Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Hubert Haddad

Hubert Haddad
Auteur d'une œuvre considérable, Hubert Haddad nous implique magnifiquement dans son engagement d'intellectuel et d'artiste, avec des titres comme Palestine (Prix Renaudot Poche, Prix des cinq continents de la Francophonie), les deux volumes foisonnants du Nouveau Magasin d'écriture ou le très re... Voir plus
Auteur d'une œuvre considérable, Hubert Haddad nous implique magnifiquement dans son engagement d'intellectuel et d'artiste, avec des titres comme Palestine (Prix Renaudot Poche, Prix des cinq continents de la Francophonie), les deux volumes foisonnants du Nouveau Magasin d'écriture ou le très remarqué Peintre d'éventail (Prix Louis Guilloux, Grand Prix SGDL de littérature pour l'ensemble de l'œuvre).

Articles en lien avec Hubert Haddad (1)

Avis sur cet auteur (89)

  • add_box
    Couverture du livre « L'invention du diable » de Hubert Haddad aux éditions Zulma

    Mousquetaire11 sur L'invention du diable de Hubert Haddad

    Voici un ouvrage très original au style assez singulier que l'on croise rarement dans le cadre d'une rentrée littéraire.

    Dans son dernier roman, Hubert Haddad rend ici un bel hommage au poète du XVIème siècle Marc Papillon de Lasphrise et lui offre la vie éternelle après avoir passé un pacte...
    Voir plus

    Voici un ouvrage très original au style assez singulier que l'on croise rarement dans le cadre d'une rentrée littéraire.

    Dans son dernier roman, Hubert Haddad rend ici un bel hommage au poète du XVIème siècle Marc Papillon de Lasphrise et lui offre la vie éternelle après avoir passé un pacte avec le diable tant que son œuvre n'aura pas connu le succès et la reconnaissance de tous.
    Ce poète qui a échappé dans sa jeunesse d'une mort certaine après avoir été renversé par une truie va au cours des siècles faire de nombreuses rencontres qui le marqueront à jamais...

    La lecture de ce roman baroque se mérite. "L'invention du diable"est un très beau texte qui a la particularité d'être très riche. Finalement j'ai mis beaucoup de temps à le lire car il demande une grande concentration du fait de ses longues phrases comportant de nombreuses descriptions. En faisant le choix d'espacer ma lecture entre chaque chapitre j'ai mieux apprécié la plume très poétique d'Hubert Haddad qui nous offre ici un beau voyage dans l'Histoire française...

  • add_box
    Couverture du livre « L'invention du diable » de Hubert Haddad aux éditions Zulma

    Bruno shulz sur L'invention du diable de Hubert Haddad

    C'est un grand livre, un de ceux qui révèlent la profondeur d'une époque
    Hubert Haddad, magnifique écrivain d'un nouvel humanisme, nous conte les aventures immortelles de Marc Papillon de Laphrise, poète du XVI e devenu l'incarnation de l'histoire.
    Parabole ou fable sur la folie humaine qui...
    Voir plus

    C'est un grand livre, un de ceux qui révèlent la profondeur d'une époque
    Hubert Haddad, magnifique écrivain d'un nouvel humanisme, nous conte les aventures immortelles de Marc Papillon de Laphrise, poète du XVI e devenu l'incarnation de l'histoire.
    Parabole ou fable sur la folie humaine qui nous fait traverser les précipices du XXe jusqu'à nos jours et au delà...
    Un vrai chef d'oeuvre

  • add_box
    Couverture du livre « L'invention du diable » de Hubert Haddad aux éditions Zulma

    Calimero29 sur L'invention du diable de Hubert Haddad

    Encore un auteur que je découvre alors qu’il en est à son 67ème ouvrage.
    L’histoire démarre en 1598, près d’Amboise, sous le règne d’Henri IV ; Marc Papillon de Lasphrise, la quarantaine, qui fut pendant 22 ans, écuyer au service des Guise, est las des combats et du libertinage ; il s’adonne à...
    Voir plus

