habite sur place dans des logements de fonctions, en 1975.

    C'est toute une époque que l'on retrouve à travers ces mots, malheureusement j'étais encore petite et même si j'ai...
    Voir plus

    Nous suivons dans ce roman la vie d'instituteurs et d'institutrices du groupe scolaire Denis Diderot donc la plupart habite sur place dans des logements de fonctions, en 1975.

    C'est toute une époque que l'on retrouve à travers ces mots, malheureusement j'étais encore petite et même si j'ai retrouvé un peu ce que je vivais à l'époque à travers mes parents j'ai eu du mal à rentrer dans ce roman et encore plus à m'attacher aux personnages.

    J'ai trouvé la mise en place longue à se faire heureusement le final plus cocasse à rattraper l'impression générale.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • On rit beaucoup lors de cette lecture grâce à une écriture intelligente, rythmée par les tubes des années 70. Les personnages ont tous une vie après leur vie de profs et les situations pas toujours drôles permettent une critique d'un milieu qui vit en vase clos. Les répliques claquent comme les...
    Voir plus

    On rit beaucoup lors de cette lecture grâce à une écriture intelligente, rythmée par les tubes des années 70. Les personnages ont tous une vie après leur vie de profs et les situations pas toujours drôles permettent une critique d'un milieu qui vit en vase clos. Les répliques claquent comme les situations, limites pour quelques personnages.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • J'ai ri en lisant ce livre qui m'a rappelé bien des souvenirs ! Il décrit parfaitement l'ambiance des écoles dans les années 70. Un très bon moment de lecture.

    J'ai ri en lisant ce livre qui m'a rappelé bien des souvenirs ! Il décrit parfaitement l'ambiance des écoles dans les années 70. Un très bon moment de lecture.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Ce roman nous replonge dans l’école des années 70. Le lecteur prend conscience de la vie d’un groupe scolaire lorsqu’il n’y a plus d’élèves. Encore aujourd’hui, nos élèves ont toujours cette fascination à nous imaginer une vie après nos cours. Pourtant, elle existe bien, cette vie dite normale....
    Voir plus

    Ce roman nous replonge dans l’école des années 70. Le lecteur prend conscience de la vie d’un groupe scolaire lorsqu’il n’y a plus d’élèves. Encore aujourd’hui, nos élèves ont toujours cette fascination à nous imaginer une vie après nos cours. Pourtant, elle existe bien, cette vie dite normale. Dans ce roman, on découvre cette société en modèle réduit que peut offrir la pluralité des caractères humains dans ce groupe scolaire parisien des années 1970. Grâce à cette disparité, le groupe n’en est que plus solaire…

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • J'ai toujours beaucoup aimé Jean-Philippe Blondel, son écriture nostalgique et imagée, la petite musique mélancolique que ses textes éveillent en moi.
    J'ai donc été ravie de pouvoir lire La grande escapade, son prochain roman qui sort le 15 août 2019.
    Cette fois-ci, cependant, la magie a moins...
    Voir plus

    J'ai toujours beaucoup aimé Jean-Philippe Blondel, son écriture nostalgique et imagée, la petite musique mélancolique que ses textes éveillent en moi.
    J'ai donc été ravie de pouvoir lire La grande escapade, son prochain roman qui sort le 15 août 2019.
    Cette fois-ci, cependant, la magie a moins opéré.
    Le roman se situe en 1975, dans un groupe scolaire, et les personnages sont les professeurs et leurs familles, enfants, femmes maris. Ce microcosme pousse à l'intimité, à l'imbrication des sphères professionnelles et personnelles.
    Etant née plus tard, la nostalgie de cette époque n'a pas eu d'emprise sur moi et j'ai suivi l'année scolaire du groupe Denis-Diderot avec plaisir mais sans enchantement.
    Je recommande tout de même La grande escapade à tous les amateurs de la prose de Jean-Philippe Blondel, toujours aussi touchante.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Ce livre qui nous plonge dans le monde de l'enseignement dans les années 70, au tout début de l'entrée des filles dans l'école des garçons, du changement de la méthode d'éducation et de l'émancipation des femmes est pourtant décevant. En effet, je trouve qu'il manque de la profondeur dans les...
    Voir plus

    Ce livre qui nous plonge dans le monde de l'enseignement dans les années 70, au tout début de l'entrée des filles dans l'école des garçons, du changement de la méthode d'éducation et de l'émancipation des femmes est pourtant décevant. En effet, je trouve qu'il manque de la profondeur dans les personnages. J'ai eu du mal à retenir le nom de chacun à cause du manque de relief ou de descriptif les concernant. C'est pareil pour les décors, les lieux. Alors que le sujet m'intéressait.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.