Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Philippe Besson

Philippe Besson

Né à Barbezieux-Saint-Hilaire le 29 janvier 1967, Philippe Besson est un écrivain français au parcours atypique. Ancien directeur des ressources humaines, l’auteur est également animateur de télévision, journaliste, critique littéraire, scénariste et réalisateur. En 2001, Philippe Besson publie s...

Voir plus

Né à Barbezieux-Saint-Hilaire le 29 janvier 1967, Philippe Besson est un écrivain français au parcours atypique. Ancien directeur des ressources humaines, l’auteur est également animateur de télévision, journaliste, critique littéraire, scénariste et réalisateur. En 2001, Philippe Besson publie son premier roman, En l’absence des hommes, qui est récompensé par différents prix. Après le personnage de Marcel Prouts dans ce premier roman, l’auteur met régulièrement en scène des hommes célèbres dans ses œuvres : James Dean, Arthur Rimbaud. Le style épuré de Philippe Besson rappelle celui de Marguerite Duras.

Philippe Besson est un auteur engagé politiquement. Apportant son soutien à Ségolène Royal en 2007, il publie en 2017 un récit de la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron, intitulé Un personnage de roman. Certaines œuvres de Philippe Besson ont été adaptées au cinéma et au théâtre, notamment Son frère, adapté au cinéma par Patrice Chéreau en 2003.

Vidéos relatives à l'auteur

Articles en lien avec Philippe Besson (10)

Avis sur cet auteur (275)

  • add_box
    Couverture du livre « Paris-Briançon » de Philippe Besson aux éditions Julliard

    Zazaboum sur Paris-Briançon de Philippe Besson

    Livre audio – Lu par Philippe Lormeau : 3h57

    Depuis le temps que je voyais passer ce livre et avec un résumé alléchant, j’ai profité que Lizzie le propose en livre audio pour le demander en service presse.

    J’ai cru, une bonne partie de l’écoute, que c’était un thriller et qu’à un moment...
    Voir plus

    Livre audio – Lu par Philippe Lormeau : 3h57

    Depuis le temps que je voyais passer ce livre et avec un résumé alléchant, j’ai profité que Lizzie le propose en livre audio pour le demander en service presse.

    J’ai cru, une bonne partie de l’écoute, que c’était un thriller et qu’à un moment ou un autre il allait se passer un drame interne dans le huis-clos de ce train ! Mais que nenni ! Rien, même pas l’ombre d’un petit vol qui aurait pu tourner au vinaigre !

    Heureusement que le narrateur a réussi à mettre un peu de vie dans ce catalogue de personnages stéréotypées, vrais clichés de notre époque, aux innombrables descriptions qui n’ont mené nulle part !

    Tout ça pour ça ? J’ai eu l’impression que l’auteur se devait de faire un minimum de pages, le tout m’ayant rendue bien morose ! Heureusement que je ne l’ai pas lu moi-même et que ça n’a duré que 4 heures ! Les deux étoiles sont pour le narrateur qui a fait son possible pour rendre vivant quelque chose qui n’a aucune substance !

    #ParisBriançon #NetGalleyFrance

  • add_box
    Couverture du livre « Paris-Briançon » de Philippe Besson aux éditions Julliard

    Elizabeth Pianon sur Paris-Briançon de Philippe Besson

    Un livre qui ne me tentait pas vraiment.
    L'occasion a fait que.
    Et bien je ne regrette pas du tout, j'ai même carrément bien aimé.
    Dans une voiture du train de nuit Paris-Briançon, les occupants arrivent dans leurs compartiments.
    Ils sont présentés à tour de rôle.
    Au hasard des...
    Voir plus

    Un livre qui ne me tentait pas vraiment.
    L'occasion a fait que.
    Et bien je ne regrette pas du tout, j'ai même carrément bien aimé.
    Dans une voiture du train de nuit Paris-Briançon, les occupants arrivent dans leurs compartiments.
    Ils sont présentés à tour de rôle.
    Au hasard des conversations dans le couloir ou dans leur cabine, ils se dévoilent peu à peu.
    J'ai aimé tous ces personnages, trimballant leur vie, leur passé, leurs bonheurs, leurs souffrances, même si on y retrouve les stéréotypes de la société moderne.
    Mais des inconnus dans un train, n'est-ce pas justement le mélange de tous ces stéréotypes ?
    Si ils ont pu se rencontrer vraiment c'est parce qu'il s'agissait d'un train de nuit, sinon, le plus souvent, les gens s'ignorent.
    C'est écrit en courts chapitres qui défilent les uns après les autres sans jamais aucune lourdeur.
    Et puis il y a ce drame, pressenti depuis le début.
    Le hasard et la fatalité !
    L'idée de ce roman est excellente.
    Et puis ça m'a redonné la nostalgie de ces trains de nuit que j'ai souvent emprunté il y a longtemps.
    D'ailleurs, existent-ils encore ?