    Encore un auteur que je découvre alors qu’il en est à son 67ème ouvrage.
    L’histoire démarre en 1598, près d’Amboise, sous le règne d’Henri IV ; Marc Papillon de Lasphrise, la quarantaine, qui fut pendant 22 ans, écuyer au service des Guise, est las des combats et du libertinage ; il s’adonne à la poésie mais ne trouve pas le succès escompté alors qu’il rêve de gloire littéraire. Il passe alors un pacte avec le diable : il est condamné à l’immortalité tant que ses « Poésies » n’auront pas accédé à la postérité. Nous traversons les siècles en compagnie d’un Lasphrise malmené par les évènements historiques qui se succèdent jusqu’à nos jours.
    Avec ce mythe de Faust revisité, Hubert Haddad nous fait vivre, à travers une épopée grandiose, des faits historiques comme si nous y étions, en sautant allègrement d’un siècle à l’autre. La langue, imitant le vieux « françois » est truculente, vivante, imagée à la façon de Rabelais. Elle s’adapte aux époques traversées par Papillon. Le vocabulaire est d’une richesse incroyable ce qui confère au roman un souffle littéraire puissant. Humour et ironie font souvent sourire.
    J’ai beaucoup appris grâce à ce roman à commencer par la découverte de Marc Papillon de Lasphrise qui a réellement existé ; né en 1555 près d’Amboise, mort vers 1599, c’était un poète-soldat baroque satirique et érotique. J’ai enrichi mon vocabulaire de nouveaux mots (nitescence, rollier, ahan, scrognogner..) et j’ai amélioré mes connaissances historiques.
    Mais malgré toutes ces indéniables qualités, l’immense érudition historique et littéraire de l’auteur m’a rendu la lecture particulièrement ardue, amoindrissant le plaisir de la lecture, et j’avoue très humblement ne pas avoir compris certains passages. Par ailleurs, chaque chapitre est conçu sous forme de saynète de quelques pages qui retrace une nouvelle aventure du poète, dans laquelle apparaissent de nombreux personnages qui côtoient le sieur de Lasphrise et qui disparaissent à la fin de chaque chapitre. A peine les découvre-t-on, s’y intéresse-t-on, s’y attache-t-on, les déteste-t-on, qu’ils sont remplacés par d’autres au rythme des rencontres du héros.

  • add_box
    Couverture du livre « Le bleu du temps » de Hubert Haddad aux éditions Zulma

    Dominique Jouanne sur Le bleu du temps de Hubert Haddad

    Hubert Haddad fait rencontrer le pinceau à sa plume, pour brosser l’esprit d’un artiste peintre entièrement voué à son art et en errance dans les quartiers de Londres ; Paris et New-York formidablement bien dépeints.

    Il vit dans son atelier au 6eme étage d’un immeuble vétuste dans un quartier...
    Voir plus

    Hubert Haddad fait rencontrer le pinceau à sa plume, pour brosser l’esprit d’un artiste peintre entièrement voué à son art et en errance dans les quartiers de Londres ; Paris et New-York formidablement bien dépeints.

    Il vit dans son atelier au 6eme étage d’un immeuble vétuste dans un quartier londonien destiné à la démolition où logent des gens pauvres et cabossés inquiets par les expulsions à venir sous peu.

    A proximité de l’immeuble a été trouvée une femme assassinée.

    « Le meurtre de la prédicatrice de la Fraternité de Saint-Jean, minuscule secte évangéliste implantée dans le nord de Londres, avait jeté le soupçon sur tous les résidents de Doran Square. »

    Lui, Gabriel Hantrovicz, ne vit que pour trouver l’immatérialité, « ce moment de transition entre vide et lumière », comme ultime finalité à ses compositions bleues et abstraites, jusqu’au jour, de retour d’une de ses longues balades, il trouve allongée sur son paillasson une très jolie jeune fille mal en point.

    « — Que faites-vous chez moi ? Que me voulez-vous ? »

    Entre fuites et évanouissements, Christel Paal va s’interposer, évanescente, entre l’œuvre et l’artiste.

    C’est une très belle histoire d’amour tragique soutenue par une écriture très recherchée (parfois, trop à mon goût) aux nombreuses métaphores romanesques remarquables de poésie pour traduire les passions et le travail d’un artiste soudainement bousculé dans sa solitude.