  • add_box
    Couverture du livre « Paris-Briançon » de Philippe Besson aux éditions Julliard

    Les livres de K79 sur Paris-Briançon de Philippe Besson

    Alors que les dernières œuvres littéraires de Philippe Besson restaient centrées sur une personne et se voulaient très intimes, « Paris-Briançon » est un roman choral qui s’intéresse à tout un groupe de protagonistes. De chapitre en chapitre, l’auteur met en avant un des acteurs. Grâce à leurs...
    Voir plus

    Alors que les dernières œuvres littéraires de Philippe Besson restaient centrées sur une personne et se voulaient très intimes, « Paris-Briançon » est un roman choral qui s’intéresse à tout un groupe de protagonistes. De chapitre en chapitre, l’auteur met en avant un des acteurs. Grâce à leurs interactions avec les autres, on en apprend beaucoup sur leurs vies personnelles. Ainsi chaque intervenant devient une entité à part entière de cette collectivité temporaire.

    Ils ont tous le point commun d’être dans le même train au même moment. Sans le savoir, ils vont ainsi vivre ensemble une expérience qui va bouleverser leur quotidien. L’auteur prend le temps de nous les présenter pour que l’on puisse découvrir leur drame avec empathie. L’incident par lui-même pourrait être anodin, mais puisque le lecteur connait les victimes, il vit par procuration l’évènement.

    Pendant toute l’aventure, on est informé que plusieurs personnages ont trouvé la mort lors du voyage. Une certaine tension flotte donc sur ces histoires. Dans le récit de leurs existences et dans leurs échanges, on cherche l’étincelle qui a mis le feu aux poudres. Plus on se rapproche du dénouement, plus le suspense monte.

    Comme il l’avait déjà prouvé à maintes reprises, Philippe Besson possède le talent de parler des gens sobrement. Il sait avec simplicité réaliser des portraits vivants et sensibles de personnages ordinaires. En peu de mots, il arrive à créer un attachement et un éventail d’émotions.

    Ce nouveau livre supporte à merveille le format condensé. Au vu du nombre de protagonistes, il aurait peut-être mérité quelques dizaines de pages supplémentaires afin de nous imprégner davantage de l’ambiance. En dépit de ce détail, qui ne chagrine peut-être que moi, l’auteur est toujours aussi bienveillant dans son exploration de l’Homme et nous propose une courte lecture qui va vous toucher par sa justesse et son humanité.

    https://leslivresdek79.wordpress.com/2022/05/16/philippe-besson-paris-briancon/

  • add_box
    Couverture du livre « Dîner à Montréal » de Philippe Besson aux éditions Julliard

    Sevlipp sur Dîner à Montréal de Philippe Besson

    Autant l'avouer d'emblée, je suis assez fan de Philippe Besson.
    Il faut aimer l'introspection voire une petite dose de narcissisme pour se lancer dans ses romans qui révèlent une grande part d'intimité, sans doute romancée mais quand même.
    "Dîner à Montréal" est le dernier tome de trilogie qui...
    Voir plus

    Autant l'avouer d'emblée, je suis assez fan de Philippe Besson.
    Il faut aimer l'introspection voire une petite dose de narcissisme pour se lancer dans ses romans qui révèlent une grande part d'intimité, sans doute romancée mais quand même.
    "Dîner à Montréal" est le dernier tome de trilogie qui commence avec le très émouvant "Arrête avec tes mensonges".
    Il me semble qu'il faut avoir au moins lu "Un certain Paul Darrigrand" pour apprécier ce dernier opus, sinon on risque de passer à côté de la subtilité du texte.
    Là encore de la nostalgie, un style élégant avec des phrases et chapitres courts et un rythme feutré.
    Il faut aimer les atmosphères tamisées, les confessions, les non-dits et parfois les regrets.
    Vous l'aurez compris, j'ai encore aimé passer un petit moment au côté de Philippe Besson.